EUROPE

Un aliment de base menacé : l'Union Européenne ne doit pas autoriser le riz génétiquement modifié de Bayer


Traduit par Isabelle Rousselot. Édité par Fausto Giudice


CBG Coordination gegen BAYER-Gefahren/Coalition against BAYE
Jeudi 4 Février 2010

Un aliment de base menacé : l'Union Européenne ne doit pas autoriser le riz génétiquement modifié de Bayer
La Coordination contre les méfaits de Bayer exhorte l'Union Européenne à refuser l'autorisation de l'importation du riz Liberty Link (LL62) produit par Bayer CropScience. LL62 a été modifié par un gène qui rend la plante résistante au glufosinate, un pesticide produit par Bayer sous les marques Basta et Liberty. Une autorisation de cette souche de riz modifié représenterait des risques inconnus pour la santé humaine et pour l'environnement.


Carlos Latuff

Le Glufosinate doit être progressivement abandonné en Europe à cause de ses particularités dangereuses. L'herbicide est classé comme toxique pour la reproduction et peut également provoquer des malformations congénitales. Avec le LL62, le niveau d'utilisation du Glufosinate va augmenter, augmentant également la probabilité de résidus d'herbicide dans le riz.
 
Une autorisation européenne permettrait également à Bayer de promouvoir la culture du riz transgénique dans les pays en voie de développement, notamment en Asie. Ce qui mènerait forcément à une contamination génétique de la culture du riz traditionnel, à l'intoxication des paysans et à l'élimination des souches de riz locales. L'Europe a une forte obligation morale et elle doit prendre ces risques en compte dans son évaluation du riz LL62.
 
Bayer a fait des demandes d'autorisation de l'importation du LL62 dès 2003. La demande a été rejetée plusieurs fois par un vote du conseil des ministres de l'UE mais la demande n'a jamais été retirée. Bayer fait également pression pour une autorisation légale au Brésil, en Afrique du Sud, en Inde et aux Philippines. Aux USA, le LL62 a déjà été autorisé pour la plantation commerciale, même si les fermiers aux USA sont peu disposés à le planter étant donné qu'il n'est autorisé à l'importation nulle part ailleurs dans le monde. Les autorisations d'importation de l'UE ont jusqu'à présent, été principalement accordées pour la culture de l'alimentation animale génétiquement modifiée. Le riz Liberty Link serait le premier produit génétiquement modifié destiné directement à l'alimentation humaine.
 
Philip Mimkes de la Coordination contre les méfaits de Bayer, un réseau international qui surveille Bayer depuis plus de 30 ans : « Permettre l'importation du riz Liberty Link donnerait le feu vert aux multinationales pour introduire ces méthodes d'agriculture nocives pour l'environnement, dans les pays en voie de développement. La denrée alimentaire la plus importante au monde ne doit pas tomber dans les mains de multinationales comme Bayer. » La Coordination a présenté plusieurs contre-motions sur la question à l'Assemblée générale des actionnaires, ces dernières années.
 
En juillet 2006, le LL60, une autre variété de riz produite par BAYER est apparue dans les supermarchés du monde entier. bien qu'elle n'ait été autorisée dans aucune partie du monde pour la distribution commerciale ni pour la consommation humaine, Selon une étude de Greenpeace, les dégâts de cette contamination se monteraient à 1.2 milliards de $. En décembre 2009, Bayer fut condamné à payer environ 2 millions de $ de dédommagement pour les pertes subies par deux agriculteurs US. La décision du tribunal de St Louis est considérée comme une procédure test pour plus de 3000 riziculteurs aux USA qui ont été confrontés au même problème.  « Nous appelons à une stricte application du principe de précaution concernant le riz génétiquement modifié. L'incident qui a eu lieu aux USA montre que les risques liés aux cultures d'OGM ne peuvent pas être contrôlés sur le long terme. », a ajouté Mimkes.






Source : Staple food endangered: EU urged not to approve Bayer´s GM Rice

Article original publié le 1/2/2010

Sur l’auteur

La Coalition contre les méfaits de Bayer  est un partenaire de Tlaxcala, le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique, dont Isabelle Rousselot et Fausto Giudice sont membres. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, la traductrice, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9928&lg=fr



Jeudi 4 Février 2010


Commentaires

1.Posté par serge le 04/02/2010 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

après le h1n1 on vas voir ce que vas dire notre ministre de la sante sur le riz.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires