VIDEOS

Un Nouveau Bretton Woods pour sortir de la banqueroute de l’ordre néo-libéral VIDEO de Jacques Cheminade


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 19 Septembre 2008

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Vendredi 19 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par ciborg le 27/09/2008 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

e suis très étonné d 'entendre dire que vous êtes les seuls a parler de la nécessité d'un nouveau breton Wood Nous militons depuis 1973 contre cet ordre économique , nous avons toujours prévus et annoncer beaucoup de temps en avance les crises cycliques et systémiques successive du mode de production capitaliste et surtout de ce qu'il est devenu , oligarchies financières de rentiers et de prédateurs financiers. Seulement ,
nous n'avions pas comme objectif de prendre le pouvoir vu que les conditions objectives d'un renversement de situation etaient absentent et n 'existaient donc pas. Si vous êtes suffisamment compétents dans le domaine des prognoses économiques , une reforme du système monétaire et financier international conduite et organiser avec les tenants des pouvoirs dans les états démocratique occidentaux ne mènera a rien et n'aboutira a rien. Giscard D 'estain a organiser le ""G7"" justement pour échapper aux catastrophes financières successives, mais comme vous l'avez très bien remarquer , les gardes fous mis en places pour éviter les graves dérapages auxquelles nous sommes témoins, ne faisais que donner du sursis et ainsi reporté toujours a un plus tard l'effondrement du système Mais voila , notre analyse nous amène a ne pas accepter que les puissants décident de ce qui est bon ou mauvais pour le reste de l' humanité. Nous savons que pour un breton Wood efficace il faut au préalable que le pouvoir politique soit une véritable émanation du peuple que les représentants des peuples ne soient pas des milliardaires. Enfin nous pensons que la banque du Sud créée par les états latinos américains dont les gouvernants sont en harmonies et en phases avec les intérêts des peuples peut conduire a des résultats probants.

2.Posté par Jean Lespérance le 06/12/2008 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

]Bien que M.Larouche ait raison, il n'en demeure pas moins que les mesures proposées sont timides et ne donneront pas les résultats attendus. Une réingénérie du système bancaire mondial s'impose. Il faut réévaluer toutes les monnaies et en revenir à une monnaie fixe. Comment réévaluer? En comptant l'argent réel (monnaie de papier et lingots d'or) par rapport à l'argent virtuel: obligations des banques centrales et prêts, crédits. Deux: défense de prêter pour plus d'argent que la valeur en caisse. Présentement, on tolère 7 à 10 fois, mais comme c'est payant,alors les banques se permettent jusqu'à 30 fois et plus. Trois: payer toutes les transactions en argent réel. C'est trop facile d'acheter des entreprises étrangères avec de l'argent virtuel qui n'a aucune valeur. Cela s'appelle du vol légalisé. Pour payer de grosses sommes, il faut donc imprimer des billets de 500,000.$ et des billets de 1 millions, retraçables en tout temps grâce à une banque d'enregistrement. Dès qu'on perd leur trace, les billets deviennent nuls. Pourquoi? Pour ne pas qu'ils aboutissent dans des paradis fiscaux qu'on ne doit plus accepter, tolérer. On ne doit plus stimuler l'économie par l'endettement mais par l 'épargne. Protéger les épargnes et les entreprises des pays en mettant fin au Libre-échange qui n'est rien d'autre quune contrebande des riches. Cette contrebande déstabilise l'industrie manufacturière et favorise les oligarchies, les mégalopoles. Ce qui a pour objet d'éliminer la concurrence, ce qui entraîne du chômage et des coûts sociaux déplorables, une augmentation de la criminalité.
Il faut fixer un plafond salarial pour tous les gestionnaires de banques, fonds mutuels, compagnies, en imposant un prorara par rapport au plus bas salaire payé. Non pas être payés en fonction de la valeur des avoirs gérés avec un pourcentage et des options de voleurs. Voilà le moins que l'on puisse faire en un premier temps pour sauver la finance et l'économie. La finance doit être au service de l'économie et non l'inverse comme il se passe présentement.

3.Posté par Jean Lespérance le 06/12/2008 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourqoi en revenir à une monnaie fixe? Si l'argent est trop volatil ou que la fluctuation est trop grande, cela complique et compromet les échanges. De plus, cela augmente aussi la spéculation sur la monnaie sans rien apporter de plus à l'économie. Il y a donc aussi moins d'argent dans les coffres du pays pour stimuler l'économie ou les entreprises. Lorsqu'il y a des pays pauvres et des pays riches, ils ne peuvent avoir la même monnaie. Les pays pauvres doivent avoir une monnaie qui se fractionne en de plus petites dénominations pour permettre à tous de profiter de l'avoir collectif. Il ne faut pas voir les douanes tarifères comme une barrière mais comme un moyen de répartir la richesse du pays.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires