ALTER INFO

UN PEUPLE A L’AGONIE… DANS L’INDIFFERENCE QUASI GENERALE !


Dans la même rubrique:
< >

Après des années de traitements inhumains tels que nous n’oserions pas les infliger aux animaux de laboratoire, ici et là – en cherchant bien – quelques articles de presse nous rappellent au cas où nous l’aurions oublié, que la situation dans la Bande de Gaza, pourrait devenir "une crise humanitaire"… Quelle pudeur de langage ...

Par Daniel Vanhove


Vendredi 25 Janvier 2008

UN PEUPLE A L’AGONIE… DANS L’INDIFFERENCE QUASI GENERALE !
Quelle pudeur de langage quand il est clair que la réalité du terrain devrait être dénoncée d’une toute autre façon, et qu’il faudrait avoir le courage d’expliquer que le gouvernement d’un pays qui se targue d’appartenir au camp de la démocratie, s’ingénie à utiliser les méthodes les plus immondes qui soient dans le but de torturer, de tuer, de supprimer un peuple dans son entièreté…

La population de la Bande de Gaza, que l’on nous présente comme étant sous l’emprise délétère du mouvement Hamas, qualifié de terroriste – bien que démocratiquement élu sous notre contrôle – est surtout sous l’emprise meurtrière d’un gouvernement d’occupation dont quantité de crimes sont patents !

Les rares informations qui nous parviennent se font l’écho du plus fort – l’occupant – qui justifie ses décisions assassines en focalisant l’attention de la Communauté internationale sur le tir de roquettes artisanales Qassam envoyées à l’aveugle par le plus faible – l’occupé – vers le territoire israélien. Elles se gardent bien de rappeler l’essentiel : qu’une population brutalement occupée et bombardée à coups de missiles depuis des décennies tente de se défendre, vaille que vaille, avec ses maigres moyens d’action.

Comme toujours, dans un retournement des faits où Israël est passé maître, les agresseurs se font passer pour les agressés ! Sans vergogne. Et cela marche, semble-t-il. Nos diplomates ne se privent jamais de rappeler aux Palestiniens qu’il faut préserver la tranquillité et la paix de leur bourreau ! Se tenant bien d’imposer à Israël, la moindre sanction malgré tout ce que l’on sait de ses incessantes violations en matière de Droit international…

Ces hauts dignitaires, à l’attention desquels nos éminences serviles multiplient courbettes et repentirs pour des crimes commis par leurs aînés, n’ont de cesse depuis des années de se comporter comme les pires criminels de guerre sans que nous n’ayons le plus élémentaire courage pour en dénoncer les dérives tragiques en terme de Justice et de Droit des peuples.

Dès lors, non contents de poursuivre leur meurtrière politique coloniale, les responsables du gouvernement et de l’Etat major israéliens ont placé la barre un cran plus haut. Ces sinistres élus savent que le manque de courage occidental qu’ils ont pris soin d’alimenter par de multiples rappels expiatoires, permet l’exécution et la mise en place de leurs plus sombres projets. Et qu’au pire, il ne leur faudra essuyer que quelque plainte pour la forme, selon des formules désormais protocolaires et habituelles. Sans plus.

Ainsi, après les avoir spoliés de leurs terres, les avoir meurtris dans leurs chairs, les avoir marqués à vie psychologiquement, les avoir encagés par leur politique d’apartheid, il leur est dorénavant possible d’asphyxier les Palestiniens au sens propre du terme en les affamant et en les privant maintenant d’électricité… sans que la Communauté internationale ne se mobilise sérieusement.

Encouragés par l’immunité dont nos politiques les gratifient, ces viles autorités peuvent désormais étaler au grand jour leurs plans les plus sadiques et les plus sordides, sans qu’aucune sanction sérieuse ne soit prise à leur encontre puisque le gendarme du monde, dans ses ballets diplomatiques déplorables, les soutient, quoi qu’ils fassent…

Comme à son habitude, la pleutre Europe regarde, passivement, l’agonie d’un peuple, sans prendre la moindre mesure à l’égard de telles méthodes. Les rares parlementaires qui ont l’audace d’exprimer leur indignation et leur révolte seront vite taxés « d’antisémitisme » par l’habituelle clique de pédants s’empressant de les enfermer dans leur sempiternelle et douteuse argutie …

Une population est exécutée sous nos yeux, tuée lentement et sournoisement, assassinée méthodiquement, et nous ne bougeons pas. Nos gouvernements laissent faire. L’Europe, grande pourvoyeuse de leçons, murmure à peine. Les plus éminents de nos représentants sont pris d’aphonie. Dans ce cas précis, les hérauts si fiers de leur Droit d’ingérence en d’autres circonstances, semblent soudain paralysés, totalement absents. Pas plus les Solana, Kouchner que Sarkozy ne se prononcent… ou alors, dans un consensus désormais élimé et convenu…

Le criminel gouvernement israélien – et tous ceux qui le soutiennent – se régale… Les petits « anges de la mort » qui s’y abritent peuvent poursuivre leurs expérimentations et envisager des « solutions finales ». Ce que d’aucuns pensaient impossible à réaliser est désormais mis en œuvre avec zèle. Des pratiques dignes de l’époque nazie sont appliquées sans retenue à l’encontre d’une population palestinienne abandonnée et démunie de tout. Dans l’indifférence quasi générale de nos très distingués Etats, dits démocratiques…

Désormais, ne parlez donc plus de la Bande de Gaza… Mais du « Camp d’extermination de Gaza »… Vous collerez à la réalité !

L’inertie de nos gouvernements les rend complices de ce qui se déroule en Palestine… Peut-être serait-il urgent de leur faire comprendre que la démocratie à laquelle ils semblent tant tenir dans leurs discours, ne peut tolérer que l’un de ses critères les plus élémentaires, la Justice, se réduise à une matière à privatiser, à négocier, à marchander comme le reste. Mais qu’au contraire, il s’agit de l’appliquer à tous et à chacun. De manière strictement objective. Individu comme Etat ! Même et surtout quand la situation paraît complexe, difficile, voire inextricable.

Avant que le pire n’émerge et rende nos discours, nos idées, nos réflexions dérisoires et caduques au profit d’un embrasement généralisé des rapports entre Etats voisins… il conviendrait d’imposer aux autorités israéliennes responsables de « crimes de guerre », la condamnation claire et sans équivoque qu’elles méritent, ainsi que l’application de sanctions internationales immédiates et non négociables, en cas de persistance de leur cruelle politique !

Daniel Vanhove
Observateur civil en Palestine
22.01.2008

Source : Free Palestine

http://ism-france.org http://ism-france.org



Vendredi 25 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par Rb le 25/01/2008 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Adresse au Président Bush

Qui sont-ils ?...

Ces brûlés, ces écorchés
Ces yeux éteints, ces bras inertes
Ces douloureux, ces anéantis
Enigmatiques…

Et qui es-tu ?...

Toi qui les regardes
Flegmatique…

RolandeB.


2.Posté par Rb le 25/01/2008 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Adresse au Président Bush

Qui sont-ils ?...

Ces brûlés, ces écorchés
Ces yeux éteints, ces bras inertes
Ces douloureux, ces anéantis
Enigmatiques…

Et qui es-tu ?...

Toi qui les regardes
Flegmatique…

RolandeB.


ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires