Palestine occupée

Un Etat de gangsters


Lundi 11 février, au grand jour, les soldats de l'occupation israélienne ont attaqué des douzaines de maisons, des bureaux de change et des commerces partout en Cisjordanie, après avoir ordonné aux "forces" relevant du président de "l'Autorité" palestinienne Mahmoud Abbas de rester dans les casernes jusqu'à nouvel ordre. Selon une des victimes d'Hébron, les soldats se sont comportés "comme des gangsters, des voyous et des criminels de droit commun."

Par Khaled Amayreh


Khaled Amayreh
Dimanche 17 Février 2008

Existe-t-il une différence entre un Etat criminel et un individu criminel ? Existe-t-il une différence entre des gangsters classiques et des voleurs armés qui braquent des gens et volent leur argent à la pointe du fusil et un Etat qui prétend être la seule démocratie au Moyen Orient et la lumière des nations et qui commet exactement les mêmes crimes ?

Lundi 11 février, au grand jour, les soldats de l'occupation israélienne ont attaqué des douzaines de maisons, des bureaux de change et des commerces partout en Cisjordanie, après avoir ordonné aux "forces" relevant du président de "l'Autorité" palestinienne Mahmoud Abbas de rester dans les casernes jusqu'à nouvel ordre.

Selon une des victimes d'Hébron, les soldats se sont comportés "comme des gangsters, des voyous et des criminels de droit commun." (1)

"Ils ont pris mon magasin d'assaut, ils ont braqué leurs fusils sur moi et m'ont ordonné de leur donner l'argent", dit une des victimes qui m'a imploré de ne pas mentionner son nom de peur d'être à nouveau brutalisée par l'armée d'occupation "la plus bienveillante" au monde.

Son voisin, qui tient une alimentation, a dit que les soldats ont tout simplement vidé sa caisse, des dinars jordaniens, des shekels israéliens et des dollars US, dans des sacs plastiques, et qu'ils sont partis.

"Ils se sont comportés comme les cow-boys du Far West, dans les films américains classiques", ajouta-t-il.

Je lui ai demandé de me décrire ses sentiments, après qu'il ait vu les soldats israéliens braquer son voisin et lui voler tout son argent et ses économies d'un seul coup.

L'homme, visiblement furieux, dit : "Si l'occupation est un viol, et elle l'est, alors les agents de l'occupation, les soldats, sont des violeurs par excellence.

"Tu vois, ils peuvent nous faire ce qu'ils veulent, ils tuent nos enfants, ils détruisent nos maisons, ils passent nos propriétés au bulldozer, et ils volent notre argent. Et quand nous réclamons la justice, ils nous appellent terroristes et nous laissent croupir dans des camps de détention comme de vulgaires paquets.

"En bref, c'est un Etat criminel qui nous considère comme des créatures qui ne méritent pas de vivre, comme les nazis voyaient leurs victimes il y a plus de 60 ans."

Arrêter les Palestiniens qui demandent réparation

Attaquer les maisons et les magasins et voler l'argent n'est pas le seul comportement de gangster de l'Etat israélien. Cette semaine, le Ministre israélien de l'Intérieur a demandé à la police d'arrêter plusieurs Palestiniens de Jérusalem Est parce qu'ils avaient osé s'adresser à la Haute Cour israélienne pour demander l'arrêt de la destruction au bulldozer de sites archéologiques musulmans jouxtant la Mosquée Aqsa.

Les appelants n'ont enfreint aucune loi et n'ont fait qu'exercer leur droit à demander réparation et justice.

Cependant, l'Etat israélien a apparemment jugé que "justice et réparation" était un trop grand luxe pour des non Juifs. C'est le même Etat dont le système de "justice" a décidé la semaine dernière qu'il n'y avait pas suffisamment de motifs à inculpation contre plusieurs policiers d'élite qui ont assassiné 13 citoyens arabes israéliens en octobre 2000, lors d'une manifestation contre les atrocités israéliennes en Cisjordanie. Certains de ces soldats ont reconnu qu'ils avaient tué leurs victimes délibérément et sans autre justification que le fait qu'elles étaient Arabes.

Tout être humain civilisé et décent est offensé par le comportement d'un tel Etat, mais pourtant, nul ne devrait être réellement surpris. Nous parlons d'Israël, un Etat qui non seulement acquitte les meurtriers des écoliers palestiniens, mais va jusqu'à récompenser les tueurs d'enfants avec de coquettes compensations financières pour avoir commis leurs sales crimes. Le cas d'Iman al-Hams, 12 ans et de son assassin le Capitaine R. sera toujours un témoignage flagrant de la criminalité et du racisme israélien, et toute la hasbara (explication en hébreu) de blanchiment ne lavera pas cette honte.

Modus operandi

En fait, lorsqu'on traite des crimes et du terrorisme israéliens contre les Palestiniens virtuellement impuissants, on a du mal à savoir par où commencer, parce qu'Israël est tout simplement une entité criminelle de la tête aux pieds. Le modus operandi, ce sont les crimes d'Etat. Au cours de ces derniers jours, les responsables israéliens, du Prix Nobel et légendaire "colombe" Shimon Peres à Ehud Olmert, Ehud Barak ou Haïm Ramon, jusqu'à la fin de la liste, ont menacé d'anéantir Gaza et de jeter ses 1,5 millions d'habitants à la mer, ou dans le désert du Sinaï.

Les menaces proférées par ces criminels de guerre certifiés doivent toujours être prises au sérieux. Après tout, ce sont eux qui ont imposé un blocus à la mode nazie sur Gaza, poussant le territoire côtier appauvri vers un désastre humanitaire sans précédent depuis la Nakba palestinienne de 1948, lorsque les légions du sionisme ont massacré et terrorisé la majeure partie des natifs palestiniens jusqu'à les faire fuir de leur patrie.

Un génocide sioniste, partiel ou complet, des Palestiniens, en particulier à Gaza, ne peut pas être exclu. Il n'y a rien qui puisse empêcher ces nazis modernes d'imiter leurs anciens bourreaux, qui sont aussi devenus leurs mentors ultimes.

Les apologistes israéliens clament souvent qu'Israël pourrait annihiler tous les Palestiniens en 24 heures, et qu'il ne l'ait pas fait, en dépit de la résistance palestinienne à l'occupation israélienne, souligne la moralité israélienne.

Eh bien, ce n'est pas tout à fait vrai car le principal obstacle qui empêche Israël d'anéantir le peuple palestinien n'est pas la moralité sioniste, mais plutôt l'opinion publique mondiale et les effets contraires à long terme qu'aurait sur le sionisme un tel crime monumental.

Néanmoins, il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'au moment même où l'opinion publique mondiale détournera le regard ou s'endormira, Israël s'embarquera sans aucun doute dans l'impensable. Ecoutez juste les gourous du sionisme et vous comprendrez de quoi je parle… d'une étrange espèce de psychopathes, assez semblables à Adolphe Hitler, Joseph Staline, Genrich Yagoda et Lazare Kaganovitch et autres meurtriers de masse qui ont tous commis leurs crimes tout en prétendant poursuivre des objectifs légitimes.

C'est pour toutes ces raisons qu'il faut que les gens à l'esprit libre, de par le monde, en particulier les juifs honnêtes et de conscience, restent vigilants et attentifs.

Il y a dans le monde beaucoup d'autres lieux de conflits. Toutefois, la situation palestinienne tragique demeure le test crucial de la conscience mondiale. C'est pour cela qu'il ne faudra jamais laisser tomber le peuple palestinien et sa juste cause.

(1) Note ISM : De source israélienne, le montant total des sommes volées aux Palestiniens ce jour-là est de 3 millions de shekels (570.000 euros) (Ma'an News, 12.2.2008)


Ecoutez "Meen Erhabe?" [Qui est le terroriste ?], par le groupe de Rap palestinien DAM.

http://ism-france.org/news/article.php?id=8320&type=analyse&lesujet=Nettoyage%20ethnique http://ism-france.org/news/article.php?id=8320&type=analyse&lesujet=Nettoyage%20ethnique



Dimanche 17 Février 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires