RELIGIONS ET CROYANCES

UN PAPE POUR L’HUMANITÉ


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 15 Décembre 2014 - 12:07 FEMME VOILEE, DEVOILEE ..

Samedi 13 Décembre 2014 - 12:25 François n'aime pas l'Eglise catholique (2)



Oscar Fortin
Lundi 11 Mars 2013

UN PAPE POUR L’HUMANITÉ
À lire les journaux, à écouter les nouvelles, à entendre ce qui se dit sur le conclave, sur les candidats qui se détachent le plus pour être au nombre des papables, je réalise que tout tourne autour de l’institution ecclésiale, comme si cette dernière était l’Église qu’il faut sauver à tout prix.
 
On parle des nombreux problèmes reliés à la gestion de la banque du Vatican, des scandales d’abus sexuels d’un certain nombre de prêtres, de religieux et de quelques évêques. On parle du silence des autorités épiscopales et du Vatican pour couvrir ces crimes et protéger leurs auteurs.
 
On parle également de la doctrine catholique à renforcer et à promouvoir dans le cadre de la nouvelle évangélisation, de théologie à approfondir, de baptisés à reconvertir pour les ramener au bercail. Dans tous ces cas on ne parle pas beaucoup des Évangiles, de Jésus de Nazareth et de tous ces gens de bonne foi qui vivent les valeurs évangéliques sans pour autant s’identifier à quelque croyance que ce soit.
 
Le monde est perçu comme un foyer où règne le relativisme, comme une barque sans gouvernail où tout un chacun trouve sa raison de vivre sous la forme qui lui convient le mieux. Donc, un monde qui a besoin, plus que jamais, d’un phare qui puisse l’orienter dans cette mer agitée.
 
Les cardinaux sont convaincus qu’ils sont ce phare, étant les dépositaires de la foi  et de la doctrine de l’Église. Il ne leur vient pas à l’esprit que la foi est un don de l’Esprit de Jésus qui se vit dans le cœur de millions de personnes qui sont également Église et qui trouve son expression dans leur engagement. À chacun, les dons de l’Esprit sont distribués et c’est en lui que l’unité du Corps qu’est l’Église se révèle.
 
 
 
« Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun. A l’un, c’est un discours de sagesse qui est donné par l’Esprit ; à tel autre un discours de science, selon le même Esprit ; (…) Mais tout cela, c’est l’unique et même Esprit qui l’opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l’entend. » Cor. 1 : 12,4-11
 
 
 
POUR RÉSUMER, L’APPROCHE DES CARDINAUX DEMEURE ENTIÈREMENT CENTRÉE SUR L’INSTITUTION ECCLÉSIALE, SUR SA DOCTRINE QU’IL FAUT ENSEIGNER ET SUR LES FIDÈLES QU’IL FAUT RÉCUPÉRER. ILS SONT ÉGLISE ET AUTORITÉ  TOUT À LA FOIS.
 
Je pense bien humblement que cette approche fausse complètement la problématique de ce qu’est l’Église et de son rôle dans le monde.
 
Les questions que doivent se poser les électeurs du prochain Pape devraient porter à la fois sur cette HUMANITÉ de sept milliards de personnes et sur la présence qu’y assume Jésus de Nazareth. Ces deux questions ne peuvent être évacuées en ne parlant que de doctrine, d’enseignement et d’autorité vaticane, sans faire, comme Jésus, en s’insérant dans le milieu de vie des humbles de la terre, non pas comme des rois et des maitres, mais comme des frères.
 
Nous savons que dans cette humanité, plus des deux tiers vivent dans la grande misère et qu’une minorité de 10% à 20% contrôle 80% à 90% des richesses de la terre. Les cardinaux et les évêques savent cela. Ils savent aussi que Jésus a voulu que ses disciples ne s’en tiennent qu’à l’essentiel des biens matériels pour témoigner par leur vie et leur parole des nouveaux paradigmes du règne du Père, inaugurés en Jésus.
 
Ils le savent, mais préfèrent ne pas y regarder de trop près, trahis qu’ils sont par leurs fonctions entièrement assimilées à celles des puissants de ce monde. Je ne parviens pas à imaginer le Jésus des Évangiles, déambulant, tout vêtu comme un prince, dans les grands espaces du Vatican ou dans les palais des cardinaux et évêques à travers le monde. Je ne le vois pas plus se laisser baiser la main et se faire appeler « ma sainteté, mon excellence, monseigneur, etc.. ». C’est pourtant lui le personnage central de l’Église et de tout ce qui se vit dans ses murs. On ne peut pas faire semblant de ne pas le voir.
 
Il y a de toute évidence un grand ménage à faire dans ces us et coutumes, mais plus justement, une conversion à réaliser.
 
Comment voulez-vous que les pauvres et les humbles de la terre accordent quelque crédibilité que ce soit à un discours qui est étranger à leur quotidien, à leurs souffrances, à leurs angoisses et espérances?   
 
Comment voulez-vous prêcher la foi et le royaume en demeurant à l’abri des intempéries et des réalités qui affectent les deux tiers de l’humanité?
 
Ici s’applique ce dialogue, entre celui qui se réclame de sa foi et celui qui se réclame de ses œuvres, que l’apôtre Jacques transmet à tous les croyants et à toute personne de bonne volonté.
 
 
 
 
« A quoi cela sert-il, mes frères, que quelqu'un dise : « J'ai la foi », s'il n'a pas les œuvres? La foi peut-elle le sauver? Si un frère ou une sœur sont nus, s'ils manquent de leur nourriture quotidienne, et que l'un d'entre vous leur dise : « Allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous », sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il? Ainsi en est-il de la foi : si elle n'a pas les œuvres, elle est tout à fait morte. Au contraire, on dira : « Toi, tu as la foi, et moi, j'ai les œuvres? Montre-moi ta foi sans les œuvres; moi, c'est par les œuvres que je te montrerai ma foi. Toi, tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien. Les démons le croient aussi, et ils tremblent. » Jc. 2, 14-19
 
Le Pape, phare d’humanité, doit être d’abord et avant tout un témoin comme Jésus l’a été et comme le furent ses disciples, Pierre et tous les autres. Il doit être le témoin de première ligne du nouveau paradigme du règne du Père sur terre. Le plus grand se fait le plus petit et le plus petit devient le plus grand. Les derniers sont les premiers et les premiers sont les derniers. Ne soyez pas, dit Jésus à ses disciples, comme ces scribes et pharisiens assis sur la Chaire de Moïse :
 
 
  
« Ils lient de pesants fardeaux et les imposent aux épaules des gens, mais eux-mêmes se refusent à les remuer du doigt. En tout, ils agissent pour se faire remarquer des hommes. C'est ainsi qu'ils font bien larges leurs phylactères et bien longues leurs franges. Ils aiment à occuper le premier divan dans les festins et les premiers sièges dans les synagogues, à recevoir les salutations sur les places publiques et à s'entendre appeler” Rabbi » par les gens. « Pour vous, ne vous faites pas appeler » Rabbi » : car vous n'avez qu'un Maître, et tous vous êtes des frères. N'appelez personne votre » Père » sur la terre : car vous n'en avez qu'un, le Père céleste. Ne vous faites pas non plus appeler » Directeurs » : car vous n'avez qu'un Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. » Mt. 23, 3-12
 
Voilà tracé le paradigme de la gouvernance du Règne du Père sur terre. Qu’en est-il de ce paradigme dans l’institution ecclésiale?
 
Le vrai problème de l’institution  ecclésiale est qu’elle a décroché depuis longtemps de ce paradigme de la bonne nouvelle annoncée aux pauvres. Elle a gardé la partie du discours qui lui convient et a choisi d’anticiper sur terre les conditions du royaume dans les cieux plutôt que d’assumer sur terre les conditions de solidarité avec les pauvres et ceux et celles qui sont porteurs (ses) d’un esprit de vérité, de justice, de solidarité, de compassion, de lutte contre tout ce qui est mensonge, domination, manipulation, hypocrisie, injustice.
 
Le pape qu’attendent les croyants et l’humanité dans son ensemble doit assumer les consignes de Jésus de Nazareth et rejoindre les personnes de bonne volonté au milieu des pauvres et des déshérités de la terre. Là, il trouvera sa demeure et témoignera avec crédibilité de la bonne nouvelle, livrée en Jésus de Nazareth.
 
Point n’est besoin d’être un grand théologien, un administrateur hors pair, mais simplement un pasteur libéré du paradigme du règne de ce monde et un passionné du  paradigme du règne de Dieu sur terre.
 
Les théologiens pourront continuer à discuter de théologie et de bons administrateurs laïcs pourront gérer et éventuellement concéder aux Nations Unies le Vatican avec ses archives, ses tableaux et ces vêtements qui auront pendant des siècles fait la gloire de papes, de cardinaux et d’évêques. Un véritable dépouillement, singe d’une conversion profonde de cette frange  de l’Église qui reprend à son compte ces paroles du maitre « laisse tout, viens et suis-moi »
 
Oscar Fortin
Québec, le 10 mars 2013
 
http://humanisme.blogspot.com


Lundi 11 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 11/03/2013 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste une question : Le monde chrétien a t-il vraiment besoin de toute cette "pompe ecclésiastique" pour pouvoir vivre sa foi ? Autres questions dérivées de celle-ci : Est il vraiment utile d'avoir tous ces évêques, cardinaux et un pape, ou son équivalent dans les églises d'Orient ?

Par voie de conséquence, le dogme chrétien validé lors du concile de Nicée en 385 déterminant la notion de Trinité, Père , Fils et Saint Esprit considérés chacun comme Dieu, mais malgré tout formant un Unité qui est le Dieu Un, ne mériterait-il pas d'être reconsidéré car fondamentalement absurde ? (Comment peut-on dire que chaque membre de la Trinité est Dieu, ce qui nous donnent trois dieux, et à côté dire que Dieu est UN ? Il y a une contradiction flagrante. C'est un peu trop facile de se cacher sous la notion de "mystère")

On peut admettre volontiers qu'au niveau métaphysique la compréhension du divin dépasse les facultés rationnelles humaines et qu'il faille passer par un expérience spécifique qui est de l'ordre de la réalisation spirituelle afin de faire par soi-même l'expérience directe de la compréhension de la nature divine. Mais il ne faut pas pour autant qu'au niveau rationnel on tombe dans l'absurde. Il doit y avoir une correspondance entre les deux choses. Dans toutes les grandes Traditions spirituelles, le principe de la Réalisation spirituelle qui permet la connaissance de Dieu, n'est pas en contradiction totale avec la conception ou l'expression rationnelle qui en est faite au niveau théorique. Ce qui n'est pas le cas du dogme de la Trinité.

Mais ceci dit, concernant les propos d'Oscar Fortin dans cet article, on ne peut qu'être d'accord. Surtout avec la conclusion. Si Jésus revenait aujourd'hui, pas de doute qu'il balaierait toute cette pompe du revers de la main et qu'il inviterait tous les croyants à revenir vers l'essentiel du message.

2.Posté par Rudolph le 11/03/2013 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si j'ai bien compris, lorsque Jésus reviendra, ce sera pour anéantir l'antichrist... et cela à la fois chez les Chrétiens et les Musulman...
s'il lui reste des balayages de mains, je ne crois pas qu'ils seront pour une affaire aussi mineure que l’auto-proclamation d'un évêque de Rome par un conclave de vieillards en robe, ce ceux que Jésus justement en son temps a su révéler les qualités en ces termes.

Mt 23:13- " Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui fermez aux hommes le Royaume des Cieux ! Vous n'entrez certes pas vous-mêmes, et vous ne laissez même pas entrer ceux qui le voudraient !

rien de neuf en 2000 ans

cher Oscar, je ne puis que me souvenir que la seule église Chrétienne véridique est :
matt 18/20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.

3.Posté par oscar fortin le 11/03/2013 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Dépositaire: Je vous dirai bien candidement que le débat sur les trois personnes en Dieu, je l'ai pour ainsi dire résolu en considérant les 7 milliards de personnes avec une même nature humaine. Qu'il y ait 3 personnes ou plus avec la même nature divine devient alors quelque chose de pas trop étrange. Mon intérêt pour la question ne va guère plus loin.

Je vous remercie pour votre commentaire

4.Posté par oscar fortin le 11/03/2013 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Rudolh: vous avez bien raison de rappeler ce passage de Matt 18/20. Jésus est au coeur de nos vies et il nous est accessible en tout temps et en tout lieu.

Merci de nous rappeler ces choses

Oscar Fortin

5.Posté par Philou''s Off le 11/03/2013 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème de l'église, ne serait-il pas en définitive le même que celui de la société civile sous la démocratie (enfin plus exactement, ce que l'on désigne maintenant sous le vocable démocratie) ?

Je veux dire par là, qu'une fois les gouvernants, le dirigeant élu(s); -le peuple, les fidèles ne s'occupent plus de rien des affaires qui les concerne pourtant au 1er chef, s'en remettant passivement, pieds et poings liés à l'oligarchie qui s'est octroyée tous les pouvoirs (au point qu'on connait parfaitement le résultat dans la société civile, car quelle que soit la couleur de notre vote, il n'a plus la moindre incidence), et de là, la seule politique qui se fait étant au seul bénéfice des puissants; précisément ce contre quoi s'est dressé le Christ.

Voir sur la question, mon article:
http://www.alterinfo.net/Un-prochain-pape-oui-mais-pour-quel-dieu_a87087.html

6.Posté par joszik le 13/03/2013 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Oscar pour ces instants de spiritualité religieuses!,Bien qu'étant complètement athée je respecte ce discours.
Mais je pense, plus prosaïquement, que le pape que nous avons eu ces derniers temps étais un produit purement US, (si l'on veut bien considérer que rien de ce qui se passe aujourd'hui, dans la sphère des stratégie politico-économique, n'échappe à l’influence des marchés et des gouvernements nord-américains.)
Que cette démission est le résultat d'une politique américaine qui part à l'assaut de la banque du Vatican en usant des méthodes de wall Street et de la politique à grand spectacle hollywoodienne.
Devant les fuites produites par un espion américain du nom de B16, les exigences de démission ne se sont pas fait attendre devant un plan qui, visiblement cherchait à localiser toutes les sources financières vaticanes et identifier leur architecture européenne.
Ce que nous voyons aujourd'hui nous indique que les évènements ont pris une tournure plus que dramatique; et que le schisme est aux portes de l'Europe.....que l'église latino-américaine , Africaine, Asiatique Orientale désavouent publiquement les actions de cet ancien membre des jeunesses nazies et que les USA revendiquent ouvertement le contrôle de la réserve d'or de Jésus.

7.Posté par oscar fortin le 13/03/2013 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@joszik : Votre supposition trouve dans de nombreux faits de quoi l'alimenter. Il n'y a pas de doute que l'Église vit des moments de très grands choix et que l'Empire a l'oeil ouvert pour ne pas perdre, en elle, un grand allier et une grande richesse.

Merci pour votre commentaire

8.Posté par BAB le 13/03/2013 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Depositaire @oscar fortin

Je crois que Jesus Christ est en même temps vrai homme et vrai Dieu et qu'en conséquence le concept de la Trinité n'est qu'une tentative d'explication de cette vérité incompréhensible pour nous.

Qui plus est l'adhesion au christianisme (trinitaire), même si cela peut paraître absurde aux esprits cartésiens , n'est pas une question de logique mais de conviction intime personnelle, qui ne s'explique pas par déductions logiques.

9.Posté par BAB le 13/03/2013 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oscar Fortin devrait être content avec l'élection de François le premier.

10.Posté par oscar fortin le 14/03/2013 01:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@BAB: sa proximité avec les gens humble et son insertion dans leur milieu de vie sont des indicateurs qui augurent bien pour l'avenir. On ne sent pas chez lui ce goût pour les grandeurs et les apparats qui n'ont plus leur raison d'être dans une Église qui se réclame de Jésus de Nazareth.

Oui je suis content.

11.Posté par BAB le 15/03/2013 03:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@oscar fortin

Il me semble que le Vatican a continuellement soutenu, disons depuis plus de cinquante ans, les partis politiques de droite et la mondialisation, particulièrement avec Jean Paul II et Benoit XVI.

A votre avis , avec le nouveau pape François, peut-il y avoir un changement de politique en faveur de la libération des peuples de l'oppression capitaliste ??

C'est la première fois qu'un jésuite se trouve à la tête de l'Eglise Romaine et les jésuites sont habituellement connus pour leur ouverture d'ésprit contrairement à l'Opus Déi qui jusqu'à présent influençait le Pape.

12.Posté par oscar fortin le 15/03/2013 07:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@BAB: Vous avez raison de dire que les autorités vaticanes ont été une alliée constante de l'empire occidental. Bientôt nous verrons si François va poursuivre la tradition ou s'il va poser des gestes concrets, le rapprochant des pays émergents en Amérique latine et contre le capitalisme sauvage qui ramène les pays d'Europe à la case de départ.

J'ose espérer beaucoup de cet homme qui donne l'impression de savoir où il va. On ne tardera pas à le savoir.

13.Posté par HZB le 15/03/2013 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut a tous
UN PAPE POUR L’HUMANITÉ ???? je ne crois pas
IRIB- Comme son premier geste politique, le pape François a jugé bon d'envoyer une lettre au rabbin en chef de la ville de Rome, en lui faisant part de son souhait de donner une nouvelle impulsion aux coopérations avec les Juifs.

14.Posté par HZB le 15/03/2013 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut a tous

Mon souhait le plus cher serait que le Vatican reviennent authentiquement a la tradition de Aîssa (Jesus) ,
pour le moment ce n'ai pas le cas et cela n'a jamais été ,c'est l’État le plus riche du monde ,ou est la modestie l'humilité la compassion le partage enfin toutes les vertus ?????
Simplement avec une seule chevalière ils pourrait nourrir plusieurs familles a vie ,
ou sont les vrais croyants du style de l'Abbé Pierre le religieux engagé pour des vraies causes ? la mission de
tout les papes est de faire des tournées dans le monde pauvre et de ponctionner du fric ,vous pensez que c'est un changement ?? moi pas ,ils faut etre cupides de pensée que d'un coup de baguette il effacera la politique Vaticane,et remettre en cause 2000 ans de leurs croyances !!!!! Salut

15.Posté par BAB le 15/03/2013 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ HZB

Ne jugez pas à priori sans savoir.


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves

VIDEO
Jérémy Lehut | 10/12/2014 | 7189 vues
00000  (0 vote) | 44 Commentaires
1 sur 181


Commentaires