Propagande médiatique, politique, idéologique

Un nouvel échec de la propagande israélienne : des photos montrent des passagers du Mavi Marmara venant en aide à des soldats israéliens


Le but principal de la propagande israélienne est de détourner l’attention du point crucial : à savoir que l’attaque d’Israël est une violation manifeste des lois internationales, un crime de guerre...


Ali Abunimah - Omar Barghouti
Mardi 8 Juin 2010

Un nouvel échec de la propagande israélienne : des photos montrent des passagers du Mavi Marmara venant en aide à des soldats israéliens
Le but principal de la propagande israélienne est de détourner l’attention du point crucial : à savoir que l’attaque d’Israël est une violation manifeste des lois internationales, un crime de guerre...

L’accablant rapport d’autopsie divulgué par le Guardian, démontre formellement que les soldats israéliens ont tiré « à bout portant, » et en visant de préférence « la tête » des neuf victimes du Mavi Marmara. Plus de 30 balles ont été retrouvées dans les têtes et le haut du corps des victimes turques, montrant que ça avait été un vrai massacre et que des soldats armés avaient, dans une sorte d’accès de démence, fait feu pour tuer des civils sans armes et en état de légitime défense.

Les photos et vidéos qu’Ali Abunimah a rassemblées ci-dessous sont des témoignages de valeur qui réfutent presque toute la propagande mensongère israélienne sur l’attaque.

Les Palestiniens et les reporters étrangers les plus *honnêtes* savent depuis longtemps qu’une culture de mensonges éhontés, de désinformation et d’inventions pures s’est développée en Israël, dans ses médias et chez beaucoup de ses parlementaires, universitaires, etc. L’état après tout a été construit sur le plus gros mensonge de tous « une terre sans peuple... » intériorisé par des générations d’Israéliens, et repris dans les livres de classe, la littérature et le cinéma. Beaucoup d’Israéliens qui ont participé au nettoyage ethnique, aux massacres et à l’expulsion systématique et violente de leurs maisons de centaines de milliers de paysans et citadins Palestiniens dont les vergers et les villages furent rasés au bulldozer, le savent très bien. Mais ils préfèrent effacer sélectivement cette « regrettable » partie de l’histoire de la création d’Israël de leur mémoire individuelle et collective.

Israël n’a pas reconnu qu’il avait « monté » (comprendre falsifié) les enregistrements audiovisuels que les médias ont diffusés ces derniers jours ; ni qu’il n’y a jamais eu aucune preuve d’un lien de la flottille avec Al-Qaeda ; ni que les « armes » exhibées étaient des ustensiles qu’on trouve normalement sur un bateau de la taille du Mamara (y compris les outils pour l’entretien du bateau), etc. Les preuves nouvelles présentées ci-dessous vont peut-être les obliger à modifier leur récit initial selon lequel une « foule » a essayé de tuer leurs soldats, alors que les militants se défendaient simplement contre des pirates lourdement armés qui n’avaient aucun droit de les attaquer et de les arraisonner dans les eaux internationales.

Le but principal de la propagande israélienne est de détourner l’attention du point crucial : à savoir que l’attaque d’Israël est une violation manifeste des lois internationales, un crime de guerre en fait, où il n’y a aucun si, et puis et mais qui tiennent et pour lequel ils devraient rendre des comptes précis devant la justice. Comme les experts en lois internationales l’ont confirmé, le droit à la légitime défense appartient aux défenseurs des embarcations civiles et pas aux agresseurs armés. Si une victime d’un viol attrape n’importe quelle arme et frappe son agresseur, ce dernier n’a pas le droit de la tuer et de plaider la légitime défense !! C’est aussi simple que ça.

Mais pour Israël c’est différent grâce à son extraordinaire contrôle du Congrès et son énorme influence sur les médias occidentaux. Quand vous avez comme partisan quelqu’un comme Biden ou la quasi totalité du Congrès américain, même un violeur *peut* assassiner impunément en se servant de l’argument de la légitime défense ; Voilà les forces qui dominent le monde dans lequel nous vivons. Mais cette fois-ci nous ne devons laisser le violeur s’en tirer à aucun prix.

Pour le reste ce sont des détails qui doivent toutefois être exposés pour prouver encore et encore que les officiels israéliens et la plupart des « journalistes » (agents de propagande de l’état devrait-on dire) mentent comme ils respirent, oubliant les leçons de la propagande allemande de la dernière guerre. On peut mentir et mentir et convaincre beaucoup de monde avec ses mensonges, mais quand votre vrai visage apparaît, votre crédibilité s’effondre plus vite qu’une balle de revolver et tout le monde se retourne contre vous. Quand les boycotts et le désinvestissement commenceront vraiment à prendre de l’ampleur, Israël ne devrait pas pouvoir revenir sur la scène internationale pour crier : »"Pourquoi le monde nous déteste-t-il autant ? » Devinez pourquoi !!!

Le problème d’Israël est que, cette fois-ci, ses mensonges vont être révélés par des dizaines de pays et des centaines de militants. Ce n’est plus un massacre dans un coin noir de Jenin ou de Rafah contre des Palestiniens dont les témoignages peuvent être annulés sans problème grâce à une coûteuse machine de propagande quand un total blackout médiatique ne réussit pas à les soustraire complètement aux yeux du monde.

Les étudiants palestiniens et israéliens progressistes des universités israéliennes qui ont manifesté contre le massacre de la flottille ont scandé le slogan « le fascisme ne passera pas ». Tout est relatif, mais Israël a passé le seuil psychologique d’un soutien populaire au fascisme. Toutefois le mettre en oeuvre dans sa politique et dans ses lois ne peut pas se faire aussi vite que beaucoup d’Israéliens le souhaiteraient, surtout parce que le monde qui les entoure les observe et rend le prix du fascisme beaucoup plus élevé que "ses profits". En Israël tout est évalué selon la formule pragmatique coût-profit ; les considérations morales dans ce contexte leur sont aussi étrangères que le Chinois... ou le Turc !


Un nouvel échec de la propagande israélienne : des photos montrent des passagers du Mavi Marmara venant en aide à des soldats israéliens

Capturés, les pirates désarmés n’ont en aucun cas été « lynchés » comme Israël l’a prétendu.

Le site du journal turc Hürriyet a publié une galerie de photos montrant des soldats israéliens capturés après leur attaque sur la Marmara Mavi dans les eaux internationales dans les premières heures du 31 mai. La réponse prévisible de l’armée israélienne, citée dans Haaretz, a été que les « photos publiées seraient une preuve claire et non équivoque des arguments répétés par Israël que [à bord du Mavi Marmara] se trouvaient des mercenaires qui avaient l’intention de tuer des soldats israéliens. » Les porte-parole israéliens et les médias ces derniers jours ont également affirmé que les soldats avaient fait face à un « lynchage », un terme provocateur qui a pour origine la description des meurtres délibérés d’afro-américains aux Etats-Unis, par des foules blanches.

Les photos ne montrent rien de ce genre, et tout prouve le contraire. Tout d’abord, il est évident que les passagers auraient eu amplement le temps et la possibilité de nuire gravement ou de tuer des soldats israéliens si cela avait été leur intention. Pendant qu’au moins 9 passagers de la flottille ont été tués par les Israéliens, aucun Israélien en revanche n’a été tué, même s’il apparaît qu’au moins deux voir quatre d’entre eux ont été désarmés et capturés alors qu’ils avaient lancé une attaque illégale et armée, en toute absence de provocation, sur un navire civil dans les eaux internationales.

Sur certaines des photos Hürriyet les passagers ou les médecins paraissent plutôt protéger et aider les soldats israéliens. Ci-dessous nous voyons un passager clairement assister un attaquant israélien blessé et le protéger - non pas d’une attaque violente - mais simplement d’une prise de photo.

(JPG)

Une photo supplémentaire, non incluse dans la galerie Hürriyet, mais affichés sur la page Facebook de The Economist montre le même soldat, et la personne qui le soutenait, tandis qu’une troisième personne administre des soins médicaux. (Merci à http://twitter.com/AmoonaM pour avoir trouvé cette photo).

(JPG)

Une autre photo de la galerie Hürriyet, ci-dessous, montre une nouvelle fois un soldat qui parait obtenir une aide pour que s’arrêter le saignement sur son visage avec un bandage ou un chiffon blanc. Bien sûr, il est possible de donner une explication lugubre, sensationnelle et d’imaginative de cette photo - ce que l’armée israélienne tente de faire - et faire valoir que quelqu’un tente d’étouffer le soldat ! Mais compte tenu du fait qu’il n’a pas été étouffé et que tous les soldats israéliens sont revenus en vie, l’explication la plus probable, qui correspond avec tous les autres éléments de preuve, c’est qu’il a été secouru.

Enfin, le fait que les passagers aient aidé des pirates israéliens alors même que le navire était encore sous l’assaut à grande échelle de l’armée israélienne, est renforcé par la vidéo qui a récemment été extraite des premiers instants de l’attaque. Dans la vidéo, les passagers lancent un appel à l’aide et il est clairement dit que plusieurs soldats ont été blessés dans leur descente d’hélicoptère, qu’ils avaient été pris par les passagers et qu’ils recevaient des soins médicaux. Cela se passe au cœur de l’action, il semble donc tout à fait crédible que le passager rende rendre compte de ce qu’il venait de voir à l’instant.

Vers 3h 34 dans cette vidéo, un homme parlant le turc apparaît, et selon les sous-titres français sur la vidéo, affirme que des hélicoptères israéliens ont lancé environ 10 soldats sur le navire, que les passagers en avaient saisis deux, et que deux autres ont été blessés au cours leur saut. Il dit alors, « Nos amis tentent de leur venir en aide dès maintenant », et ajoute : « Ce que nous disons aux Israéliens, c’est que nul ne doit être lésé, ni eux ni nous. Leurs soldats tombés sur le pont sont en de bonnes mains. Nos amis sont à leur recherche, personne ne leur faire aucun mal. Cette opération doit être arrêtée ! »

Les photos suivantes, qui figurent sur le site Web de nouvelles http://wwwinternethaber.com turques montrent clairement les soldats israéliens pris en charge, et non pas maltraités par les passagers du Mavi Marmara. (La même galerie montre aussi bien des passagers blessés. Cela apparaît également dans la source de la photo ci-dessus se trouvant sur la page Facebook de The Economist.

(JPG)
(JPG)
6 juin 2010 - Vous pouvez consulter cette page à :
http://aliabunimah.posterous.com/bl...
Traduction : Dominique Muselet et Claude Zurbach


http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=8894 http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=8894



Mardi 8 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par AS le 08/06/2010 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent

2.Posté par moujahid de l'ombre le 08/06/2010 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces sioniste n'ont pas une seul once d'humanité dans leurs coeurs pour eux ils sont les meilleurs hommes sur cette terre et le reste de l'humanité ne sont que des parasites créés pour les servir!!!! un nouveau Mein Kampf!!!!

Modération : votre conclusion a été supprimée.

3.Posté par Ezekiel le 08/06/2010 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@moujahid de l'ombre
Espece de bouffon ! Tu crois vraiment que c'est en rendant coups pour coups que tu vas arriver à trouver une solution ? Que celui qui tue par l'épée sera tué à son tour par l'épée.. Ne preche pas la vengeance ou la haine.. Israel tombera tout seul comme un fruit pourri.. Le ver s'est déja multiplié car la société israelienne vit dans un semblant de quiétude mais c'est la peur qui leur tord le ventre.. La Palestine sera libre bientot..
Un nouveau Mein Kampf !!?? Pfff... Faut faire attention à ce que tu mets dans ton ami, mec.. lol

4.Posté par nabs le 08/06/2010 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les pauvres l'etat de terreur dans lequel ils devaient se trouver en plus en pleine nuit...!
j'espere que ces images seront diffusés par les medias dans le monde...en france
j'ai quelque doutes...!!

5.Posté par le juste point le 08/06/2010 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TU AS RAISON EZEKIEL mais avouon que cest rejouissant de voir leur "commando"boys band saigner

6.Posté par Mohamed le 08/06/2010 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tsahal aux abois et s'ils étaient en face du hezbollah et des gardiens de la revolution ????

7.Posté par sam le 08/06/2010 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moujahid de l'ombre, ne serais tu pas un sioniste qui se fait passé pour un fanatique afin de faire fermé le site ??? ca marche pas, les vrais pro palestinien ne s exprime pas comme ca ...c est des gens intelligent et subtile, et ne pense pas comme toi ...
le sionisme est grossier arrogant et vulgaire, meme quant il cherche a s infiltré pour nuire a un site intelligent



Sam

8.Posté par Pierre le 08/06/2010 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gaz à Gaza, une autre vision de guerre


Le premier indice sur l’existence d’un riche gisement gazier offshore au large de la bande de Gaza est fourni par le WashingtonTimes du 27 août 2005. Largement reprises sur les blogs à l’occasion de la nouvelle guerre en Palestine, ces informations du domaine public ne sont pas diffusées par les grands médias. On peut s’en étonner.

Mais une telle manne juste en face de l’étroite bande de terre palestinienne pourrait être un motif de vouloir contrôler, voire annexer, ce petit territoire. Lié au gisement égyptien, les forages devaient transiter par l’Egypte, en tout cas en 2000.
D’après les premiers forages effectués il y a près de 10 ans, les réserves sont conséquentes (entre 35 et 40 milliards de mètres cubes de gaz) et les revenus de son exploitation sont habituellement estimés à 4 milliards de dollars.

La question de la souveraineté sur les gisements gaziers de Gaza est cruciale. D’un point de vue légal, ces réserves appartiennent à la Palestine. Un accord avait été conclu en 1999 entre British Gas et l’autorité palestinenne représentée par Yasser Arafat.
La mort de Yasser Arafat, l’élection du gouvernement du Hamas, ainsi que la débâcle de l’Autorité Palestinienne ont permis à Israël de prendre de facto le contrôle de ces réserves.

British Gas (BG Group) a négocié avec le gouvernement de Tel-Aviv. En revanche, le gouvernement du Hamas n’a pas été consulté en ce qui a trait à la prospection et l’exploitation des gisements gaziers. En 2006, British Gas « était sur le point de signer un accord pour acheminer le gaz en Égypte. » (Times, 28 mai 2007). Selon les reportages, le premier ministre britannique de l’époque, Tony Blair est intervenu pour le compte d’Israël pour faire capoter l’accord avec l’Égypte.

En novembre 2008, le Ministère israélien des Finances et le Ministère chargé des Infrastructures Nationales ont ordonné à Israel Electric Corporation (IEC) d’engager des négociations avec British Gas, pour l’achat de gaz naturel provenant de la concession de BG au large de Gaza. (Globes, 13 novembre 2008). Au même moment, BG se sépare de son directeur pour le Moyen Orient, l’Afrique et l’Asie, étrange coïncidence. Puis, l’accord commercial conclu, le champ est laissé libre aux militaires et Tsahal peut se déchaîner.

Israël a bien ses propres gisements de gaz dans ses eaux territoriales, au large d’Haïfa, mais l’intérêt premier de cette prise de contrôle est de priver les palestiniens d’une ressource économique leur garantissant une autonomie et de sécuriser le terminal d’Ashkelon qui donne accès au pipe line connecté à la Turquie. Une façon de confisquer le gaz palestinien.
source:
http://www.betapolitique.fr/Gaz-a-Gaza-une-autre-vision-de-22094.html

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires