ALTER INFO

Une crise mondiale. Le commerce international est potentiellement en péril: Le fret maritime poursuit sa chute


Dans la même rubrique:
< >


danyquirion@videotron.ca
Dimanche 30 Novembre 2008


Une crise mondiale.  Le commerce international est  potentiellement en péril: Le fret maritime poursuit sa chute
Le « Baltique Dry Index » poursuit sa chute alors que la demande pour les matières premières continue de chuter à des niveaux jamais vus.


Les navires de transport de marchandise en vrac de la catégorie « Capesize » font entre 175.000 tonnes à 400.000 tonnes et ils comptent parmi les plus gros navires au monde. Ils transportent généralement des matières premières telles que du minerai de fer, de l'acier, du charbon et d'autres matières premières. Alors que vous deviez payer jusqu'à 230,000 dollars par jour pour en louer un, aujourd’hui vous pouvez en avoir un pour la modique somme de 2,800 dollars par jour. La société Lloyds a même déclaré hier qu'un navire de la catégorie « Capesize » a été loué à 1,000 dollars par jour. Ces taux de location sont en train de paralyser l'industrie du transport maritime et entraînent l'annulation des commandes de construction [de nouveaux navires] dans les chantiers navals, puisqu’il devient moins onéreux de laisser l’acompte [déjà versé en garanti] au constructeur de navires. Par ailleurs, de plus en plus de navires de transport de générations antérieures sont mis à la ferraille parce que leur valeur diminue. Seulement qu’en octobre, le nombre total de tonnage des navires de transport mis à la ferraille est supérieur à celui des deux dernières années. L’inévitable résultat de tout cela est qu’il y aura moins de tonnage de disponible pour le transport des matières premières. D’un point de vue économique, l'offre diminuera et « théoriquement » cela engendrera une augmentation des prix de location provoquant alors à nouveau une remontée du « Baltique Dry Index. »

Toutefois, entre-temps il y aura une forte augmentation des pertes d'emplois dans l'industrie du transport maritime, à la fois sur terre et sur mer. Cela ne représentent qu'une faible portion du total des données sur le chômage dans le monde sauf que, alors même que ces données augmentent déjà à un rythme effréné, la demande pour les matières premières sera inévitablement en baisse. Chaque usine qui ferme, chaque voiture qui n'est pas vendue, chaque nouveau chantier de construction de maison qui ne démarre pas et chaque projet de route qui est annulé en raison des restrictions dans les fonds publics, contribuent à ce déclin et l’on peut s’attendre à ce que la situation s’améliore seulement lorsque les fondamentaux économiques se seront eux-mêmes améliorés.

Les lettres de crédit

L'autre facteur de la chute du transport maritime est le refus des lettres de crédit (1) entre les banques qui doivent être remplies avant qu'un navire ait quitté le port. Le grand espoir au sein de l'industrie est que, une fois que la crise bancaire se sera stabilisée et que l'argent coulera de nouveau, l'indice des prix se rétablira. Mais la situation sur le marché du crédit s’aggrave continuellement. Les indicateurs économiques sont devenus des signes annonciateurs de malheurs et les banques se protègent de la tempête des Credit Default Swaps et des produits dérivés du mieux qu’elles le peuvent. Curieusement, après avoir reçu des milliards de dollars de l'argent des contribuables pour tenter de les sortir du trou, Citigroup utilise maintenant cet argent pour créer de nouveaux produits dérivés. Est-ce que la totalité de la communauté bancaire devrait être escorté chez les Gamblers Anonymes? Le Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) fait état d’une augmentation du nombre de banques à haut risque et déclare qu’au 1er octobre, le nombre de banques en faillite s’élevait à 49. Les banques souffrent aussi des défauts de remboursements sur les prêts et sur les cartes de crédit qui sont en constante augmentation. Les provisions pour mauvaises créances sont en hausse et les bénéfices sont sévèrement en baisse ou bien, dans la plupart des cas, se sont transformés en d'énormes pertes. Tout cela est de mauvais augure pour qu’une amélioration de la situation dans les milieux bancaires de produise de sitôt.

Le marché des produits dérivés et des Credit Default Swaps est beaucoup plus important qu'il ne l'était à le même période en 2007, lorsque le système était en meilleur condition et qu’il s’est mis à chuter dans un gouffre apparemment sans fond. Une fois en chute, plus rien ne peut l'arrêter sauf si l’ensemble des produits financiers toxiques était purgé du système. L’absence de volonté à le faire accélère l’effondrement systémique. Il n'y a pas suffisamment d'argent sur la planète pour garantir le marché des produits dérivés. L'industrie maritime est simplement un autre engrenage de la machine économique. Et alors que la machine est mise en position d’arrêt, l’engrenage cesse inévitablement de tourner.

Traduction libre de Dany Quirion pour Alter Info

Article original anglais : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=11206

NDT (1): Les lettres de crédit sont des instruments par lesquelles une banque s’engage au nom de son client (l’importateur), à régler un tiers (généralement la banque qui représente l’exportateur) lorsque la marchandise est livrée.


Dimanche 30 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par vili le 01/12/2008 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

implosion...BRAVO!...et si l'argent va disparetre de tout ???.... je serrais VRAIMENT contant. ON ELIBERE L'HOMME D'UN PREMIER CONDITIONEMENT( l"argent )...PARSE'QUE LA QUESTION QUI SE POSE N'EST PAS SI ON A DE L'ARGENT POUR FAIRE QUOI QUE SE SOIT....LA QUESTION EST SI ON A DE RESSOURSES POUR FAIRE DE MAISONS POUR TOUS, DES HOPITALES, ETC......voir Zeitgeist Addendum... et ON A SUFFISAMENT DE RESSOURSES....CA S'APELLE ECONOMIE DE RESOURSES ...PAS MONETARISTE !!! IL NOUS FAUT QUE UNE GROSE ORGANISATION DE RESOURSES HUMAINES ET DE TEMP(qui de tout facon est mise en place...)...C'EST TOUT ! ET EN PLUS C'EST SIMPLE POUR METTRE EN PLACE CETTE ECONOMIE DE RESSOURSES....

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires