MONDE

Une crise préméditée?


Il y a un relent de 11 septembre dans cette Crise économique. Tout comme ce funeste jour de 2001, on veut nous faire croire que le monde de la finance et de la politique, tout comme le monde du renseignement à l'époque des attentats de New-York, ont été totalement dépassés, incompétents, largués...


illarramendi.archi@hotmail.fr
Vendredi 28 Novembre 2008

Une crise préméditée?
Que dire des politiques qui, alors que cela fait plus d'un an que la Crise est ouverte aux Etats-Unis, semblent tout juste en mesurer l'ampleur. Ne sont-ils pas là pour parer ce genre de choses?

Non, ils font au jour le jour. Et, depuis le début de la Crise en Août 2007, leurs seules actions ont été de durcir les règles du chômage, de mettre encore plus en difficulté les gens qui, immanquablement seront exposés à cette même crise qui, touchant les Etat-Unis, centre financier mondial, toucherait à coup sûr le Monde entier.

Alors soit ils démissionnent tellement ils ont été incompétents, soit ils savaient et ont agravé les choses et se rendent coupables de crimes sociaux.

L'Histoire, si un jour elle est libérée, tranchera.

Personnellement, et vues les informations dont je dispose, il n'y a pas eu plus d'incompétence dans l'interception des avions ou l'anticipation des attentats le 11 septembre 2001 qu'il n'y a eu des incompétences dans la finance depuis 8 ans, depuis la mise en place des virus financiers dans les placements internationaux.

Tout ceci est voulu, calculé, savamment orchestré, tout comme le 11 septembre 2001.

Nous avons d'abord l'histoire du libéralisme qui nous le prouve. Les pays les plus libéraux ne le sont devenus qu'à coups de répressions, de liquidations des syndicalistes, des opposants. Je pourrais tout simplement nommer la Chine, mais la liste est longue.

Du Chili de Pinochet, à l'Argentine, du Brésil, et d'une très vaste partie de l'Amérique centrale sous la junte militaire, de l'Indonésie, en passant par la Corée du Sud et j'en oublie beaucoup, les réformes libérales ne se sont faites qu'avec la puissance militaire, la répression policière au détriment du peuple.

Le Royaume Uni est exemplaire pour un pays occidental, avec la politique de la Dame de Fer pour briser la résistance syndicale et qui ne s'en sortira que grâce à la guerre de Malouines, en luttant contre une dictature et ainsi souder le pays derrière ses militaires, à moins que ce ne fut seulement pour détourner l'actualité économique, comme c'est souvent le cas lorsqu'une guerre surgit.

Il y a de quoi avoir des soupçons lorsqu'on analyse le parcours de l'esprit économique occidental. Il y a de quoi se poser de sérieuses questions lorsqu'on lit le discours de monsieur John Williamson, l'inventeur du terme "consensus de Washington", façonneur en chef du FMI et de la Banque Mondiale.

Lors d'une conférence très privée tenue le 13 janvier 1993, à deux pas de la Maison Blanche, du FMI et de la Banque Mondiale, il ne déclara pas moins:

"On peut se demander s'il n'y aurait lieu de songer à provoquer délibérément une crise dans l'intention de supprimer les obstacles politiques à la réforme. Dans le cas du Brésil, par exemple, on laisse parfois entendre qu'il faudrait attiser l'hyperinflation pour effrayer les gens et les obliger à accepter ces changements. (...) Au milieu des années 1930, aucune personne ayant la capacité de prédire l'histoire n'aurait osé affirmer que l'Allemagne et le Japon devaient entrer en guerre pour profiter des avantages de la supercroissance qui a suivi leur défaite. Mais une crise moindre aurait-elle pu avoir le même effet? Peut-on imaginer qu'une fausse crise serve les mêmes fins sans entraîner les coûts d'une crise réelle"?

Williamson The political Economy of Policy reform, p 20

C'était la grande époque de la victoire du capitalisme sur le communisme, l'époque où les financiers, les politiques et les médias occidentaux applaudissaient en coeur lorsque Eltsine, à la tête de la Russie, faisait bombarder le parlement à Moscou. Ce n'était pas un coup d'Etat, d'après eux, mais juste la nécessité de continuer les réformes et les réformes économiques ne demandent pas de démocratie.

L'occident a dans le même temps commencé la lente destruction d'un pays socialiste, la Yougoslavie, lançant même ses bombardiers détruire les ponts, les centrales électriques, les hopitaux de la Serbie, en 1999, pour parfaire le travail, faisant par la même de multiples crimes de guerre dignes du Troisième Reich.

Ils feront de même pour l'Irak, pays mené par un dictateur qu'ils avaient financé, armé, soutenu...

Nos droits sociaux sont attaqués depuis maintenant trente ans, nos droits fondamentaux depuis sept ans. Il y a de forts soupçons qu'aujourd'hui, avec cette crise, ceux qui détiennent l'argent, et donc le pouvoir, mènent une offensive qui se veut finale.

Avec leur expérience et leurs moyens, les chances de résister sont très faibles. Mais notre état d'êtres humains nous force à saisir ces chances, si petites soient-elles.

Pour bien comprendre ce qu'il se passe, je conseille fortement la lecture du livre de Naomi Klein, "La Stratégie du Choc" dont sont globalement tirées les informations ci-dessus.

http://changementclimatique.over-blog.com


Vendredi 28 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par vili le 28/11/2008 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

exactement... la strategie du choc...voir des films sur dailymotion.fr ... mais, il est prouve scientifique que le psihic humain revient chaque fois encore plus fort qu'auparavant (des qu'il a compris la mensonge!)... alors, ou ils vont detruire l'humanite a l'aide de leurs arms qu'ils detient, qu'ils controlent...ou ils vont accepter peu a peu la normalite sur une grande echelle sur tout la planete >>> voir ZEITGEIST ADDENDUM. une revolution de conscience est en marche...a partir du bas biensur. IL N'Y A PAS D'AUTRES SOLUTIONS...DE PLUS, LA LOGIQUE DE L'HOMME GENERALEMENT NE PEUT PAS ETRE DIRECTIONNE EN ERREUR QUE PUR UN MOMENT...PAS POUR TOUJOURS. JAMAIS PUR TOUJOURS. c'est comme la chat (l'animal), on la jet en haut....elle tombe toujours sur ses jambes... c'est instinctif.

2.Posté par edab le 28/11/2008 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai acheté le livre de Naomi Klein, je n'ai lu que l'introduction mais les informations contenues sont très intéressantes, et effrayantes à la fois.
Zeitgeist Addendum...ou comment préparer les consciences à un "Nouvel" Nouvel Ordre Mondial.

3.Posté par Verner02 le 29/11/2008 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... ALORS ?...

REVEILLONS CEUX QUI SOMMEILLENT ENCORE...ou pire...CEUX QUI FONT SEMBLANT DE DORMIR !!!

4.Posté par onoée le 29/11/2008 00:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, mais une fois réveillés, vous faites quoi ? Tous les réseaux sociaux sont désorganisés... ou achetés...
De partout, on dit : réveillez-vous !!!
En fait, une majorité est Bien éveillée, mais elle n'a plus de Bras, plus de jamBes, à tous, on leur a tout sectionné...
Et Tarnak n'est qu'une affaire qui n'est là que pour Bien montrer à tous : la lame du Bistouri... qui attend tout mouvement.
Les Croquants ont aujourd'hui tous les moyens d'empêcher les croqués de se révolter.

5.Posté par Verner02 le 29/11/2008 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas d'amalgame @ Onoée, svp !

Je ne parle pas de ''groupes'' mais de la ''conscience individuelle'' qui se réveille et se révèle et prend en main le destin qu'elle se choisit par l'intermédiaire de son libre-arbitre...Telle voie = tel destin ici bas...

Il est bien tard pour se bercer de douces litanies...surtout lorsque celles-ci sont reprises, déformées et ''agrémentées'' de tous les acquis pernicieux d'une civilisation emprunte d'obscurantisme et que la subjectivité l'emporte sur l'objectivité !...

Comprendre le monde et ce que l'humain est capable d'en faire est un devoir et c'est celui de chacun...c'est aussi avoir le droit de mourir les yeux grands ouverts ! ...

6.Posté par Diogène le 29/11/2008 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le grand pb c'est de réveiller les consciences,les français se bougeront le cul lorsqu'ils crêveront la dalle ,pas avant.La pensée unique agit depuis plus de dix ans sur les esprits comme naguère les tyrannies sur les corps...Mais le plus incroyable est cette détestable propension par experts interposés du libéralisme à culpabiliser les gens,rendus responsables de leur misère sociale,affective ou économique et à qui ont demande d'assumer(tiens un terme passé dans le language courant que depuis 20 ans!)personellement les mauvais choix sociaux faits par nos élites!Cependant attention;nombreux les groupuscules extrémistes qui ne rêvent que d'en découdre avec l'état,séparement ils représentent une menace ridicule mais en agissant de concerts ils peuvent mettre à genoux la france!!!Et là si cette machine infernale se met en branle,le pays peut très bien(ainsi que d'autres)implosé,avec les rapaces en prime se partageant les confettis de l'Empire...Il n'y pas de solutions miracles car le mal est profond et les démocraties européennes sont devenues des ploutocraties en fin de cycle.Pas besoin d'ê^tre Nostradamus pour prédire que le pire est à venir...

7.Posté par Verner02 le 29/11/2008 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Bien vu Diogène !

8.Posté par xray le 01/12/2008 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


L'effondrement des marchés financiers

Voila « une crise de rire » qui régale les journalistes.

La bulle des marchés financiers (Les marchés boursier) a pour vocation de gonfler et d'éclater périodiquement. C'est le principe de la spéculation.

Cette bulle des marchés financiers (Des chiffres en encre noire sur du papier ordinaire) évolue en dehors de l'économie active. C'est la raison pour laquelle, l'éclatement de cette bulle est sans conséquence sur l'économie active.

L'important de tout cela, c'est de générer cette psychose qui incite le médiatisé infantilisé à s'en remettre à papa État et à maman Société.
Au travail et à vos carnets de chèques ! Dans deux semaines, on sera passé à une autre psychose.

Combien de journalistes ont fait observer que les gros porteurs qui ont vendu et sont à l'origine de l'éclatement de la bulle, l'on fait pour acheter des Dollars à bas prix et du coup, ont réalisé un profit gigantesque ?

La Croissance

L’arme du Banquier


9.Posté par xray le 01/12/2008 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


De l'extrême droite à l'extrême gauche, le seul discours qui a le droit de citer est le discours au profit du capital de la Dette publique. (Cinq fois le budget net de l'État.)

UNESCO, Le tissage des mots pour la confection du prêt-à-croire.


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires