MONDE

Une mutinerie de soldats a soulevés les inquiétudes en Israël



Mercredi 18 Novembre 2009

Une mutinerie de soldats a soulevés les inquiétudes en Israël
Le Premier Ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, a exprimé ses inquiétudes Mardi concernant une mutinerie menée par des soldats pro-colons, qui a soulevé les craintes d’une extension des mutinerie dans les rangs, dans tout changement futur concernant les colonies.  
 
 
 « Notre sécurité et notre existence dépendent des Forces de Défense d'Israël (IDF), » a indiqué Netanyahu aux journalistes. « Si vous favorisez la désobéissance, vous provoquerez la chute de l'Etat. Il n'y a aucune place pour la désobéissance. »  
 
 Lors d’un incident Lundi, minimisé par les militaires comme étant une aberration et décrits par certains commentateurs politiques comme un franchissement de la ligne rouge, une poignée de soldats a protesté contre le démontage partiel d'un avant-poste de colons en Cisjordanie.  
 
 Leur action a incité 15 députés de droite au parlement, sur les 120 membres, à proposer un projet de loi qui empêcherait l’Armée de forcer les troupes à enlever les juifs des colonies en territoires occupés.
 
 Deux des soldats ont désobéi aux ordres et ont refusé de sécuriser le site de la colonie, qui avait été construit sans l’autorisation du gouvernement et où la police a rasé deux bâtiments. Ils ont été condamnés respectivement à 20 et 14 jours de prison.  
 
 Deux autres soldats, qui ont retardé un signal dans une base de l'armée en Cisjordanie, indiquant que leur bataillon n'évacuerait jamais de colonies, ont également fait face à une audition disciplinaire durant laquelle ils ont chacun écopé d’une peine d’un mois de prison.  
 
 « L’Armée… doit comprendre qu'il y a certains soldats qui ne peuvent pas obéir à ces ordres. C’est comme demander à quelqu’un de frapper son frère, » a dit le Rabbin Elyakim Levanon du séminaire d'Elon Moreh en Cisjordanie où une partie des troupes avaient étudié.  
 
 « Arrêtez l'anarchie, » a répondu un titre d’un des plus grands journaux d'Israël, Yediot Aharonot, concernant les commentaires appelant l'armée à être sévère avec les soldats qui désobéissent aux ordres.  
 
 Le chef d’Etat-major de l’Armée, le Lieutenant-Général Gabi Ashkenazi, a dit aux journalistes qu'il ferait exactement cela.  
 
 Mais le Brigadier-Général, Avi Bnayahu, le porte-parole en chef de l’Armée, a minimisé la portée des protestations.
 
 « Ceci n'est pas un raz de marée politique déferlant sur les militaires et l’affaire ne s’est pas envenimée pour devenir hors de contrôle, » a déclaré Bnayahu.  
 
 Les clivages idéologiques sont profonds en Israël, particulièrement concernant le futur d'environ 500.000 juifs, vivant parmi 2,7 millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem Est, secteurs capturés durant la guerre de 67.  
 
 Mais l’Armée, dans laquelle les hommes et les femmes juifs sont enrôlés à l'âge de 18 ans, a longtemps été vue comme hors de la portée des débats politique.  
 
 Les soldats qui ont participé au retrait des colons de la bande de Gaza en
2005 ont été soigneusement triés et ont été particulièrement entrainés pour cette tâche. Les troupes qui ne sont pas à l’aise avec ce genre de mission ont été tranquillement excusées par leurs commandants.  
 
 Les demolitions ordonnées par les Politiques de certains des douzaines d'avant-postes érigés par les juifs en Cisjordanie sans autorisation formelle, sont habituellement effectuées par la police plutôt que les soldats, qui sont assignés à assurer la sécurité du périmètre.  
 
 La dernière mutinerie a été à la suite d’un mouvement de protestation le mois dernier des appelés, qui ont perturbé leur cérémonie de prise de sermon, en appelant à la colonisation continue juive en Cisjordanie, une partie du territoire où les Palestiniens espèrent créer un Etat.  
 
 Après cet incident, deux soldats ont été condamnés à 20 jours de prison et retirés de leur unité.  
 
 « Personne ne devrait s’étonner si les signes de protestations au sein de l’Armée contre l'évacuation des structures et des colonies ne font seulement qu’augmenter, » a écrit Alex Fishman, correspondant aux affaires militaires pour le plus grand journal Israëlien, Yediot Aharonot.  
 
 « Après tout, ces soldats ont été condamnés à seulement quelques jours de détention, comme s’ils avaient commis une infraction au code de la route.»

Traduction Alter Info
 
 
 http://www.reuters.com/article/latestCrisis/idUSLH579927



Mercredi 18 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par ben le 18/11/2009 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bein c est tant mieux.. plus vite ils montreront leurs vraix visages.. plus vite ils mettront en oeuvre leur plan final et bien sur plus vite il arrivera ce qu il doit arriver..
chacun a son opinion sur comment ca pourrait se passer.. mon opinion a moi c est qu il faut que les palestiniens touchent vraiment le sol pour pouvoir enfin remonter!!
honneur a ceux qui meurent au combat.. la guerre est une bénédiction pour les croyant musulman.. la guerre il faut l eviter.. ne pas la chercher.. mais quand elle toc a votre porte.. faut lui ouvrire!!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires