Conflits et guerres actuelles

Un ministre indien s'interroge sur ce qui s'est réellement passé à Mumbai



Jeudi 18 Décembre 2008

Un ministre indien s'interroge sur ce qui s'est réellement passé à Mumbai

Lors des récentes attaques de Mumbai en Inde, un offiier de la brigade anti terroriste (ATS), Hemant Karkare a trouvé la mort. Karkare est le policier qui avait enquêté sur les attentats de Malageon, imputés d’abord aux Musulmans avant la mise en cause d’extrémistes Hindous dont un officier supérieur de l’armée.

Karkare était donc un personnage gênant pour cette frange extrémiste qui manifestement tente de s’implanter dans l’armée indienne et sa mort est survenue à point nommé.

Karkare a-t-il été victime des terroristes présumés Pakistanais où y a-t-il eu en fait deux opérations distinctes à Mumbai?

Aujourd’hui c’est un ministre du gouvernement indien qui pose ouvertement la question au grand dam des extrémistes Hindous. Ce ministre est M. Antulay, chargé des minorités, c’est-à-dire un poste ultra sensible dans un pays déchiré par des affrontements communautaires qui ne se limitent pas aux heurts entre Musulmans et Hindous.


Antulay émet des doutes sur la mort de Karkare

Times of India 17 Déc. 2008 traduit de l’anglais par Djazaïri

NEW DELHI: Par des remarques qui ont lancé une controverse mercredi, A.R. Antulay, ministre fédéral chargé des minorités a émis des doutes sur le fait qu’Hemant Karkare, chef de l’ATS du Maharashtra, ait été tué par les terroristes Pakistanais, laissant entendre que sa mort pourrait être liée à son enquête sur les explosions de Malegaon.

Soutenant que « la réalité est plus complexe que ce qui se donne à voir, » il a déclaré que Karkare enquêtait sur certains dossiers dans lesquels « il y a également des non Musulmans, » en référence apparemment aux attentats de Malageon qui ont été suivis de l’arrestation de onze personnes dont le prêtre hindouiste Pragya Thakur et le lieutenant colonel Shrikant Prasad Purohit.

La façon dont il (Karkare) est mort pourrait relever d’une enquête distincte, » a déclaré Antulay.

Les propos du ministre ont été immédiatement critiqués par le Bharatiya Janata Party qui a demandé au premier ministre d’indiquer s’ils correspondaient à un «dérapage individuel ou à une position collective du gouvernement. »

« Ces propos sont nauséabonds et exigent une clarification de la part du premier ministre, » a déclaré aux journalistes Rajiv Pratap Rudy, porte parole du BJP.

Antulay a déclaré : « Karkare avait découvert lors de ses investigations sur certaines affaires que des non Musulmans étaient impliqués. Une personne allant à la racine du problème du terroriste est toujours une cible.»

«A première vue, ils (les terroristes) n’avaient aucune raison de tuer Karkare. A-t-il (Karkare) été victime du terrorisme ou du terrorisme, je ne sais pas, » a-t-il ajouté.
Décrivant Karkare comme un officier plein d’audace, lucide et très perspicace, Antulay a demandé « Comment se fait-il qu’au lieu d’aller à l’hôtel Taj ou Oberai ou même à Nariman House, il soit allé dans un endroit où il ne se passait rien comparativement à ce qui s’est produit dans ces trois endroits ? »
« Pourquoi tous les trois (Hermant Karkare, Vijay Salaskar et Ashok Kamte) y sont-ils allés ensemble. Ca dépasse mon entendement, » a conclu le ministre.

http://mounadil.blogspot.com/


Jeudi 18 Décembre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires