Palestine occupée

Tzipi Livni toujours dans le collimateur



Dimanche 14 Décembre 2008

Tzipi Livni toujours dans le collimateur
"Les Arabes israéliens doivent quitter Israël, une fois un ‎Etat indépendant palestinien créé ".Voilà une phrase lourde de ‎présupposés que l'actuelle ministre des Affaires étrangères du ‎régime sioniste, Tzipi Livni, vient d'adresser aux Arabes qui en ‎dépit de toutes les souffrances, ont choisi de rester dans leur ‎pays natal, après la désastreuse formation du régime factice ‎d'Israël en 1948. Alors que le résultat des négociations ‎consécutives entre le président de l'Autorité autonome ‎palestinienne, Mahmoud Abbas, et le premier ministre du ‎régime sioniste sortant, Ehud Olmert, reste entouré d'une aura ‎d'incertitude, Livni anticipe. Avant même qu'un état à l'identité ‎palestinienne prenne forme, elle dit aux citoyens arabes de la ‎Palestine occupée aller assouvir leurs aspirations nationales, ‎leurs revendications légitimes ailleurs. Voilà comment un ‎régime prétendument démocratique compte agir envers ses ‎minorités !

Les déclarations de Livni ont suscité la colère des ‎Arabes d'Israël mais aussi celle des responsables de l'Autorité ‎autonome, du gouvernement élu d'Ismaïl Haniyeh, des ‎dirigeants des partis palestiniens et de l'opinion palestinienne. ‎Car Livni parle de l'expulsion d'une communauté qui compte ‎plus de 1,4 millions d'âmes dans un pays qui n'en totalise que 7 ‎millions. Si elle évoque l'expulsion d'un tiers de la population ‎d'Israël, c'est parce qu'elle méprise l'ONU, ses résolutions, les ‎résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies ‎lesquelles insistent toutes sur les droits des palestiniens à ‎regagner leur patrie.

Les Sionistes ont toujours eu recours, ‎avant et après l'occupation des territoires palestiniens, aux ‎leviers les plus divers tels que la terreur, l'exil, le massacre ‎collectif pour contraindre les Palestiniens à quitter leur foyer. Le ‎massacre des habitants des villages palestiniens de Deïr Yassine, ‎de Kafar-Qassem, d'Eïn Zeïtoun constitue seulement une infime ‎partie des crimes qu'ont perpétré les occupants sionistes à ‎l'encontre des centaines de milliers de palestiniens pour ‎provoquer leur exode.

Aujourd'hui, des décennies après ‎l'occupation de la Palestine, certaines voix évoquent la ‎formation de deux Etats indépendants palestinien et israélien. ‎Soit. Mais ce projet devra-t-il déboucher sur le départ forcé des ‎arabes de la Palestine occupée ? En d'autres termes, les ‎défenseurs arabes du dialogue avec Israël, accepteront- ils de ‎donner suite au vœu le plus cher de tous les politiciens sioniste ‎nouveau comme ancien, d'Ariel Sharon, à Issac Rabin, en ‎passant par Simon Peres, Ehud Barack, Benjamin Netanyahu et ‎Ehud Olmert lequel vœu consiste à vouloir expulser les ‎Palestiniens d'Israël ?

Il est vrai que les sionistes ne peuvent ‎jamais voir un Etat indépendant palestinien être mis sur pied en ‎Cisjordanie sans que celui-ci les débarrasse de cette composante ‎arabe en quoi ils voient sans cesse une véritable bombe à ‎retardement. ‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 14 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par rachi le 14/12/2008 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Arabes israeliens sont chez eux!!! C'est toi qui devrait retourner en Pologne le pays de tes ancètres.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires