Politique Nationale/Internationale

Un candidat chrétien sur les listes du Hamas


Hosam al-Taweel, journaliste au quotidien al-Quds et bénévole de l’Ymca, a quarante ans, il est chrétien et il se présentait aux élections législatives palestiniennes à Gaza sous l’étiquette du … Hamas.


Jeudi 26 Janvier 2006





La famille al-Taweel est connue, elle a, de tout temps, été active dans la lutte nationaliste palestinienne. Le grand-père d’Hosam fut membre du Gouvernement général palestinien qui, en 1948, refusa la résolution de l’ONU organisant la partition de la Palestine entre des zones arabe et juive.

Question : Comment pourriez-vous décrire votre relation avec le Hamas ?

Réponse : Je suis heureux de pouvoir m’exprimer sur ce point car ma candidature sur leur liste a soulevé bien des controverses inutiles.

J’avais soumis une profession de foi à tous les partis nationalistes et confessionnels palestiniens. A la suit de cela, le Hamas m’a contacté pour m’apporter son soutien.

Ma profession de foi n’était pas précisément destinée aux chrétiens, elle s’adressait à tous les Palestiniens.

Ce que j’ai en commun avec les militants du Hamas, c’est la participation au combat national palestinien pour nos droits et la liberté. De même, nous menons un combat identique pour le retour des réfugiés et contre la corruption des dirigeants palestiniens.

Le slogan de ma campagne est « Unité – retour – justice – indépendance ». Nous sommes unis – chrétiens et musulmans – pour une Palestine libre comme nos ancêtres qui combattirent avec le chef musulman Salah al-Din contre les croisés. Nous avons aussi souffert ensemble de l’occupation israélienne.

Chacun de nous a un respect réciproque pour les croyances religieuses de l’autre.

Question : Que pense votre Eglise de votre candidature ?

Réponse : Je suis chrétien de confession grecque orthodoxe et je suis loyal vis-à-vis de ma foi. Je suis fier de cela. Mais ici nous parlons de politique et d’alliance électorales. Cela ne concerne pas l’Eglise.

Je me présente aux élections pour tous les Palestiniens, quelle que soit leur confession. Je leur dit : soyons unis pour les élections afin que triomphe la démocratie et qu’on choisisse les hommes les plus compétents pour nous représenter. C’est seulement ainsi que nous pourrons résoudre nos problèmes, modifier la situation actuelle et ainsi donner un nouveau futur aux Palestiniens.

Question : Est-ce que l’Eglise vous soutien plus ou moins que les autres candidats chrétiens ?

Réponse : Ni l’un ni l’autre, elle a une position neutre à l’égard de nous tous.

Question : Comment jugez-vous la résistance palestinienne ?

Réponse : Tous les peuples occupés doivent lutter pour libérer leur patrie. Libérer sa nation est un droit légitime internationalement reconnu.

Je pense que les Palestiniens devraient user de ce droit dans le cadre de l’ONU, mais je leur reconnais le droit de décider par eux même comment, quand et où, résister à l’occupation et de tirer les bénéfices politiques de leur résistance.

Question : Et que pensez-vous des attentats ?

Réponse : Franchement, je suis hostile à ce que les civils des deux camps soient victimes du conflit.

Mais les israéliens aussi s’attaquent aux civils. C’est, par exemple, ce qu’ils ont fait quand un F16 qui visait la maison du cheikh Salah Shehadi tua dix-huit civils, en majorité des femmes et des enfants.

Cela fut nommé « une opération de sécurité », alors que quand des Palestiniens mènent une action dans laquelle des civils sont tués, les mêmes nous parlent de terrorisme !

Je préfèrerais que chaque partie laisse les civils de côté.

Question : Croyez-vous que les plans de paix – comme les accords d’Oslo de 1993, signés entre les israéliens et l’OLP – ont une chance d’aboutir ?

Réponse : Je crois à une paix juste construite sur la justice et la liberté.

Mais les accords d’Oslo sont anciens et n’ont rien donné jusqu’à maintenant. Actuellement, le nouveau parti israélien, Kadima, est en faveur de la reconnaissance du « mur » comme nouvelle frontière et revendique Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël.

Il refuse aussi le retour des réfugiés et affirme qu’il n’y aura pas de nouveaux retraits de Jérusalem et de la rive occidentale du Jourdain.

Toutes ces positions détruisent les initiatives de paix précédentes et le processus lui-même.

Question : Les semaines passées on avait craint l’annulation des élections. Pourquoi ?

Réponse : J’ai toujours été opposé au report des élections. Celles-ci sont le meilleur moyen pour que les Palestiniens s’expriment. Mais la communauté internationale, elle, craignait cette expression, elle avait peur d’un parlement représentant tous les Palestiniens, ceux de toute faction et de toute affiliation.

Source : al-Jazeera


Jeudi 26 Janvier 2006


Commentaires

1.Posté par christian bouchet le 02/02/2006 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je note que je suis le traducteur de ce texte et que je ne vous ai pas remis cette traduction.

Il aurait donc été courtois, pour le moins, de citer vos sources : soit le site geostrategie.com soit le site voxnr.com auxquel j'avais remis ma traduction.

Bien cordialement,

CBouchet

2.Posté par webmaster le 02/02/2006 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article nous a été envoyé comme pour une majorité de nos publications, d'autant plus que le traducteur n'était pas mentionné sauf la source ''Al-jeezira'' qui semble bien en être l'auteur.Maintenant, si vous souhaitez vous en attribuer un quelconque mérite, l'article sera enlevé sur le champs !Il aurait été plus honnête de m'envoyer un mail privé pour m'interpeller. A moins que vos motivations soient tout autre ?Cordialement

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires