RELIGIONS ET CROYANCES

Un recteur menacé de mort !


Dans la même rubrique:
< >

Une histoire inouïe ! L’inspecteur de la mosquée de Paris, bras droit du Zaïm Boubakeur et sensé donner l’exemple d’une spiritualité exemplaire, menace de mort Monsieur Kobtane, le recteur de la mosquée de Lyon pour délit de démocratie. La mosquée de Paris et le CFCM ne réagissent pas


Samir MEHALLA
Mercredi 3 Mai 2006

« Après la plainte déposée au commissariat, je veux médiatiser cette affaire pour que les gens sachent à quelle autorité religieuse ils ont à faire », me déclare la victime au téléphone.
Les faits tels repris par un site d’information de Monsieur Kobtane : Dimanche 23 avril s’est tenue à Marseille, la 4éme réunion décidée par la Mosquée de Paris pour quadriller la France d’une organisation capable de lui faire gagner les prochaines élections au CFCM.
« Elle a délégué ses stratèges en organisation Miloud BENAMARA, Djelloul SEDDIKI et Mohamed El OUENOUGHI –dit le commissaire des Imams -pour aller porter la bonne parole à Marseille », lit-on dans l’article de la discorde.
Cette délégation ne s’attendait pas à la révolte de la part des marseillais, « eux –membre de la délégation- qui avaient cru qu’ils allaient passer un week-end end tranquille à Marseille pour jouir du plaisir de visiter le marché aux puces de la porte d’Aix ».
Cette volonté d’hégémonie de la Mosquée de Paris a été mal appréciée par les participants à cette réunion, la qualifiant même de caricature de démocratie à la sauce Mosquée de Paris.
La controverse a commencé, lorsqu’il s’agissait de savoir qui serait à la tribune et l’on vit des voix discordantes pour s’opposer les uns à la présence du député Algérien OUAZZENE et les autres à celle de Soheib BENCHEIKH. Il est vrai que tout ce remue ménage n’était dû qu’au seul fait de savoir qui serait le prochain Président de la fédération régionale vu que la fonction recèle bien des avantages. On parle d’une indemnité mensuelle qui serait versée par la Mosquée de Paris, à titre d’indemnité de fonctions, à celui qui sera élu à la tête de cette Fédération. Il paraîtrait même que cette indemnité transiterait par les comptes de l’association à laquelle appartient l’heureux élu. Ce serait en quelque sorte une subvention déguisée libre d’impôts et de charges sociales. Ce qui d’ailleurs est interdit par la loi.
C’est pourquoi les gens de Marseille qui connaissent la combine se sont tous précipités pour prendre la place. Les membre de la délégation de la mosquée de Paris ont dû à la dernière minute se raviser et sortir de leur manche le candidat de substitution idéal capable à la fois d’avoir les qualités requises par la Mosquée de Paris c'est-à-dire être malléable et docile pour avoir sur lui l’emprise nécessaire pour éviter que la fonction ne puisse lui donner des idées contraires à celles de ceux qui l’ont fait roi.
On parle de DAHMANI Bachir 75 ans maréchal de l’empire Dallilien , vétéran de toutes les campagnes de PACA pouvait prétendre à ce titre tant convoité et répondre à la typologie Mosquée de Paris. Le dicton dit : « fautes de grives on mange des merles ».
Les responsables de Mosquées lui avaient alors préféré Abderrahmane GHOUL. Cette affaire risque de laisser des traces puisque des règlements de compte seraient en train de s’opérer entre les différentes factions.
Suite à ces évènements relatés par Kobtane, la menace de mort est tombée
Nous attendons la suite

S. M.
Le Citoyen


Mercredi 3 Mai 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires