Opinion

Un autre échec pour Bush


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 19 Janvier 2008

Un autre échec pour Bush
Le quotidien Emirates Today, publié aux Emirats Arabes Unis, a souligné que les Emirats Arabes Unis dans un communiqué officiel ont prôné l’élargissement de leurs relations avec l’Iran alors que le président américain au cours de sa tournée dans cinq états arabes du Golfe persique n'a eu de cesse de demander le soutien des pays arabes contre l’Iran.

Ce quotidien souligne que les efforts du président américain pour s’attirer le soutien des Etats arabes dans la région pour isoler l’Iran se sont soldés pour le président américain par un échec.


Qualifiée de tournée "impériale" par les journalistes du monde arabe, la visite de George W. Bush au Proche-Orient n’a cependant suscité que déception et scepticisme au sein de la presse régionale

Sur le dossier iranien, un grand nombre de journaux du Golfe persique ont tourné en dérision les tentatives du président américain de monter les dirigeants arabes contre l’Iran, précisant que l’Arabie saoudite et le Koweit ont très vite informé Téhéran de leur refus de surseoir aux demandes de Bush d’adopter une attitude hostile face à la République Islamique d’Iran.


En ce qui concerne l’Iran, l’Arabie saoudite a rappelé qu’elle n’a « rien contre l’Iran » qui est « un pays important dans la région », par la bouche du chef de la diplomatie saoudienne lors d’une conférence de presse avec son homologue Condoleezza Rice, tout juste revenue d’un voyage éclair chez le voisin irakien où l’avait dépêchée Bush.


Le chef de la diplomatie koweïtienne, pour sa part, cheikh Mohammed Sabah Al-Salem Al-Sabah a affirmé mercredi à Téhéran que son pays était l'"ami" de l'Iran, alors que le président américain George W. Bush vient de tenter de persuader ses alliés dans le Golfe de la "menace" iranienne.


"Je peux simplement parler au nom de mon gouvernement et sur le fait que mon pays sait qui est son ami et qui est son ennemi, et que l'Iran est notre ami", a dit le ministre lors d'un point de presse avec son homologue iranien Manouchehr Mottaki.


G.W. Bush n’a pas pu convaincre les Etats du Golfe persique de mettre la pression sur l'Iran car ils ne sont pas sur une ligne de confrontation, bien au contraire. Ils estiment qu'un affrontement, ou du moins un raidissement, leur apportera plus de conséquences négatives que positives.


Actuellement, ils sont ainsi plutôt sur une ligne de détente et d'élargissement des relations avec l'Iran. Il n’ y a qu’à citer pour démontrer cela, l’invitation lancée à Mahmoud Ahmadinejad dernièrement au Conseil de Coopération des Etats arabes du Golfe persique et à La Mecque pour le pèlerinage. Ce n'est pas seulement de la courtoisie. C'est un symbole très fort du désir de part et d’autre d’élargir les relations entre l'Arabie saoudite et l'Iran.


Selon le responsable égyptien du Comité populaire pour la normalisation des relations avec Israël " les Etats-Unis avaient été échoué dans leur politique de former un front anti-iranien, dans la région."

"George W. Bush a échoué, dans sa récente tournée moyen-orientale qui visait à réunir un front anti-iranien, dans la région", a affirmé Ahmed Bahaeddin Chaaban, dans une interview, vendredi soir, avec la chaîne Al-Alam.


"En principe, cette visite n'était pas en faveur des intérêts des peuples de la région, elle était plutôt un effort perdu d'avance pour assurer les intérêts des Etats-Unis et de leur allié israélien", a-t-il ajouté.


"Malgré tous ces efforts, les Etats-Unis n'ont réussi à détruire les relations entre la République Islamique d’Iran et les états de la région qui continuent, quand même encore, de refuser une normalisation des relations avec Israël", a souligné Bahaeddin Chaaban.


"George Bush avance des arguments et prétextes non fondés afin de provoquer les pays de la région à l'encontre de l'Iran, mais il reste aveugle, parait-il, vis-à-vis des crimes que le régime de Tel-Aviv continue de commettre, quotidiennement, contre le peuple de la Palestine", a regretté le Chef du comité de normalisation des relations avec le régime sioniste.


Samedi 19 Janvier 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires