ALTER INFO

Une Force spéciale israélienne pour liquider Hassan Nasrallah :


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Selon le journal israélien Mâariv daté d’aujourd’hui, mercredi 11 juillet, l’armée israélienne a constitué récemment une force spéciale de renseignements et d’exécution, dénommée « force exécutive » ayant pour mission de collecter les renseignements sur « les chefs de l’ennemi » en vue de les éliminer dès que l’ordre lui est donné.

www.islamonline.net


Salah Anniâmi
Vendredi 13 Juillet 2007

Une Force spéciale israélienne pour liquider Hassan Nasrallah :

Le site Internet du journal a ajouté par ailleurs, que c’est le service des renseignements de l’armée, connu sous le nom de « Aman », qui a présidé à l’organisation de cette force au cours des deux derniers mois, dans le but de déterminer avec précision les caches des chefs des organisations ennemies, à leur tête Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah Libanais, afin de faciliter leur liquidation.
Selon le correspondant militaire de Mâariv, Omeir Boukhoukhbout, la constitution de cette force est une des conclusions auxquelles est parvenu l’Etat major de l’armée, à la suite de la guerre israélienne de juillet- août 2006, contre le Liban qui s’est soldée par un échec flagrant à atteindre ses buts et par d’importantes pertes humaines et matérielles.
La nouvelle force travaille en parfaite coordination avec le service des renseignements de l’armée. Il est à signaler que le ministère de l’intérieur du gouvernement Palestinien démis, avait constitué une force dénommée elle aussi « force exécutive » dans l’objectif de faire régner la sécurité dans la bande de Gaza.
Hassan Nasrallah :
A propos de l’idée de cette force, le correspondant militaire de Mâariv indique « qu’elle est venue suite à l’échec israélien à liquider Hassan Nasrallah durant la dernière guerre, rappelant que les avions F16 avaient largué près de 23 tonnes de bombes sur certains bâtiments de la banlieue sud de Beyrouth, supposés héberger Hassan Nasrallah. Mais ce dernier en est sorti indemne.
Mâariv a indiqué par ailleurs que c’est le général Ylan Nitsan qui commande cette force et qu’il travaille avec le service des renseignements Aman, chargé de réunir les informations et les rapports de renseignements à l’attention du premier ministre, du ministre de la défense et du chef d’Etat major. Nitsan travaillera par ailleurs avec tous les services de renseignements israéliens pour parvenir à une cible aussi précieuse que Hassan Nasrallah.
Des sources proches de Aman indiquent que depuis la fin de la dernière guerre israélienne contre le Liban, Hassan Nasrallah a toujours à l’idée qu’il est poursuivi en permanence par les services de renseignements israéliens et c’est pour cela qu’il change souvent de domicile. Dans une menace à peine voilée, Ehud Ulmert s’est demandé avant hier pourquoi Hassan Nasrallah ne se promène plus à Beyrouth ?
Une banque de cibles :
Selon Boukhoukhbout, des sources proches de l’armée ont déclaré que les analyses et les études entreprises après la guerre, ont révélé que la capacité de l’armée à réaliser ses objectifs demeure très limitée en l’absence de renseignements très précis.
C’est ainsi que ces études ont vivement recommandé l’obtention de renseignements excellents sur des cibles précieuses et de les utiliser en vue de constituer une banque « de cibles » à éliminer le moment venu.
Pour réaliser de tels objectifs, le chef de Aman, le général Amos Badeline a tenu à constituer la nouvelle force, dotée d’un budget spécial.
Et Mâariv d’ajouter, que, selon Aman, l’ennemi, c'est-à-dire le Hezbollah, a choisi de se fondre dans la population civile pour empêcher l’armée israélienne de l’attaquer et a tenu à cacher ses chefs dans des fortifications souterraines et dans des grottes.
Dans sa mission, la nouvelle « force exécutive » comptera sur l’espionnage électronique et l’infiltration de ses agents au cœur des organisations ciblées, ainsi que sur le concours des autres services de renseignements, tels le Shabak (Renseignements intérieurs) et le Mossad (Renseignements extérieurs).
Le journal a ajouté : « que le problème rencontré par Aman, résidait dans la difficulté d’obtenir des renseignements sur des chefs d’organisations armées vivant au sein de la population civile, alors qu’il est tellement facile d’obtenir de tels renseigner sur des armées régulières ».
Rappelons que « Aman » est chargé d’alerter le gouvernement sur les intentions et les préparatifs de guerre des ennemis d’Israël, en plus du renseignement traditionnel.

Le site de Mâariv : http://www.nrg.co.il/online/HP_0.html/
______________________________
Traduit de l'arabe par Ahmed Manai : www.tunisitri.net/



Vendredi 13 Juillet 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires