Tribune libre

Une généreuse donation de Jürg Stäubli pour aider la Guinée à accélérer son développement.


A l'heure où le Fond mondial vient de donner 155 millions d'euros au ministre guinéen de la santé, Jürg Stäubli lui aussi contribue significativement à aider la Guinée dans son processus de développement, tant sur le plan économique que social, et environnemental.


Ramona
Jeudi 12 Novembre 2015

Une généreuse donation de Jürg Stäubli pour aider la Guinée à accélérer son développement.

Un lien étroit entre aide au développement et retombées économiques positives.

Jürg Stäubli fait partie de ces investisseurs couronnés de succès qui n’hésitent pas à financer des projets caritatifs et à verser des dons significatifs à des gouvernements de pays « pauvres ». Cela est d’autant plus vrai lorsque lesdites donations font sens par rapport à la vision qu’ont ces investisseurs de l’avenir de l’économie mondiale. De fait, par ricochet, un don visant une action humanitaire dans un pays donné peut également avoir un impact positif sur son indice de développement, et sur le volume de ses échanges commerciaux. Pour de nombreux analystes, eut égard aux ressources naturelles abondantes dans la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, cette zone représente l’une de celles avec le plus fort potentiel de développement.

Il n’est donc pas surprenant qu’un financier avisé tel que Jürg Stäubli ait voulu contribuer à accélérer la croissance de l’un des pays de la région, la Guinée, avec un double objectif. Il s’agit tout d’abord à court terme de venir en aide à une population assez largement touchée par la pauvreté et les maladies, mais également – à un horizon de temps plus lointain – de lui donner les moyens de rechercher un niveau de vie plus confortable. Pour Jürg Stäubli, si les Guinéens disposaient de services de santé plus efficaces, cela constituerait un premier pas vers une hausse de leur productivité et de leur consommation. En bref, même si cela n’est suffisant, une hygiène sanitaire efficace est une condition sine qua non à la croissance économique d’un pays en voie de développement.

Le don de Jürg Stäubli se cumule à l’aide – conditionnelle – du Fonds Mondial pour la Guinée.

En mai dernier, quelques 155 millions d’euros ont été remis à Genève à Rémy Lamah, ministre Guinéen de la santé, par le Fonds Mondial, au travers de son manager régional pour l’Afrique. Cette somme conséquente vise à accentuer les efforts entrepris dans le pays contre les maladies infectieuses, dont la tuberculose, le VIH, le paludisme, sans oublier bien sûr le tristement célèbre virus Ebola. Tout comme Jürg Stäubli, le Fonds Mondial sait pertinemment que cette lutte de tous les instants – se traduisant notamment par des besoins accrus en matière d’évitement des maladies nosocomiales – est absolument cruciale pour l’avenir de la Guinée.

En revanche, le succès de cette aide dépend fortement de l’action du gouvernement contre une autre gangrène de nombreux pays en voie de développement : la corruption. De fait, le Fonds Mondial a clairement fait savoir qu’il veillerait à ce que l’intégralité des 155 millions d’euros de dons aillent dans le système de santé du pays, et certainement pas au service d’intérêts privés, sur les comptes en banque d’une poignée d’individus occupant de hautes fonctions. Pour Jürg Stäubli également, la corruption doit impérativement être endiguée pour que la Guinée profite pleinement, en tant que nation, de l’aide que lui apporte la communauté internationale.


Jeudi 12 Novembre 2015


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires