Politique Nationale/Internationale

Un ministre vénézuélien nie toute coopération nucléaire avec l'Iran



Samedi 10 Octobre 2009

Un ministre vénézuélien nie toute coopération nucléaire avec l'Iran
Le ministre vénézuélien des Sciences et de la Technologie, Jesse Chacon, a nié vendredi que son pays coopérait avec l'Iran en matière nucléaire, et assuré que la collaboration se limitait à la réalisation de photographies aériennes pour l'étude de sols et de minerais.
  
"Des photographies aériennes sont prises avec la participation de l'Iran. Elles ne concernent pas l'uranium, mais elles visent à savoir quels minerais possède le Venezuela. Il n'y a pas seulement de l'uranium qui apparaît, mais du coltan, de l'or, des diamants, du phosphate, du titane, du plomb. ce sont des des photographies aériennes pour l'étude de minerais", a dit le ministre.
   "Le seul pays avec lequel une coopération en matière d'énergie nucléaire a été signée est la Russie", a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse à Caracas.
  
"La construction d'une bombe quelconque ne nous intéresse pas", a déclaré M. Chacon, ajoutant: "si nous avons ce minerai (uranium) nous avons intérêt à l'exploiter nous-mêmes, parce qu'il est à nous, pour produire de l'électricité".
  
Le Venezuela et la Russie ont signé fin novembre 2008 un accord pour le développement de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques.
  
Le président vénézuélien Hugo Chavez avait dit début septembre lors d'une visite en Iran que le Venezuela travaillait à un projet préliminaire pour la construction d'un "village nucléaire" avec l'aide de l'Iran, "afin que le peuple vénézuélien puisse compter à l'avenir avec cette extraordinaire ressource utilisée à des fins pacifiques".
  
   Le Venezuela est un important allié de l'Iran en Amérique latine et a signé avec ce pays une série d'accords de coopération dans les domaines bancaire et industriel.

L'Iran importe ses besoins d'essence du Venezuela


Le ministre iranien de pétrole Massoud Kazimi a déclaré que l'Iran importe ses besoins d'essence du Venezuela depuis l'accord conclu avec le président vénézuélien.
 
"Lors de la visite du président vénézuélien Hugo Chavez à Téhéran, il fut convenu que Caracas allait nous fournir de l'essence de l'ordre de 20.000 barils par jour", a-t-il précisé en marge de la rencontre nationale pour fournir, transporter et distribuer les produits manufacturiers effectuée à Téhéran.
 
Kazimi a aussi assuré que l'un des moyens pour sortir de la crise du blocus d'essence est d'élargir le cadre d'achat de ce carburant. De plus, le ministère du pétrole accorde une importance particulière à la question de l'autosuffisance et de l'élévation du niveau scientifique et professionnel dans ce domaine, a-t-il ajouté.
 
À noter que les États-Unis menacent sans cesse l'Iran d'entraver ses importations en essence pour la contraindre à suspendre l'enrichissement de l'uranium.   
 

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 10 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par brigitte le 10/10/2009 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense qu'il y a de plus en plus de personnes pour soutenir l'Iran, même si par ailleurs il n'y a guère plus de gouvernement.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires