Palestine occupée

Un aveu qui embarrasse


L’aveu du Premier ministre israélien qui a reconnu l’arsenal nucléaire du régime sioniste, a mis dans de beaux draps aussi bien Tel-Aviv et Washington que les capitales européennes. Les autorités de haut rang du ministère de la Guerre du régime sioniste ont déclaré que les derniers propos d’Ehud Olmert sur les armes nucléaires d’Israël, pourraient être désastreuses pour les positions stratégiques du régime, et pourraient intensifier les pressions sur Tel-Aviv pour ouvrir les portes de ses installations sur les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique.


Keyhan
Jeudi 14 Décembre 2006

Un aveu qui embarrasse




Aux des yeux de Washington, l’aveu du Premier ministre israélien au sujet de l’arsenal nucléaire de Tel-Aviv, donnera des fils à retordre à l’administration américaine. Dans ce contexte, les porte-parole de la Maison Blanche et de l’administration Bush se succèdent pour justifier les propos d’Ehud Olmert. Interrogé à ce sujet, le porte-parole du Département d’Etat, Sean McCormak a affirmé qu’Israël a dit qu’il n’y avait pas de changement dans sa politique qui est de ni confirmer ni nier la possession d’armes nucléaires. McCormak qui continuait ainsi ses propos lénifiants sur les armes nucléaires du régime sioniste tout en n’oubliant de fustiger le programme nucléaire civil iranien, a dû répondre à cette question qui consiste à savoir si un tel aveu de la part d’Ehud Olmert ne déstabiliserait pas la région. Il a répondu : « Je ne crois pas qu’Israël soit de votre avis. » L’Union européenne qui, plus que tous les autres, a mis l’Iran, durant ces dernières années, pour son programme nucléaire, n’a eu qu’une réaction réservée envers les propos d’Ehud Olmert. « A mon avis, le Premier ministre israélien devra donner plus d’information sur les activités nucléaires de Tel-Aviv, dan son entretien avec la presse allemande », a déclaré le ministre finlandais de la Défense, dont le pays assume pour l’heure, la présidence tournante de l’Union. Pour Mordache Vanunu, l’ancien expert atomique du régime sioniste qui après avoir révélé l’existence de l’arsenal nucléaire du régime sioniste a dû purger 18 ans de prison en Palestine occupée, de tels propos ne sont pas le fruit de pur hasard. « De telle confirmation vise un objectif déterminé. Ils ont tout fait durant 20 ans, pour démentir moi et mes dires. Il est évident que la politique hypocrite et menteuse n’arrivera jamais à rien. », a souligné Vanunu. « Avec la montée Robert Gates, la situation se changera au Moyen Orient et dans le monde arabe », a-t-il constaté. « Comment se fait-il que Ehud Olmert pourrait dire les mêmes choses que moi, je ne pourrai pas dire ? », s’est-il interrogé. En effet, la situation s’est quelque emballée depuis que Robert Gates a brisé le tabou autour du nucléaire israélien.

La réaction du Conseil de Coopération du golfe Persique (CCGP)

Le secrétaire général du CCGP, Abdel Rahman al-Atiya s’est référé au chapitre VII de la Chartre des Nations unies pour appeler à des embargos internationaux à l’encontre du régime sioniste. « Israël doit être sanctionné. », a-t-il réitéré. Al-Atia a demandé aux Etats-Unis d’abandonner sa politique de deux poids deux mesures et appliquer les lois internationales et résolutions légitimes ainsi que le chapitre VII de la Charte des Nations unies à l’encontre d’Israël. Un membre cadre du Mouvement du Jihad islamique de la Palestine, Khezer Habib, a souligné que l’aveu d’Ehud Olmert était fait sciemment et de tels propos sont lourds de menaces à l’encontre du peuple palestinien voire du monde entier.


Jeudi 14 Décembre 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires