Géopolitique et stratégie

USA-Russie-Syrie : Un jeu très agressif déjà relancé !


Dans la même rubrique:
< >


Boujemaa Kharraj
Jeudi 4 Juillet 2013

USA-Russie-Syrie : Un jeu très agressif déjà relancé !
1- Consensus :
D’après la déclaration de presse suite à la rencontre des ministres des Affaires étrangères Russe et Américains le jeu international semble prendre du sérieux avec un air sournois élégamment manifesté par John Kerry secrétaire d'Etat américain et naturellement normalisé par le ministre des affaires extérieures russe Lavrov.

Les deux états sont convenus que la situation est grave voir même plus grave selon le dire de J. Kerry par la nature de l’engagement dans le processus de Genève.

C’est ainsi que le défi du jeu révélé lors de la conférence de presse en Brunei, est celui de « savoir qui sera en mesure d’être à la hauteur de la différence et capable de le faire », avec à l’horizon selon Kerry - qui a confirmé que la rencontre été très constructive - la nécessité d’un gouvernement de transition comme seul moyen pacifique qui épargnera la Syrie au-delà de ce que font et le régime d’Assad et l’opposition !
Donc le sort de la Syrie ne dépendra pas des Syriens selon cette certitude!
A rappeler que les présidents Obama et Poutine se sont reconnus dans la différence des principes et des démarches de l’un et de l’autre depuis la rencontre des 7+1 (pour respecter l’expression du grand Canadien) en se convenant que la conférence de Genève sera à la fois un point de convergence et divergence comme à l’image de Janus avec une face de paix et l’autre de guerre.

Ce qui est très marquant est que Kerry a dit « qu’il y a des choses à mettre au point » sans se soucier des changements effectués dans les régimes du Golf et surtout le Qatar (!)
C’est donc juste quelques retouches qui manquent à la scène théâtrale dont l’Egypte fait partie d’un tout « des sens vides » dont lequel les frères musulmans sont du jetable. Pourtant selon la logique externe des événements la donne devrait changer.

2- Ouverture agressive :
Si Kerry n’a pas froid en reconnaissant que ce n’est vraiment pas la notion d’une victoire militaire qui maintiendra en soi la Syrie comme Etat et que la solution pacifique et meilleure pour réduire au minimum sa destruction… il ne faut pas oublier que « les sens vides » avaient déjà fait surface comme des épaves sur le flot des débats très sérieux depuis celui de la réduction des arsenaux nucléaires des deux pays que la Russie considère comme une façade fictive du fait qu’elle sait que les américains développent d’autres armes plus sophistiqués dont l’antimatière est une énergie assez bien maitrisée.
A ce niveau de langage il est utile de rappeler que, l’ombre des Talibans qui ont été bien reçus par le Qatar s’étendra probablement sur les frontières Russes. Aussi de même pour celle des militants islamistes Ouïghours du Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO) - bien reçu par la Turquie- qui probablement sera projetée en Chine. Sans doute ils devront faire partie des mises au point de J. Kerry.
C’est pourquoi la rencontre du général Chinois Fang Fenghui, avec le ministre de la défense, Sergueï Choïgou, et le chef d’état-major interarmes, Valery Gerasimov pour des entretiens sur la coopération militaire et la protection de la Syrie explique bien que les USA devrait « Adouber » certains de leurs pièces au moyen orient bien avant, et que les quelques misent au point auxquelles J. Kerry a fait allusion est un temps très précieux en terme de jeu d’échec plus utile que pour les deux exercices (La coopération navale 2013 et la Mission de paix 2013) conjoints qui ont été décidés conjointement entre la Russie et la Chine…
3- Partie des pions ?
A noter que les Chinois avaient su détruire dans l’espace un de leur satellite arrivé au bout de son âge encore sur son orbite. Ce qui explique que les grands se préparent à un jeu d’échec très futuriste et à plusieurs variantes surtout que l’échec de Genève 2 est déjà annoncé par son rejet par l’Arabie Saoudite.
Le jeu est donc déjà relancé, reste à savoir si il progressera ou finira par la partie des pions.
A mon sens les USA sont sur le point de préparer des Gambits des pions, c’est pourquoi je propose dans l’esprit de la légalité internationale face à toute frivolité de penser à l’échange de façon à garder la qualité par la valeur dans l’attente de Genève2 par un autre « Gambit ».


Jeudi 4 Juillet 2013


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires