ALTER INFO

Traduction Integrale de l'Intervention de Shimon Peres A Davos Et De La Tentative De Réponse Du Premier Ministre Turc


Dans la même rubrique:
< >






Mardi 3 Février 2009

Traduction Integrale de l'Intervention de Shimon Peres A Davos Et De La Tentative De Réponse Du Premier Ministre Turc
Visite de Shimon Peres à Paris 2008

Introduction à la discussion - Davos 29/01/09

Modérateur

Je suis David Ignatius, journaliste au Washington Post et je vais être le modérateur de cette discussion cette après midi sur Gaza. Notre discussion sur Gaza fait suite à une guerre qui nous a rappelé à tous les problèmes de l'histoire au Moyen Orient et nous a également rappelé la fragilité du processus de paix. Ce soir, j'espère que nous donnerons un peu de substance à ce processus en discutant où nous allons maintenant, comment nous recollons les morceaux. nous avons un panel de personnalités pour discuter de ces problèmes avec nous ce soir. Permettez moi de vous les présenter brièvement. A ma droite immédiate (sic) le premier ministre de Turquie, Recep Tayyip Erdogan. à ma gauche le Président d'Israël, Shimon Peres. A sa gauche, le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki Moon, et à sa gauche le Secrétaire Général de La Ligue Arabe, AmrMoussa. Je vais demandé au Secrétaire Général Ban Ki Moon de l'ONU qui s'est concentré tout particulièrement sur les aspects humanitaires de la crise à Gaza de démarrer la soirée avec ses remarques pendant les cinq prochaines minutes.

Précisions de la traductrice: Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, était lui-même intervenu avant Shimon Peres pendant 12 mn. Le "modérateur", David Ignatius, sioniste juif américain, journaliste au Washington Post, media pro sioniste, a permis à Shimon Peres de parler pendant 25 mn soit deux fois le temps de parole d'Erdogan .Outré, à juste titre, par les mensonges éhontés - le fleuron de la propagande sioniste - de Shimon Peres, Mr Erdogan a demandé à prendre brièvement la parole pour y répondre. Ignatius lui a accordé une minute, l'interrompant ensuite sans arrêt, à la suite de quoi Erdogan offusqué, est sorti précipitamment fait sur lequel les médias propagandistes ont lourdement insisté, tout en passant sous silence l'intervention de Shimon Peres et pour cause !

Intervention de Shimon Peres et tentative de réponse d'Erdogan

Shimon Peres

Bien, Merci Mr le Président, j'ai entendu les orateurs distingués parler d'Israël et je n'ai pas pu reconnaître le pays qu'ils connaissent. Je veux parler du début. C'est très difficile quand un pays démocratique doit se confronter à un groupe terroriste illégal. Quoique nous fassions, c'est photographié, quoiqu'ils fassent personne ne le voit. Par exemple, quand on jette une roquette sur une colonie en Israël, ce n'est pas photographié. Vous ne pouvez pas voir la mère essayant de défendre son enfant toute la nuit, et leur nuit sans sommeil. Avez vous déjà vu à la TV une nuit sans sommeil ?

Je vous dois le respect Mr le Premier Ministre, mais je dois dire les choses comme elles sont réellement. Laissez moi commencer avec la Démocratie. D'abord,qui a été élu par les Palestniens si ce n'est Mr Abbas, qu'on appelle Abu Mazen. 62% des Palestiniens ont voté pour lui pour être président du peuple palestinien, et nous négocions avec lui. Le Hamas a participé aux élections mais a une idée plutôt unique de la Démocratie. Ils pensent que la Démocratie c'est l'histoire d'une journée tous les quatre ans où vous allez voter. Après les élections on peut commencer à tirer et tuer et menacer. Fini. La Démocratie ce n'est pas une affaire d'élections. C'est une civilisation, et je veux m'opposer à vos paroles en citant le Hamas ; je ne vais pas interrompre les histoires ? Mais le Hamas nous concerne. Le Hamas a publié une Charte, laissez moi lire juste deux lignes, trois lignes de la Charte * du Hamas. "Le jour du jugement ne viendra pas tant que les musulmans n'auront pas tué les juifs, quand les juifs se cacheront derrière le spièrres et les arbres, il n'y a pas de solution aux initiatives de paix, les propositions, les conférences internationales sont toutes une perte de temps." C'est une chahte officielle. Je ne sais pas de quel Hamas vous voulez parler ?

Maintenant en ce qui concerne les proportions, ces 8 dernières années, bon je veux dire, je hais d'avoir à dire cela, mais comme vous l'avez mentionnez, laissez moi donner une autre image aussi, Israël a perdu, 100, 1167 vies à cause des terroristes, 8500 ont été blessés. Cela n'a pas eu lieu en 22 jours, cela s'est passé en 7 ans. Nous nous sommes restreints pendant tout ce temps. Et puis depuis ces 4 dernières années, quand le Hamas s'est emparé de Gaza, 5500 roquettes, et 4000 obus de mortier ont été tirés sur des civils en Israël au hasard : cela leur était égal si c'était un jardin d'enfants si c'est (?) nous n'avons pas répondu. Pour cette raison, l'idée du cessez le feu, Mr le Premier Ministre, était très étrange de notre point de vue. Nous n'avons jamais commencé à tirer. Et nous avons répété inlassablement aux Palestiniens : " ne tirez pas, et il n'y aura pas de tir, nous n'avons rien fait,nous n'avons jamais commencé!"... Et qui a rompu... Et au fait, nous n'avions pas d'accord formel sur le cessez le feu, ils l'ont annoncé, et les Palestiniens ont dit ," c'est fini". Ils l'ont rompu. Et quand le Premier Ministre était chez vous 4 jours avant que l'opération ne commence, le gouvernement d'Israël n'avait pas encore décidé de passer à l'action contre cela.

Maintenant laissez moi.... je veux que vous écoutiez parce que vous regardez tous votre TV, je peux comprendre vos sentiments.

Israël a complètement quitté Gaza, pas d'occupation. Nous avons retiré tous nos soldats de Gaza, tous nos civils. Les gens parlent des colonies, nous avons enlevé toutes les colonies ,retiré tous les colons, 15 000 colons. Personne ne nous y a obligé, c'était notre propre choix? nous avons du mobiliser 45 000 policiers pour les ramener à la maison, cela a coûté 2,5 milliards de dollars.

Je veux comprendre pourquoi ils tirent des roquettes contre nous ? Pour quoi faire ? Il n'y avait pas de blocus à Gaza. tous les passages étaient ouverts. Non seulement cela, mais nous avons participé en investissant de l'argent à Gaza, pour le développement agricole. Nous, au Centre Peres, nous avons nous mêmes mis 20 000 dollars, 20 millions de dollars, excusez moi, pour construire des serres, pour cultiver des fraises, exporter des fraises, excellentes fraises, fleurs.

Jimmy Wolfensohn, qui a été le représentant du Quartet a pris 5 millions de dollars de sa propre poche pour y participer. Ils les ont détruites, pourquoi ? Ils ont bombardé tous les passages. Pourquoi ? Pourquoi nous ont -ils tiré dessus, que voulaient -ils ? Nous n'occupions pas, il n'y a jamais eu un jour de famine à Gaza ! Au fait, Israël est le fournisseur quotidien en eau à Gaza, Israël est le fournisseur en carburant à Gaza, La seule chose que nous n'avons pas permis d'amener ce sont des roquettes d'Iran ! Et ils construisent des tunnels pour les amener ! Et vous savez nous avons aussi des femmes et des enfants, et ils veulent dormir la nuit. Est ce que vous savez ce que cela veut dire chaque jour presque cent roquettes qui tombent au hasard, un million de personnes ont du alleé dans les abris. Ils sont venus voir le gouvernement et ont dit : " qu'est qui vous arrive ? nous voulons avoir la sécurité, pourquoi permettez vous que cela arrive ?' Et je veux qu'on me dise, clairement, quelles étaient les raisons, de l'attaque ? Quels étaient les buts de l'attaque ? La paix ? Nous avons fait la paix avec l'Egypte, pas par les armes, par un accord et une négociation, et nous avons répondu à toutes leurs demandes. Nous avons fait la paix avec la Jordanie de la même façon, nous avons rendu toutes les terres et toute l'eau. Nous avons commencé avec les Palestiniens, et nous leur avons dit que nous sommes pour un état palestinien, j'ai commencé à Oslo, peut être contre la majorité de notre peuple qui n'était pas d'accord. Et pendant tout ce temps, vous savez Mr le Premier Ministre, tandis que vous deviez attendre, parce que de nombreux bus qui venaient de la Cisjordanie étaient plein de dynamite (référence à une remarque d'Erdogan disant que lui et sa femme avaient du attendre lors d'une visite en Israël, pendant plus d'une demi heure à un checkpoint ndlt), j'y étais Mr Le Premier Minstre je l'ai vu avec mes propres yeux, le sang et les corps. Vous savez je n'ai pas besoin de regarder la TV, et quand je suis arrivé il y avait des milliers de personnes me criant dessus : " Traitre, tueur, regardes ce que tu nous a fait ". Vous devez, il y a de nombreux détails que vous devez connaître. Israël a 60 ans, connaissez vous un autre pays qui a du pendant 7 ans endurer deux Intifada, un boycott en cours ? Quoi, Pourquoi ? Et malgré cela nous avons fait la paix avec l'Egypte. J'ai le plus grand respect pour le Président Moubarak. Au fait, le Président Moubarak a accusé le Hamas, pas nous. Et le Président Moubarak connaît la situation tout autant que vous Mr le Premier Ministre. Et le Président Abbas connaît la situation tout autant que vous, et il a accusé le Hamas, pas nous. Et puis, des mères et des enfants sont venu voir le gouvernement et ont demandé qu'est-ce qui va se passer ? Un million de personnes toutes les nuits ont du se cacher dans les abris, des mères passant des nuits sans sommeil, qu'est que vous voulez réellement dire ? Au fait, je n'ai jamais vu personne manifester contre ces missiles ! C'était Ok, personne n'a rien dit. Et nous n'avons pas répondu, jour après jour, année après année, ll y a une limite à cela. Et au fait j'ai beaucoup de respect pour le Secrétaire Général (De La ligue Arabe ndlt) , il avait l'habitude d'être, et j'espère que nous sommes toujours amis, j'apprécie beaucoup l'initiative arabe, mais il y a un problème dedans, je ne veux pas le cacher. Le problème ce n'est pas le monde arabe, le problème c'est l'ambition iranienne de régner sur le Moyen Orient. Ils ont fourni les roquettes au Hezbollah, ils ont fourni les roquettes au Hamas, et pour les Arabes c'est discutable, et vous savez que nous n'avons pas le choix. Le dirigeant du Hezbolah, Nasrallah dit : " si j'avais su qu'Israël réagirais avec une telle force, nous n'aurions pas commencé". Merci beaucoup. Et puis arrive le Mashaal, le dirigeant du Hamas et il a dit : " Israël a réagi trop fortement" Qu'est que vous vous attendiez à ce que nous fassions, je ne comprends pas ? Qu'est que tout pays ferait ? Que feriez vous si cela arrivait à Istanbul, chaque nuit dix roquettes, une centaine de roquettes ? Et nous nous nous sommes jamais résignés, toute ma vie comme vous le dite, Mr le Président, j'apprécie cela, j'ai combattu pour la paix, ce que nous avons fait n'est pas...la chose que nous voulions faire... ce n'est pas notre choix, notre choix c'est la paix. Ce que nous avons fait c'est par manque de choix, nous avons été menacé par un choix. Voteriez vous pour une telle convention, tuer les Juifs ? Ok, ce sont des mots, mais de tuer les juifs et de lancer des roquettes pour les tuer, qu'est que vous voulez que nous fassions ? Nous avons commencé à négocier avec Mr Arafat, avec beaucoup de respect, cela n'était pas simple. L' OLP était au début une organisation terroriste. Mr Arafat a accepté de stopper le terrorisme, et de négocier. Au fait, ce qui a pu être obtenu pacifiquement, positivement, l'a été non pas avec des roquettes, non pas par la force, non pas par la puissance, mais par les négociations.Cela prend du temps, cela prend du temps.C'est un pays trés compliqué. C'est un petit pays avec trois religions, avec beaucoup d'histoire, avec différentes ethnies, ce 'nest pas simple. Nous avons fait la paix, une fois, deux fois, actuellement nous négocions avec les Palestiniens. Il y a eu une crise parmi les Palestiniens, nous n'avons pas l'intention d'être ceux qui décident que les Palestiniens soient unis ou pas. Tant que le Hamas ne s'est pas rebellé contre le Fatah, ce n'était pas notre affaire, nous n'avons pas dit un mot. Vous savez quoi ? Je parle d'Israël, regardez ce que des gens, au sein du peuple palestinien, le secrétaire général du Fatah, a dit sur le Hamas il y a trois jours. Son nom c'est Yasser Abdel Rabbo, un Palestinien, le secrétaire général de l'OLP, du comité éxècutif, et je l'ai cité, je j'ai cité il y a trois jours : " Le Hamas a transformé Gaza, les écoles de Gaza, et les mosquées, toutes les universités, en centres de détention, d'interrogatoire et de torture et torture. ils ont tiré dans les jambes de douzaines, battu sauvagement , et ont eu leurs os brisés, brisés, Le Hamas a détourné des camions... et distribué seulement... la nourriture.. Seulement aux supporters de leur mouvement. Ils n'ont pas donné de nourriture aux gens du Fatah. ils ont tué des centaines de dirigeants du Fatah en plein jour. Ils les ont jeté des toits. " Qu'est- ce que vous voulez vraiment dire ? Est ce un problème de définitions ? Israël ne veut tirer sur personne, pour nous tous les enfants sont aussi important qu'on peut le penser. J'ai crée le Centre Peres, tout l'argent que nous avons collecté a servi à traiter les enfants, des enfants palestiniens. Ils n'avaient pas d'assurance, ils n'avaient pas d'hôpitaux, en 5 ans nous avons amené en Israël 5500 enfants palestiniens et leurs mères pour être soignés. Au fait, il n'y a pas d'hôpital en Israël actuellement qui n'ait pas de docteurs arabes, de sorte que les enfants peuvent communiquer avec les docteurs dans les hôpitaux israéliens. C'est notre choix, d'aider un enfant. Mais si placez un enfant, si vous mettez des bombes dans un jardin d'enfants, et si vous vous cachez derrière des familles innocentes, et avant que nous ne bombardions, nous, avant que nous n'essayions de bombarder tout le monde, nous essayons et téléphonons aux gens, nous disons, s'il vous plaît quittez l'endroit. Nous ne voulons pas vous faire du mal. Nous avons passé durant ces 20 jours, 250 000 appels téléphoniques, avant de tirer. Que pouvions nous faire, quel était notre choix ? Et que ferait tout gouvernement ? Je suis vraiment désolé Mr le Secrétaire Général pour le bâtiment de l'ONU, selon nos informations, sans que vous le sachiez, ils ont commencé à tirer de là, et au fait, Europe, vous avez bombardé le Kosovo, et vous avez touché l'ambassade de Chine, le vouliez vous ? Et des centaines de civils ont été tués. C'est OK. Donc s'il vous plaît, je veux parler clairement, Israël n'a pas besoin d'un cessez le feu, parce que nous n'avons jamais commencé à tirer une balle et nous ne le ferons jamais.

Et nous ne le ferons jamais, et dés l'instant où ils stopperont de tirer il y aura un cessez le feu, nous n'avons besoin de rien d 'autre. A chaque instant, chaque jour, cela ne nous intéresse pas de tirer, cela ne nous intéresse pas de blesser, de tuer quiconque. Maintenant en ce qui concerne le processus de paix. Tout d'abord, je veux dire que c'était une initiative importante du Secrétaire Général de la Ligue Arabe d'introduire l' Initiative Arabe. Je pense que c'était une action très positive, dans le contexte d'une histoire amère de malentendus et de confrontations. Les problèmes que nous devons affronter sont les suivant :

a) nous avons commencé à négocier directement avec les Palestiniens. Le Président Moubarak m'a dit " tenez, finissez vos négociations avec les Palestiniens nous le considérerons comme une première avancée pour une paix générale". Nous négocions et je pense que nous sommes allés de l'avant sur un problème extrêmement compliqué.ils ont introduit ce problème de Jérusalem. Jérusalem ce n'est pas un morceau de terre. Jérusalem c'est le feu. Il y a trois différentes religions et il y a différents courants dans chaque religion, et les gens se battent pour chaque fenêtre, chaque porte.C'est facile de dire " faites un accord" nous essayons de trouver la voie. Nous avons dit aux Palestiniens que nous sommes prêts vraiment à accepter (inaudible), ce qui veut dire que nous sommes prêts à leur rendre la plus grande partie, presque toute la terre de Cisjordanie. Gaza nous l'avons complètement quitté. Se battre sur quoi ? Donc le cessez le feu en ce qui nous concerne n'est pas un problème pour nous. Nous n'avons jamais commencé, nous ne commencerons jamais à tirer, et quand ils nous tirent dessus nous répondons, mais après nous être beaucoup retenus et des milliers de personnes ont aussi été tuées. Elles ont été tuées de manière concentrée. Et alors ? Cela n'a pas d'importance. Je pense que ce que nous avons à faire, et au fait, je suis pour la reconstruction de Gaza, nous n 'avons rien, il n'y a pas eu un seul jour ou nous n'avons pas fourni de l'eau et du carburant. Je lis personnellement chaque semaine un rapport sur la situation humanitaire à Gaza. S'il manque quelque chose le gouvernement et moi-même faisons en sorte qu'il y ait du carburant et de la nourriture. Le tragédie de Gaza ce n'est pas Israël, c'est le Hamas, qui a décrété une dictature, une horrible dictature, et ils ont créé le problème des points de passage, actuellement ce n'est pas que nous voulions contrôler l'approvisionnement en nourriture , ou en matériel de construction ou en médicament. Ils construisent des tunnels pour amener ces missiles et ils ont construit un réseau souterrains de tunnels, bon, au fait, les dirigeants se sont cachés là et ils ont oublié le peuple. Je pense, oui, nous aimerions voir Gaza s'épanouir- Gaza est un petit endroit avec un peuple intelligent. Quand j'ai commencé à parler avec Mr Arafat, nous avons pris comme exemple Singapour. Gaza ensemble avec la Cisjordanie, c'est neuf fois plus grand que Singapour et à Singapour il y a plus de personnes qu'à Gaza et en Cisjordanie. Actuellement le problème ce n'est pas la terre mais vraiment l'éducation et Gaza n'est pas notre ennemi, et les gens de Gaza ne sont pas nos ennemis, et nous voulons vivre en paix avec eux. Nous n'avons pas de haine et nous n'avons pas de plan et pour cette raison nous avons quitté Gaza et nous sommes pour restaurer la vie à Gaza mais sans les dictateurs, et sans les tirs, non seulement nous mais les gens du Fatah..

Modérateur : Nous pourrions en rester là... Juste une minute.

Shimon Peres: Et puis nous voulons renouer les négociations avec l' Autorité Palestinienne. Nous voulons aller de l'avant. Nous voulons commencer tout de suite, nous voulons le faire avec le Quartet, nous voulons le faire de suite, nous ne voulons pas perdre de temps. Notre but c'est la paix pas la guerre, et quand nous gagnons une guerre nous ne considérons pas cela comme une victoire. Pour nous la victoire c'est la paix pas la guerre. Nous avons la puissance, nous ne l'utiliserons jamais sauf si nous n'avons pas d'autre choix et quand nous avons le choix nous voulons la paix et je pense que le Hezbollah a appris la leçon ils ont arrêté de tirer, personne ne les a arrêtés de tirer sauf notre action. J'espère que le Hamas apprendra aussi la leçon qu'ils arrêterons de tirer et commenceront à parler tout ce que nous pouvons réaliser c'est en parlant et non pas en tirant et c'était et c'est et cela restera la position d'Israël.

Merci Monsieur.

Modérateur: cela a été un débat puissant et passionné. C'est un débat qui ce soir pourrait continuer pendant des heures mais nous avons déjà dépasser l'heure de la clôture. Je veux dire...

Erdogan : Une minute

Modérateur : Mr Le Premier Ministre... Mes excuses à Mr le Premier Ministre Erdogan...

Erdogan : une minute, une minute, une minute...

Modérateur: bon, Je...

Erdogan: Une minute! il ne peut en être ainsi ! Une minute ! Une minute !

Modérateur : OK, mais je vous laisse seulement une minute s'il vous plaît.

Erdogan : Cher Mr Peres, vous êtes plus âgé que moi. Et vous avez une voix trés forte. Je sens que vous vous sentez coupable et c'est pourquoi votre voix est si forte. Ma voix ne va pas être aussi forte parce que vous connaissez ce que je vais vous dire. Vous savez très bien comment tuer. Je sais trés bien comment vous avez tué et assassiné des enfants sur les plages (de Gaza). Il y a deux personnes, deux anciens premiers ministres de votre pays qui m'ont dit quelque chose de trés significatif. L'un d'entre eux a dit : " Quand je suis entré en Palestine dans un tank j'étais heureux". Quand les tanks sont entrés en Palestine ils étaient heureux. C'est ce que ressentais certains de vos premiers ministres. Voilà vous parlez de chiffes. Je peux vous donnez des noms, peut être certains d'entre vous se sentent curieux Je condamne ceux qui applaudissent cruellement. Parce qu'applaudir ceux qui ont assassiné des enfants c'est un crime contre l'humanité. Nous ne pouvons vraiment pas laisser passer cela. Regardez, ici j'ai pris un grand nombre de notes (sur l'intervention de Peres) mais maintenant je n 'ai pas la possibilité de répondre à tout. J'ajouterai seulement deux choses sur ce problème. La première...

Modérateur: Premier Ministre, nous ne pouvons pas recommencer le débat...

Erdogan : Excusez moi. La première, la première...

Modérateur: Je suis désolé..

Erdogan : Ne m'interrompez pas

Modérateur: Nous devons vraiment emmener les gens manger.

Erdogan : Le 8ème commandement de la Torah dit : " tu ne tueras pas". Mais ils ont tué des Palestiniens. La deuxième chose, regardez, est très interessante. Gilad Atzmon : " La barbarie d'Israël va bien au delà de la simple cruauté". Il est Juif. Puis il y a le professeur de relations internationales à l'Université d'Oxford, Avi Shlaim, qu a servi dans l'armée israélienne. Il a dit ce qui suit dans un journal anglais, The Guardian: "Israël est un état voyou".

Moderateur: Mr Le Premier Ministre, Mr Le Premier Ministre. Je vais demandé à nos invités. Merci.

Erdogan : Je veux aussi le remercier car pour moi c'est fini. Pour moi, Davos c'est fini. Je ne reviendrai pas à Davos, vous devez le savoir, c'est fini. Vous ne me laissez pas parler. Il a parlé pendant 25 minutes et je n'ai pu parler que pendant 12 minutes. Cela ne peut pas être. (Il s'en va, le Secrétairer de la Ligue Arabe lui sert la main).

Source du texte en anglais : Palestine Think Tank



Traduction Mireille Delamarre

http://www.planetenonviolence.org


Mardi 3 Février 2009


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires