PRESSE ET MEDIAS

Une parole d'un rare courage : Interview du journaliste israélien Gideon Levy


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective


Traduit par Isabelle Rousselot. Édité par Fausto Giudice


David CRONIN
Samedi 17 Avril 2010

Une parole d'un rare courage : Interview du journaliste israélien Gideon Levy

Gideon Levy est une des rares voix courageuses qui s'élève dans des médias israéliens généralement prosternés devant la classe dirigeante. Depuis 1988, il alimente la rubrique "Twilight Zone" (Zone grise) pour le quotidien israélien Haaretz, informant sans répit des multiples cruautés infligées au peuple palestinien sous occupation. Dans son nouveau livre Gaza: Articles pour Haaretz, 2006-2009 qui vient d'être publié par les éditions La Fabrique, Levy émet des opinions qui, de son propre aveu, sont considérées comme "insensées" par la plupart de ses compatriotes. David Cronin s'est entretenu avec Gideon Levy sur son itinéraire et sur le  journalisme.

 

David Cronin : Vous êtes né à Tel Aviv dans les années 1950. Vos parents sont-ils des survivants de l'Holocauste ?

 

Gideon Levy : Ils ne sont pas des survivants de l'Holocauste, ils ont juste quitté l'Europe en 1939. Mon père était originaire d'Allemagne, ma mère tchèque. Tous les deux étaient des réfugiés typiques car mon père est arrivé illégalement sur un bateau qui a été bloqué pendant 6 mois à Beyrouth par les Britanniques et c'est seulement après encore 6 mois passés en mer qu'il a pu débarquer en Palestine. Ma mère est arrivée dans le cadre d’un programme de l’ONG Save the Children (Sauveons les enfants).. Elle est venue sans ses parents et s'est rendue directement dans un kibboutz.

 

Mon père a toujours dit qu'il n'avait jamais trouvé sa place en Israël. Il y a vécu pendant 60 ans mais sa vie était détruite. Il a un doctorat en droit mais n'a jamais exercé en Israël. Il n'a jamais vraiment parlé l'hébreu correctement. Je pense qu'il a été vraiment traumatisé toute sa vie.

 

En même temps, il n'a jamais voulu retourner en Europe même en simple visiteur. Il était originaire des Sudètes qui sont devenues tchécoslovaques. Tous les Allemands en ont été expulsés.

 

DG : De quelle manière l'histoire de vos parents vous a-t-elle affecté durant votre enfance et adolescence ?

 

GL : J'étais un immigrant type de la première génération. Quand ma mère me parlait en allemand, j'avais grand honte car elle me parlait dans une langue étrangère. Son prénom était Théa ; je l'ai toujours appelé Léa. Théa est un nom grec issu de la mythologie. C'est un prénom magnifique mais quand j'étais enfant, j'ai toujours dit Léa pour couvrir le fait qu'ils étaient immigrants.

 

Le nom de ma famille était Loewy et pendant de nombreuses années, on m'a appelé Loewy. Puis j'en ai changé pour Levy et maintenant je le regrette beaucoup.

 

DC : Parlez-moi de votre service militaire dans l'armée israélienne.

 

GL : J'ai fait mon service militaire dans la station de radio de l'armée. J'ai toujours été un bon petit gars de Tel Aviv, j'avais une vision très traditionnelle, je n'ai pas grandi dans une maison où on parlait politique.

 

J'étais dans cette station de radio pendant quatre ans au lieu de trois (la durée standard du service militaire) mais la quatrième année en tant que civil. C'est une station de radio très populaire, elle est financée par l'armée mais elle est entièrement civile.

 

Je n'avais pas du tout conscience de ce qu'était l'occupation. C'était un mot que je n'osais pas prononcer. J'étais un produit typique du système d'endoctrinement israélien, je ne posais pas de question et je n'avais pas de doute. J'avais une grande fierté nationale, je pensais que nous étions les meilleurs.

 

Je me souviens de ma première visite dans les territoires occupés (la Cisjordanie et la bande de Gaza). Je ressentais beaucoup d'émotions nationales en visitant la tombe de Rachel et la mosquée à Hébron. Je n'ai vu aucun Palestinien à ce moment-là. Je me souviens juste des draps blancs sur les terrasses. J'étais même convaincu qu'ils étaient heureux que nous les ayons vaincus, qu'ils étaient reconnaissants que nous ayons libéré les Palestiniens du régime jordanien.

 

DC : Quel a été le tournant qui vous a amené à critiquer l'occupation ?

 

GL : Il n'y a pas eu de moment décisif. Ça a été un processus progressif. Ça a commencé quand je me suis mis à voyager dans les territoires occupés en tant que journaliste pour Haaretz. Ce n'est pas comme si j'avais décidé un jour "je dois couvrir l'occupation". Non, pas du tout. J'ai été attiré progressivement comme un papillon par le feu ou par une lumière.

 

Mes opinions politiques se sont forgées au cours des années. Ce n'est pas comme si j'avais changé en un jour. Ça a vraiment été un processus progressif lors duquel j'ai réalisé l'importance du drame : le sionisme, l'occupation. Et en même temps, j'ai réalisé qu'il n'y avait personne pour le dire aux Israéliens. Je ramenais très souvent des récits en exclusivité car presque aucun d'autre (journaliste israélien) n’était présent. Durant la première Intifada (palestinienne), il y avait un certain intérêt dans les médias israéliens. Mais entre la première Intifada et la seconde Intifada, je me suis vraiment retrouvé tout seul à couvrir le côté palestinien.

 

DC : Avez-vous complètement rejeté le sionisme ?

 

GL : Le sionisme a plusieurs significations. Bien entendu, le concept le plus courant du sionisme comprend l'occupation, comprend la perception que les Juifs ont plus de droits en Palestine que n'importe qui d'autre, que le peuple juif est le peuple élu, qu'il ne peut pas y avoir d'égalité entre les Juifs et les Arabes, entre les Juifs et les Palestiniens. Je ne peux pas partager toutes ces croyances qui sont fondamentales dans le sionisme d'aujourd'hui. En ce sens, je peux me définir comme anti-sioniste.

 

D'un autre côté, la croyance selon laquelle le peuple juif a le droit de vivre en Palestine, côte à côte avec les Palestiniens, en faisant tout ce qui possible pour dédommager les Palestiniens de la terrible tragédie qu'ils ont du traverser en 1948, cela peut également être appelé la croyance sioniste. Dans ce cas, je partage cette vision.

 

DC : Si quelqu'un vous considérait comme sioniste modéré, y verriez vous une objection ?

 

GL : Les sionistes modérés sont comme la gauche sioniste en Israël, que je ne peux pas supporter. Comme Meretz et Peace Now par exemple, qui ne sont pas prêts à ouvrir les "dossiers de 1948" et à comprendre que tant nous n'aurons pas résolu ce point, rien ne pourra fonctionner. Ceux-là sont les sionistes modérés. Dans ce cas, je préfère encore la droite.

 

DC : La droite est plus honnête ?

 

GL : Exactement.

 

DC : En tant que juif israélien, avez-vous rencontré de l'hostilité de la part des Palestiniens pendant votre travail dans les territoires occupés palestiniens ?

 

GL : Jamais. Et c'est le plus incroyable. Je les ai parcourus pendant 25 ans. J'ai été sur la scène des plus grosses tragédies un jour après qu'elles s’étaient produites. Il y avait des gens qui avaient perdu cinq enfants d’un coup, même sept enfants une fois.

 

J'étais toujours là-bas le matin après l'événement et j'aurais compris qu'ils me disent : "Écoutez, nous ne voulons pas parler à un Israélien, partez." Non, il y avait toujours une ouverture pour raconter. Il y avait cette croyance naïve, cet espoir que s'ils le racontaient aux Israéliens à travers moi, les Israéliens changeraient, qu'un récit dans les médias israéliens pourrait peut-être les aider.

 

Ils ne savent pas qui je suis. Le peuple n'a jamais entendu parler de moi : ce n'est pas comme si j'avais un nom là-bas. La seule fois où on a tiré sur notre voiture, c'était des soldats israéliens. C'était durant l'été 2003. Nous nous déplacions dans un taxi avec une plaque jaune, un taxi israélien, blindé sinon je ne serais plus là aujourd'hui. Il était clair que c'était un taxi israélien. Nous suivions une instruction de couvre-feu. Un officier nous a dit : "Vous pouvez passer par cette route". Et quand nous nous sommes engagés sur cette route, ils nous ont tiré dessus. Je ne pense pas qu'ils savaient qui nous étions. Ils nous tiraient dessus comme ils auraient tiré sur n'importe qui. Ils avaient la gâchette facile comme ils l'ont toujours. C'était comme fumer une cigarette. Ils n'ont pas tiré qu'une balle. La voiture était remplie de balles.

 

DC : Etes-vous allé à Gaza récemment ?

 

GL : On m'a empêché d'y aller. La dernière fois que j'y suis allé, c'était en novembre 2006. Comme je l'ai mentionné dans l'avant-propos de mon livre, je suis allé voir le jardin d’enfants Indira Gandhi à Gaza le jour après qu'une puéricultrice (Najwa Khalif), eut été tuée devant tous ses petits élèves (par un missile israélien). Quand je suis arrivé, ils retiraient les cadavres, il y avait un avion dans le ciel et un char au sol. Je suis juste allé aux funérailles de la puéricultrice. Cet jardin d’enfants s'appelait Indira Gandhi pas parce qu'Indira Gandhi (le Premier ministre indien assassiné) s'y était impliquée mais parce que la propriétaire de ce jardin d’enfants avait reçu le nom d'Indira Gandhi par admiration pour Indira Gandhi.

 

DC : Vous avez souvent mentionné combien vous appréciez de jouir d'une complète liberté pour écrire ce que vous vouliez. Mais n'avez-vous pas l'impression que la vie devient de plus en plus difficile pour les gens qui sont critiques envers Israël et que le gouvernement essaie activement de réprimer la contestation ?

 

GL : Pour moi personnellement, en écrivant pour Haaretz et en passant à la TV, cela ne m'a pas fait gagner plus de liberté. Aujourd'hui je passe chaque semaine à la TV israélienne dans un programme de débats. Il y a eu des périodes pendant lesquelles il fallait être plus prudent, il y a eu des périodes pendant lesquelles les mots « crimes de guerre » étaient illégaux, même pour Haaretz. Aujourd'hui, ces mots sont partout et je suis totalement, totalement libre. Aucune pression du gouvernement ou de l'armée, rien.

 

Mais bien sûr, cette dernière année il y a eu de vraies fêlures dans le système démocratique d'Israël. Les autorités ont essayé d'empêcher les manifestants de se rendre à Bilin (un village de Cisjordanie, la scène de protestations fréquentes contre le mur construit par Israël). Mais il y a également un processus de délégitimation de toutes sortes de groupes et d'organisations non gouvernementales, pour réellement faire taire toutes ces voix. Ce n'est pas occasionnel, c'est systématique. Les choses deviennent bien plus difficiles. Ils l'ont fait à Breaking the Silence  (« Briser le silence ») (un groupe de soldats critiques de l'occupation) de manière tout à fait cruelle mais très efficace. "Briser le silence" ne peut plus manifester sa contestation. Et ils l'ont fait à beaucoup d'autres organisations, comme ISM, le Mouvement de Solidarité Internationale, qui est considéré comme un ennemi en Israël.

 

DC : Avez-vous rencontré Rachel Corrie, militante pour la paix Usaméricaine tuée par un bulldozer israélien il y a sept ans ?

 

GL : Je ne l'ai jamais rencontrée, malheureusement. J'ai juste regardé le film qui lui a été consacré, la semaine dernière. Rachel, James Miller et Tom Hurndall ont tous été tués sur une période de six à sept semaines, l'un après l'autre, au même endroit, plus ou moins, à Gaza. Il est clair que c'était un message.

 

DC : Que pensez-vous de la décision de ses parents d'intenter un procès à l'État d'Israël pour sa mort ?

 

GL : Excellent. Je les ai vu tous les deux quand ils étaient en Israël. Ils sont tellement nobles. Ils parlent de la tragédie du soldat qui a tué leur fille, en disant que c'est aussi une victime. Et ils sont tellement délicats. J'admire la façon dont ils gèrent cela et j'espère qu'ils vont gagner. Ils méritent un dédommagement, des excuses, quelque chose. Leur fille a été assassinée.

 

J'ai participé à un film au sujet de James Miller, un documentaire de la BBC. L'histoire de James Miller est encore plus bouleversante. Il y a eu un vrai meurtre. Ils savaient qu'il était journaliste, il était photographe, sur sa veste était écrit « Presse ». Il était clair que c'était un journaliste. Et ils lui ont juste tiré dessus.

 

DC : Que pensez-vous du soi-disant affront d'Israël envers les USA quand a été annoncée la construction de nouvelles colonies à Jérusalem-Est pendant la visite au Moyen-Orient du vice-président US, Joe Biden ?

 

GL : Je pense vraiment qu'il est trop tôt pour en juger. Quelque chose se prépare. C'est certain qu'il y a un changement dans l'atmosphère. Il est certain que Netanyahou (le Premier ministre israélien) transpire. Et la question est : est-ce que les Usaméricains ont un programme clair ?

 

Une chose est claire : Israël n'a jamais été aussi dépendant des USA qu'aujourd'hui. Jusqu'à maintenant, (Barack) Obama a fait toutes les erreurs qu'il est possible de faire. Sa première année a été un gâchis. Mais pourtant nous devons leur donner (aux Usaméricains) une chance car il est certain qu'il y a un changement de ton. Mais j'ai peur que leur but principal soit de se débarrasser de Netanyahou. Et si c'est le cas, cela ne va nous mener à rien. Avec la personne qui le remplacera, ce sera plus ou moins la même, juste en plus gentil. Et ce sera à nouveau cette mascarade du processus de paix, de belles occasions de faire des photos, de gentillesses qui ne mènent à rien. De ce point de vue, je préfère un gouvernement de droite. Au moins, avec eux, il n'y a pas de surprise.

 

DC : L'Espagne, l'actuelle détentrice de la présidence tournante de l'Union Européenne, semble désireuse de renforcer les relations de l'Europe avec Israël. Quel signal enverrait une plus grande intégration d'Israël dans le programme politique et économique de l'E.U. ?

 

GL : Je pense qu'il serait honteux de récompenser Israël aujourd'hui. La récompenser pour quoi ? Pour construire plus de colonies ? Mais je pense également que l'Europe suivra les changements à Washington comme elle suit presque aveuglément, tout ce que font les Usaméricains.

 

DC : Il y a eu une controverse mineure récemment sur le fait qu'Ethan Bronner, le correspondant du New York Times à Jérusalem, a un fils dans l'armée israélienne. Avez-vous aussi un enfant dans l'armée et pensez-vous que, de ce fait, Bronner ait été compromis par cette affaire ?

 

GL : Mon fils sert dans l'armée. Mon fils ne sert pas dans les territoires mais je me suis toujours déconnecté de mes fils. Ils ont leurs vies propres et je n'ai pas essayé de les influencer.

 

En ce qui concerne Ethan Bronner, c'est vraiment une question très délicate. Le fait qu'il y ait tant de journalistes juifs, de journalistes sionistes qui fassent des reportages pour leurs médias nationaux depuis le Moyen-Orient, est certainement un problème. D'un autre côté, je sais, de par ma propre expérience, que vous pouvez avoir un fils qui sert dans l'armée et être vous-même très critique. Je n'en ferai pas une raison suffisante pour lui interdire de couvrir le Moyen-Orient pour The New York Times, même si, je dois l'admettre, Il y a peu de possibilités que le correspondant du New York Times à Jérusalem soit quelqu'un dont le fils puisse servir dans les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (l'organisation de la résistance palestinienne), par exemple.

 

DC : Quel rôle peuvent jouer les journalistes pour essayer de parvenir à une solution juste et durable au conflit entre Israéliens et Palestiniens ?

 

GL : Le rôle historique que jouent les médias israéliens est énorme. Les médias israéliens, qui sont des médias libres, libres de censure, libres de pression gouvernementale ont déshumanisé les Palestiniens, les diabolisant. Sans la coopération des médias israéliens, l'occupation n'aurait pas duré si longtemps. Ils sont destructifs d'une façon que je ne peux même pas décrire. Ce n'est pas la Roumanie, ce n'est pas la Russie soviétique. C'est une démocratie libre, les médias peuvent jouer le rôle qu'ils veulent mais ils ont choisi de jouer ce rôle. Et quand on voit le flot d'informations : il est tellement unilatéral, il y a tellement de propagandes, de mensonges et d'ignorance.

 

 





Source :

A rare voice of courage: journalist Gideon Levy interviewed


Article original publié le 31/3/2010

Sur l’auteur

Tlaxcala est le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, la traductrice, l'éditeur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=10321&lg=fr



Samedi 17 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par fine ghadi bia khouya le 17/04/2010 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis étonné par la dernière réponse de Mr LEVY-G.Les médias israéliens sont totalement libres et en même temps ils disent tous la même chose sur les palestiniens. Il y a là une contradiction. je pense qu'une majorité de journalistes israéliens savent que les palestiniens sont opprimés. Mais tous ces journalistes diabolisent les palestiniens. Alors il y a 3 solutions : (1) soit ces journalistes détestent viscéralement les palestiniens, (2) soit ils ont des interêts à ce que la situation perdure, (3) soit ils reçoivent des ordres. La troisième solution me paraît la plus logique vu que la trés grande majorité des journaux dans le monde appartiennnent ou sont surveillés par les gens qui ont le pouvoir. Donc ces médias israéliens, comme dans tous les pays, ne peuvent pas dire ce qu'ils veulent.

2.Posté par fine ghadi bia khouya le 17/04/2010 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Deuxième sujet d'étonnement : il est certain que les grands médias israèliens sont aux ordres du gouvernement; mais en même temps, phénomène bizarre, on laisse parler des gens comme Mr LEVY. C'est un peu comme dans les films policiers, le suspect est toujours interrogé par deux inspecteurs : un gentil et un méchant. Alors il y a 2 solutions : (1) soit les Mrs LEVY (attention quelquesoit le pays) sont manipulés par leur gouvernement et sont vraiment sincères; (2) soit les Mrs LEVY sont de véritables agents du système et font leur boulot de manière machiavélique. De toute manière quelquesoit la solution elle est tout bénéfice pour le gouvernement qui donne ainsi une image (hélas trompeuse) de démocratie au monde entier. Dites moi à quel pourcentage je me trompe, merci.

3.Posté par damien le 17/04/2010 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les médias de laisse parler pour donner l'illusion de démocratie.
Car quand lui fait un discours, il y'en a plusieurs centaines qui fon t un discours contraire, vantant les mérites de l'occupation et diabolisant les palestiniens comme terroristes et occupants alors qu'ils sont chez eux.
La quantité de propagande sioniste (y compris les institus religieux, les programmes scolaires) apporte une telle manipulation chez les israeliens, qu'un discours antisioniste n'a aucunes chances de passer.

4.Posté par la truie qui file le 17/04/2010 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est exactement la meme situation partout dans le monde et on peut se poser les memes questions pour toute personne qui prend un tel parti dans une telle situation Mais rester sur ses gardes ne doit pas signifier refuser de tenir compte du fait que les humains sont capables à tout moment de changer dans un sens ou un autre .

les pires bourreaux dans le passé sont parfois devenus quasiment des saints parfois et ceux qu'on à paré d'une auréole se sont souvent fort mal comportés ...

les israeliens sont des humains les nazis l'etaient aussi . C'est l'ideologie maladive que l'on doit combattre et pas l'etre humain meme le pire qui est en etat de maladie


il y a de toute facon quelque chose à faire pour soi qui ne sera jamais à la portée de quelqu'un qui est en etat de crainte et de haine comme un sage maori l'a compris

et cela passe par se guérir à l'interieur
http://www.letransmuteur.net/hooponopono-amour-de-lumiere/

Tendre la main droite ne signifie pas se tenir en equilibre sur un pied .


Des maitres samouraï racontent que souvent le glaive est inutile quand on à gagné la victoire à l'interieur c'est deja une etape vers cette guérison que de ne pas etre obligé d'employer cette force inutile puisque l'autre est soi -meme en realité .

5.Posté par ROGSIM le 17/04/2010 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mercredi 14 avril 2010

193 camions transportants 5511 tonnes d'aide alimentaire et 399446 litres d'essence diesel ont été livrés par Israël à Gaza.

Le même jour 99 patients en provenance de Gaza et les personnes qui les accompagnaient sont entrées en Israël pour recevoir des soins médicaux.

38 membres d'organisations internationales sont entrés à Gaza depuis Israël

6.Posté par BD le 17/04/2010 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Meme ce juif israelien confirme que les médias sont controlés par des juifs ,par conséquent leur reportage sont bidons caduques et pro israelien.Ce qui me fait LE plus peur ,ce sont les moutons européens qui laissent leur vie gérés par des sionistes.De toute façon,il faudra les affronter

7.Posté par la truie qui file le 17/04/2010 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@moderation vous pouvez zapper mon dernier com destiné au haineux qui est passé juste avant .

merci

8.Posté par ROGSIM le 17/04/2010 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous pouvez vérifier, informez-vous à la source, à Gaza

9.Posté par ROGSIM le 17/04/2010 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

par exemple: demandez-vous d'où vient le carburant qui permet de circuler dans Gaza ?

10.Posté par hezbollah le 17/04/2010 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand cette etat usurpateur disparaitra la paix regnera dans le monde

11.Posté par Fleros le 18/04/2010 01:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il me semble que vous ne connaissez pas Mr GIDEON Lévy, il faut lire ses livres, ses articles car c'est un journaliste engagé, il faut également écouter ses entretiens radiophoniques notamment dans l'émission "Las-bas si j'y suis" animé par Mr Daniel MERMET sur France inter . Mr .G.L appartient à cette espèce en voie de disparition d'hommes justes. Il est bon de s'informer avant de porter un jugement sur une personne.

12.Posté par ahmet le 18/04/2010 04:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense pour ma part , que les journalistes juifs israéliens, je dis bien uniquement les juifs ont une certaine liberté de presse et de paroles.Pourquoi,parce que les gouvernements israéliens successifs savent bien que l immense majorité des juifs sont fondamentalement mauvais et par conséquent sont en phase avec leur gouvernement sioniste.
Levy est une exception,qui permet de dire qu il y a des libertés dans l entité sioniste.
Dans l océan des journalistes juifs (mauvais),Levy n a pas beaucoup de chance dêtre entendu.

13.Posté par mamar31 le 18/04/2010 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam

Que Dieu guide cet homme qui semble sincère; un humain parmi les hyènes.

Deux choses :

- Il semble être presque seul sur ce créneau journalistique. Une exception qui permet à Israël de se revendiquer comme démocratie (election, médias libres...). Le problème est que la démocratie est aujourd'hui encore plus introuvable que Ben Laden.

- Ce témoignage me confirme que n'importe quel journaliste ou intellectuel non musulman est toujours en retard de plusieurs siècle dans la description de la réalité du monde. Et toujours cette étrange impression courage qui en ressort. Non pas le courage de dire une infime partie de la vérité mais le courage de dire une vérité au milieu des loups qui mordent au moindre geste.

Que Dieu l'extrait de ce chenil de l'humanité et de l'imondice de l'inssoumission à Dieu, Majestueux et tout puissant.

14.Posté par damien le 18/04/2010 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@rogsim
Toi et ta propagande sioniste ne sont pas les bienvenus sur ce site. Tu nous sort des chiffres gros sans aucuns contexte. Gaza est un camp de concentration fermé. Gaza est détruite et en ruines. Le béton ne rentre pas, la situation sanitaire est catastrophique. Si vraiment rien ne rentrait, la population mourrait par centaines de milliers (génocide clair et net). Tes chiffres que tu nous balances sont gros mais ne veulent rien dira car gaza compte 2 millions d'habitants.

Tiens on va commenter tes chiffres :

5511 tonnes d'aide alimentaire : ça fait 250 grammes par habitant en 2 ans. Ridicule.
TU peu aussi grossir les chiffres. 5511 tonnes = 5511 000 000 grammes d'aides alimentaires envoyés à gaza (des milliards de grammes d'aides, c'est superbe.On peu aussi parler en nano grammes, ça fera encore plus gros ).

399446 litres d'essence diesel : il faut faire tourner les voitures, la centrale électrique... Rien que l'armée française consomme 1 00 000 de litres d'essence par ans pour ses chars. C'est bien en deçà des besoins d'une grosse ville (ça ne couvre en rien les besoins et le gros des besoins passe par les tunnels car l'entité sioniste etouffe bien gaza). En plus cet essence doit alimenter la centrale electrique (qui ne peut tourner que 2h/jours)

99 patients en provenance de Gaza et les personnes qui les accompagnaient sont entrées en Israël pour recevoir des soins médicaux. : Plomb durci a fait des milliers de blessés. Sans compter le bombardement de l'hôpital, le blocus du matériel médical, l'absence d'électricité pour les hôpitaux... Les dégâts provoqués par l'entité sioniste (crimes contre l'humanité) sont d'une ampleur telle et ces99 patients ne sont qu'une infime partie des blesses par bombes israeliennes.Ces blessés peuvent être soignés a gaza si le matériel médical, et les médecins qui attendent d'entrer à gaza entraient.

38 membres d'organisations internationales : c'est qui ces membres??? ban ki moon?? quelle est l'ampleur de leur action? VU le nombre, 38 personnes (aussi actives soient elles) ne sont pas d'une grande utilité. Ce sont des gens qui n'aident pas gaza, mais qui essayent de médiatiser l'horreur de gaza. Par ailleurs, pour un seul attentat en Europe (quelques dizaines de morts), c'est une centaines de personnes qui sont actives. Pour 1400 morts, et plein de bâtiments détruits, 38 personnes c'est rien.

Par ailleurs cet aide directe n'est pas offerte par l'entité sioniste. Elle y transite seulement. C'est une aide payée par l'ONU qui entre contrairement à ce que sous entendent tes remarques. Par ailleurs, des centaines de tonnes d'aide pourrissent en attente d'autorisation d'entrer

Cesse ce dire vanter les gestes mesquins d'Israël. Ces gestes sont bien loin de réparer les crimes commis. L'étouffement et la mort sous silence de gaza continuent bel et bien aujourd'hui

15.Posté par pas dupe le 18/04/2010 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cette entité maudite et monstrueuse « l’innommable » est forcément appelée à DISPARAITRE A JAMAIS.
ELLE N’A AUCUN AVENIR A LONG TERME.
LE JOUR DE LA VENGEANCE DIVINE APPROCHE A GRAND PAS.

Croyez vous que DIEU va tolérer ad vitae-aeternam l'injustice commise envers des innocents??

Modération : changez de pseudo, celui-ci est déjà utilisé par un autre intervenant.

16.Posté par Arthur Gohin le 18/04/2010 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En clair Levy est un des très rares juifs israéliens un peu lucides. Ce qui indique bien que cette population est complètement givrée.
Un peu lucide seulement car "faire tout ce qui est possible pour dédomager les expulsés de 1948" ne peut vouloir dire concrètement que leur redonner le pays qui leur a été volé. Il n'ont pas réellement d'autre endroit pour vivre.

Ce "bon" M. Levy ne veut pas ouvrir complètement les yeux: Israël repose sur bien des cadavres et sur une impossibilité humaine.
Il ferme les yeux sur le fait que Israël ne veut pas supporter les palestiniens à égalité de droit, et ne le peux pas sans disparaître en tant qu'état juif.

Il fait partie effectivement de ces juifs israéliens qui font illusion, comme si la société juive israélienne était humaine, avec ses bons et mauvais éléments. Les seuls juifs israéliens vraiment humains sont ceux qui ont émigré pour ne pas cautionner cette mafia monstrueuse qui prétend être un pays.

Les tout petits gestes de sévérité de Obama sont mieux que rien. Ils aident en ce sens à la fiin du régime sioniste. Et même ça M. Levy ne veut pas le comprendre, car il ne veut pas comprendre que ce régime raciste et criminel menteur comme on a jamais vu est appellé à disparaître.

17.Posté par hb le 18/04/2010 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


S'agissant du contexte israëlo-palestinien:
On est occupant ou on nel'est pas.
Si on ne l'est pas on va planter ses choux ailleurs!.

On est journaliste intègre ou on ne l'est pas.
Si on l'est on dénonce son privilège de révéler impunément des vérités et
on se bat pour que ce droit soit étendu à l'ensemble de la profession.

Sinon on est juste une colombe instrumentalisée "à l'insu de don plein gré" dans une propagande de faucons.



18.Posté par ROGSIM le 18/04/2010 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au message 14:
il s'agit du dernier convoi. Il est bien entendu que Gaza est régulièrement approvisionné par Israël. Informez vous, ça évitera toute cette propagande de désinfo.

Et par l'Egypte ? toujours fermée la frontière ?

Du béton, c'est à dire les matières premières pour sa fabrication, pour permettre au Hamas de reconstruire ses structures militaires détruites ! !

19.Posté par VIRGILE le 18/04/2010 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour celles et ceux qui connaissent bien l'Histoire biblique et ses Révélations et Signes prophétiques, nous savons que l'Entité Sioniste est une pure imposture et une tragédie pour toute l'Humanité. Ces matérialistes idolâtre, hyper-athés, n'ont d'élection que leur perdition car ils haïssent l'Humanité et font régulièrement un bras d'honneur à l'Eternel, notamment avec la prière annuelle du Kol Nidre et j'en passe des pires...

Néanmoins, ce drame était déjà prophétisé et nous ne pourrons pas lutter contre ce Trône de l'Anti-Christ, mené par les pires satanistes que la terre porte et pour enfin, dans le Temps de Dieu, être pulvérisé et laisser place nette à la Sublime Jérusalem céleste, réelle et divine Citée de paix et de joie. Yerusalaïm !!!
Pour l'heure, cette ville usurpée par les khazars aschkenazim talmudiés concentre les pires criminels planétaires, trafiquants d'armes et d'organes, de hauts escrocs financiers planétaires, sans compter ces abjectes réseaux de prostitution et de pédophiles, rabbins en tête. C'est purement incroyable et avec le financement et la bénédiction des chancelleries internationales ! Ils sont évidemment retranchés du "Livre de Vie", comme Ecrit, rappelés par tous les Prophètes et Apôtres israélites.

Pour l'heure, nous assistons à l'agonie de ce monde sioniste de cupidité et d'idolâtrie et où des centaines de millions de victimes, autant par ignorance qu'incrédulité, se meurent dans les pires souffrances et tortures, à l'exemple de Gaza et de multiples autres places où sévissent ces khazars talmudo-sionistes, sous diverses étiquettes crypto-juives.

Il plait à Dieu d'élever de temps en temps des Benjamin Freedman, des Norman Finkelstein et autre Gideon Levy, etc.. rendons grâce à ce courage bien qu'il ne changera la donne de toutes ces victimes de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, initiés par ces Anges de Lumière...

Il est vrai qu'il ont fait clouer Yeshua de Nazareth à la Croix et ce génocide continue, encore pour peu de temps, d'où l'extrême agitation de ces fils du diable (St. Jean 8.44; 1 Thessaloniciens 2.15, etc.) qui finiront tous dans un épouvantable feu céleste. Dieu ne ment jamais et nous attendons avec impatience cette Prophétie.

Que Dieu vous garde et révèle son Amour pour vous (Jean 3.16), de celui qui écrase la "tête du Serpent" et nous donne gratuitement son Eternité par la Foi.



20.Posté par Sarahli le 19/04/2010 01:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@damien

Excellente réponse !

21.Posté par Arthur Gohin le 19/04/2010 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rogsim 18
Vous nous convainquez là, si besoin était, que le sionisme est de nature diabolique, complètement incurable.
C'est en vain que Damien a expliqué le sens de vos données.
Il est un fait que de nombreux malades de Gaza meurent faute de médicaments, et vous sans pitié pour eux vous continuez à dire que l'approvisionnent est normal. Comme le dit le rabbin Lor: " A la lumière de la thora, c'est très clair: mille vies non juives ne valent pas l'ongle d'un juif".
Vous, fils de Lucifer, vous êtes incurables, vous allez continuer à mentir et à faire souffrir l'humanité jusqu'à la fin du monde. Alter info vous laisse parler, c'est la règle du jeu, que ne respectent pas les sites sionistes auxquels j'ai du coup cessé de participer.

22.Posté par Arthur Gohin le 19/04/2010 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Virgile
"Il est vrai qu'il ont fait clouer Yeshua de Nazareth à la Croix et ce génocide continue"
Ce crime n'est pas particulièrement le fait des juifs, mais celui de tous les hommes qui sont sauvés par le Christ: en déposant leur faute à ses pieds, ils acceptent qu'il la prenne sur lui... et qu'il en meure.

23.Posté par la truie qui file le 19/04/2010 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette terrible maladie du tsionisme est comme l'Hydre de Lerne , tant qu'il en reste un petit morceau dans la créature malade on croit l'avoir guéri mais ce revient encore plus dru .

Les gens qui en sont victimes sont des menteurs et surtout d'un incroyable aplomb avec une colossale stupidité dont ils ne mesure pas l'abime et surtout l'evidence pour qui fait un tout petit effort de bon sens .

Et avec une bétise pareille ils pretendraient etre "élus" ?

Si leurs autres manigances sont de la meme venue il faut etre au moins aussi stupide qu'eux pour les prendre au serieux ,je voudrai bien voir leur installations de toutes sortes pretes à exploser à tout moment . Leur malbouffe tellement leurs propres pratiques sont malhonnetes .

C'est finalement assez normal d'etre devenus complement degénérés et comme les toxicos ils veulent faire croire aux autres que c'est un etat privilégié dit " elu" !!!

Camés au Tsionisme avec un cervelle en purée belle election en effet !

La signature de l'abstraction de la stupidité et du mensonge incarnée . Des diables n'ont pas besoin d'exister puisque cette maladie fait devenir des vivants exemples tous les individus qui en sont victimes .

Leurs arguties plus haut tentent de faire oublier que dans le meme temps ou ils se vantent de leur bienfaits , tous les subsides d'argent et en naure que cet etat dirigé par des criminels recoit des USA et d'ailleurs .
& ils pretendent en donnant un gramme par jour par palestinien faire acte de genérosité et tenter de nous convaincre ?


on n'a pas verifié la date de peremption des produits , qui est certainement falsifiée comme c'est l'habitude normale . Des queues de scocks invendus qui seraient autrement jettés . Et pour l'energie il faut bien maintenir une infrastructure pour l'invasion en cours .

Un gramme par jour meme une souris ne pourrait pas survivre .

Leurs animaux domestiques sont mieux traités dans leur repaires ....Mais seulement pour le moment car à la moindre carence ils devraient se souvenir que cette maladie fait d'eux des tres bon "Kapos" ...

Le grand tort pour le reste du monde c'est de craindre un agrégat qui est en composée en realité par de menteurs et des niais et de malades mentaux pareils.

Leur pseudo puissance est encore une tromperie tout comme l'argent papier & la goétie de vampires stupides & leurs pretendue science de nazes alors qu'ils ne peuvent agir qu'en bande et en lousse-dé tellement ils sont laches et trouillards , tricher tellement ils sont incapables et debiles .

@Sionistes , comment se prevaloir de cet etat d'addiction appelé "élus " tout en constituant une bande de bandits&abrutis par le lavage de cerveau depuis le berceau et d'agir comme des menteurs et des criminel sans arret ?


24.Posté par VERITE le 23/04/2010 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Content de découvrir ce site.
Il m'est rarement arrivé de tomber sur des commentaires aussi ouverts et j'ai l'impression que le vent est entrain de tourner peu à peu au niveau de traitement de l'information du moins dans certains forums. L'Unilatéralisme est ahurissant quand on parcourt les médias à croire que tous réçoivent à peu près les mêmes consignes dans le monde occidental. C que je narrive pas à comprendre c la volonté même de créer l'entité sioniste. Il y avait déjà des juifs en palestine parmi les arabes comme dans presque tous les pays arabes et vivaient en harmonie en tout cas subissaient la vie de la meme manière. S'il fallait un pays palestine ou quelqu'en soit le nom cela aurait été pour tous les habitants avec les memes droits comme dans la plupart des pays colonisés. Cependant on a pris le risque de faire venir des immigrés pour chasser les vrais natifs des lieux en les expropriants dans leur majorité en niant tout droit civique aux restants. Mais si chaque peuple décide d'immigrer où a été ses an cêtres il 2000 ans le monde deviendrait invivable. Dans ces conditions je vois deux hypothèses soit que l'Occident qui a cautionné cela montre vraiment qu'il est dominé par le sionisme qui fait ce qu'il veut au point de risquer de commettre des exterminations sur des arabes si nécessaire donc devenir pire que leur supposés boureaux les NAZIS ou bien que l'Occident du moins les tenants du nazisme veulent faire d'une pierre deux coups: dans une conflagration génralisée les juifs et les arabes s'autoexterminent et ce serait bon débarras. les quelques survivants s'ils yen ait encore seraient d'aucune signification. J'ai aussi l'impression que les Juifs se vengent sur les arabes en leur faisant payer ce qu'ils ont subis des européens (ghetto, discrimination, brimades,extermination...) Le probleme principal ici est l'occupation des terres et l'usurpation. Cela est l'origine de tous les problèmes de proche orient: pas de démocratie dans le voisinage car les populations sont contre Israel, le terrorisme en guise de resistance contre les israeliens et leur alliés. Solution: pays unifié en palestine, retrocession des terres, indemnisation, égalité des droits, chasse aux aventuriers et criminels internationaux à multiples nationalités...

25.Posté par soryn le 24/04/2010 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ROGSIM

Quelle incroyable culot malsain de dire que c’est israel qui « done » qui « envoi », en réalité il y a des milliers des camions qui attends d’entrer en gaza et q’israel les empêche, les bloque. Ses camions qui israel a laisé entrer en gaza, c’est les organisations humanitaires qui les envoi et PAS Israel . Les hyènes menteuse, trompe son propre peuple en disant ses chose la. Combien de foi ONU a condamné le fait que israel bloque l’accès a des centaines et des milliers des camions avec de l’aide emporté par les centaines d’organisations humanitaires ?

C’est vraiment satanique et machiavélique

Je suis blanc et je ne suis pas musulman, mais je SAIS la vérité sur ses sionistes criminels, destructeurs de l’humanité et je sais que la seule barrière qui les empêche encore pour arriver a leur fin c’est la Palestine et les musulmans. La lute de Palestine se la bataille d’armaguedon, et les méchants sont les sionistes qui dieu va les anéantir bientôt
Mes ami musulmans, tenez bon, on est a vos coté, le monde entier, mais pour le moment les abruti ne save pas

26.Posté par Arthur Gohin le 24/04/2010 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vérité
D'accord avec vous.
Mais je précise de plus que les immigrants juifs en palestine du 20ème siècle ne sont pas les descendants des juifs de Palestine d'il y a 2000 ans. Ils sont essentiellement des dscendants des Kazars, royaume du nord du Caucase converti au judaïsme. Sans compter les mélanges avec la population européenne.
Les juifs de Palestine eux, numériquement peu émigrés à la suite de la prise de Jérusalem en l'an 70, se sont essentiellement convertis au christianisme puis à l'islam. Ce sont les palestiniens actuels.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires