Politique Nationale/Internationale

USA: une commission du Sénat prolonge trois dispositions du Patriot Act



Samedi 10 Octobre 2009

USA: une commission du Sénat prolonge trois dispositions du Patriot Act
La commission des Affaires judiciaires du Sénat américain a adopté jeudi un projet de loi qui prolonge trois dispositions du Patriot Act, arsenal législatif de "lutte antiterroriste" mis en place par l'administration Bush.
 
Par 11 voix contre 8, les sénateurs ont prolongé jusqu'en 2013 trois clauses du Patriot Act qui arrivaient à expiration au 31 décembre.
 
La "surveillance mobile" des communications de suspects de soi-disant "terrorisme" utilisant plusieurs lignes téléphoniques, a ainsi été reconduite.
 
 Le principe du "loup solitaire" qui permet d'enquêter sur une personne paraissant agir pour son seul compte, a également été prolongée.
 
Les sénateurs ont enfin maintenu la possibilité pour les autorités d'accéder à "toute donnée tangible" (e-mails, comptes, etc) sur un suspect par le biais d'un ordre du tribunal.
L'administration Obama avait demandé au Congrès de prolonger ces dispositions.
 
La commission des Affaires judiciaires a pour cela eu une réunion classée secret défense avec des membres du FBI et du renseignement, afin notamment de ne pas interférer avec "une investigation antiterroriste en cours".
 
Des sénateurs démocrates ont regretté que le nouveau texte ne respecte toujours pas suffisamment la vie privée des Américains.
 
"Nous savons que le FBI s'est rendu coupable d'un mauvais usage" des lettres de sécurité nationale (NSL), qui permettent de demander secrètement des informations personnelles sur une personne, a ainsi déclaré mercredi le démocrate Richard Durbin.
Son collègue Russell Feingold a redouté qu'on "donne un chèque en blanc au FBI".
 

Dans un communiqué, l'Association américaine de défense des libertés civiles (Aclu) a regretté ce vote, se disant "déçue que davantage de modifications n'aient pas été faites pour garantir que les libertés civiles des Américains soient protégées".
 
Introduite à l'origine dans un premier projet de loi, une disposition levant l'immunité accordée aux sociétés de télécommunications ayant collaboré à un programme d'écoutes illégales, n'a pas été retenue dans le projet de loi final.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 10 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par hans scholl le 10/10/2009 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lol et après il a un prix nobel

on aurait du lui discerner le prix nobel du fascime

notre monde est totalement à l'envers

2.Posté par Sylv@ymivision le 10/10/2009 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment OBAMA a désarmé ISRAEL

Au-delà de l’idéologie gauchiste prêtée à Obama par certains néoconservateurs, ou de l’excuse de l’inexpérience et de la méconnaissance des problèmes traités ou du rêve-utopie comme certains l’ont proposé, on pourrait émettre une autre hypothèse, celle qui dirait qu’Obama roule pour l’affaiblissement des Etats-Unis, dans le but de faire remplir le vide qui s’ensuivra par les forces montantes de l’islam radical, qu’elles soient sunnites ou shiites. Cette hypothèse est étayée par l’évolution démographique attendue en Europe, à moyen et long terme.

Elle est également étayée par les discours délirants d’Obama en faveur de l’Islam et par son comportement vis-à-vis d’Israël, cherchant à lui enlever, avant toute négociation sérieuse, ses 2 atouts majeurs, les implantations en Judée-Samarie et son armement nucléaire de dissuasion.

A aucun moment, on ne peut croire aux excuses qu’Obama serait un ignare des problèmes du Moyen Orient ou un utopiste de la paix.

Obama a suscité 3 épées de Damoclès qui menacent sérieusement le gouvernement de Benyamin Netanyahou pour le 1er trimestre 2010: le rapport Goldstone, le vote du 20/01/10 du Conseil de Sécurité sur le contrôle de l’armement nucléaire (voir ci-dessous) et la reprise des pourparlers avec l’Autorité Palestinienne qui supposeraient des concessions sur les nouvelles implantations en Judée-Samarie et même à Jérusalem.

Sans parler des négociations dilatoires avec un Iran imperturbablement lancé dans la recherche d’hégémonie régionale, par la voie nucléaire. www.nuitdorient.com

COMMENT OBAMA A DESARME ISRAEL
Analyse politique dans la perspective du 20/01/10
Par Bret Stephens
Wall Street Journal du 5/10/09
Traduit pat Albert Soued, http://soued.chez.com/conf.htm pour www.nuitdorient.com

Quand les diplomates américains se sont assis pour le 1er d’une série de pourparlers face à leurs homologues iraniens, à Genève, en octobre dernier, peu de gens s’attendaient à ce que des négociations sur le programme nucléaire de Téhéran se transformeraient en une étonnante demande par le Conseil de Sécurité qu’Israël renonce à ses armes nucléaires.

C’est exactement ce que l’Onu a fait ce matin, dans une résolution inimaginable dans son contenu comme dans la manière dont elle a été votée. Tous les 10 membres non permanents l’ont votée, avec 4 membres permanents sur 5, les Etats-Unis s’étant abstenus. Selon les règles de l’Onu, la résolution est donc passée.

L’abstention américaine a soulevé des vagues dans la communauté internationale qui avait l’habitude d’un veto américain, protégeant l’état hébreu contre un vote au Conseil. Cette abstention américaine renverse des décennies d’entente entre Washington et Tel Aviv, les Etats-Unis acceptant l’arsenal nucléaire israélien, dans la mesure où celui-ci n’était pas déclaré. On croit savoir qu’Israël détient 200 ogives.

Téhéran a réagi positivement à cette abstention. “Pendant longtemps, nous avons dit à Mr Obama que nous voyions des changements, mais pas de progrès. Maintenant nous pouvons dire qu’il y a progrès! ” dit en substance le ministre iranien des Affaires Etrangères, Manouchehr Mottaki.

La résolution demande que le Moyen Orient soit une région dénucléarisée. Mais elle demande aussi qu’Israël signe le traité de non prolifération nucléaire de 1970 (TNP) et soumette ses installations à l’inspection internationale de l’AIEA (agence internationale pour l’énergie atomique).

Cette dernière avait déjà approuvé 2 résolutions similaires à Vienne en septembre, mais elles ne sont pas contraignantes.

A cette date, les Etats-Unis se sont opposés à une résolution focalisée sur Israël, mais se sont abstenus dans une motion plus générale appelant au désarmement régional.

“Nous sommes très satisfaits de la nouvelle approche”
a dit Glyn Davies, ambassadeur américain auprès de l’AIEA.
Bien que les relations entre l’administration Obama et le gouvernement Netanyahou n’ont jamais été pleins de chaleur, elles se sont sérieusement rafraichies depuis cette date.

Suite à une attaque aérienne le 13/11/08 sur un dépôt de munitions à Gaza, où 12 enfants ont perdu la vie, l’administration Obama avait accusé Israël d’utiliser des “moyens disproportionnés”.

De même, Mr Netanyahou a provoqué la colère de l’administration américaine quand il a été surpris en train de traiter Mr Obama de “pire que Chamberlain”, sur un micro ouvert par inadvertance. Ce commentaire faisait suite à une rencontre au sommet le 21/12/08 à Genève avec Mahmoud Ahmedinejad, 1ère rencontre entre les dirigeants des 2 pays depuis l’époque Carter.

Mais les raisons qui ont amené l’administration Obama à s’abstenir dans le vote de ce matin sont plus stratégiques que personnelles. Les négociateurs occidentaux cherchaient à obtenir de l’Iran une confirmation de son acceptation de recevoir de l’uranium enrichi d’un pays tiers, pour ses besoins civils.

En contre partie l’Iran voulait impérativement un désarmement international.

Un officiel américain a précisé que les Iraniens marquaient un point, car l’Amérique ne pouvait pas pratiquer éternellement une politique de “2 poids et 2 mesures” en faveur d’Israël, alors qu’on demandait à l’Iran de se conformer strictement au Traité TNP.

Le président Obama avait mis cette question du désarmement nucléaire au centre de son programme de relations extérieures et sa crédibilité au sein du monde musulman était en jeu. “Comment peut-on demander à l’Iran de mettre fin à son programme d’armes nucléaires, sans demander la même chose à nos amis israéliens ?” dit-il.

S’ajoutent à cela les rumeurs concernant une attaque imminente des installations nucléaires iraniennes par Israël. Le Secrétaire d’Etat à la Défense Robert Gates, qui a rencontré son homologue Ehoud Barak à Paris la semaine dernière, n’a pas mâché ses mots contre cette attaque. Selon le Jerusalem Post, il aurait averti Barak que les Etats-Unis “s’opposeraient activement contre toute attaque”.

Un officiel de haut niveau du Pentagone a dit “Le vote de l’Onu de ce matin est un coup de semonce aux Israéliens. S’ils veulent attaquer l’Iran, ils ne doivent pas compter sur nous pour les appuyer à l’Onu!”

Un diplomate israélien remarque avec amertume que le 20/01/10 est le 68ème anniversaire de la Conférence de Wannsee, là où les historiens pensent que la solution finale a été échafaudée par l’Allemagne nazie. “La date fixée pour le vote est une pure coïncidence” dit un porte parole de l’Administration américaine.
drzz.info

La chute de l’article est une blague, ce n’est pas possible, vous vous rendez compte du ridicule de la comparaison, le vote qui condamne le nucléaire israélien est un nouveau Wannsee !!!!!!!!!!

Ha, L’humour juif !!!

C’est dingue le décalage entre leurs systèmes de pensées et la réalité.
C’est grave parce qu’ils ne vont pas lâcher l’affaire, et comme ils sont dangereux et possèdent l’arme atomique, la marge de manœuvre va être très limitée.
Israël, futur Corée du nord, lol, sauf que les sionistes seraient prêt à lancer leurs missiles sur le monde entier.

Ha oui, entre temps j’ai trouvé ça ” La popularité du président Obama en Israël est la plus basse de tous les temps pour un président américain. Seuls 4% des Israéliens pensent qu’il est pro-israélien, d’après un sondage publié la semaine dernière dans le Jérusalem Post. ” source

C’est donc bien plus grave que prévu, ils vont le tuer ! lol, franchement, ils vont le tuer en faisant un false flag d’extrême droite, ou d’islamiste, mais ils ne vont pas rester sans rien faire.

Source:
http://fonzibrain.wordpress.com/


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires