RELIGIONS ET CROYANCES

UNE NAISSANCE HAUTEMENT POLITIQUE


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 20 Juillet 2014 - 01:25 Anthony Green vs Nation of islam

Vendredi 18 Juillet 2014 - 00:25 L'Islam et moi : Vincent RAYNOUARD


C'EST NOËL ET TOUT LE MONDE PENSE AUX CADEAUX ET AU RÉVEILLON, S'ADONNE À ORNER L'ARBRE DE NOËL ET À ÉCOUTER CES CHANTS QUI ONT FAIT VIBRER LES MURS DE NOS ÉGLISES. MAIS COMBIEN RÉALISENT LA VÉRITABLE PORTÉE DE LA NAISSANCE DE CET ENFANT QUANT À LA DESTINÉE DU MONDE DANS LEQUEL NOUS ÉVOLUONS ? LA PRÉSENTE RÉFLEXION SE VEUT UN RAPPEL DE CE QUI SE VEUT LE PLUS FONDAMENTAL DANS CE GRAND MYSTÈRE DE L'INCARNATION.


Oscar fortin
Mercredi 19 Décembre 2012

UNE NAISSANCE HAUTEMENT POLITIQUE
Ce qui est devenu, avec les siècles, une fête hautement commerciale, religieuse et culturelle aura été et sera toujours dans ses racines et ses fondements l’évènement politique le plus important qu’aura connu l’humanité.

La naissance du fils de Marie et de Joseph, Jésus, constitue pour les croyants et toutes les personnes de bonne volonté de la terre, une bonne nouvelle. Il est celui qui mettra un terme au règne des grands et des puissants et qui redonnera respect et dignité aux humbles de la terre.

Sa mission a été prophétiquement proclamée par Marie, sa mère, alors qu’elle était encore enceinte.

« Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au cœur superbe. Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles,
Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides. »
(Luc. 1,51-52)

Hérode, roi des juifs, comprit le caractère hautement politique de cette naissance et n’hésita pas à déployer tous les moyens à sa disposition pour faire disparaître au plus vite ce nouveau-né. Il comprit que cet enfant allait devenir la pierre angulaire d’un changement radical de paradigme dans la gouvernance du monde.

Du règne des puissants, fondé sur la cupidité, la domination, l’exclusion, l’esclavage, le mensonge, l’hypocrisie et les persécutions, l’Humanité entière passera au règne nouveau fondé sur la justice, la solidarité, la compassion, la vérité, la transparence, le service et l’amour. Ce nouveau règne marquera la fin de la loi des plus forts et des plus puissants.

Pour les croyants, ce sera l’avènement du « règne de Dieu » et, pour toutes les personnes de bonne volonté, ce sera celui de la dignité et du respect de chaque être humain, de chaque personne humaine.

Ce que nous connaissons de ce Jésus, fils de Marie, nous vient des Évangiles et du témoignage des premiers disciples qui l’ont suivi jusqu’au sacrifice de leur propre vie.

Jésus n’a fondé aucune religion et n’a assumé aucune fonction religieuse dans la hiérarchie rabbinique de son temps. Lorsque ces derniers l’interpellaient pour le piéger, il avait toujours une réponse qui les confondait. Il n’a écrit aucun livre. Il a évolué en marge des pouvoirs politiques et religieux, se tenant avec les gens ordinaires, les pécheurs, les malades et les exclus.

Il a posé des gestes de réconforts pour les uns, de guérison pour d’autres, de compassion et d’indulgence pour les exclus et les rejetés. Sa parole a été en appui, entre autres, aux persécutés pour la justice, aux personnes de bonne volonté et aux artisans de paix. Il s’est identifié aux petits, aux pauvres et aux déshérités. «Tout ce que vous faites pour eux, c’est à moi que vous le faites. »

Par contre, il s’est fait cinglant avec les pharisiens et docteurs de la loi qui prennent plaisir à élaborer des lois à leur mesure pour mieux couvrir leur hypocrisie, leur cupidité, leurs goûts de grandeur et de domination. Il les a mis à nue, plus d’une fois, levant le voile couvrant toutes leurs hypocrisies.

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui ressemblent à des sépulcres blanchis : au-dehors, ils ont belle apparence, mais au-dedans ils sont pleins d'ossements de morts et de toute pourriture ; » Mt. 23,27

Il a dénoncé ceux et celles qui bâtissaient leur vie et leur avenir sur l’argent et les richesses de la terre. Il les a invités à s’investir dans les valeurs qui font grandir par l’intérieur l’humanité. Par de nombreuses paraboles il a fait comprendre que les véritables trésors ne sont pas dans l’argent, les châteaux ni dans les ambitions de pouvoirs, mais dans la justice, la vérité, la solidarité, l’entraide, l’humilité et le partage.

À ses disciples, il a eu des consignes qui, loin d’en faire des maitres et des seigneurs aux ambitions de grandeurs, les engageaient sur la voie du dépouillement, du service, de la compassion et du don total le leur vie au service de ce règne nouveau, inauguré en sa personne. Il leur répétait que « si lui, le maître, s’est fait le serviteur de tous et de toutes, à plus forte raison, devront-ils en faire autant ». Ou encore, «qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux et celles que l’on aime. »

Ce type de discours et de comportement fut suffisant pour que les autorités politiques et religieuses de l’époque l’arrêtent, le torturent et le condamnent à mort.

Les Évangiles racontent qu’après trois jours il ressuscita sous une forme nouvelle et qu’il envoya son Esprit dans le cœur de ses disciples pour qu’ils poursuivent son œuvre au service de ce règne nouveau.

Depuis deux mille ans, ce sont des millions de personnes qui ont porté au prix de leur vie cet idéal de justice, de vérité, de compassion, de solidarité. Certains l’auront fait en puisant dans leur foi, d’autres, dans leur humanité. Dans les deux cas, c’est le même esprit, les mêmes objectifs, les mêmes espérances.

Aujourd’hui, nous arrivons au terme de cette longue marche. Plus que jamais, nous reconnaissons ces puissances qui gouvernent le monde et qui imposent leurs lois aux nations et aux peuples de la terre. Ils ont des noms et leurs intrigues sont de plus en plus démasquées.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-cartel-de-la-Reserve-federale-les-huit-familles-partie-1-15434.html

Également, nous voyons de plus en plus l’émergence de cette nouvelle gouvernance, porteuse de paix, de respect, de vérité, de justice, de liberté solidaire et responsable.

Au moment d’écrire ces lignes, un phénomène bien particulier par son ampleur et son intensité se déroule en Amérique latine et dans plusieurs parties du monde. Il s’agit de ces prières de croyants et de non croyants qui s’élèvent pour qu’Hugo Chavez retrouve la santé et qu’il poursuive son travail à la tête de son pays et comme leader d’un monde nouveau pour les humbles, les pauvres, les persécutés, victimes de cette gouvernance mondiale, dominée par des oligarchies sans âme et sans conscience.

Une Colombienne, exprimant le pourquoi de sa prière, disait ceci : Chavez est vérité, Chavez est force, Chavez est fidélité. Des centaines de milliers de ces témoignages circulent sur les réseaux sociaux.

Chavez est certainement un fidèle disciple de ce Jésus en qui il croit fermement et il est de toute évidence porteur de son Esprit. Il en témoigne d’ailleurs avec fidélité à travers ses engagements au service des humbles et des délaissés de nos sociétés. Il est un artisan de ce nouveau règne, inauguré à la naissance de ce Jésus, fils de Marie et de Joseph.

Il n’est pas seul. De nombreux autres se profilent dans leur propre milieu, dénonçant les hypocrisies et les mensonges des puissants et apportant dignité et respect aux humbles de la terre.

Joyeux Noël à vous tous et toutes qui croyez en cette « bonne nouvelle » de l’avènement de cette Humanité entièrement retrouvée et transformée.


Oscar Fortin
Québec, le 18 décembre 2012
http://humanisme.blogspot.com






Mercredi 19 Décembre 2012


Commentaires

1.Posté par BAB le 19/12/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Oscar Fortin

A toi aussi TRES JOYEUX NOEL ET BONNE ANNEE 2013 A TOI A TOUS LES TIENS.

BAB

2.Posté par Imanu'el le 19/12/2012 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bel article et inspiré. Paix a toi.
Quand l’être humain comprendra qu'aucun des changements qui émanent de sa race ne perdurera car étant mortel, il ne peut rien engendrer d'éternel. Tout ce qui sors de lui est éphémère et passera comme la fleur de l'herbe, une étincelle passagère comme chaque révolution, chaque changement que notre monde connait.
Le royaume des Cieux est proche et son roi est ETERNEL en ce qu'il est mort et ressuscité.
Que dire ? Si ce n'est : Notre Père qui est au cieux que ton règne vienne
Fraternellement, un citoyen du Royaume qui viens

3.Posté par oscar fortin le 19/12/2012 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@BAB ET IMNU'EL: À vous également un Joyeux Noël ainsi qu'à vos êtres chers.

4.Posté par Depositaire le 20/12/2012 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bel article mais quelque peu irréaliste.

Tout d'abord, si jésus est bien le fils de Marie, il n'est en aucune façon celui de Joseph. De plus cette histoire de Marie fiancée à Joseph est, compte tenu de la qualité de Marie, assez fantaisiste ! Même si c'est écrit dans les textes évangéliques, ces derniers ne sont que des compilations d'événements dont l'auteur du texte ou les auteurs des textes, n'étaient ni témoins, ni même contemporains. De plus, s'il en était besoin, les évangiles ne sont pas des textes Révélés, mais seulement des textes rédigés par des hommes faillibles. Donc, discutables au niveau historique.

Pour ce qui est du Christianisme, certes, il a eu ses grandes figures spirituelles, mais aujourd'hui qu'en reste t-il ?

La religion est devenue une institution puissante au service de l'oligarchie mondiale. je parle au niveau de la hiérarchie ecclésiastique, et non des chrétiens sincères et fidèles.

5.Posté par Depositaire le 20/12/2012 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne sachant pas si initialement mon texte serait posté, il y eu quelque difficultés en ce sens il y a quelques semaines, je n'ai pas voulu trop m'étendre. Mais puisque leur publication est à nouveau possible, (de mes commentaires), je voudrais juste rajouté ceci à propos de Marie mère de Jésus.

Nous savons qu'elle a reçu la visite de l'Ange Gabriel qui lui a annoncé cette naissance miraculeuse. Jésus n'est pas n'importe qui. C'est le Verbe divin, Son Esprit. (Cf : Coran) Pas le Fils de Dieu, ce qui n'a aucun sens. (Du reste, une petite anecdote amusante : Un jour, un grand maître soufi discutait avec un prêtre à propos de Jésus. Et le maître de poser la question au prêtre : "Que vaut-il mieux : être le fils de quelqu'un ou son esprit ?" Le prêtre n'a pas su quoi répondre)

On comprendra bien que ce n'est pas n'importe quelle femme qui pouvait mettre au monde le Verbe de Dieu. Il fallait quelqu'un d'une qualité exceptionnelle. de plus l'Ange Gabriel, un des quatre Archange, est l'Ange de la Révélation. Il n'apparait pas à n'importe qui. Systématiquement, ce sont des êtres d'un très haut niveau spirituel, en l’occurrence, des prophètes qui reçoivent cette visite. C'est que sa présence est d'une densité énorme et très peu pourraient la supporter. Certainement pas une simple petite jeune fille ordinaire, (Marie avait 16 ans lors de la visite de l'Ange) Sauf, si elle a été préparée à cela.

Le Coran relate le fait que Marie était consacrée au Temple depuis son sevrage d'avec sa mère et était éduquée par Zacharie, prophète d'Israël à cette époque. Et Zacharie un jour trouva Marie en train de manger des fruits hors saison, ce qui était impossible en ce temps là. Quand il lui en demanda la provenance, elle lui répondit que c'est suite à sa demande à Dieu qu'elle les a obtenu. Et Zacharie très impressionné a prié Dieu de lui accordé un privilège équivalent auquel il n'avait pas accès, (pourtant il était prophète, donc d'un niveau spirituel très élevé, mais Marie était d'un niveau encore supérieur à lui), en lui accordant d'avoir un fils qui lui succéderait en tant que prophète. Et Dieu lui a accordé, ce fut Jean dit le Baptiste. Précision : Zacharie et sa femme Élisabeth étaient trop âgés pour pouvoir avoir un enfant naturellement. Ils étaient des vieillards.

Mais à Dieu rien d'impossible.

Donc, le récit évangélique de Marie "fiancée" à un homme appelé Joseph, ne "colle" pas avec cette très haute qualité. Non pas qu'une femme mariée ne puisse avoir une haute spiritualité, bien au contraire. mais la mission de Marie était hors du commun. Elle devait accoucher du prophète Envoyé divin de ce temps qui serait en même temps le Verbe et l'Esprit de Dieu. (Mais pas Dieu Lui-même, comme le prétend le dogme chrétien)
Pas avoir une vie de femme "ordinaire".

Du reste, et ce serait très intéressant de pouvoir développer cette question dans un article plutôt que dans un commentaire forcément restreint, la mission de Jésus n'est pas et n'a jamais été d'apporter "une nouvelle religion". Son message était bien au delà de ces conceptions humaines. Elle était essentiellement spirituelle et du plus haut niveau. C'est certainement une des raisons pour lesquelles ce message a été si peu compris dans son essence et qu'au final, l'enseignement spirituel de Jésus s'est perdu à près de 90%. Il reste l'apanage d'un infime partie de gens qui le vivent mais qui ne sont pas spécifiquement "chrétiens". En fait ils sont au delà de toute forme de dogme, mais, le cas échéant, suivent une forme "religieuse" spécifique lorsqu'il sont au milieu des gens, pour passer inaperçu. Mais cette forme n'est en général, pas celle du christianisme, sauf rares exceptions.

Mais je n'en dirai pas plus sur cette question. Les développements seraient beaucoup trop longs à faire, et de plus risqueraient d'engendrer plus de polémiques de la part de gens férocement attachés aux dogmes ainsi que de la part de ceux qui se disent athées. (Même si le véritable athée n'existe pas. L'être humain croit toujours à quelque chose. Si ce n'est pas à Dieu, c'est à l'être humain, au hasard, à sa raison, à ses sens, sa compréhension des choses qu'il érige en dogme, etc.)

Mais je ne voulais pas, malgré tout, esquiver ces quelques notions fondamentales sur la question de Jésus et de Marie, non pas pour détruire la valeur de leur image, mais au contraire pour ré-hausser leurs valeurs intrinsèques plutôt malmenées de nos jours.

6.Posté par oscar fortin le 20/12/2012 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Dépositaire : Merci pour votre commentaire et les éléments que vous apportez sur Marie et Joseph. Mon intervention n'avait pas pour but de faire la théologie de ces aspects. J'ai tout simplement présenté Marie et Joseph comme les parents de Jésus, sans faire appel aux considérations bibliques, exégétiques et théologiques concernant ce sujet. La grande majorité de mes lecteurs et lectrices sont croyants et, avec eux, je m'en tiens aux choses les plus normales, d'autant plus que l'objet de mon article ne portait pas particulièrement sur Marie et Joseph. J'aurais pu identifier mon personnage central en l'appelant tout simplement Jésus de Nazareth et ç'eut été aussi bien.

L'objet principal de mon intervention était de mettre en relief le fait qu'avec sa naissance c'était l'avènement du règne de Dieu qui s'amorçait et inévitablement le changement de paradigme dans la gouvernance du monde. Ce point central est mis en relation avec les temps que nous vivons et les conflits qui y surgissent.

Avec tout mon respect et sans prétention

Joyeux Noël à vous et à tous les vôtres

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves

VIDEO
Dissidence d'Etat | 24/07/2014 | 350 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 169


Commentaires