Croyances et société

Tout ceci a-t-il un sens ? deuxième partie


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Les croyants espèrent que justice sera rendue si ce n’est dans ce monde dans l’autre, celui d’après la mort ce à quoi les « cartésiens » peuvent leur rétorquer que ce n’est qu’un espoir, une espérance. Il serait malhonnête de ne pas avouer qu’ils ont raison. L’espoir est ce qui fait vivre et parfois survivre l’humain. Privez-le d’espoir et il dépérira à vue d’œil. Je me rappelle par exemple de cette cousine à qui l’on avait dit qu’elle était séropositive et qui a failli mourir de dépit. Le pouvoir de notre esprit est bien souvent terrifiant d’autant plus que le spirituel est un domaine que nous maîtrisons mal. Mais une chose me semble évidente et j’en ai déjà parlé, l’humain a besoin de croire en un monde meilleur et a besoin de vénérer quelqu’un qu’il estime parfait et/ou supérieur à lui. Ce besoin est bien intriguant et renforce sans aucun doute les croyants dans leur conviction que l’humain recherche en fait l’être suprême de l’univers, le Créateur, Dieu.


Thanatos
Samedi 29 Mai 2010

Tout ceci a-t-il un sens ?  deuxième partie
Je pense que l’humain recherche l’équilibre et cette recherche d’équilibre est parfois violente et chaotique. C’est un peu comme si les humains se cherchaient eux-mêmes. Tant d’humains recherchent un sens à leur vie car elle leur semble souvent bien terne et/ou merdique. Il ne faut pas être un génie pour comprendre que nous tolérons et cautionnons un système délirant et bien souvent parce que nous avons l’impression qu’il nous protège. Nous avons peur de perdre la protection du système et de nous retrouver livrés à nous-mêmes. Que les « maîtres » de ce système nous mentent, nous empoisonnent, nous persécutent ne suffit pas à nous faire renoncer à ce système. Ceci est inquiétant et troublant mais pas étonnant puisqu’en fin de compte nous cherchons protection auprès d’une « force supérieure ». Le système est en quelque sorte notre dieu et comble ce besoin qu’à l’humain de se soumettre à une « force plus grande et beaucoup plus puissante que lui ». Les politiques sont bien souvent les prophètes de ce dieu-système, dieu-système qui est en vérité une prison pour nos esprits.
Oui nos esprits sont prisonniers de croyances parfois erronées mais qui ont le « mérite » de nous rassurer. Il est bien illusoire de vouloir donc enlever cette protection aux humains en ne leur proposant pas autre chose, quelque chose qui leur semblera mieux et plus rassurant. Certains se tournent vers les religions notamment la chrétienté et l’Islam. Mais les cartésiens leur trouvent une certaine irrationalité, à tort ?  
 Mais l’esprit humain lui-même est bien souvent irrationnel et c’est là le problème. Comme je le dis il cherche l’équilibre, l’équilibre étant une position où il se sentira rassuré (et certains humains imaginent qu’ils trouveront cet équilibre dans l’au de là, au paradis). Des parents déséquilibrés ont de fortes chances d’avoir des enfants déséquilibrés et ainsi de suite. Alors ce cercle vicieux peut se maintenir et se renforcer de générations en générations. Mais qu’est-ce qui pourrait équilibrer le genre humain ? Les croyants diraient, croire en Dieu ! Mais de ce que j’ai pu observer beaucoup d’autoproclamés croyants eux-mêmes font semblant de croire en Dieu pour se conformer aux règles de leur société. Ils sont hypocrites et portent un masque pour ne pas être pointés du doigt, pour ne pas être comme le diraient les japonais « le clou qui dépasse » (celui-ci étant le premier à recevoir le coup de marteau) et en quelque sorte se fondre dans le moule. Je l’ai déjà dit je n’aime pas les religions en tant qu’organisations humaines et leurs nombreuses dérives ne font que me renforcer dans cette conviction. Je ne les aime pas parce que les dirigeants de ces religions sont eux-mêmes des déséquilibrés (qui ne croient apparemment pas pour beaucoup d’entre eux aux messages de leurs religions) ! Alors comment des déséquilibrés pourraient conduire des humains à l’équilibre ? Peut-être me dira-t-on les croyants peuvent et doivent s’attacher au message même qui est inscrit dans leurs livres sacrés. Là encore parmi les croyants les points de vue divergent. Entre chiites et sunnites il y a des différences de point de vue, idem entre Catholiques et protestants par exemple. Et que dire de toutes ces personnes qui disent qu’elles sont inspirées par l’esprit saint et disent des choses divergentes et critiquent violemment d’autres chrétiens ?
Comment prendre au sérieux des gens qui partent d’un même message et diffèrent (aussi) radicalement ? Ceci est difficile en fait et emmène à se poser la question, qui est et où va l’humain ? Pourquoi ne parvient-il pas à trouver le bonheur ? La réponse est sans aucun doute dans notre esprit.
 Mais l’esprit humain peut aller dans toutes les directions si bien que nos corps de chair et de sang semblent être des prisons. Il n’est pas étonnant que beaucoup d’humains soient séduits par les arts qui permettent ou qui promettent de surpasser les limites qui sont les nôtres (notamment sortie astrale, arts martiaux ou travail avec les esprits). Car notre esprit veut se libérer de limites donc de chaînes qu’il ne reconnait pas vraiment. Ce conflit qui est dans l’humain est intéressant à observer. Certains comme moi pensent que l’humain en fait doit relever des défis (en jouant sur les marges de manœuvre qu’il a) et que son intelligence sert à cela. Je ne crois pas en la paix dans ce monde et tout m’emmène à penser que nous ne pouvons être en paix dans ce « lieu de destruction et de mort » (paradoxalement la mort « nourrit la vie », comme un cadavre peut-être un engrais puissant ou les volcans qui après avoir détruit « créé » des terres fertiles). Ceux qui recherchent la paix sont à la recherche de l’équilibre dont je parlais plus haut, mais ils doivent être réalistes. La haine de ce qui est différent me semble profondément ancrée en l’humain et ni l’éducation ou la communication ne semblent pouvoir en venir à bout (comme si nous avions aussi besoin de haïr quelqu’un ou quelque chose). Ceci est sans aucun doute un des nombreux mystères de l’humanité, la haine de ce qui est différent. Nous sommes pourtant tous humains et capables de nous reproduire entre nous. Comment expliquer alors que des humains ont plus d’affection pour des animaux ou des plantes que pour leurs semblables humains ? Très simple, ils pensent que ces êtres sont plus loyaux et plus nobles que nombre d’humains. Et ce qui est fascinant chez l’humain c’est que quelques fois il parvient à justifier toute sorte de croyances même les plus abominables. On déteste tel peuple alors on dira qu’il est sale, égoïste, maléfique, vaniteux etc etc… En gros on lui trouvera tous les défauts. Mais curieusement on évitera de se critiquer et de voir nos propres défauts. Pourtant si on faisait cet effort on comprendrait bien souvent que l’on n’est dans le fond guère mieux que les autres. En fait on a souvent peur de se voir tel que l’on est et de se regarder dans un miroir, de voir la poutre qui est dans notre œil. Notre ego surdimensionné est souvent cause de souffrances et de violences inouïes. Mais nous ne sommes pas en paix avec nous-mêmes comment pourrions-nous l’être avec les autres ? L’humain est en fait confronté au « choc des mondes » car il est un croisement entre deux mondes aussi différents (et complémentaires) que le jour et la nuit.
 Un combat entre le spirituel et le matériel, le spirituel étant quasiment illimité et le matériel fortement limité. L’humain est bien souvent désemparé quant à son incapacité à franchir certaines limites ou à inverser le cours des choses. Certaines femmes âgées vous diront que derrière cette peau fatiguée, elles sont dans leurs esprits (encore) jeunes et belles.
Et j’imagine aussi le drame d’une personne qui suite à un accident se retrouve handicapée. D’ailleurs cette impression que la nature est « livrée au hasard » (un hasard bien cruel pour certains et cléments pour d’autres) est aussi une des choses qui trouble l’humain et qui l’emmène à croire que Dieu est injuste ou qu’il n’existe pas. J’ai déjà dit que souvent les enfants pouvaient payer pour les mauvaises actions de leurs ascendants (l’ignorance de ce que nos ascendants ont fait n’est pas très prudent).
Certains diraient que c’est injuste mais enfin moi je pense que c’est un appel à leur responsabilité, à notre responsabilité. Je pense que soit l’on essaie de comprendre ce que l’on est (des êtres avec de grandes capacités que ce soit de création ou destruction), soit on ne le comprend pas.
Certains ne peuvent se contenter de ce qu’ils ont et veulent beaucoup plus, pensant que le bonheur serait d’avoir plus d’argent ou de bien matériel (mais qu’en est-il du prix à payer pour eux ou à faire payer aux autres ?
Car rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme). Mais si un humain ne sait pas observer et tirer des leçons de ses erreurs et de celles des autres alors il a bien du souci à se faire. L’esprit ne sert pas seulement à rêver, il sert aussi à méditer. Et en méditant on peut se dire que ce monde là est comme une école, une école pour nos esprits. Et comme dans une école nous serons évalués et jugés. Si l’on prend la vie sous cet angle alors on comprendra beaucoup de choses et probablement que l’on apercevra les lueurs de l’équilibre que nous recherchons tant. Je pense que le matériel ne doit en aucun cas prendre le pas sur nos esprits. Certains me diront que ce que je dis est cynique et je leur répondrai que leur point de vue peut se défendre. Mais je crois que cette vie sur terre nous sert à apprendre (et à comprendre) la responsabilité, la patience et d’autres vertus. Elle nous sert à comprendre que nous devons respecter des règles claires et précises que nous pouvons apprendre par l’observation puis la méditation. Une chose est sûre nous sommes ici-bas pour un temps limité, nous sommes au moins tous d’accord dessus. Mettez un esprit illimité dans un endroit limité, soit il pète les plombs, soit il grandit, apprend et devient plus humble et responsable. Nous sommes-nous demandés si c’était en fait le but de notre vie sur terre ? Oui demandons-le nous ! Je pense que le but est de nous connaître nous-mêmes et de savoir ce que nous méritons vraiment. Certains verront qu’ils ne sont que des bêtes (amis de la mort et de la destruction) et d’autres découvriront qu’ils sont bons, prompts au pardon et sont donc amis de la vie. Ils n’auront pas la vie éternelle pour découvrir cela, mais une vie intense et brève avec de multiples cas de figure dans un monde très difficile, celui où nous vivons actuellement. Mais comme toujours ce n’est que mon point de vue, un de plus…


Samedi 29 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par ahmed le 29/05/2010 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toute création a un un créateur donc cela entre dans la logique que de croire en Dieu.
les non croyants croient en Satan qui justement leur dit de se détourner de Dieu et de ses commandements. l'Athéisme est le résultat d'une propagande initiée par des gens pervers.

2.Posté par pistache le 29/05/2010 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis non croyante et je ne crois donc ni en un dieu quel qu'il soit et par là même ni au diable ; je crois en moi , ce qui n'est déjà pas si mal ; quand je fais quelque chose de bien ou de mal , c'est parce que j'en ai pris la décision , et ce n'est certainement pas un dieu ou un diable qui en a pris la décision ; si les individus avaient plus confiance en eux ils n'auraient pas besoin de se tourner vers autre chose ; pour ma part , la seule chose en laquelle je crois profondément et qui m'aide réelement dans ma vie quotidienne , c'est dans la nature et tout ce qu'elle comporte car je peux la voir , la toucher , la sentir,et qu'elle ne ment pas ; elle est là ma religion et celle là , aucun dieu , aucun diable , aucuns humains ne peut la combattre , car elle est puissante et qu'elle finira par gagner ;

3.Posté par Afterhuman le 29/05/2010 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ceci est difficile, cependant, j’ai été confronté à certains aspects supranormaux , étranges, qui me font dire que derrière les apparences, notamment en ce qui concerne la vie après la mort, qu’il y a quelque chose, déjà le fait que je puisse avoir des « flashs » et je ne suis pas le seul dans ce cas, montre qu’il y a toute une dimension en nous qui va bien au-delà d’une simple conscience confinée à notre seul univers : celui d’une réalité qui n’est « là que pour être là », ceci me semble un tantinet limité et c’est pourtant ce que la majorité appréhende et perçoit. On a du mal - et je dois avouer que cela n’est pas très évident – à comprendre que la réalité qui nous entoure pour aussi unique qu’elle soit, pour aussi réelle qu’elle apparaisse ne soit la seule et unique dimension à laquelle nous soyons confronté. Mon impression, c’est que tout ceci est infiniment plus subtil qu’il n’y paraît, alors, oui, nous sommes dans une époque mouvementée, qu’elle le devienne encore plus est une possibilité. Notre inquiétude est légitime quand nous observons ce qui se passe et la tournure que prenne les évènements, la difficulté de notre monde actuel réside dans la confluence de situations antagonistes globales ou contradictoires, le fait de vouloir faire un nouvel ordre mondial avec des peuples et des coutumes différents, relèvent de la supercherie grossière, cette contradiction est au cœur de la crise actuelle, et c’est parce que cela participe du mensonge , que nous voyons ce « hold-up » sur les peuples et leur souveraineté, il y a donc bien une confiscation, un verrouillage progressif du pouvoir au détriment des individus, des personnes et de l’agora qu’ils représentent, il est évident que la poursuite de tels procédés, de ce glissement en faveur d’instances corporatistes, monolithiques et qui n’offrent que peu d’appel vers le peuple favorisent l’émergence d’une forme de diktat dont nous savons qu’il n’est que peu compatible avec le libre arbitre et le respect de la personne Une fois de plus, une nouvelle fois encore, la machine « rétrogyre » se remet en marche, (la svastika – la croix gammée en est exemple) ce que cela va donner, nous ne le savons pas encore, mais il est certain qu’au niveau ou se situe notre civilisation et de par l’ampleur du dessein globalitaire, le fameux nouvel ordre mondial, qui est probablement le dernier avatar, issu de schèmes archaïques et moyen-ageux, cela risque d’être très, très mouvementé….

4.Posté par Thanatos le 29/05/2010 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A ahmed

Pensez-vous que dire ce que vous dites comme cela à un non croyant l'amènera à vous écouter ? Moi je pense que tous les points de vue peuvent d'une certaine manière se justifier voire se défendre. Avant de condamner quelqu'un je pense qu'il faut prendre le temps d'écouter son histoire. Tous les non croyants ne sont pas pervers et beaucoup de non croyants deviennent croyants comme beaucoup de croyants deviennent non croyants. Chaque humain a son histoire apprenons à la connaître avant de les juger.

A pistache

Vous dites que vous croyez en la nature, mais qu'est-ce que la nature pour un croyant pour moi. La nature est une création de ce Dieu que j'adore et que je vénère car il est amour. Mais observons bien la nature, ses lois sont parfois durent et chez les animaux ce n'est pas souvent la joie. Mais que constate-t-on chez beaucoup d'animaux ou chez les insectes c'est une grande solidarité. Mais ces êtres respectent des lois et pour nous les croyants ces règles ne viennent pas du hasard mais du créateur. Moi je pense que notre conscience n'ont plus ne vient pas du hasard mais c'est un garde-fou que notre créateur a mis en nous. Je ne crois pas au hasard et plus j'apprend de choses moins j'y crois.

A Afterhuman

Je crois qu'en lisant, en observant et en méditant on arrive à d'étonnantes conclusions. Je pense que le monde est une forme de prison pour nos esprits lesquels doivent trouver leur chemin dans ce "labyrinthe". Ce n'est évidemment pas facile mais que pensent les croyants ? Ceux qui vaicront bénéficieront d'une vie éternelle magnifique. Je trouve que c'est une magnifique espérance que je partage. Certains pensent que les croyants veulent croire en ce rêve pour supporter ce monde là. L'espoir fait vivre et je préfère être plein d'espoir que de morfondre dans un pessimisme sans limite.

5.Posté par NnL le 30/05/2010 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour les non croyants juste une petite astuce : aller acheter le coran et lisez le sans aprioris juste pour voir, sa prend une semaine grand max a le lire la première fois mais des relectures permette de mieux le comprendre, ensuite revenez nous dire ce que vous en pensez, avez compris, ressentie , la vous pourrez vous faire votre idée PERSONNEL ET INTIME en ayant LU , ce que peut d'incroyant font, un des textes sacres du monothéisme,le coran la base de l'islam.

Amitié

ps: si tu crois en la nature pour moi tu crois implicitement en un créateur ou régisseur...qu'ont appelle Dieu.

6.Posté par dik le 31/05/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Globalement, la religion est aussi une loi pour protéger la nature dans son sens le plus large, c'est-à-dire y compris les Hommes. Un exemple qui mérite méditation :

A la question qu'est-ce que la "baraqa" (don divin), le prophète Mohamed (SWS) aurait répondu par un exemple : Comment expliquer que sur terre il y a plus d'agneaux que de chiens, alors que les premiers que l'Homme consomme mettent bas un ou deux par an, tandis que les seconds que l'Homme ne consomme pas mettent bas jusqu'à neuf par an? Les agneaux ont donc la baraqa qui provient du fait que les agneaux se lèvent avec le jour pour se nourrir et se couchent à sa tombée, contrairement aux chiens qui se couchent le jour et errent la nuit, source, en grande partie, de leurs malheurs.

7.Posté par Michele le 06/06/2010 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui fait le bien ou le mal, c'est l'homme.
Vous trouverez le vérité en cherchant au plus simple. C'est tellement évident.
Le Miroir de Fumée
Le Conditionnement
Le Processus de Domestication et le Rêve de la Planète
Liberez vous : http://ingo.doomby.com/rubrique,le-miroir,59454.html

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires