MONDE

Une superbactérie menace la population à l’extérieur des hôpitaux.


Une superbactérie se propage dans la communauté : le SARM ou le staphylocoque doré


danyquirion@videotron.ca
Vendredi 2 Mars 2007

J’ignore si ce sujet est connu en Europe, mais au Canada et aux États-Unis, jusqu’ici on a fait son gros possible pour garder la population ignorante. La population est informée au sujet des ravages produits dans les hôpitaux par certaines bactéries, telles que la « C. difficile -Clostridium difficile ». Toutefois, qu’une superbactérie virulente se propage à l’extérieur des hôpitaux, dans la communauté, est un sujet ignoré.

Pour les États-Unis, on parle d’une pandémie. Pour l’Europe de l’Ouest, on parle d’une épidémie et pour le Canada, on dit que le SRAM communautaire est en train de s’installer d’un bout à l’autre du pays.

Ces informations proviennent de l’émission télévisée « Enjeux » de la Société Radio-Canada présentée mercredi le 28 février.

Vous pouvez voir le reportage complet à l’adresse suivante : http://www.radio-canada.ca

Pour le Canada, l’émission sera rediffusée sur la chaîne RDI samedi le 3 mars à 20 h et dimanche le 4 mars à 0h30. De plus, elle sera à nouveau diffusée à Radio-Canada jeudi le 8 mars à 13 h.

Voici un extrait de texte publié sur le site Web de Radio-Canada :

L’équipe d’Enjeux a notamment interviewé le Dr Robert Daum, pédiatre et infectiologue au Comer Children’s Hospital de l’université de Chicago. Ce médecin a été le premier à sonner l’alarme quant aux cas d’infections au SARM chez les bébés et les enfants. Un des constats les plus inquiétants: la superbactérie s’est surtout attaquée aux petits enfants dans les cinq dernières années. On a noté une hausse de 25 % des cas dans les unités pédiatriques du Dr Daum.

Il n’y a aucune statistique sur l’ampleur de l’épidémie ni au Canada ni aux États-Unis. On sait cependant que la moitié des cas de Staphylococcus aureus enregistrés aux urgences des hopitaux américains sont des cas de SARM communautaire. Si l’infection n’est pas traitée rapidement, elle peut se répandre en quelques heures dans le sang et les os. Dans les cas d’infections graves, une personne sur deux meurt de façon foudroyante.

Dany Quirion

Note : Pour se prémunir contre la maladie, la vitamine C joue un rôle de premier ordre. Voyez à ce sujet l’article « Entretien avec le Dr Mathias Rath » à l’adresse suivante : www.amessi.asso.fr


Vendredi 2 Mars 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires