Palestine occupée

Tout est permis aux Israéliens dans l'ancienne partie de la ville d'Al-Khalil !


La souffrance de l'ancien bourg d'Al-Khalil (Hébron) a plusieurs façades. Dans cette partie de la ville, les trente cinq mille Palestiniens souffrent de ces quelque centaines d’Israéliens colonisant quelques points vitaux du cœur de la ville, protégés par un millier de soldats.


palestine-info.com
Jeudi 8 Mars 2007

Tout est permis aux Israéliens dans l'ancienne partie de la ville d'Al-Khalil !
Les Israéliens s'y sentent tout permis ! Ils détruisent les maisons de Palestiniens, mettent la main sur leurs biens et sur leurs magasins commerciaux, ferment les rues et les marchés en expulsant leurs propriétaires.

De son côté, l'armée de l’occupation israélienne impose, pour un oui ou pour un non, l'état de couvre-feu. Partout, elle installe des portails en ferraille et électroniques. Les points de contrôle se trouvent partout, même sur des bâtiments habités. Il y a aussi ces barrages de sable ou en béton. Le mouvement dans l'ancienne partie de la ville d'Al-Khalil devient une corvée. La ville devient une vraie prison. Beaucoup de Palestiniens, en voulant se libérer et trouver de quoi se mettre sous la dent, quittent leur ville natale, si chère à leurs coeurs !

Expulsion et encerclement

Les pratiques des colons et des soldats de l’occupation israélienne ont poussé environ 40% des habitants de l'ancienne ville à partir. Ceux qui restent sont prisonniers dans leurs maisons sans pouvoir bouger dans les principales rues de leur ville, affirment des associations juridiques, observatrices des situations à Al-Khalil.

Mohammed Al-Mohtassib, un Palestinien de l'ancien bourg, dit que les habitants du village endurent beaucoup d'agressions corporelles et d'insultes de la part de colons ou de soldats de l’occupation israélienne. Hébron s'est, petit à petit, transformée en une ville fantôme ou en une grande prison. Toute tentative de se balader dans ses rues, au milieu de toutes ces casernes, barrages, portails et avec toutes ces mesures israéliennes réprimantes et étouffantes, devient une aventure dont la fin est incertaine.

Pour le compte de quelques centaines de colons, "notre vie s'est transformée en un enfer, confirme Al-Mohtassib.

Que des magasins fermés !

Environ 2500 commerçants se sont retrouvés obligés de fermer leurs magasins en vertu des ordres successifs militaires donnés par les autorités de l’occupation israélienne depuis le massacre d'Al-Ibrahimi, pourtant commis, en 1994, par un extrémiste israélien. Ces fermetures ont laissé le champ libre à des colons afin qu'ils pénètrent dans ces magasins, notamment dans le marché et les rues Al-Chohada, Al-Sahla et Al-Chalala. Ils les dévastent, mettent la main sur ce qu'ils contiennent, les brûlent… C'est un grand projet qui n'est destiné qu'à judaïser la ville.

Jamais comme avant !

Abou Taïssir, qui possédait un magasin, fermé actuellement, pleure sa vie perdue. Son commerce lui apportait de quoi vivre dignement. Maintenant, la pauvreté le menace. Et l'ancienne partie de la ville où les foules se bousculaient est quasiment vide de nos jours. Les commerçants ne trouvent aucun intérêt à ouvrir leurs magasins, comme les acheteurs ne peuvent les atteindre.

Les maisons et les souks de l'ancienne ville, à proximité de la mosquée Al-Ibrahimi, reviennent à l'Histoire, à l'époque ayyoubide, mamlouk et ottomane. En dépit de ces réalités historiques, elle est, depuis 1967, l'objet d'une judaïsation systématique. On vide la ville de ses habitants originaires et légitimes, les Palestiniens, pour bâtir enfin un quartier juif !


Jeudi 8 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par al akl le 29/04/2007 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël est l'original de la copie carbone qu'était le nazisme. Tous ses actes en attestent, le racisme, la xénophobie, la pureté et la supériorité de la race et le sol. Et surtout l'inhumanité flagrante avec lesquels elle traite ses ennemis et même ses amis

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires