Economie

Une présidence Obama devrait commencer par un « bank holiday »



Mercredi 24 Décembre 2008

Une présidence Obama devrait commencer par un « bank holiday »
Inspirés par la démarche du Président Franklin D. Roosevelt lors de la grande dépression des années trente, Lyndon LaRouche et son mouvement LPAC, ont mis depuis deux ans l’alternative à la crise globale sur la table des décideurs américains.

Il s’agit plus précisément d’un projet de loi, la Homeowners and Banking Protection Act (HBPA), qui propose, à la fois un moratoire sur les saisies des résidences des citoyens américains et la mise en redressement judiciaire via une procédure de banqueroute organisée de l’ensemble du système bancaire américain.

Constatant la « mort » du système financier international fin juillet 2007, LaRouche ne voit aucun salut hors de sa proposition d’un « banking holiday » [fermeture d’office des banques], comme celui décrété par Roosevelt en 1933.

Cette proposition semble faire son chemin. Un article publié par le principal hebdomadaire de la gauche américaine, The Nation, rapporte que le Levy Economic Institute, un think-tank économique de réputation Keynésienne, vient de publier un rapport sous le titre : « Le moment des renflouements : une alternative au plan Bush-Paulson »

Selon les auteurs de l’étude :

  • bon nombre, si ce n’est la plupart des institutions financières les plus importantes sont insolvables ;
  • les plans de sauvetage pour le secteur financier ont échoué et échoueront tant qu’il reste quelques 2000 milliards de dollars de toxiques à évacuer de leurs bilans, véritable « trou noir » capable d’avaler toute injection de nouvelles liquidités ;
  • le redressement du système financier ne pourrait se faire qu’en commençant par un jour de fermeture nationale des banques à la FDR. Pendant cette période de fermeture, les régulateurs pourront disposer du temps nécessaire pour faire le tri parmi les banques, fermant celle qui sont en faillite, mettant celle en difficulté sous tutelle financière de l’Etat et ceux qui sont encore en bonne santé sous surveillance ;
  • Obama, avec l’appui du Congrès, devrait décréter un moratoire sur les saisies des logements résidentiels et lancer une politique de grands travaux dans le domaine des infrastructures de base. Il devrait également sécuriser les retraites menacées par la faillite des fonds de pension.

On voit donc, comment les propositions de Lyndon LaRouche, parfois considérées comme farfelues, irréalistes, archaïque et utopistes, se retrouvent au centre de la réflexion parmi tous ceux désirant saisir l’occasion d’une transition du pouvoir outre-atlantique pour faire changer le monde de cap.

Pour creuser le sujet : focus


La « Banqueroute organisée » en débat dans la presse italienne

Une présidence Obama devrait commencer par un « bank holiday »
Après sa conférence de presse au Parlement européen de Strasbourg le 17 décembre, Lyndon LaRouche fait toujours débat dans la presse italienne. Samedi, dans les colonnes du grand quotidien financier Il Sole 24 Ore, le journaliste économique Fabio Tamburini est revenu sur les propositions avancées par LaRouche face à la politique suicidaire des banques centrales. Cet article a notamment été repris sur le site internet de la revue de presse gouvernementale.

« ‘Ramener les taux à 4% et obliger les banques à rester ouvertes sous une unique condition : la banqueroute organisée’. La recette nous vient de l’économiste américain Lyndon LaRouche, qui tenait une conférence de presse au Parlement européen mercredi dernier (…) » écrit-il avant de mentionner l’opposition du ministre italien de l’Economie aux plans de renflouement des banques sans un contrôle public.

Face à une bulle financière de plusieurs millions de milliards de dollars et à une politique de renflouement sans fond engendrant la destruction de l’économie et des systèmes sociaux, la banqueroute organisée est une procédure de triage des créances, conservant celles qui ont une raison d’être dans le processus économique réel et éliminant celles qui sont purement spéculatives. Face à l’illusion que renflouer permettra de conserver le système en place, ce qui mène inévitablement à l’hyperinflation, la banqueroute organisée est le seul moyen de mettre sous contrôle une explosion du système financier qui n’a pas encore donné toute son ampleur.

Podcast vidéo de Jacques Cheminade « Une banqueroute organisée contre l’hyperinflation »

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Mercredi 24 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par pasdupe le 04/01/2009 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que l'un ou l'autre employé de l'une ou l'autre banque, ait accordé des prêts à qq. clients insolvables, ce serait compréhensible. Mais que cette "erreur" soit répétée des millions de fois, cela dépasse tout entendement! Et que des banques du monde entier aient acheté ces créances à risque ne me paraît pas plus plausible.
Que ces manoeuvres cachent quelque chose de pas très avouable ne m'étonnerait guère.

2.Posté par démosthénès le 17/01/2009 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.dailymotion.com/search/obama/video/x821ue_en-vue-de-linvestiture-dobama-lyndo_news

regardez cette vidéo...

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires