Conflits et guerres actuelles

Turquie-Israël, relations troubles...


Plusieurs sources concordantes rapportent cette semaine que l’Etat hébreu aurait dernièrement rejeté une demande officielle d’Ankara visant à obtenir la fourniture de systèmes de missiles avancés de fabrication israélienne.


A-S
Lundi 3 Mai 2010

Debut d'embarguo ?

Turquie-Israël, relations troubles...
Plusieurs sources concordantes rapportent cette semaine que l’Etat hébreu aurait dernièrement rejeté une demande officielle d’Ankara visant à obtenir la fourniture de systèmes de missiles avancés de fabrication israélienne.
SIBAT, l’organisme en charge des exportations d’armes israéliennes, aurait ainsi formulé une fin de non-recevoir au gouvernement turc concernant l’acquisition de roquettes antichars « Spike » et de missiles « Barak-8 », conçus pour la marine. Israël refuserait également de livrer à la Turquie des blindés de type « Namer », destinés au transport de troupes.
Ce refus est interprété comme une réponse aux récentes tensions verbales survenues entre Jérusalem et Ankara, alimentées notamment par les déclarations hostiles du Premier ministre turc Recep Erdogan à l’encontre de l’Etat hébreu. Certains experts estiment même que l’attitude d’Israël présagerait d’un début d’embargo sur les armes.
Des responsables du ministère israélien de la Défense admettent pour leur part que le niveau de coopération militaire avec la Turquie ne reviendra pas de sitôt à ce qu’il avait pu être au cours de la dernière décennie, allusion à l’alliance stratégique signée entre les deux pays en 1996. Désormais, chaque vente d’armes est étudiée au cas par cas par le SIBAT, l’establishment sécuritaire ayant de plus en plus de réticences à fournir du matériel de pointe aux forces armées turques.
Malgré ce déclin apparent, l’industrie militaire israélienne (IMI) a achevé, le 7 avril, la modernisation de 170 tanks M60A1, en partenariat avec Aselsan, principal groupe turc d’armement. Après plusieurs années de rebondissements, l’IAI (Israel Aerospace Industries) livrait par ailleurs six drones « Heron » à Ankara pour un montant avoisinant les 200 millions de dollars.
Dans ce contexte aussi tendu qu’incertain, l’Etat hébreu poursuit ses efforts en vue de trouver un nouveau pays susceptible d’accueillir ses appareils de l’armée de l’air, qui ne sont plus autorisés à utiliser l’espace aérien turc pour s’entraîner. La Roumanie serait disposée à accueillir plusieurs escadrons de F-15 et F-16 dans ses bases militaires, en vertu d’un accord signé avec les autorités israéliennes en 2006.—
M.P

http://www.israelvalley.com/news/2010/04/22/27267/israel-defense-revelations-israel-bloquerait-plusieurs-ventes-darmes-a-destination-de-la-turquie-un-debut-dembargo


ISRAEL DEFENSE - Revelations: Israel several block sales of arms to Turkey. An early Embargo


Several sources reported this week that Israel had recently rejected a formal request from Ankara to get supply of advanced missile systems of Israeli manufacture.

SIBAT, the body responsible for Israeli arms exports, would thus have made an absolute bar to the Turkish government concerning the acquisition of anti-tank rockets "Spike" missiles and "Barak-8, designed for the Navy. Israel also refuses to supply Turkey with armor type "Namer", designed to carry troops.

This refusal is interpreted as a verbal response to recent tensions arose between Jerusalem and Ankara, fueled particularly by the hostile statements by Turkish Prime Minister Recep Erdogan against Israel. Some experts even argue that Israel's attitude to augur the beginning of an arms embargo.

Officials from the Israeli Ministry of Defence to admit their part that the level of military cooperation with Turkey will not return anytime soon to what it had been during the last decade, referring to the strategic alliance signed between two countries in 1996. Now, every sale weapon is considered case by case basis by the SIBAT, the security establishment with more and more reluctant to provide advanced equipment to the Turkish armed forces.

Despite this apparent decline, the Israeli Military Industry (IMI) has completed, April 7, modernization M60A1 tank 170, in partnership with Aselsan, the main group of Turkish arms. After several years of twists and turns, IAI (Israel Aerospace Industries) also delivered six UAVs "Heron" in Ankara for an amount of around 200 million dollars.

In this context also tended uncertain, Israel is continuing its efforts to find a new potential host devices of its air force, who are no longer allowed to use Turkish airspace to train. Romania is prepared to accommodate several squadrons of F-15 and F-16 military bases, under an agreement signed with the Israeli authorities in 2006 .-



Lundi 3 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par ahmet le 03/05/2010 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis très heureux de voir que la coopération de la Turque ,tant au niveau militaire qu' économique,avec Israêl prend fin.La Turquie a une responsabilité morale et historique ,non seulement de rompre tout lien mais également de militer contre israel.
C est la Turquie qui a provoqué cette situation, personne n est dupe, c est juste une stratégie car la Turquie peux acheter des armes aussi bien aux us, qu aux russes.
Le perdant sera israel, qui ne peut deja plus s entrainer sur nos espaces et terres, de plus j espere bientot un embargo de la turquie sur la livraison d eau. Israel va encore devoir s excuser car le dos au mur

2.Posté par damien le 03/05/2010 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

excellente nouvelle. LA turquie ne financera plus les programmes d'armement sionistes, et il en était temps.
Ceci equivaut à un boycott de l'industrie militaire sioniste, qui si il était suivis par la ligue arabe (moubarakistes et sionistes souad en tête) serait très efficace pour les palestiniens. Mais la il ne faut pas rever

3.Posté par kenan le 04/05/2010 01:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis turc et je n'ai pas entendu parler cela dans aucun journal turc à qui rien n'echappe.
Et puis, je doute de la véracite. les turcs n'ont jamais achete de l'armement aux israelien, à part qlq drones.

Cela est d'autant faux que la turquie met le paquet pour developper sa production militaire. gros projet sont en route,:d'helicopteres militaires , véhicules transport de troupes,missiles, et la creation de char national.. normalement d'ici 2-3 ans, ils auront leur propre chars.il y a deja des prototypes qui ont été developpés et testés
.il en est de meme pour les missiles

4.Posté par Palestro le 05/05/2010 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n est que pure propagande sioniste , encore une manière d Israël de se rendre indispensable

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires