Proche et Moyen-Orient

Un parlementaire iranien : « la complicité des chefs d’Etat arabes avec les Etats-Unis n'a rien de nouveau »



Jeudi 25 Décembre 2008

Un parlementaire iranien : « la complicité des chefs d’Etat arabes avec les Etats-Unis n'a rien de nouveau »
Heshmatollah Falahatpishe, membre de la commission de Sécurité du parlement iranien, a rappelé aujourd'hui mercredi dans une entrevue avec l’IRNA que « la collaboration et la complicité de certains chefs d’Etat arabes avec les Etats-Unis n'a rien de nouveau et le récent sommet de New York n’a en rien modifié la géopolitique de la région, parce que, rien de nouveau n’est arrivé. »
‘est en ces termes qu’Heshmatollah Falahatpishe a évoqué le récent sommet des pays arabes avec les Etats-Unis qui s’est tenu à New York, sommet où les deux parties ont débattu des possibles stratégies à suivre dans le futur et d'une possible collaboration arabe dans la poursuite des embargos contre l'Iran.


« L'Iran dispose de 14 frontières terrestres et marines il ne peut donc pas être gênées d’une quelconque manière que ce soit. La République Islamique d'Iran est le seul pays de la région qui a les moyens de gêner à son tour beaucoup de pays de la région et extérieurs également à la région si les sanctions devaient se durcir contre lui, parce que l'Iran se situe à un carrefour et bénéficie d’une position géo-stratégique. »

« Depuis les années 80, les Etats-Unis ont imposé à la région des conditions de guerre, comme les huit années de guerre imposée par l’Irak à l’Iran, l'invasion du Koweït par l’Irak et les invasions militaires de Bush en Irak. Parallèlement, ils ont essayé de transformer Israël pour les pays arabes comme une affaire secondaire et c’est pourquoi les pays arabes ne disposent d’aucune stratégie pour intervenir dans les événements qui se déroulent en Palestine et c’est aussi la raison pour laquelle la Palestine s'est transformée en arrière cour d'Israël. »

Evoquant la guerre de 33 jours d'Israël lancée contre le Liban il y a deux ans et dans laquelle est sortie vainqueur le Hezbollah il a rappelé que c’était la seule fois qu'un mouvement arabe avait vaincu les israéliens, durant toutes ces années Washington a adopté aux pays arabes une « politique d'humiliation » fruit des « grandes humiliations » qu’ont été les guerres de 1948, de 1957, de 1968 et celle entre 1973 et 1978, dans lesquelles les arabes ont souffert de grandes défaites.


« Les Etats arabes ont toujours été utilisé au service des stratégies des Etats-Unis ; principalement, ils n'ont jamais eu un rôle indépendant dans les stratégies politiques du Moyen-Orient dont ils puissent s'enorgueillir, ils ont toujours suivi les politiques américaines» a-t-il regretté.

http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir



Jeudi 25 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Platon le 25/12/2008 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le victoire du Hezballah sonne comme un glas pour l'entité sioniste, GRAND BRAVO pour le peuple libanais résistant pour cette victoire historique, ils sont venus au Liban arrogant sur leur Merkeva et avec leur F-16 et ils sont repartis la queue entre les jambes défait par des hommes simples et fiers qui défendaient leur patrie

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires