Conflits et guerres actuelles

Turquie-Israël : un glas sans tocsin


le Moyen Orient se ferme devant l'État hébreu. Ce qui, pour Israël, sonne un glas qui nous a, tellement, pris à l'improviste qu'on n'a pas entendu sonner le tocsin.


Cide
Dimanche 13 Juin 2010

Turquie-Israël : un glas sans tocsin
Qui l'aurait cru? La Turquie néo-Ottomane sonne le glas d'un Israël post-Sioniste! Et, dans cette inévitable affrontement qui se dessine, tout homme averti ne peut qu'en tirer quelques leçons. Pour cause de l'arroseur arrosé jusqu'à la revanche de l'Histoire, les euphémismes n'y manquent pas. Car, qu'il s'agisse des historiens anciens ou modernes, tout le monde, aujourd'hui, s'accorde à  dire que  le Sionisme a, énergétiquement, œuvré  pour précipiter  le Khalifat Ottoman vers l'abime  
 
 On est allé même jusqu'à penser que le dernier Khalife, le Sultan Abdelhamid II, est devenu l'homme à abattre uniquement depuis qu'il a opposé une fin de non recevoir  au fameux projet de Théodore Herzl, lui réclamant la Palestine contre une liste d'avantages, pécuniaires et médiatiques, que le dernier lui garantira auprès de la communauté juive mondiale. Le sultan, acculé par l'état financier de l'Empire,  aurait, d'après les officines sionistes, esquivé la demande par une proposition de substitution : la Mésopotamie à la place de la Palestine.  
 
 
 Dès lors, le coup de grâce de l'homme malade de l'Europe fut confié à Ataturk et ses Jeunes Turcs qui, parait-il, ne sont pas si Turcs que cela.  
 Et c'est ainsi que la nouvelle Turquie a vu le jours,  suivie, 30 ans plus tard, par l'État d'Israël qui s'est, comme par hasard, trouvé conforté par la neutralité complice de la seule armée, digne de ce nom,  dans tout le monde islamique de l'époque. Et les avantages médiatiques promus au Sultan furent, généreusement, attribués à ce Kémalisme naissant que certains jugent, tout compte fait, en avatar du projet Herzlien, autrement dit un Sionisme musulman.  
 Certes, ces avantages n'étaient pas à sous-estimer. Car ils ont réussi un coup de maitre sans précédent ; ils ont, en effet, permis de maquiller une dictature militaire orientale en démocratie républicaine occidentale ; et le monde entier a mordu l'hameçon. Le même coup de maitre qui nous présente, aujourd'hui, une théocratie communautaire de droit divin, Israël, en démocratie moderne future membre de l'union européenne.
 
 Mais, un demi-siècle plus tard, l'autisme de l'État sioniste et l'enracinement de la démocratie, la vraie, chez les Turcs, ont mis fin à cette malsaine relation de connivence entre la Turquie et Israël. Entre une Turquie post-Kemaliste et un Israël en pleine crise post-sioniste se débâtant désespérément contre ses démons existentialistes qui, semble-il, ont pris le dessus sur le rationalisme de la politique sioniste d'origine.  
 Dans le Moyen Orient, et depuis toujours, il y a trois cautions morales de taille : Arabes, Perses et Turcs. Les deux premiers ont déjà fait, certes sporadiquement, front contre Israël.
 Maintenant avec ce spectaculaire revirement turc, le Moyen Orient semble, définitivement, se fermer devant l'État hébreu.  Un revirement qui, pour Israël, sonne un glas qui nous a, tellement, pris à l'improviste qu'on n'a pas entendu sonner le tocsin.


Dimanche 13 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par Altair le 13/06/2010 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout cela ne sera vrai que lorsque la Turquie transformera les certe tres belles parole de M.Erdogan et M.Gul en actes concrets. Il est encore trop top pour ce prononcer, la junte militaire laicarde kemaliste sioniste controle toujours le pays, une petite oligarchie sioniste a toujours la main mise sur la société civile et les medias...Pour l'instant, M.Erdogan ressemble plus un Obama (un bel amballage) qu'à un Ahmadinedjad ou un Nasrallah.

2.Posté par Arthur Gohin le 13/06/2010 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exact Altair. Israël dispose d'un centre d'écoute en Turquie très important pour espionner l'Iran. Toujours pas évacué. Et la Turquie n'a pas mis son véto à l'entrée d'Israël dans l'OCDE. Faudrait voir à être sérieux M.Erdogan.

3.Posté par Saber le 13/06/2010 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Très bonne analyse sur les journaux sionistes français qui ont couvert l'attaque de la flottille humanitaire.

4.Posté par damien le 14/06/2010 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

excellent michel collon.
Les journalistes criminels qui soutiennent et masquent la réalité des crimes sionistes, sont non seulement complice, mais en plus garantissent un impunité à israel et sont responsables des prochains crimes sionistes.

5.Posté par Anita1945 le 27/07/2010 04:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TEXTE sur l'Attaque de la flottille TURQUE.


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires