Palestine occupée

Un professeur israélien menacé par la présidente de son université

Il dénonce l’apartheid et soutient le boycott comme moyen de pression



Olivier Bonnet
Lundi 31 Août 2009

Un professeur israélien menacé par la présidente de son université

Les défenseurs inconditionnels d’Israël mettent constamment en avant le caractère démocratique de l’État hébreu. Toutes les opinions peuvent-elles aujourd’hui s’y exprimer ? Il faudra suivre attentivement le sort fait à Neve Gordon, professeur à l’université Ben-Gourion du Néguev, qui a publié le 20 août dernier dans le Los Angeles Times un texte titré Boycottez Israël (traduit en français par l’Union juive française pour la paix). "Je suis convaincu que c’est le seul moyen de sauver Israël de lui-même", explique-t-il dans cet éditorial dont le passage clé est le suivant : "si la solution par deux États est le moyen de stopper l’État d’Apartheid, comment peut-on y parvenir ? Je suis convaincu que les pressions extérieures sont la seule réponse. Au cours des trois dernières décennies, le nombre des colons Juifs des territoires occupés a terriblement augmenté. Le mythe du Jérusalem unifié a conduit à la création d’une ville d’Apartheid où les Palestiniens ne sont pas citoyens et manquent des services de base. Le camp de la paix israélien s’est réduit progressivement si bien qu’à présent il est presque inexistant, et la politique israélienne va de plus en plus vers l’extrême droite. Pour moi, il est clair par conséquent que le seul moyen de contrer la tendance vers l’Apartheid est par une pression internationale massive. Les mots et les condamnations de l’administration Obama et de l’Union Européenne n’ont donné aucun résultat, pas même un gel de la colonisation, sans parler d’une décision de se retirer des territoires occupés. Par conséquent j‘ai décidé de soutenir le mouvement Boycott, Désinvestissements Sanctions lancé par des militants Palestiniens en juillet 2005, et qui a rassemblé depuis un large soutien autour du monde. L’objectif est de garantir qu’Israël respecte ses obligations sous la loi internationale et que les Palestiniens reçoivent le droit à l’auto-détermination."

ebCes propos ont déclenché en Israël ce que l’historienne Esther Benbassa décrit sur Rue89 comme une "vague d’hystérie" : "Ces derniers mois, après l’offensive contre Gaza et l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement de coalition de droite dure, incluant l’extrême droite, la liberté d’expression est devenue une peau de chagrin dans un pays où, pourtant, dans le passé, des intellectuels critiques avaient encore le droit d’exprimer des opinions allant à l’encontre des thèses officielles. Les persécutions contre les membres de New Profile, une organisation qui œuvre contre la militarisation de la société israélienne, les attaques violentes visant des militants non violents qui protestent contre le Mur de séparation et l’occupation, l’arrestation de l’activiste Ezra Nawi, qui lui aussi sans violence s’opposait à la destruction d’une maison palestinienne (Neve Gordon fait partie de son comité de soutien) dénotent le lourd climat de tension qui règne en Israël et le raidissement consécutif, qui dans tous les cas ne peut qu’être préjudiciable à la liberté d’expression en général."

rcAussi la réaction de la présidente de l’université au sein de laquelle enseigne Neve Gordon, Rivka Carmi, ne s’est-elle pas faite attendre, qui parle de "trahison" envers Israël : "Des déclarations comme celles-ci, qui expriment une critique brutale et dévastatrice de l’État d’Israël, vont à l’encontre de l’excellent travail accompli à l’université Ben-Gourion et dans toutes les universités en Israël." Neve Gordon sera-t-il licencié pour délit d’opinion ? "Elle invite ceux qui pensent comme Neve Gordon à se chercher un autre point de chute personnel et professionnel", précise Esther Benbassa : "la menace est là. Et surtout la menace de faire taire tous ceux qui refusent la politique israélienne à l’endroit des Palestiniens telle qu’elle se déploie et ses retombées inacceptables pour les citoyens d’un pays peuplé d’hommes et de femmes dont les aïeux ont subi dans le passé les pires persécutions", conclut-elle

http://www.plumedepresse.info/ http://www.plumedepresse.info/



Lundi 31 Août 2009


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 31/08/2009 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin, pour ceux qui ont quelques notions sur les fondamentaux de l'expression démocratique, nous ne pouvons que "mourir de rire" en ce qui concerne l'état sioniste d'Israël. C'est le seul pays au monde qui viole volontairement et régulièrement les Résolutions de l'ONU, sans compter les multiples actes de barbaries et d'ingérences internationales dont ils se sont donnés une divine et diabolique mission, enfreignant toute éthique et tout Commandement Divin.

Pour le reste, tout est intox. Le seul but est bien ce NWO talmudique. Il N'Y AURA JAMAIS D'ETAT PALESTINIEN, JAMAIS tant qu'ils auront le pouvoir financier-médiatique.

Car ce serait mettre en échec ce Gouvernement Mondial, avec le Temple de Salomon prêt à reconstruire (sur Al Aqsa) et l'intégralité des goyim sous gouvernance fasciste cryto-juive. ILS NE PEUVENT PLUS RECULER, ce serait leur mort avant l'heure, avant l'Harmaguedon.

Reste à conquérir leur "territoire", des rives du Nil jusqu'à l'Euphrate, en intégrant le Liban. Si vous regardez la carte depuis 1948 et les "alliances" maçonniques des pays arabes, jusqu'à la Turquie, c'est très clair. Tout le reste, c'est un écran de fumée pour pigeonner et raquetter les goyim et prétendus "chrétiens-sionistes WASP".

Pour ce faire, ils ont déjà programmé (depuis 1952 par écrit et faisant suite au PSS), la troisième guerre mondiale pour instituer définitivement ce talmudo-gouvernement satanique. Avec Washington/OTAN/Londres dans la poche, ils ne risquent plus rien.
Qu'un prof. d'université exprime ce que tout le monde sait déjà, cela les fait bien rire !
L'Etat sioniste est le meilleur coup du diable dont il règne en théocrate.

Mais ces abrutis, dont le cœur et la nuque sont endurcis par Dieu, ont juste oublié qui était Dieu et ce que signifiait la Croix sur laquelle ils ont pendu le Messie, le Roi d'Israël avec 30 deniers.
La démocratie et son faux semblant républicain impérialiste n'ont strictement rien de l'Israël biblique, donc ce prof. ne risque pas grand chose si ce n'est faire vendre des journaux par les réseaux sionistes. Y'a pas de petits bénéfices !

2.Posté par Aigle le 31/08/2009 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la fuite en avant et c'est tant mieux .....Les metastases de la Haine detruiront ce magma de criminels autant que les coups des hommes libres ...............

3.Posté par Habakuk le 31/08/2009 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon Dieu que cela fait du bien d'entendre de vrais et excellents juifs dire la vérité. Merci à eux d'élever la voix, car leur position ne doit pas être forcément très confortable. J'espère que ceux-là sauveront leur peau au jour des grandes confrontations. A défaut, ils sauvent leurs âmes. Il faut s'efforcer de croire qu'il y a toujours un certain nombre de justes à Sodome et Gomorrhe et penser à eux. En tout cas, ça fait plaisir.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires