Conflits et guerres actuelles

USA/IRAN: 'et si demain...'



Stratédiplo
Dimanche 25 Février 2007

29/03/2006: le Conseil de Sécurité des Nations Unies donne à l'Iran 30 jours pour suspendre tout enrichissement de l'uranium. L'Iran refuse immédiatement.

9/04/2006: le Washington Post déclare que le gouvernement Bush a demandé au Pentagone et à la CIA de lui soumettre des propositions pour des frappes militaires sur l'Iran. Ecartant une attaque terrestre, les militaires ont préparé plusieurs options, allant de frappes limitées sur des sites nucléaires clé, jusqu'à une campagne de bombardements plus intensive visant à détruire des cibles stratégiques et politiques. Le Washington Post précise que de nombreux officiers et experts sont effrayés des conséquences d'une attaque.

17/04/2006: le New Yorker affirme que le gouvernement Bush est en train de préparer contre l'Iran une campagne de bombardement massif, incluant l'utilisation d'armes nucléaires (tout spécialement des bombes B61-11 anti-bunkers). Le New Yorker ajoute que l'option nucléaire a provoqué de nombreuses objections et divisions au sein des forces armées états-uniennes, et même que certains officiers haut gradés ont été très choqués que la Maison Blanche leur ordonne d'étudier des frappes nucléaires, qu'ils voulaient exclure de la planification.

23/12/2006: le Conseil de Sécurité des Nations Unies donne à l'Iran 60 jours pour suspendre tout enrichissement de l'uranium. L'Iran refuse immédiatement.

11/02/2007: après que la Maison Blanche ait promis pendant plusieurs semaines de dévoiler les "preuves" que l'Iran livre des armes à la résistance irakienne, la Maison Blanche donne l'ordre au commandement militaire états-unien à Bagdad d'organiser une conférence de presse, mais autorise les présentateurs (trois officiers supérieurs états-uniens) à conserver l'anonymat. La conférence de presse est largement critiquée par les journalistes invités, qui arrivent à démonter avec des arguments techniques toutes les "preuves" et ne sont pas autorisés à les photographier.

12/02/2007: plusieurs généraux états-uniens déclarent, certains d'entre eux officiellement et en acceptant d'être identifiés, que les éléments présentés à la conférence de presse de Bagdad ne prouvent pas de manière irréfutable que le gouvernement iranien a envoyé des armes en Irak

13/02/2007: le président états-unien George Bush reconnaît que rien ne mène directement aux dirigeants du régime iranien, mais assure que des agents iraniens fournissent aux milices irakiennes des armes qui sont utilisées pour tuer des soldats américains.

13/02/2007: l'armée états-unienne déclare qu'elle a trouvé plus d'une centaine de Steyr 50 HS (puissants fusils de précision) en Irak, faisant partie d'une livraison vendue par une compagnie autrichienne à l'Iran en 2004. Le même jour, la compagnie Steyr Mannlicher se montre surprise et déclare qu'elle n'a jamais reçu aucune demande de vérification des numéros de série de ces fusils, comme la procédure internationale le requiert ; le gouvernement autrichien confirme la légalité de la vente et l'absence de la moindre preuve d'utilisation ou d'acheminement inaproprié.

16/02/2007: la Chambre des Représentants des Etats-Unis rejette le plan Bush d'envoyer 21500 soldats supplémentaires en Irak.

20/02/2007: la BBC publie un plan états-unien de frappe sur l'Iran, qui inclut un nouveau "déclencheur possible de l'attaque", en l'occurrence "quelconque attaque majeure sur les forces américaines en Irak qui puisse être imputée à l'Iran".

21/02/2007: la Maison Blanche annonce l'arrivée d'un second groupe naval au sud de l'Iran, portant le nombre d'avions états-uniens à 100 sur deux porte-avions.

22/02/2007: le directeur général de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) rend compte que l'Iran n'a pas obéi à la résolution 1737 du Conseil de Sécurité de l'ONU, qui ordonnait à l'Iran de suspendre toute activité d'enrichissement d'uranium pour le 21 février. Il rapporte que, au contraire, l'Iran a au lieu de cela élargi son programme d'enrichissement.

23/02/2007: l'AIEA révèle que la plupart des informations données par les services de renseignement états-uniens étaient fausses ; l'AIEA n'accuse pas les Etats-Unis d'avoir récemment menti, mais d'avoir un système de renseignement auquel on ne peut absolument pas se fier. Toutefois l'AIEA a noté que les plans d'une ogive militaire nucléaire, donnés aux inspecteurs de l'AIEA par des officiers de renseignement états-uniens en juillet 2005, étaient un faux grossier fabriqué dans un pays anglophone.

23/02/2007: Le Times décrit de "profondes divisions" au sein du gouvernement états-unien, où certains responsables veulent éviter d'attaquer l'Iran (par exemple le premier ministre et le ministre de la défense) tandis que d'autres (vice-président en tête) veulent attaquer. De plus, le gouvernement a été averti que "une action militaire pourrait conduire à une destitution de M. Bush par le Congrès".

25/02/2007: après trois jours de discussions entre les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU et l'Allemagne, la conférence de presse finale met en évidence qu'aucune position commune n'a été trouvée et que certains pays veulent soumettre au Conseil de Sécurité une résolution établissant une nouvelle panoplie de sanctions faisant référence au chapitre VII de la charte de l'ONU, tandis que d'autres pays s'opposent à toute nouvelle sanction et en particulier à la menace de l'usage de la force.

25/02/2007: le premier ministre israélien déplore que la communauté internationale n'ait pas la volonté d'empêcher l'Iran de produire des armes nucléaires, et déclare qu'Israël devra faire face tout seul à la responsabilité d'assurer sa sécurité.

25/02/2007: un hélicoptère états-unien s'écrase en Irak, tuant vingt soldats américains ; le commandement états-unien en Irak déclare qu'il a été abattu, et que les forces états-uniennes au sol ont saisi un lance-missile de fabrication iranienne et capturé deux Chiites entraînés en Iran.

26/02/2007: les Etats-Unis déclarent qu'en représailles une frappe limitée d'une douzaine de missiles de croisière a été lancée sur l'Iran.

26/02/2007: un missile balistique iranien tombe en Israël, tuant deux personnes.

27/02/2007: la Maison Blanche déclare qu'une campagne de bombardement chirurgical a commencé à détruire toutes les capacités offensives iraniennes ainsi que le programme nucléaire iranien.

28/02/2007: cinq généraux états-uniens démissionnent et signent une déclaration commune dans laquelle ils précisent qu'en tant que militaires ils ne mettent pas en cause la décision politique prise par le président mais qu'ils désapprouvent les moyens tactiques qui ont été choisis.

28/02/2007: la Pravda reproduit un communiqué de l'agence de presse syrienne annonçant des bombardements atomiques à Natanz, Bonab, Arak, Ahvaz et Boushehr.

28/02/2007: Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, déclare que les démocrates vont "introduire demain une motion de destitution du président Bush".

01/03/2007: Dick Cheney, vice-président des Etats-Unis, déclare qu'il y a eu une tentative de coup d'état de certains militaires pendant la nuit. Le président Bush est dans un lieu sûr. Le ministre de la défense Gates a été limogé ; ses fonctions seront provisoirement assumées par un officier général à la retraite (jusqu'à présent directeur exécutif de MPRI), en collaboration avec la premier ministre.

01/03/2007: un régiment mécanisé de Dynacorp est déployé autour du Congrès, afin de le protéger contre toute attaque ou intimidation de la part des forces armées en rébellion.

02/03/2007: la BBC diffuse une interview de deux pilotes d'Halliburton, revenant d'une mission de largage de bombes anti-bunker sur les installations nucléaires de Karaj et Ispahan, que les pilotes de l'armée de l'air régulière des Etats-Unis avaient refusé de bombarder le 28. Ils disent que dans la mesure où la situation au Pentagone est toujours confuse, Halliburton reçoit ses ordres directement du vice-président.


English

 

29/03/2006: The Security Council of the United Nations gives Iran 30 days to suspend uranium enrichment. Iran refuses immediately.

9/04/2006: The Washington Post declares that the Bush administration has asked the Pentagon and the CIA to submit proposals for military strikes on Iran. Dismissing a land attack, the military prepared several options, ranging from limited strikes on key nuclear sites to a more intensive bombing campaign to destroy strategic and political targets. The Washington Post notes that a lot of officers and experts are afraid of the consequences of an attack.

17/04/2006: The New Yorker affirms that the Bush administration is preparing a campaign of massive bombing against Iran, including the use of nuclear weapons (especially B61-11 bunker buster bombs). The New Yorker adds that the nuclear option has provoked a lot of objections and divisions among the U.S. armed forces, and even that some high officers were very shocked when ordered by the White House to study some nuclear strikes they wanted to exclude from planning.

23/12/2006: The Security Council of the United Nations gives Iran 60 days to suspend uranium enrichment. Iran refuses immediately.

11/02/2007: After several weeks of making promises to provide "proof" that Iran is delivering weapons to the Iraqi resistance, the White House orders the U.S. military command in Baghdad to organise a press conference in which the speakers (three senior U.S. officers) are allowed to remain anonymous. The press conference is heavily criticised by the reporters in attendance, who manage to dismiss all the "proof" on technicalities and are not allowed to take any photographs of it.

12/02/2007: Several U.S. generals, some of them speaking officially and accepting to be identified by name, declare that the elements presented at the Baghdad press conference do not constitute irrefutable proof that the Iranian government has sent weapons to Iraq.

13/02/2007: U.S. president George Bush recognises that there are no direct links to the Iranian regime leaders, but insists that Iranian agents are providing the Iraqi militias with weapons used to kill U.S. soldiers.

13/02.2007: The U.S. army declares that it has found more than a hundred Steyr 50 HS (powerful sniper rifles) in Iraq from a shipment sold by an Austrian company to Iran in 2004. The same day, the company Steyr Mannlicher expresses surprise and states that it never received any request from the U.S. army to verify the serial numbers of these guns, as required by international procedure; the Austrian government confirms the legality of the sale and the absence of any proof of misuse or misdirection.

16/02/2007: The U.S. House of Representatives rejects the Bush plan to send 21,500 additional troops to Iraq.

20/02/2007: The BBC releases a U.S. military plan for a strike on Iran, including a new "possible trigger for an attack"; namely "any major attack on U.S. forces in Iraq that could be traced back to Iran".

21/02/2007: The White House announces the arrival of a second naval group south of Iran, bringing the number of U.S. planes up to 100 on two aircraft carriers.

22/02/2007: The director general of the International Atomic Energy Agency (IAEA) reports that Iran did not obey Resolution 1737 of the Security Council of the United Nations, which was ordering Iran to suspend uranium enrichment by February 21. He reports that, on the contrary, Iran has instead enlarged its enrichment program.

23/02/2007: The IAEA reveals that most tip-offs given by USA intelligence agencies have been false; the IAEA doesn't accuse the USA of having lied recently, but merely of having a very unreliable intelligence system. However, the IAEA observed that plans for a nuclear warhead given to IAEA inspectors by U.S. intelligence officials in July 2005 were a blatant forgery made in an English-speaking country.

23/02/2007: The Times notes some "deep fissures" within the U.S. administration, where some officials want to avoid attacking Iran (e.g., the Secretary of State and the Defence Secretary) while others (led by the Vice-President) want to attack. Furthermore, the U.S. government has been warned that "military action could lead to Congress impeaching Mr. Bush".

25/02/2007: After three days of talks between the five permanent members of the Security Council of the United Nations and Germany, the final press conference underlines that no common position has been found and that some countries want to submit a resolution to the Security Council establishing a new set of sanctions against Iran and referring to Chapter VII of the UN Charter, while other countries oppose any new sanctions and especially, the threat of use of force.

25/02/2007: The Israeli Prime Minister regrets that the international community doesn't have the will to prevent Iran from building nuclear weapons and declares that Israel will have to confront the responsibility of ensuring its security alone.

25/02/2007: A U.S. helicopter crashes in Iraq, killing twenty U.S. soldiers; the U.S. command in Iraq declares that it has been shot down and that U.S. forces on the ground have seized a Iranian-made missile launcher and captured two Iranian-trained Shiites.

26/02/2007: The United States of America declares that a limited retaliation strike of a dozen cruise missiles has been launched over Iran.

26/02/2007: An Iranian ballistic missile falls in Israel, causing two deaths.

27/02/2007: The White House declares that a surgical bombing campaign has begun to destroy all Iranian offensive capacities as well as the Iranian nuclear program.

28/02/2007: Five U.S. generals resign and sign a common declaration in which they clarify that as military officers they do not question the political decision made by the President but they disagree with the tactical means that have been chosen.

28/02/2007: Pravda echoes a Syrian news agency report about nuclear bombings in Natanz, Bonab, Arak, Ahvaz and Boushehr.

28/02/2007: Nancy Pelosi, Speaker of the U.S. House of Representatives, declares that the Democrats will "introduce a motion for the impeachment of President Bush tomorrow".

01/03/2007: Dick Cheney, Vice-President of the U.S., states an attempted coup d'état by some military officers occurred during the night. President Bush is in a safe location. Defence Secretary Gates has been removed from office; his functions will be temporarily assumed by a retired senior military officer (presently the executive director of MPRI) in cooperation with the Secretary of State.

01/03/2007: A mechanised battalion from Dynacorp is deployed around the U.S. Capitol to protect it against attack or intimidation from rebelling armed forces.

02/03/2007: The BBC broadcasts an interview of two pilots from Halliburton just back from dropping bunker busting bombs over the nuclear facilities of Karaj and Ispahan who say that U.S. Air Force pilots refused to bomb on February 28. They add that since the situation in the Pentagon still isn't clear, Halliburton will be receiving its orders directly from the Vice-President until further notice.



Dimanche 25 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires