Palestine occupée

Trêve ou Pas, Israël Poursuit son Agression



Vendredi 14 Novembre 2008

Trêve ou Pas, Israël Poursuit son Agression
Jours après jours, les raids et assassinats sanglants se poursuivent sur une Gaza pourtant officiellement en trêve…

Ce vendredi, se sont deux Palestiniens qui ont été blessés vendredi dans ce raid aérien israélien lancé contre le nord de la bande de Gaza, a-t-on appris auprès des services d'urgence palestiniens.

Selon des témoins, les blessés sont des membres des Brigades Al-Qods, la branche armée du mouvement de résistance du Jihad islamique.

Et puis, comme une agression ne vient jamais seul, l’entité sioniste a aussi maintenu fermés tous les passages avec la bande de Gaza, refermant ainsi les portes de cette prison géante.

Ehud Barak, le ministre de la guerre, a pris cette décision, pretextant des tirs de roquette jeudi soir à partir de la bande de Gaza contre le sud d'Israël, a-t-il précisé.

Ainsi, outre cette pratique sans scrupule de la chasse en terrain clôt, se sont aussi les vivres et les nécessaire médical qui ne peut pas parvenir a bond port…

Le convoi de 30 camions transportant des produits alimentaires de base, des médicaments et du matériel médical affrétés par des organisations humanitaires.

Selon un responsable de l'Autorité de l'énergie palestinienne à Gaza, Qanaane Obeid, la fermeture de points de passage va aussi entraîner une pénurie de carburants qui devrait conduire à l'arrêt de l'unique centrale électrique de Gaza en début de soirée.

Et puis, l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA), informée du maintien de la fermeture des points de passage, a indiqué qu'elle était contrainte de suspendre ses livraisons de produits alimentaires de première nécessité à 750.000 personnes dans Gaza à partir de jeudi soir.

Comble de ‘arrogance sioniste, Israël déclarait, par la voix de son vice-ministre de la guerre, Matan Vilnaï, espérer que la trêve se poursuivrait.

Pendant ce temps, en Palestine, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad dénonce l’entité sioniste qui « met le processus de paix en danger ».
Il n’a pas parlé des massacres, préférant s’arrêter sur la question des colonies.
"Le processus de paix est en danger, il est menacé si Israël continue à ignorer les engagements qui sont les siens en vertu de la feuille de route (le plan international pour un règlement du conflit, NDLR), en particulier en ce qui concerne la colonisation", a-t-il déclaré à l'issue d'entretiens à Paris avec le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 14 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires