ALTER INFO

Une Série à Succès sur l'Holocauste à la TV Iranienne - L'Iran Veille sur ses Juifs


Dans la même rubrique:
< >


syryne3@hotmail.com
Lundi 1 Octobre 2007

Alors que la campagne de diabolisation du président iranien, et par voie de conséquence de l'Iran, bat son plein, dirigée par les sionistes et les lobbys pro sionistes aux US, le gouvernement iranien dépense 3,5 millions de dollars pour des aménagements pour le bien être culturel de sa communauté juive. Une mini série télévisée ressemblant au film la «Liste de Schindler» est programmée depuis avril sur la TV nationale remportant, semble-t-il, beaucoup de succès.


L'Holocauste sur les écrans iraniens.
La version iranienne de la « Liste de Schindler », une mini série télévisée racontant l'histoire d'un diplomate iranien en poste à Paris qui aide des juifs à échapper à l'Holocauste, captive les spectateurs iraniens qui suivent semaine après semaine le déroulement de cette histoire.

Surprenant, non ?

Alors qu'on dresse dans les medias occidentaux et israéliens un portrait « antisémite » du président iranien Mahmoud Ahmadinejad sous prétexte qu'il a appelé à ce qu'il y ait des études supplémentaires de menées par des historiens sur l'Holocauste, se faisant simplement l'écho d'une exigence académique de recherche historique objective et approfondie de la vérité concernant l'extermination nazie des juifs.

En Iran l'Holocauste, il est vrai, est rarement mentionné dans les médias appartenant à l'Etat, les livres scolaires ne s'étendent pas non plus sur ce dramatique évènement ayant eu lieu en Europe, donc loin de la sphère géographique d'intérêt immédiat du public iranien.

Cette série intitulée « Zero Degree Turn » se montre clairement empathique vis-à-vis du sort réservé aux juifs européens pendant la seconde guerre mondiale. Certaines scènes montrent des enfants des femmes et des hommes portant l'étoile jaune chassés de chez eux et embarqués de force dans des camions par des soldats nazis.

« Où les emmènent-ils ? « Demande le héro du film, un jeune diplomate iranien en poste à l'ambassade d'Iran à Paris à un homme dans la foule de passants qui regardent la scène.
« Les fascistes emmènent les juifs dans les camps de concentration » lui répond un passant. Le héro, Habib Parsa, commence alors à distribuer de faux passeports iraniens à des juifs pour les autoriser à fuir la France occupée par les nazis.

La TV iranienne d'état, sous surveillance des dirigeants religieux iraniens et le contrôle du dirigeant suprême l'Ayatollah Ali Khomeini, n'a pu programmé une telle série sans leur autorisation. Pour cette série, le gouvernement iranien a même autorisé qu'un tabou soit brisé : des actrices y apparaissent à la TV sans les vêtements répondant au code islamique imposé par le gouvernement. Comme les producteurs voulaient reproduire fidèlement les années 40 à Paris, les femmes ne portent pas le foulard sur la tête ni les robes couvrant le corps de la tête aux pieds comme c'est habituellement le cas à la TV iranienne.

Selon le journal iranien Keyhan (considéré comme reflètant la ligne dure de Téhéran), « la série fait la différence entre les juifs et le sionisme. A la base de la création d'Israël il y a la pression exercée par l'armée d'Hitler sur les activistes juifs. Dans un sens, elle établit un parallèle entre le nazisme et le sionisme. »

Il ne semble pourtant pas que le but de cette série, si tant est qu'il soit celui décrit ci-dessus par les durs de Téhéran de parallèle entre nazisme et sionisme, ait atteint son but. Cette série, qui a démarré en avril, s'est montrée être une révélation pour bon nombre d'iraniens. Beaucoup d'entre eux se sont éloignés des chaînes satellite, qui sont interdites, mais qui, en fait, sont regardées grâce à des paraboles illégales.

La série débute par une histoire d'amour entre Habib Parsa, un employé de l'ambassade d'Iran à Paris, et une française juive, Sarah Stroke, au début des années 40. Une romance qui attire et touche bon nombre de spectateurs. Apres que Paris ait été occupée par les nazis, Hahib décide de fabriquer des passeports pour des juifs français pour les sauver de l'Holocauste, à commencer pour Sarah et sa famille. Le gouvernement allemand accepte l'affirmation de l'ambassade iranienne comme quoi les juifs détenteurs de ces passeports appartiennent à une tribu iranienne et les autorise à quitter la France. Habib est emprisonné plus tard par les nazis pour espionnage, après qu'on ait découvert qu'il fabriquait de faux passeports. Puis il est libéré et retourne à Téhéran où là il est de nouveau emprisonné pour la même raison.

Bien que le personnage de Habib soit fictif, la série est basée sur une vraie histoire de diplomates de l'ambassade d'Iran à Paris qui dans les années 40 ont donné 500 passeports à des juifs pour les aider à fuir.

Il reste encore quelques épisodes de la série à voir, et les iraniens sont impatients de connaître la fin de l'histoire surtout comment va se terminer l'histoire d'amour entre Habib et Sarah.

Source de l'information Jpost 17/09/07




L'Iran veille sur ses juifs
L'Iran vient de commencer la construction d'un vaste centre culturel et d'un complexe sportif pour sa communauté juive dans le centre de Téhéran, le gouvernement finançant la totalité de ce projet.

Le ministre du logement et du développement urbain iranien Mr Mohammad Saidi-Kia a inauguré le début des travaux en compagne du représentant au parlement iranien de la minorité juive Mr Morris Motamed.

Ce projet, financé par l'état, soit un coût total de 3,2 millions de dollars, s'étendra sur 6 800M2 dont environ la moitié sera consacrée aux activités sportives et l'autre moitié à des activités culturelles selon Mr Motamed. Ce centre culturel et ce complexe sportif devraient en principe être terminés dans deux ans et demi.

Actuellement, il y a environ 25 000 juifs iraniens, c'est la deuxième plus grande communauté juive au Moyen Orient après celle vivant en Palestine. Comme d'autres minorités en Iran, la communauté juive bénéficie d'une représentation au parlement iranien (les minorités religieuses en Iran sont les chrétiens, les juifs et les zoroastriens). Les Arméniens, de loin la plus grande communauté chrétienne en Iran, disposent déjà d'un vaste centre culturel et d'un complexe sportif dans le nord de Téhéran.

Source Agence Iranienne IRNA 3/09/07

Le régime sioniste a aidé et utilisé des officiers nazis après la deuxième guerre mondiale

Impérialisme et fascisme en recrudescence aux USA


Dimanche 30 Septembre 2007
Myriam Abraham


Source :
http://www.planetenonviolence.org


Lundi 1 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par Fred le 01/10/2007 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bel effort de ce pays envers une minorité, cela démontre encore une fois qu'il est très difficile de se faire une idée d'un pays uniquement au travers des médias dominants. Je ne partage pas la fois des iraniens, mais plus je voie agir leur président, plus je me demande de quel droit on ose les menacer. Il en resort que ce sont comme beaucoup de gens sur la planète des croyants, et que dans la fois il y a plus de bien que de mal, plus de gens qui veullent vivre tranquilement et en paix, que de va t'en guerre. Et franchement, si notre pays était menacé comme l'est l'iran en ce moment, ne fabriquerions nous pas tes tones d'arme ?
En fait que je croie que les USA vont forcer l'Iran à se doter d'arme nucléaire et donc ateindre un but contraire à celui qu'ils prétendent rechercher

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires