Economie

USA: les économistes notent moins bien l'action d'Obama que le public



Jeudi 12 Mars 2009

USA: les économistes notent moins bien l'action d'Obama que le public
La politique économique du président américain Barack Obama est notée sévèrement par les économistes, selon l'enquête de conjoncture mensuelle publiée mercredi par le Wall Street Journal sur son site internet.

"Une majorité des 49 économistes interrogés (pour cette étude) disent qu'ils ne sont pas satisfaits de la politique économique du gouvernement", écrit le journal, relevant néanmoins que l'action d'Obama en matière économique est notée en moyenne à 59 sur 100, et celle de son secrétaire au Trésor Timothy Geithner 51 sur 100.

La critique principale ressortant de cette enquête vise le plan du gouvernement concernant le secteur bancaire, où plutôt l'absence de détails précis dans ce plan, écrit le journal.

M. Geithner a dévoilé le 10 février les grandes lignes d'un plan de sauvetage du système financier, mais plusieurs points clef, comme celui concernant la façon dont le gouvernement compte s'y prendre pour purger les bilans des banques de leurs actifs invendables pourraient prendre encore plusieurs semaines.

Le journal relève un changement d'attitude des économistes. Trois quarts d'entre eux jugeaient en décembre que l'équipe économique d'Obama, qui a
pris ses fonctions le 20 janvier, serait meilleure que celle du président George W. Bush.

Concernant l'avenir, 43% des économistes estiment qu'il faudra un troisième plan de relance pour l'économie américaine après celui du printemps 2008 et celui de 787 milliards de dollars promulgué en février.

En moyenne, les économistes interrogés par le journal estiment que la récession entamée officiellement en décembre 2007 aux Etats-Unis s'achèvera en octobre.

Ils prévoient un recul du PIB de 1,4% en 2009, après la baisse de 0,8% relevée en 2008 selon la dernière estimation, encore provisoire, du département
du Commerce.

Leur prévision moyenne de chômage est celle d'un taux de 8,7% en juin et de 9,3% en décembre, contre 8,1% en février.

A titre de comparaison, la Réserve fédérale américaine prévoit une baisse du PIB comprise enre 0,5 et 1,3% en 2009, et un chômage entre 8,5% et 8,9%.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 12 Mars 2009


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires