EUROPE

Un crime politico-religieux


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 24 Octobre 2016 - 17:02 Je Suis Wallonie !


Le meurtre prémédité de Marwa Elsherbini, accusateur et révélateur à la fois, nécessite un arrêt sérieux et de bonne volonté pour mettre fin à une situation alarmante


dr.z.abdelaziz@gmail.com
Lundi 13 Juillet 2009

Un crime politico-religieux
Un crime politico-religieux …

Par Z. Abdelaziz
Professeur émérite de civilisation française

Le crime prémédité de Marwa elsherbini, cette mère égyptienne de 31 ans, enceinte de 3 mois, sauvagement assassinée par un jeune allemand qui lui asséna 18 coups de couteau, au beau milieu d’un tribunal à Dresde, soulève des interrogations, relève des remarques, et impose un arrêt au cours duquel il faut passer en revue les vraies causes de ce drame…

Les interrogations que ce crime soulève sont les suivants :
* Comment un crime pareil peut se passer en pleine Cour d’appel, en pleine séance, sans que personne n’intervienne pour l’empêcher ?
* Les 18 coups de couteau nécessitèrent quelques minutes pour être enfoncés dans le corps de la victime, comment se fait-il que ni le juge ni le personnel de sécurité n’intervinrent qu’avec un retard révélateur, pour ne pas dire accusateur ?
* Que dire des policiers qui, dans la confusion, tirèrent spontanément sur le mari, sur « l’arabe », le « terroriste par excellence », tel qu’on le leur fit croire, au lieu de tirer sur le criminel le couteau en mains ?!
* Comment l’agresseur portait un couteau sur lui dans un lieu où tous ceux qui y pénètrent passent sous le portique électronique et sont fouillés ??
* Le mutisme des médias et des responsables durant presque une semaine, que ce soit en Europe ou en Egypte, pays natale de la victime, dénonce une certaine complicité, quelque soit le motif ?!

Quant aux remarques : on ne peut passer en silence que ce drame raciste puisse rester discret un peu partout ; que la dimension xénophobe de ce drame ait été totalement occultée durant une semaine ; que c’est le résultat inévitable de ce que les milliers de missionnaires ne cessent de répéter contre l’Islam ; qu’un tour passé au hasard dans les sites « chrétiens » révèle à quel point on ne cesse d’ingurgiter la haine de l’Islam aux adeptes chrétiens ; que le discours d’un grand nombre de responsables religieux ou politiques, en Allemagne, en Europe ou parmi les minorités chrétiennes, sont de vrais appels à la haine de l’Islam et des musulmans ; que cette haine préfabriquée de l’Islam est devenue une forme acceptable, un mode de vie que personne ne critique mais on laisse passer, on laisse faire ! C’est une vraie honte qui ne touche et n’accuse, au fond, que ceux qui fomentèrent cette situation raciste.

Et comme résultat direct de ce crescendo de haine, il semble tout naturel que le meurtrier ait apostrophé sa victime avant de la massacrer en disant : « Vous n’avez rien à faire ici. J’ai voté pour le Parti national démocrate. Tout cela sera fini quand le Parti national démocrate sera au pouvoir » ! Pourtant, ce qui n’est pas normal, c’est qu’un discours pareil n’ait pas attiré l’attention du juge ou du personnel de sécurité pour les mettre en état d’alerte pour éviter ce crime prémédité. Inutile d’ajouter que si ce crime était arrivé à une quelconque allemande de souche, ou pire encore, à une juive, on aurait fait un scandale planétaire avec des minutes de silence dans toutes les Tribunes officielles, on aurait organisé des funérailles grandioses, telles qu’on a l’habitude de voir où des milliers de personnes sont enrégimentées de gré ou de force sous forme de « volontariat », et on aurait imposé un embargo partout où l’on pourra le faire contre les pays musulmans, même aux liges de la politique occidentale !

Quant aux vraies causes de ce problème, de cette indéniable guerre de religion qui se mène, officiellement, depuis le fameux 9/11, elles vont beaucoup plus loin que cette date préfabriquée et imposée : C’est à Vatican II (1965) que reviennent les vraies racines de tous les malheurs que nous vivons actuellement. Vérité choquante, certes, pour beaucoup de lecteurs, mais c’est la vérité, hélas.

Pour ceux qui l’ignorent, il est utile de savoir que ce Concile Vatican II, le plus meurtrier de tous les Conciles, de concert avec la politique américaine, décida entre autres : la réhabilitation des juifs du meurtre déicide et imposa le péché de ce meurtre à tous les chrétiens ; complota l’élimination de l’Union soviétique dans les années 1980, afin qu’il n’y ait plus d’autres systèmes politiques que le capitalisme impérialiste ; décida l’élimination de l’Islam dans les années 1990, afin que le troisième millénaire commença avec un monde christianisé ; annonça officiellement l’évangélisation du monde ; décréta l’unification des Eglises sous l’égide du catholicisme vaticanais ; constitua un Conseil pour l’évangélisation des peuples et un autre pour le dialogue interreligieux, le dialogue signifiant dans ces textes vaticanais : « gagner du temps jusqu’à la réalisation de l’évangélisation ». De même, il imposa la participation de tous les chrétiens à cette évangélisation forcée ; et imposa la participation des églises locales dans ce crime en toutes lettres majuscules, car non seulement on n’a pas le droit d’éliminer les croyances d’autrui surtout lorsqu’on ne cesse de brandir des slogans tel : la liberté de penser ou de croire, mais cela place les minorités chrétiennes dans une situation de traitrise dans le pays où ils vivent, ébranle la coexistence pacifique, divise la société et mène à des crimes sous le mutisme flagrant des responsables, comme c’est le cas actuellement dans tous les pays arabes ou musulmans et surtout en Egypte, un des principaux pays liges de la politique satanique américano-vaticane.

Le nombre inouï de missionnaires qui accompagnent les troupes militaires des envahisseurs, et le nombre effroyable de ceux qui prennent part dans cette évangélisation dans le monde musulman, fussent-ils ordonnés ou laïcs, dépasse toute imagination. A ceux qui ne peuvent s’imaginer une fourberie pareille de la part de « l’Homme blanc », le prétendu civilisé, et surtout des « religieux » chrétiens, les textes de Vatican II sont là et ils n’ont qu’à les lire pour voir jusqu’où vont les double-faces de ces meneurs du jeu ! Car si on fait le compte de tous les musulmans qui périrent, rien que depuis le fameux 9/11, ils sont comptés par millions dans chaque pays, que ce soit en Afghanistan, au Pakistan, en Iraq, en Palestine l’usurpée, au Liban, en Asie ou en Afrique, partout où l’Islam qui est traqué comme une bête noire, pour ne rien dire de la férocité avec laquelle la terre de ces pays est bombardée de produits prohibés qui la rendent incultivables pour des milliers d’années !! Mais la part du Vatican dans ce crime catastrophique n’est pas fini :

Lorsque le troisième millénaire commença et le monde n’a pas été christianisé comme planifié, le Comité central du Conseil œcuménique des Eglises a décidé, en janvier 2001, de faire porter sur les Etats-Unis l’accent spécial pour l’année 2004 de la Décennie « vaincre la violence » (DVV 2001-2010) i.e. l’Islam. En septembre 2001, c’était la triste et criminelle comédie du 9/11 qui démarra, suivie à quelques jours près de Patriot I et II, textes implacables pour mâter la société américaine … Si on ajoute le harcèlement que mène Benoît XVI pour imposer l’expression des racines chrétiennes de l’Europe, et surtout son discours du 24 mars 2007, sur la construction européenne, à l’occasion du cinquantième anniversaire des Traités de Rome, et son intransigeante volonté de voir mentionnée la référence aux racines chrétiennes de l’Europe dans la nouvelle Constitution, biffant d’un trait huit siècles d’apports incontestables des musulmans, qui contribuèrent profondément à l’émergence de l’Europe et de l’Occident, on saisira la trame des évènements qui se passent actuellement. De cet apport islamique, il suffit de dire que lorsque l’Europe ne savait pas lire encore, les bibliothèques personnelles et publiques du monde islamique renfermaient des milliers de livres et de manuscrits dans tous les domaines !.

C’est ce qui explique la rage avec laquelle l’Occident chrétien chante à l’unisson, politique et christianisme en main, pour éradiquer islam et musulmans. C’est triste à dire, et c’est plus triste à vivre avec tant de mensonges imposés avec un mutisme meurtrier que joue la société chrétienne européenne, secondée par ses liges, exception faite ici et là de quelques honnêtes personnes qui refusent d’être catalogué dans cette mascarade et s’expriment avec probité.

Ce n’est pas d’une montée de l’islamophobie en Allemagne qu’il s’agit, tel que crime a été décrit mais d’une vraie chasse préméditée, organisée, planifiée, qui vise tout ce qui à trait à l’Islam en Europe et dans le monde. Une traque sans merci qui s’attaque à tout, à commencer par le Prophète Mohammad (et non Mahomet, tel qu’on continue à lui distordre le nom) jusqu’à la construction de mosquées, la hauteur des minarets, le mode vestimentaire, les mœurs, la nourriture, tout ce qui a trait à l’Islam et aux musulmans est honni, diabolisé. C’est pourquoi la violence de l’extrême droite chrétienne est inexcusable et inadmissible à la fois. C’est cette violence-là qu’il faut éliminer de par la terre et non Islam et musulmans !

Le meurtre de Marwa Elsherbini n’est pas le seul et unique crime à mettre à l’index, mais c’est toute l’attitude des dirigeants de cet Occident chrétien, Vatican y compris, qui doit être accusée. Une attitude qu’il faut foncièrement reconsidérer, car ce n’est pas seulement des excuses officielles du gouvernement allemand à quoi s’attendent les peuples musulmans, mais à des mesures réelles contre cette hystérique islamophobie, inventée de toutes pièces, et à réhabiliter l’Islam et les musulmans de toutes les impostures que cette politique américano-vaticane leur imposa pour les éradiquer. Une autre mesure reste à prendre sans retard : celle de stopper cette fanatique, raciste et diabolique évangélisation du monde, une vraie tare qui avilie la réalité de l’Occident chrétien.


Mardi 14 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 13/07/2009 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a certes cet écœurant Vatican II dont les doctrines vont à l'encontre de l'enseignement évangélique. Mais le mal remonte beaucoup plus loin, quasiment aux sources car c'est l'Empereur Constantin qui a "institutionnalisé" le christianisme en y intégrant des cultes solaires idolâtres et de Baal. Le mal fait devenant irrémédiable. Le christianisme devient diabolique et meurtrier.

Puis il y eu ce tragique Concile de Trente (16e siècle) où l'église catholique devient totalement apostat en niant la Salut par la grâce seule, par le moyend e la foi, sans les œuvres. Ce fut l'œuvre de Converso Juifs, les Jésuites. Cette apostasie demeure aujourd'hui plus que jamais et l'église terrestre moribonde.

Donc tout est fait pour le Choc des civilisations, les Saintes Ecritures ne font plus Autorité mais ses multiples interprétations falsifiées et guerrières, sur fond de colonialisme, de cupidité et de bien d'autres fléaux/convoitises.

Dans tous les cas, nous allons au clash mondial et avec des désespoirs comme il n'y en a jamais eu sur terre. Diabolisation de l'Islam par des apostats judéo-chrétiens; diabolisation de la Chine car elle devient une puissance émergente non encore affidée aux illuminati-sionistes; diabolisation des "socialismes" latino-américain où Moralès, Chavez, lula, etc., sont les victimes du harcèlement des "maîtres" du monde où assassinats et déstabilisation par la Cia/Mossad s'enchainent, etc.

Et puis quand tout sera embrasés, tout ravagé, que feront les survivants, s'il en reste ?

2.Posté par un.chretien.en.therapie le 13/07/2009 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la religion une arme politique redoutable ...de destruction massive
maniée par des gens sans foi elle peut etre la cause ou l'excuse d'un conflit
à ne pas mettre dans toutes les âmes !

3.Posté par AS le 13/07/2009 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la veritable question qui sous tend cette article est qui veut diaboliser les musulmans et l'islam, pas seulement vatican 2... ce sont les sionistes qui lors de leur coup d'etat le 11 Septembre 2001 ont declenche officiellement la guerre mondiale contre l'Islaam... 8 ans apres... non seulements tous leurs plans de domination coloniale ont echoue... mais leurs economies ficitves batie sur l'argent virtuel est completement en banqueroute... les sionistes... jouent leur derniere carte ... l'extreme droite dite chretienne en europe et les evangelistes pour les anglo-saxons... tous les groupes d'exctremes droites sont des formations financees par les sionistes directement ou indirectement... le FN ne fait pas exception... on a pu notamment le voir avec l'elimination de Haider... un 'chretien' homosexuel... abattu par son amant, un juif sioniste anglais... qui a reconnu travailler pour les services anglo-israeliens... le BNP anglais lui reconnait officiellement que ses dirigeants vont l'aller-retour tel aviv londres ou manchester au moins deux fois par mois...

L'islamophohie vient de la communaute juive sioniste qui a adopte le nazisme pour culture et religion, on le voit avec le CRIF ou les declaratiosn racistes de Sarkosy, elu avec les voix de l'extreme droite ou encore le mafiosi Berlusconi... la surenchere raciste vient des memes personnes... ceu qui ont finanace Hitler, financent l'extreme droite... maintenant une defaite en orient signifie que les politques europeens pour rester au pouvoir designent les musulmans comme bouc emissaires et que si necessaire... une guerre anti-musulmane verra le jour... des menaces a peine voilees de Sarkosy ou Prasquier... en France ou Merkel en Allemagne

Depuis 2001 les sionistes et leurs allies ont tous les pouvoirs en occident, ils ont perdu toutes leurs guerres... ce n'est pas des meances de guerres civiles qui leur permettra de metre fin fin a leur cycle... le sionisme vit ses dernieres jours... 90% de la planete l'a compris, il bne faut simplement pas tombe dans leur piege mais denoncer le lien de la communate juive sioniste en europe avec les partis d'extrme droite europeens et leur volonte d'appel au meurtre et au genocide des musulmans vivant en europe et ailleurs... certians ont compris la manoeuvre mais est-ce qu'il n'est pas deja trop tard ?


4.Posté par fadi le 13/07/2009 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ AS :
Le vatican prticipe aussi à cette guerre contre l'islam,directement et indirectement,si tu veut des arguments,relis le texte proposé en haut.

5.Posté par AS le 13/07/2009 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le vatican est depuis longtemps sous controle sioniste, depuis la serie d'assassinat de pape dans les annees 70 ans, la CIA a tres bien documente les faits...

6.Posté par Kim le 13/07/2009 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qu'écrit Abdelaziz n'est pas la vérité. Procurez-vous le texte de Vatican II, vous verrez qu'il ne dit rien de cela. Et je ne dit pas cela pour défendre les chrétiens.
Ce que veut faire Abdelaziz, c'est en fait essayer de dresser les musulmans contre l'Occident en faisant croire que les chrétiens veulent éliminer les musulmans. Il essaye d'inculquer un complexe de persécution. Or il y a de moins en moins de chrétiens pratiquant. En France par exemple, la première religion pratiquée est maintenant celle de l'Islam. Il n'y a qu'à comparer le nombre de fidèles qui sort des mosquées le vendredi par rapport à ceux qui sortent des églises le dimanche.
Si on écoute Abdelaziz, on va droit à la guerre civile. Attention !

7.Posté par krizzz le 14/07/2009 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam,
voici un extrait de "vatican2"

Le concile de Vatican II (1962-1964) et l'islam


© Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université Marc
Bloch, Strasbourg



Louis Massignon n'a pu assister qu' à la phase préparatoire du
concile, Dieu l'ayant rappelé à Lui le 31 octobre 1962, au cours de la
première session du concile (octobre-décembre 1962).

Le mot même d'islam n'avait même pas été prononcé.

Avant l'ouverture du concile, l'ensemble de la hiérarchie catholique,
à l'exception des milieux directement concernés par l'islam, de
quelques évêques et universités, et surtout de celui qui devait
bientôt se nommer Paul VI, ne semblait pas exagérément préoccupée des
questions concernant l'islam.. Et parmi ceux qui l'étaient un bon
nombre n'envisageait l'islam que comme une erreur à réfuter, un danger
à combattre.

Les réponses aux questionnaires envoyés aux évâques, aux universités
et aux supérieurs religieux par la Commission anté-préparartoire du
Concile (1959) en font foi. Les commissions préparatoires (1960)
avaient exclu de leurs schémas toute proposition sur ce sujet.

D'où vint le renversement de tendance ?

C'est à l'occasion des débats sur le peuple juif que fut abordé pour
la première fois la question de l'islam.

Lors de la deuxième session du concile (septembre-décembre 1963), le
Cardinal Béa proposa un texte sur les juifs, inséré dans le schéma sur
le mouvement oecuménque. Les évêques du Proche-Orient relevèrent avec
vivacité les difficultés qui en résulteraient, étant donné le climat
créé dans les pays arabes par la question de l'Etat d'Israël.
Plusieurs, notamment le patriarche Maximos IV (melkite), demandèrent
qu'à tout le moins le concile parlât aussi bien de l'islam. Or, entre
la première et la deuxième session, Paul VI avait succédé ( en juin
1963) à Jean XXIII. Il était lui-même très ouvert au monde musulman
par sa vie et son esprit. Les relations d'amitié et de confiance entre
Mgr J. B. Martini (Paul VI) et Louis Massignon avaient porté leurs
fruits.

Lors de la 3ème session du concile (septembre - décembre 1964), on se
mit d'accord sur le texte suivant, inséré dans Lumen Gentium.

Lumen Gentium:

"Le dessein du salut embrasse aussi ceux qui reconnaissent le
Créateur, et en premier lieu, les musulmans qui, professant avoir la
foi d'Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, qui
jugera les hommes au dernier jour".

Puis fut publié la Déclaration sur l'islam, dans Nostra Aetate

Nostra Aetate:


(La religion musulmane)

3) L'Eglise regarde aussi avec estime les Musulmans, qui adorent le
Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre , qui a parlé aux hommes. ils
cherchent a se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même
s'ils sont cachés, comme s'est soumis a Dieu Abraham, auquel la foi
islamique se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus
comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa mère
virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, ils
attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes
ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un
culte a Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne.

Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se
sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les
exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement a la
compréhension mutuelle, ainsi qu'a protéger et à promouvoir ensemble,
pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix
et la liberté."

8.Posté par fadi le 14/07/2009 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui,ça on le sait,mais vous ne pensez tout de méme pas que le vatican va declarer publiquement et par ecrit qu'il compte faire la guerre à l'islam,"nos frére musilmans" c'est juste de la diplomatie.il faut voir ce qui se decide dans les chambre obscures du saint siége.les faits dementent les ecrits.
N.B:je ne critique nullement le Christianisme mais le vatican en tant qu'institution
politico-religieuse.

9.Posté par z..abdelaziz le 14/07/2009 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour donner suite à ce que M. Krizzz écrit pour réhabiliter Vatican II, ci-suit une article déjà publié sur le fameux décret de Nostre Aetate et ses double-faces..
Merci pour la lecture :

La déclaration Nostra aetate

et les relations de l'Eglise avec l'Islam


Zeinab ABDELAZIZ
Professeur émérite de civilisation française



A la suite du fameux discours de Benoît XVI, à Ratisbonne, dans lequel il blasphéma carrément et intentionnellement l'Islam, la déclaration du Concile Vatican II, intitulée Nostra Aetate (1965), a été brandit à la une, un peu partout, à commencer par le Vatican lui-même, pour calmer les tentions, de part et d'autre, et pour prouver le " respect " que voue le Vatican à l'égard des musulmans!

En fait, peu nombreux sont ceux qui connaissent le texte de cette déclaration, surtout la partie concernant l'Islam. C'est pourquoi il nous a semblé opportun de placer ce texte à la lumière, de le voir de près, afin de mettre en plein jour l'attitude double face des tenants de l'église catholique apostolique et romane… La Déclaration en soi s'étend sur quatre pages, le troisième décret, concernant les musulmans, comprend deux paragraphes, répartis en dix-neuf lignes, comme suit :

La religion musulmane :

3 – L'Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi musulmane se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne.
Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et le musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté (p. 29).

Nul n'ignore que le Concile Vatican II constitue l'événement le plus important de la vie de l'église au XXe siècle. Contrairement à tous les conciles précédents, convoqués pour faire face à de sérieux problèmes, représentant de vrais dangers pour le statut même de l'Eglise, puisqu'ils étaient des menaces théologiques venant de l'intérieur ou de l'extérieur, ce Concile Vatican II est considéré comme le premier concile offensif dans l'histoire de l'Eglise, puisqu'il décida la christianisation du monde d'une façon irrévocable. Parmi les quinze documents décrétés de 1964 à 1965, l'avant dernier en date est celui qui nous intéresse ici, le : "Nostra aetate", signé le 28/10/1965. Le texte final et les procès verbaux se trouvent dans le livre édité sous le titre de : Vatican II, les relations de l'église avec les religions non chrétiennes, aux éditions du Cerf, en 1966, et fait parti des textes vaticanais Unam Sanctam, N° 61. Le livre de 335 pages, est divisé en trois parties, plus les annexes. La partie concernant les musulmans occupe les pages de 200 à 236. Elle est rédigée par le père Robert Caspar, professeur de théologie musulmane à l'Institut pontifical d'études arabes, à Rome, consulteur du Secrétariat pour les non chrétiens. Pendant le Concile, il était membre de la sous-commission pour l'Islam.

En lisant ces 36 pages concernant l'élaboration du texte, on ne peut éliminer un certain dégoût par rapport à ce parti pris obstiné, pour ne pas dire malhonnête, des révérends pères, qui s'ingénièrent à éliminer l'Islam en tant que Religion monothéiste, venant rectifier les déviations commises dans les deux Révélations précédentes. Le père Caspar commence par souligner l'atmosphère générale dans laquelle se déroulaient les sessions : "il faut d'abord reconnaître, dit-il, que les religions non chrétiennes tiennent une place infime dans les préoccupations des évêques et des organismes consultés (…) les évêques des pays de mission parlent longuement des problèmes missionnaires, peu des religions non chrétiennes en tant que religions, et presque pas de l'Islam. On est un peu surpris de constater le silence total des Eglises orientales sur ce sujet, auquel elles sont affrontées quotidiennement ", (p. 201, 202). Il est triste de voir que la seule obstination de ces respectables pères est s'occuper de s'occuper de l'évangélisation du monde, malgré l'écriteau ébranlé si haut annonçant la liberté de conscience ou de confession !

D'un autre coté, inutile d'ouvrir des parenthèses pour souligner le parti pris nauséabond de ces révérends pères, et surtout l'attitude de ceux qui représentent les Eglises orientales, i-e. : les minorités chrétiennes vivant parmi les musulmans et leur manque de probité à l'égard du pays qui les héberge, le texte est assez clair…

Le père Caspar commence par résumer les différents points de vue dégagés des premières discussions, qu'il ramène à deux principales idées à prendre en considération : " L'Islam est une erreur absolue qu'il faut réfuter, un danger pour l'Eglise qu'il faut combattre. La seconde, reconnaît dans l'Islam des lumières de vérités et des analogies avec le Christianisme qu'il faut développer", (p. 202) (c'est nous qui soulignons le long de texte). C'est le patriarche Maximos IV qui fit remarquer : "qu'on ne pouvait parler des juifs sans parler des autres religions, et surtout l'Islam" (p. 203). Il serait peut-être utile de rappeler, ici, qu'une des principales raisons pour la convocation de ce Concile était les déroutantes concessions présentées aux juifs ou imposées par eux, même au détriment des textes sacrés, et comment les faire avaler par les adeptes ! Bref, c'est au cours de l'intersession de 1964 que les premières initiatives concernant l'Islam furent prises, pour introduire dans les textes un paragraphe sur les musulmans.

Un texte préliminaire comprenait la phrase suivante : "Ne sont pas non plus étrangers à la Révélations faite aux Pères les fils d'Ismaël qui, reconnaissant Abraham pour père, croient au Dieu d'Abraham". Une note devait préciser que ces "fils d'Ismaël" étaient les musulmans… Mais le vote sur le texte contenant le passage sur les "fils d'Ismaël" rencontra une forte opposition. Et le père Caspar d'expliquer : "Que s'était-il passé ? De l'examen des modi, il ressort que le texte proposé, malgré sa modération ( "ne sont pas étrangers à la Révélation faite aux Pères" ), pouvait faire préjuger de la solution de questions difficiles et fort débattues, comme la filiation historique des Arabes à partir d'Ismaël, et surtout le rattachement de l'Islam à la Révélation biblique" (p. 205).

Après de longs débats, votes, et rejets, le père Caspar démontre que le texte original de quelque lignes, consacré aux musulmans, fut considérablement augmenté : "il dégage les traits majeurs du culte musulman et invite à l'oubli des dissensions du passé, au dialogue et à la collaboration entre chrétiens et musulmans pour le bien commun de l'humanité" (p. 206). Il fut voté par 1910 placet et 189 non placet.

Dans la deuxième partie de son texte, le père parle de la place de l'Islam dans l'histoire du salut, et, chemin faisant, dit comment la Déclaration insère l'Islam entre les grandes religions asiatiques, qui sont nées sans contact avec le Christianisme (…) La Déclaration ne dit rien du statut religieux de l'Islam par rapport à la révélation judéo-chrétienne (…) Nous avons dit que le Concile avait rejeté une première formulation qui suggérait, quoique discrètement, un lien entre la "Révélation faite aux père" et l'Islam (p. 213 ). Evitant de prendre position sur cette question, le texte situe l'Islam au premier rang des religions monothéistes non judéo-chrétiennes. Et le gentil père d'ajouter : "Il importe de bien voir ce que le Concile veut dire, ce qu'il ne veut pas dire et pour quelles raisons il le fait" !... ( id. ).

Dans la seconde division de son texte (la partie B), le père Caspar parle du monothéisme musulman et se lance dans une sorte d'explication de texte, du choix des termes, pour le texte final de la Déclaration. Il est décevant et révoltant à la fois de voir comment chaque mot est choisi avec suspicion et parcimonie, comment le choix des attributs de Dieu a été fait avec malice et hypocrisie : " Ainsi, le Concile a décrit le Dieu de l'Islam en choisissant des traits essentiels à la foi musulmane et analogues à ceux du Dieu du Christianisme. D'autres traits auraient pu accuser les différences au lieu des analogies " (p. 219).

Poursuivant son explication de texte, le père Caspar attire l'attention sur le fait que la Déclaration "situe Abraham, non pas comme ancêtre généalogique des arabes musulmans, mais comme type et modèle de la foi musulmane pour sa soumission à la volonté de Dieu " (p. 221).

Si le lecteur récapitule le texte de cette Déclaration, qu'il peut relire à la première page de cet article, il notera bien les points suivants :
• Le mot " Islam " ne figure point dans ce texte !
• L'Eglise regarde aussi les musulmans "avec estime" … : elle ne les reconnaît pas en tant qu'adeptes de la troisième et dernière Révélation monothéiste, elle les regarde, entre tant d'autres objets existants sur terre, il est vrai, avec estime !
• Le Dieu que les musulmans adorent "a parlé aux hommes", c'est-à-dire qu'il n'a pas parlé, tout particulièrement, au prophète Mohammad !
• L'obstination préméditée à éloigner la filiation historique des Arabes à partir d'Ismaël ! On ne peut s'empêcher de demander ici : est-ce que le texte de l'Ancien Testament a disparu de sur terre, c'est pourquoi les pauvres pères, réunis pour la formulation de cette déclaration, ne connaissent pas l'histoire du Christianisme, son rapport et ses liens de parenté avec l'Islam et les musulmans ?! Et pourtant, c'est de l'Histoire vécue, prouvée en toutes lettres dans les documents et les références !
• La foi musulmane "se réfère volontiers à Abraham"… se réfère et n'en découle pas directement ! C'est vraiment honteux de voir se maintenir cette obstination sans vergogne !
• Le ridicule acharnement pour éloigner le rattachement de l'Islam à la Révélation biblique, malgré toutes les allusions qui se trouvent encore dans la Bible, Ancien et Nouveau Testaments même après les innombrables changements et rectifications, pour ne pas dire contrefaçons, que prouve magistralement Joseph Wheless dans l'ouvrage qui a pour titre : " Forgery in Christianity, et c'est un juriste qui parle !
• La grande fraude historique d'insérer l'Islam parmi les grandes religions asiatiques qui sont nées sans contact avec le Christianisme ! La fraude est tellement flagrante aux yeux de quiconque connaît un tout petit peu d'histoire qu'il est inutile de commenter… Si ces pauvres pères ne savent pas la différence géographique qu'il y a entre l'Asie, l'Arabie ou la Palestine, à quoi peut-on s'attendre de leur part ?!

Il est choquant et décevant à la fois de voir la ténacité avec laquelle ces révérends pères s'obstinent à frauder, à dénaturer les faits historiques, et surtout à se baser sur ces fraudes pour porter des jugements, prescrire des comportements, ou imposer des résolutions ! De même, il est étonnant de les voir s'accorder pour dire que les musulmans " ont en estime la vie morale " ! S'ils s'étaient enquéris sur le vrai contenu du Qur'ân, ils auraient eu comme réponse cette fameuse thèse de Doctorat, de 770 pages, soutenue à la Sorbonne en 1951, présentée par M. A. Draz, ayant pour titre: La Morale du Coran. (Nous maintenant l'orthographe distordue du mot Coran tel qu'il figure sur le titre). C'est pour dire à quel point la Morale fait non seulement partie intégrante du Qur'ân, mais qu'elle est un de ses principaux pivots qui englobe et règlemente la vie de chaque musulman dans tous les domaines, même dans celui de la guerre : à savoir, le musulman n'a pas le droit de commencer une attaque ; répondre, oui, et au même degré de l'attaque, pas plus. Les textes sont là pour celui qui veut voir clair, sans distorsion. Il est donc ridicule de lire que les musulmans prennent la morale en estime !

Quant aux " dissensions et inimitiés " qui se sont élevées entre chrétiens et musulmans, il est prouvé dans les sources des auteurs chrétiens, que l'Islam a été combattu, dès ses primes débuts, comme étant une des " hérésies " qui refusaient la déification de Jésus. Dés les premiers jours, l'Islam a été dépeint par les auteurs chrétiens sous des traits grossiers, critiques, qui le noircissent outrancièrement. Jean Damascène, dans la première moitié du VIIIe. siècle, assimilait déjà l'Islam à un mouvement hérétique très proche de l'arianisme. Au milieu du siècle suivant, la Chronologie de Théophane dit " qu'en l'année 622 était mort un faux prophète issu de la famille d'Ismaël " (Philippe Sénac, l'Image de l'autre, p. 30). Et à la page 97 d'ajouter : " Le prophète de l'Islam ne sera désormais évoqué qu'en référence avec l'Antéchrist. Au milieu du XIIe. siècle déjà, saint Bernard prêchant la deuxième croisade avait souligné que l'heure de l'avènement de l'Antéchrist était proche et que les Sarrasins (i-e. les Musulmans) qui menaçaient Jérusalem n'étaient autres que les armées du prince des ténèbres assemblées pour le combat final ". C'est bien triste, hélas, de voir les "saints" tomber dans la fraude et la falsification de l'histoire, il n'est pas le seul, ce père Bernard, mais le plus triste est que ces fraudes continuent encore et avec plus de persistance et de rage!

Est-il lieu d'ajouter, comme le dit justement le père Caspar (p. 209), après avoir passé en revu les hostilités et les controverses apologétiques, que "durant les deux derniers siècles, l'Occident chrétien passe à l'offensive (de laquelle il ne s'était jamais démentie, ajoutons-nous) et occupe la plupart des pays musulmans, sous forme de colonisation directe ou de protectorat (…) Les chrétiens d'Orient, vivant en symbiose au moins partielle avec les musulmans, se révèlent incapables de saisir ce qui fait l'essence et la grandeur de l'Islam : la transcendance du Dieu unique. Dans l'Occident chrétien, ce fut bien pire. Pendant des siècles, on se contenta de colporter sur l'Islam et son fondateur les légendes les plus absurdes, sans même se donner la peine de se renseigner sur leur doctrine ". Inutile d'ajouter que même le cher pape Benoît XVI, malgré toute sa carrière d'érudit, n'est pas arrivé à saisir la grandeur de la transcendance du Dieu unique de l'Islam et trouve qu'elle ne s'accorde pas avec la raison et la logique !!!

Là on ne peut que se demander pourquoi fomenter et maintenir tant de haine à l'égard de l'Islam et des musulmans? Pourquoi cette attitude double face, surtout lorsqu'on la compare avec les concessions vaticanes à l'égard des Juifs ? Et que dire du fait d'insister avec un tel acharnement à éliminer l'Islam en tant que Religion monothéiste? Et pourtant l'Histoire est si simple, si claire, malgré les contrefaçons.

Si nous faisons table rase de tous les détails, en survolant les siècles, pour présenter l'histoire du monothéisme, en quelques mots, nous trouverons que : Le monothéisme a été Révélé au prophète Moïse, puis les juifs reprirent le veau et tuèrent les prophètes. Jésus, le prophète, reçut la deuxième Révélation tout en précisant qu'il na été envoyé que pour les brebis perdues de la maison d'Israël (Mt. 15 : 24). Au début du quatrième siècle, en 325, les tenants de l'Eglise catholique déifièrent Jésus, puis formèrent le dogme de la Trinité et l'imposèrent, nonobstant textes et vérités historiques, tombant ainsi dans le polythéisme. C'est pourquoi eut lieu la troisième et dernière Révélation au prophète Muhammad. Sa mission étant de ramener les brebis perdues des deux révélations précédentes, et toute l'humanité, vers le droit chemin du vrai Monothéisme, du Dieu Un. C'est ce qui est clairement dit dans l'attestation de foi islamique : " Il n'y a de dieu que Dieu ", point de personne déifié, point de Trinité. C'est là qu'est mise en évidence toute la transcendance du Dieu Un, du Dieu Unique, du Dieu auquel rien ne Lui ressemble.

Contrairement à ce que dit la fameuse déclaration vaticane sur les décrets cachés de l'Islam, la clarté des prescriptions divines islamiques, scrupuleusement gardées intactes, revient au fait qu'il n'y a point d' "alchimie" imposée par un obscurantisme quelconque, point de messianisme, point d'histoire "organisée", remaniée, réajustée ou manipulée, point de messie, de médiateur ou de médiation ourdie, point de rédempteur ou de rédemption inventée de toute pièce ! Rien de toutes ces machinations ecclésiastiques. Rien qu'un simple choix à faire entre le bien et le mal, entre le licite et l'illicite, entre un chemin de rectitude, nettement prescrit, et une tortuosité louvoyante. Un choix perpétuel que doit faire chacun des êtres humains, et qui le place tout seul, face à son Créateur, n'ayant que ses propres actions, délibérément choisies, pour passer son examen du Jugement Dernier. Tel est l'Islam.

Cette simple clarté des prescriptions divines islamiques, cet humanisme profond et équitable, fit qu'en douze ans, de 633 à 645, la Mésopotamie, la Palestine, la Syrie et l'Egypte ont connu la délivrance des persécutions fanatiques, grâce à l'Islam et grâce aux musulmans. C'est ce qui confirme et donne crédit au phénomène de l'expansion de l'Islam, qui demeure un des faits les plus marquants et les plus constants de l'histoire du monde, depuis le premier tiers du VIIe siècle jusqu'à nos jours.

De même, si nous passons aussi brièvement à l'histoire des textes sacrés, que verrons-nous ? Les textes Hébraïques ont été brûlés avec le Temple, cinq siècles av. J.-C., puis c'est le prophète Ezra qui les a écrits de mémoire, deux ou trois siècles plus tard. Leur rédaction finale n'eut lieu qu'au dixième siècle ap. J.-C. ! Les textes du Nouveau Testament ont été rédigés dans la deuxième moitié du deuxième siècle, par des auteurs inconnus et non par les noms sous lesquels ils sont connus. C'est le fameux saint Jérôme qui fit le choix parmi plus d'une cinquantaine d'évangiles. La lettre/préface qu'il adresse au pape Damase, qui lui a demandé de faire ce travail, est fort révélatrice sur toutes les manipulations qui eurent lieu dans ce Nouveau Testament (cf. éd. Bénédictine, 1693). D'ailleurs ce n'est pas sans raison que dans les années 1970, l'Encyclopédie Britannique parlait de 150.000 contradictions, non-concordances et fautes de traduction. Chiffre qui a été doublé par les nouvelles recherches effectuées sur ces textes. En fait, il n'existe aucun document original ni dans la langue de Jésus, ni de son époque : ce sont toutes des traductions copiées sur des copies copiées et recopiées. A quoi il faut ajouter le remaniement des textes et des dogmes, d'un Concile à l'autre, ou d'une édition à l'autre. Par contre, il est partout reconnu et prouvé que le texte du Qur'ân est le seul texte sacré qui soit gardé intact depuis sa Révélation jusqu'à nos jours, et le restera jusqu'à la fin des temps...

Bien avant le siècle des Lumières, en un temps où presque personne ne savait encore ce qui se passait dans les coulisses de cette institution ecclésiastique, le Qur'ân dénie la crucifixion de Jésus, dénie la déification de Jésus, réfute la Trinité, et signale toutes sortes de manipulations des textes. Ce qui a été clairement prouvé, surtout le long du vingtième siècle, et bien avant… De sorte que ces connaissances devinrent matières de dictionnaires, même scolaires, comme le petit Larousse. Et c'est justement ces vérités là qui suscitent cette sourde haine des tenants de l'Eglise. Nous citons donc à titre d'exemples :
• Et en raison de leurs dires : "C'est nous qui avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, le Messager d'Allah". Ils ne l'ont point tué, et ils ne l'ont point crucifié, mais il leur sembla. Certes, ceux qui divergèrent à son sujet doutent de cela : ils n'en ont aucune connaissance, sauf que de suivre la conjecture. En toute certitude, ils ne l'ont point tué (Al-Nissâ, 157).
• O gens du Livre, n'exagérez pas dans votre religion et ne dites sur Allah que la Vérité. Le Messie, Jésus fils de Marie, n'est que le Messager d'Allah et Sa Parole, qu'Il Projeta à Marie, et un esprit de Sa Création. Croyez donc en Allah et en Ses Messagers. Ne dites point : "Trois". Finissez-en, c'est meilleur pour vous. Certes, Allah est un Dieu Unique. Gloire à Lui qu'Il Ait un fils ! (…) (Al-Nissâ, 171).
• Ne confondez pas le Vrai avec le faux, et ne taisez pas la Vérité alors que vous savez (Al-Baqara, 42).
• Alors ceux qui ont été injustes falsifièrent des paroles, autres que ce qui leur a été dit. Alors Nous Fîmes Descendre sur ceux qui ont été injustes, un supplice du ciel, en raison de ce qu'ils pervertissaient (Al-Baqara, 59).
• Vous attendez-vous donc à ce qu'ils vous croient, alors qu'un groupe d'entre eux : ils entendaient les paroles d'Allah puis les falsifiaient après les avoir raisonnées, en le sachant ? (Al-Baqara, 75)
A noter que partout, dans le Qur'ân, Jésus est appelé : " Jésus fils de Marie " pour réfuter cette hérésie qui fait de lui " un fils de Dieu " ou un Dieu !

Là on ne peut que se demander avec amertume : deux milles ans d'histoire sanglante et de guerres acharnées, pour s'imposer avec une telle tyrannie, n'ont-ils pas suffit à l'Eglise Vaticane pour comprendre qu'elle n'est pas sur le droit chemin ?! Au lieu de s'ingénier à calfater fraudes, contrefaçons et falsifications, pour évangéliser le monde, pour christianiser le monde, surtout après tout ce que les nouveaux travaux de recherches ont mis en plein jours, d'où les quelques bribes de données citées dans cet article, n'est-il pas plus humain et plus logique de laisser les gens en paix, et de se consacrer à éliminer tous les maux de la terre, toutes ces épidémies, toutes ces famines, toutes ces ruines, et tous ces drames naturels ou provoqués, qui menacent la Vie sur Terre, sans forcément la christianiser ?! Les milliards de dollars inutilement ou bêtement dépensés pour l'évangélisation du monde, aideraient énormément à alléger ou à améliorer le triste sort qui nous attend à tous ...

En terminant, nous reprenons cette méchante et injuste phrase, mais combien révélatrice, qualifiant l'Islam de " terreur absolue qu'il faut réfuter, un danger pour l'Eglise qu'il faut combattre ", pour demander à cette fameuse institution vaticane, vraiment et honnêtement, laquelle des deux Religions est une terreur absolue pour la terre, un danger qu'il faut combattre : Ce Christianisme vaticanais, obstiné, inventé de toutes pièces à travers les Conciles le long des âges, ou l'Islam, que vous n'avez même pas daigné prononcer ou écrire le nom, et que vous ne cessez de combattre avec une fureur et un manque de probité sans pareils ?!




(Remarque : les Versets du Qur'ân sont de tirés de notre traduction, publiée en 2002)

10.Posté par Kalix le 14/07/2009 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous connaissons bien l'identité des attiseurs de haine : un mixe de sionistes, bankster, jésuites... et partisans des pouvoirs sataniques et occultes. On ne va pas se répéter ici. Les mouvements financiers inhérents à une guerre sont colossaux. Ces gens là ont tous les intérêts à émécher les conflits tout en restant à l’ombre...

C’est curieux que Mme. la Professeur s’adonne au jeu du Diable en focalisant le christianisme dans sa globalité via le Vatican en tant qu’ennemi N°1 de l’Islam. Toutes les religions de Dieu sont à la base, des religions de Paix, ce qu’en ont fait les hommes est tout autre. Le politique ne fait certes plus bon ménage avec le religieux car l’un est malade et l’autre gangréné.

Qu’on se le dise, Mme. la Professeur, la guerre d’aujourd’hui n’a pas de camps identifiés, elle oppose la mal contre le bien, le mensonge contre la vérité, nous savons depuis belle lurette que le Vatican est une entité collaboratrice de la conspiration, le monde musulmans est également infesté. L’amalgame que vous nourrissez est inutile et dangereux, tous les vrais croyants disposent d’une aptitude naturelle à discerner le bien du mal, il existe parmi les gens du Livre, des personnes bonne et juste (c’est écrit dans le Coran). On devrait faire le ménage devant nos portes (et Dieu sait qu’il y a du boulot) avant d’incriminer les chrétiens, les meilleurs parmi eux doivent faire la même chose au sein de leur communauté.

Enfin, le seul contre pouvoir susceptible de contrecarrer l’hégémonie de nos satanés gugusses est l’Islam, ces damnés ont tout intérêts à ce que les croyants des deux autres religions (judaïque et chrétienne) ne rejoignent pas la communauté musulmane intègre déjà très conséquentes (ou du moins n’adhèrent pas à la politique de ce dernier), une synergie des trois communautés leur serait fatale. C’est pourquoi Ils manipulent l’histoire et des gens comme vous, ils corrompent les instances religieuses pour entretenir les désaccords, semer les confusions, finalement fomenter les chocs...

Ce meurtre sans précédent n’est là que pour prouver la déchéance politique, la désuétude idéologique et la réputation terroriste du concept ‘Islam’ dans son ensemble. Plus ils œuvrent contre, plus on se renforce, continuez donc ! Suppôts de Satan, Dieu est au final le Victorieux !!!

Marwa , repose en Paix ! Bien enviable est ta mort !

11.Posté par z..abdelaziz le 15/07/2009 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aux N° 6,7,8 et 10, je ne peux que dire : fabriquer une réponse grâce à un choix de textes sélectifs, démentir, accuser, diffamer, rien de plus facile par les temps qui courent, c’est une technique monnaie courante ! Mais lire honnêtement, attentivement, cela nécessite une bonne volonté d’une probité impeccable, si on est sérieux !

Veuillez relire l’article principal, puis l’article intitulé « Nostra Aetate », ainsi que les textes de Vatican II, qui pour la première fois s’imposent aux laïcs, et tous les décrets, avant de parler … si jamais vous voulez aider à prévenir une catastrophe qui se prépare !

Ensuite, j’aimerai savoir : n’avez-vous jamais entendu parler de « l’évangélisation du monde » qui fait date depuis Jean-Paul II qui l’annonça officiellement à saint Jacques de Compostelle en 1982 ? N’avez-vous pas entendu parler de la « nouvelle évangélisation » qui se mène actuellement où des milliers de missionnaires sont engagés, même des « enfants missionnaires » ? !

Je n’ai absolument rien contre le christianisme en soi, même s’il a été formé à travers les conciles le long des siècles, mais je suis contre la diabolisation de l’Islam et des musulmans qui se mène surtout depuis la révoltante comédie Home made du 9/11, après avoir diaboliquement bien réussi l’élimination de l’union soviétique… je suis contre l’élimination de plus d’un milliard d’êtres humains pour la simple fantaisie d’imposer un christianisme que même ses adeptes quittent en silence..


12.Posté par fadi le 15/07/2009 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis entierement d'accord avec vous Mr z.. abdelaziz,ls choses sont claires,nuls n'a besoin de faire un fort intelectuel pour constater qu'il y a une salle guerre qui est en cours contre les musilmans par quelques laiques pour des raison ideologici-economiques et par quelques religieux encor prisonnier du passé,dire le contraire c'est comme se cacher
deriére son doitg.

13.Posté par Kalix le 15/07/2009 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes d'accord, je voulais juste signaler de ne pas tomber dans la généralisation. Pour ce qui est de "l'évangélisation du monde", cela fait partie des stratégies du N.O.M, lequel entretien la radicalistion interne des communautés religieuses en équilibrant les forces afin d'alimenter les clash. Tout ceci dans un but précis, anéantir définitivement les religions pour la mise en place à terme d'un nouvel ordre religieux unique et mondiale.

Ce n'est pas des paroles en l'air, c'est le fruit d'analyses, mais chacun a sa lecture des événements et Dieu seul sait !

14.Posté par SAMIA LAMINE le 16/07/2009 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MARWA CHARBINI est martyre de la haine et de l'isalamophobie de plus en plus croissante dans le monde depuis le fameux "lapsus" de Bush le lendemain du 11/09/ et j'entends par là la déclaration de sa croisade!

Les questions ^posées dans cet articles, je me les suis posée cent fois depuis le crime.

On se souvient tous de la chaussure lancée sur Bush. Montadhar n'a pas eu le temps de jeter la deuxième sur W. Et on a tous vu comment il fut attaqué à la seconde pour être arrêter!!!

Comment....???? Pourquoi......? Qui........ ?.........? Fallait-il que la jeune dame meure dans le cadre de la guerre politico-religieuse qu'on vit dans les champs de bataille (Irak, Palestine, Afaghanistan) , les rues, les sites internet et même dans les tribunaux?????

PAIX sur l'âme DE Marwa!!! "Chahidan ! Chahidan!" disait Arafat sentant la haine roder autour de lui. Mais dans le cas de MARWA , la faucheuse a frappé brusquement quoique ça pue la préméditation.

15.Posté par MUNA le 17/07/2009 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque jour que dieu fait , il y a des centaines de MARWA qui tombent sous les balles assassines de l'occident chretien et sionistes.Il suffit juste de suivre les informations provenant d irak, palestine,afghanistan,chechenia etc....

Le constat est clair, les musulmans sont en guerre qu ils le veulent on non contre cette noria sanguinaire de chacals à visage humain.

Ce ne sont pas de simples personnes paranoiaques mais d'etat bien civilises,propres en costumes cravates qui pensent des expeditions extrement complexes pour annihiler toute resistance à leurs projets machiaveliques de domination de l homme blanc.

Pour les contrer la voie est toute tracée par le saint coran,
ils faut combattre ceux qui vous combattent!

A BON ENTENDEUR SALUT!

16.Posté par Kalix le 17/07/2009 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voulais juste remémorer ce verset trés explicite :
b[[3:142] La famille d'Imran (Al-Imran) :]b
Comptez-vous entrer au Paradis sans que Dieu ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ?

La condescendance persistante de la plupart de nos coreligionnaires m'afflige, néanmoins je garde un soufle d'espoir lorsque j'observe la nouvelle génération, notamment les convertis qui ne lésinent pas sur les prises de position...

Dieu est Grand, Il est le Victorieux !

17.Posté par Kim le 17/07/2009 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas se mentir à soi-même. Les attentats inspirés par AL Kaïda font plus de morts musulmans que les balles des occidentaux.
En Irak, les attentats sunnites contre les chïites ont fait environ au minimum 4 fois plus de morts que les forces US.
Au Pakistan, presque tous les morts, environ 1800 en 4 ans, sont le fait de musulmans contre d'autres musulmans..
En Afghanistan, depuis un an, les attentats et attaques talibannes ont fait plus de morts musulmannes que les inéfficaces attaques occidentales contre les talibans.
Et je ne parle pas du Maghreb, de la Turquie....
Seule la Palestine peut pleurer ses morts par les forces sionistes.
Donc arrêtons de désigner un Occident assassin. Ceci détourne l'attention dans la mauvaise direction et nous éloigne de la bonne solution.

18.Posté par gogert le 17/07/2009 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cet article est digne d'un pamphlet sioniste! Les forces qui gouvernent l'occident tournent résolument le dos a dieu et aux chrétiens et les chrétiens sont les premières victimes du pouvoir franc maçon, pouvoir téléguidé par les banquiers, industriels et sionistes qui n'ont de cesse que de vouloir combattre l'église et ses valeurs afin de prendre le contrôle du monde. Contrôle du monde chrétien et maintenant du monde musulman. les chrétiens et les musulmans ne doivent pas tomber dans le piège du choc des civilisations fomente par les maitre de l'argent et du pouvoir occidentaux

19.Posté par Kalix le 17/07/2009 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Kim et les autres

Cela rejoint bien ce que je disais plus haut :
« ..., la guerre d’aujourd’hui n’a pas de camps identifiés, elle oppose la mal contre le bien, le mensonge contre la vérité... »

Par ailleurs, l’autodestruction semble bien faire partie de la nature humaine, elle est d’autant plus perceptible dans les pays sous développés et en voie pour entre autre pour une simple raison, la misère et la corruption sont roi. Pourtant, concernant les victimes le monde occidental n’est pas épargné, nous connaissons bien le nombre effarant de crime à la minute ne serait ce qu’au Etats-Unis.
..
La différence réside dans le fait qu’en Occident, les droits humains y sont plus ou moins respectés, l’appareil judiciaire n’est pas corrompu, enfin plus pour très longtemps, tout ceci freine considérablement la conspiration dans la mise sur pied des conflits et dissensions internes, cela ne fait que l’objet de procès et pseudo-débats politique dans le respect et en toute civilité. Alors qu’en Orient, une fois que les différents idéologiques ou territoriaux sont à point, le processus d’autodestruction suit tout naturellement.

Enfin, pour le cas de l’Occident, la conspiration à plutôt recours à des guerres économiques dites « silencieuses », via une manipulation psychomédiatique et une législation de plus en plus liberticide et justifié , qui à terme poussent les citoyens qui sont à la dérive, à s’entretuer si ce n’est pas se suicider. Pour les pays du sud, vu l’inconsistance législatif, le non respect humain et la liberté des flux financiers qui donne aux détenteurs d’argent un pouvoir sans limite, la guerre économique y bat son plein depuis un baille, ils sont passé au stade supérieur, c'est-à-dire, à des guerres militantes et violentes opposant des groupes, autrement dites « sonores » : qui font du bruit et des dégâts humains conséquent... L’Occident semble bien malheureusement sur la voie... une mondialisation du chao présent dans le programme des ‘vampires’.

Mais finalement, après bilan, les morts des uns et ceux des autres, n’ont aucunes différences, enfin seulement en termes d’argent pour les criminels au sein du pouvoir, tout être humain a droit à la vie, dés lors qu’il est innocent et respecte son prochain, sa demande de survie est légitime tant qu’il ne dépossèdent pas injustement les autres de leurs biens et de leur liberté de pensée ainsi que de produire leur croyance. Là ou le bas blesse dans l’affaire Sherbini, mourir pour sa croyance, une chose inconcevable dans un pays dit ‘des libertés’, une régression des plus inquiétante, une chute vertigineuse des valeurs occidentales. Une brèche ouverte à toutes les dérives conflictuelles. L’Occident ne semble plus très loin des barbarismes du Sud, la transition va surement faire très mal, nous n’y sommes pas habitué, contrairement aux autres.

Il n’y pas de choc des civilisations, réveillez nous ! On nous fomente des chocs d’humains tout court, les libellés changent au gré des contextes justifiables, aujourd’hui choc des « civilisations », hier, c’était le choc des « sauvageries », demain ce sera le choc des « technologies », après tout le résultat est toujours le même : des dégâts humains justifiés...

20.Posté par rachidttoi le 17/07/2009 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça veut dire on peut frappé partout en tout endroit même au tribunal.
Parce que c'est ce qui attend les criminels sionistes derrière tout ça ! c'est un message de terreur pour les futurs témoins.
Y a rien a comprendre dans cette histoire, Moubarak ne fait rien et le peuple egyptien est bien tenu en laisse.


21.Posté par Kim le 19/07/2009 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans l'affaire Sherbini morte pour sa croyance.
Là aussi, attention à ne pas tomber vouloir tirer des conclusions générales d'un fait heureusement isolé : un meutre perpétré par un homme seul.
Que diriez-vous si tous les médias occidentaux expliquaient à propos des tortures jusqu'à la mort du juif Halimi par la bande des barbares, que TOUS les musulmans sont des assassins sadiques ?
Vous protesteriez avec raison.
Avec le cas de la pauvre Shebini, ne tombons pas dans le piège de l'extrémisme. Des réaction trop violentes ou passionnelles affaibliraient le travail sur les opinions publiques des gens sensés et raisonnables.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires