ALTER INFO

UN DOCUMENTAIRE DE DEUX JOURNALISTES SUEDOIS REVELE L'EXISTENCE D'UN VASTE TRAFIC D'ENFANTS A BAGDAD!


Dans la même rubrique:
< >


tunisielibre@yahoo.fr
Mercredi 30 Janvier 2008

Un documentaire de deux journalistes suédois révèle
l’existence d’un vaste trafic d’enfants à Bagdad
29/01/08
Dans un documentaire réalisé à Bagdad, diffusé par la télévision et repris par les journaux suédois, deux journalistes suédois révèlent l’existence d’un marché où se vendent et s’achètent les nourrissons,
enfants et adolescents irakiens.
tLe documentaire qui s’ouvre sur la vente d’une fillette de 4 ans, appelée Zahra, au prix de 500 dollars, a provoqué une vive émotion en Suède, dont le gouvernement s’est immédiatement déclaré prêt à recevoir des enfants irakiens, à leur accorder l’asile et à autoriser plus tard un regroupement familial, pour participer au sauvetage des enfants irakiens.

Pour réaliser leur documentaire, les deux journalistes s’étaient cachés dans une vieille voiture, à proximité du marché qu’ils disent être au centre de Bagdad.

Le porte-parole du ministère irakien des droits humains a déclaré pour sa part, que son ministère ignorait complètement cette situation et l’existence d’un tel marché et qu’étant en charge des droits de l’enfant, ses services compétents suivraient l’affaire!
De son côté, la présidente de l’Organisation musulmane de la femme et de l’enfant, Amal Kachef Al Ghitâa, a déclaré que : « le trafic des enfants existe bien en Irak et que les choses sont bien plus graves, notamment dans les provinces, où se pratiquent les viols d’enfants ».

Et d’ajouter « qu’il n’y a pas en Irak des lois protégeant l’enfance des prédateurs et des violeurs des droits humains, d’autant que ces derniers exploitent l’insécurité, l’absence de contrôle et aussi la grande misère des familles, ces dernières étant parfois acculées à vendre leurs enfants. Tout est possible ».
Evoquant le prochain vote d’une loi sur les droits de l’enfance, la militante « des droits de la femme et des enfants » a estimé que la loi seule n’était pas suffisante, mais qu’il faudrait veiller à son application et créer les mécanismes adéquats, notamment par un contrôle plus strict des frontières et des zones hors-la loi, où se pratiquent tous les trafics. La militante a expliqué que cette situation était, entre autres, une conséquence de la démission sociale des citoyens qui, eux-mêmes n’étant plus capables de se protéger, ne se risquent plus à réagir face à ces crimes et délits graves.

Les statistiques :

Des rapports récents d’organisations humanitaires internationales et des statistiques officielles irakiennes estiment le nombre des orphelins irakiens à près de 5 millions, vivant dans leur majorité une grande précarité et des conditions humanitaires des plus difficiles et des plus complexes, y compris la détention et les viols dans les prisons. Ces rapports estiment que plus de 30% des enfants de moins de 17 ans, n’ont pas réussi à passer leurs examens scolaires de fin d’année.
La presse irakienne rapporte que « plus de 1300 enfants sont détenus dans les prisons et les camps et que les enfants en âge scolaire, contraints de quitter leurs foyers et empêchés de suivre l’école au cours de l’année 2007, seraient au nombre de 220.000, en plus des 760.000 enfants du primaire qui n’ont pu rejoindre l’école. Des centaines d’enfants ont été victimes d’attouchements sexuels, violentés et violés.

L’UNICEF a décidé de faire de l’année 2008, l’année de l’enfant irakien. Son représentant en Irak, Robert Right, a déclaré récemment que la vie de millions d’enfants est menacée à cause des violences, de la malnutrition, du manque d’eau potable et ce, malgré les projets destinés spécifiquement aux enfants irakiens et dont le coût s’élève à près de 100 Millions de dollars l’an.
Et d’ajouter « les enfants irakiens sont les enfants les plus exposés aux mauvais
traitements dans le monde et il est difficile d’assurer leur droit à une enfance sûre, étant donné qu’ils naissent dans l’exclusion des efforts de développement, qu’ils sont souvent i
invisibles dans les débats, les législations et même dans les statistiques et les informations. Et d’ajouter que la gravité de la situation sécuritaire empêche le
déplacement des équipes de travail des organisations institutionnelles internationales et des ONG dans de nombreuses zones en Irak ».
Pour sa part, le directeur de l’Organisation « Voix de l’enfance », Imed Hédi, a déclaré que « personne ne sait qu’il y a 11.000 enfants accrocs aux stupéfiants à Bagdad uniquement, ni que les enfants irakiens sont victimes des viols et de la maltraitance, que des dizaines de fillettes de moins de 10 ans en ont été victimes et qu’enfin son organisation a localisé des endroits où se pratiquent de tels actes sordides,à Bagdad et dans les provinces ».

Traduit de l’arabe par Ahmed Manai : www.tunisitri.net/

http://www.iraqirabita.org/index3.php?do=article&id=12386/



Mercredi 30 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par anome le 30/01/2008 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah voilà qui va peut-être permettre à ceux qui ont soutenu l'agression occidentale contre l'Irak de se rendre compte qu'ils sont le vrai danger pour les peuple de cette Terre... A moins que la pédophilie leur paraisse être une activité souhaitable et à généraliser, ce qui ne saurait être surprenant vu le nombre d'affaires non élucidées concernant les crimes pédophiles et les enlèvements d'enfant que l'on enregistre dans les pays dits avancés.

2.Posté par ahmed le 30/01/2008 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un monde dans lequel les enfants ne sont pas respectés, aimés,
instruits et guidés, mais plutôt utilisés, vendus, violentés , violé ou tués ?
Qui peut tolérer ça ? Qui est responsable ? Ces mêmes pays qui pronent
la democratie et les droits de l'homme ?
L'heure des comptes va bientot sonner .....

3.Posté par mehdi le 31/01/2008 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il aurait été aussi intéressant d'évoquer les filières "d'exportation" de ces enfants (pour pédophilie, prélèvements d'organes et sacrifices sataniques) vers Israël, l'Europe ou l'Amérique du Nord.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires