Palestine occupée

Un gouvernement illégitime


Le nouveau gouvernement de l’Autorité Palestinienne, qui a prêté serment à Ramallah mardi 19 mai, est une nouvelle recette pour un fiasco annoncé. On peut dire sans exagérer que le nouveau cabinet sera une réplique déformée du gouvernement précédent, dont la tâche principale s’est réduite à exécuter les instructions et les ordres du « Haut Commissaire » américain en Cisjordanie, le Général Keith Dayton.
Par Khaled Amayreh


Samedi 23 Mai 2009

Salam Fayyad félicite les troupes de l’AP lors de la cérémonie d’ouverture du Collège des Gardes Présidentiels à Jéricho, mars 2009 (merci Dayton !)(Mustafa Abu Dayeh/MaanImages)
Salam Fayyad félicite les troupes de l’AP lors de la cérémonie d’ouverture du Collège des Gardes Présidentiels à Jéricho, mars 2009 (merci Dayton !)(Mustafa Abu Dayeh/MaanImages)
Tout d’abord, la raison d’être du nouveau gouvernement est de satisfaire aux exigences du statut quo. Il sera parfaitement incapable, même s’il le souhaite, de faire avancer les intérêts nationaux palestiniens parce qu’il n’a aucune souveraineté propre et ne peut faire quoique ce soit de valable sans l’approbation d’Israël.

C’est même une insulte au langage et au bon sens de parler d’un « gouvernement » véritable sous une occupation militaire étrangère sinistre, lorsqu’une telle entité n’a ni autorité, ni liberté ni souveraineté propres.

Une telle entité devrait être appelée par d’autres noms, comme « entité collabo », ou « Judenrat », ou « administration collaborationniste ».

Un gouvernement national réel dirige et gouverne, et rend comptes au peuple qu’il dit servir. Il pourvoit aux besoins des gens et s’efforce de servir et de faire avancer les objectifs stratégiques du pays.

Cependant, la principale fonction du prétendu gouvernement actuel à Ramallah est de mendier des fonds auprès des donateurs internationaux pour se maintenir à flot, et aussi de supplier Israël de lui permettre de fonctionner et d’œuvrer, c’est-à-dire d’autoriser les responsables de l’AP à traverser les checkpoints et les barrages de l’armée israélienne sans être inquiétés, en échange de sa « bonne conduite envers Israël ».

Comme son prédécesseur, le nouveau gouvernement sera parfaitement incapable, même s’il le souhaite, d’empêcher l’expansion de la colonisation israélienne partout en Cisjordanie, y compris à Jérusalem Est. Le nouveau gouvernement ne va pas empêcher Israël d’étendre la colonie de Ma’ali Adumim, de détruire des quartiers arabes entiers à Al-Quds et de creuser davantage de tunnels sous la Mosquée Al-Aqsa.

On peut se demander pourquoi les Palestiniens ont besoin d’un gouvernement dans de telles circonstances. Quelle est la justification de l’existence même des gouvernements, si ce n’est pas de servir les objectifs nationaux ?

C’est vrai que le gouvernement Fayyad a pu payer les salaires de milliers d’employés et fonctionnaires, et aussi à des dizaines de milliers de cadres de sécurité, dont le boulot principal est de réprimer leur propre peuple dans l’intérêt d’Israël.

Mais ce dont le peuple palestinien a réellement besoin, c’est avant tout de liberté et d’émancipation de l’occupation simili-nazie qui cherche constamment notre anéantissement et notre destruction.

On peut donc se demander comme un gouvernement digne de ce nom peut justifier son existence même, si travailler à mettre fin à l’occupation n’est pas en tête de son programme !

Le nouveau gouvernement a bien certaines fonctions qu’il doit réaliser pour s’auto-justifier.

Ces fonctions comprennent, entre autres, d’embellir l’occupation israélienne en donnant la fausse impression, aux peuples du monde entier, que les Palestiniens ont vraiment un gouvernement qui répond à leurs besoins et que les Palestiniens ont déjà fait un bout de chemin important vers la libération et l’établissement d’un Etat.

Il est cependant évident que cette impression fausse sert les buts de la propagande israélienne et détourne l’attention de l’assassinat par Israël de la solution à deux Etats, à cause de la croissance cancéreuse des colonies juives dans toute la Cisjordanie.

Ceci s’ajoute au fait trop bien connu que le gouvernement palestinien à Ramallah fonctionne de fait sous la bannière de l’occupation israélienne. Le Président de l’AP lui-même ne peut pas réellement bouger ou voyager librement, même à Ramallah, le siège du gouvernement, sans permission israélienne.

Nonobstant, la fonction la plus importante du régime de Ramallah a été de tourmenter et de persécuter et de réprimer le peuple palestinien, en particulier les forces de la résistance, au nom d’Israël.

Selon les groupes pour les droits de l’homme opérant en Cisjordanie, une campagne systématique de chasse aux sorcières a été menée contre les partisans supposés du mouvement de libération islamique Hamas, en particulier depuis les événements de 2007 à Gaza, lorsque des éléments du Fatah soutenus par les Américains, qui complotaient contre le gouvernement légitimement élu, ont été expulsés.

Depuis lors, des milliers de personnes innocentes ont été arrêtées, maltraitées et torturées, principalement en représailles à la décision du Hamas de mettre fin au chaos et à l’anarchie à Gaza.

Malheureusement, le gouvernement de M. Fayyad, qui était supposé faire respecter la règle de la loi et veiller à ce que les droits humains et les libertés civiles ne soient pas otages du bon vouloir des agences sécuritaires, a choisi d’être sourd et muet, et de regarder ailleurs pendant que la loi était violée, les droits humains étaient bafoués et les libertés civiles étaient décapitées par un appareil sécuritaire ignorant et indiscipliné, qui recevait ses ordres et instructions d’un organe étranger ennemi des objectifs nationaux palestiniens.

De plus, un stigmate indélébile de honte sur le front de ce gouvernement et de ses fonctionnaires est la scandaleuse collaboration sécuritaire avec l’armée d’occupation israélienne contre « les Palestiniens non alignés ».

Dans le contexte de cette soumission honteuse à notre ennemi historique et à son appareil du renseignement, l’AP a transmis à Israël le moindre morceau d’information sur les membres et les partisans du Hamas.

La coopération entre l’appareil sécuritaire palestinien et le Shin Beth a atteint un tel niveau que presque tous les Palestiniens arrêtés par l’appareil sécuritaire de l’AP ont été ré-arrêtés et emprisonnés, pour de longues périodes, par les Israéliens, et vice versa.

Ce qui signifie que l’AP est effectivement devenue une couche supplémentaire de l’occupation israélienne puisque le résultat final de cette coordination honteuse et traître avec l’occupant de notre pays et oppresseur de notre peuple est le doublement de la souffrance des Palestiniens.

C’est ce que la direction parlementaire Fatah commence à comprendre, à savoir que l’alliance Fayyad-Abbas nuit aux objectifs nationaux palestiniens.

Je crois qu’il faut applaudir le Fatah, le FPLP et le Parti du Peuple pour avoir décidé de boycotter le nouveau gouvernement, manifestement le pire depuis la création de l’AP il y a 15 ans.

Entre temps, il est impératif que les efforts pour mettre fin à la scission entre le Hamas et le Fatah continuent sans relâche. L’unité nationale est toujours une très mauvaise nouvelle pour Israël puisqu’il prive le régime d’apartheid de l’opportunité d’utiliser les différends internes palestiniens pour faire avance les desseins israéliens.

De plus, une concordance Fatah-Hamas, même un modus vivendi stable, isolerait les collabos qui servent les objectifs israéliens, sciemment ou non.

Enfin, il est vital que les Palestiniens et leurs soutiens ne se laissent pas distraire et qu’ils portent trop d’attention aux questions secondaires en rapport avec ce gouvernement soutenu par les USA et toléré par Israël.

Notre préoccupation centrale doit toujours être la fin de l’occupation israélienne. Tous les problèmes dont souffre notre peuple ne sont jamais que les symptômes de l’occupation simili-nazie.

Nous devons donc explorer tous les chemins concevables qui serviront et feront la promotion de cette stratégie, y compris la possibilité de dissoudre le régime de l’Autorité Palestinienne.

Source : Palestine Info  
 Traduction : MR pourISM



Samedi 23 Mai 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires