Palestine occupée

Tous contre le Hamas


Dans la même rubrique:
< >

"Ca sera dur, c’est sûr. Et personne ne va nous aider."

Juan Miguel Muñoz
El Païs


Jeudi 1 Janvier 2009

Jalil Nofal ne sera pas surpris : les Palestiniens de la bande de Gaza vont rester seul. (photo AP)
Jalil Nofal ne sera pas surpris : les Palestiniens de la bande de Gaza vont rester seul. (photo AP)
Jalil Nofal, un des principaux chefs de file du Hamas dans la bande de Gaza, avait lancé cette prédiction en septembre. Ensuite, il y a eu l’adoption d’une trêve fragile qui n’était qu’une parenthèse dans la longue guerre contre le mouvement fondamentaliste palestinien qui a commencé quelques heures après son triomphe aux élections législatives le 25 janvier 2006. Une guerre dans laquelle Israël, acteur principal, déploie sa force pour faire appliquer un blocus économique atroce sur Gaza accompagné d’attaques militaires régulières dans lesquelles la vie des civils est une considération mineure. Mais Israël n’est pas seul. Loin de là.

Si les États-Unis ont justifié l’agression sur la Bande déclenchée samedi, et l’Union européenne ne va pas au-delà des habituels appels à la retenue, la réaction des pays musulmans est pour le moins tiède.

Le régime syrien a suspendu les discussions indirectes avec Israël, une mascarade parce que personne ne pouvait s’attendre à aucune amélioration avant les élections qui auront lieu en Israël le 10 février. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a qualifié de "crime contre l’humanité" l’assaut sur Gaza, et des manifestations ont eu lieu à Amman, au Caire, en Turquie ... Mais les condamnations des dirigeants arabes sont des gestes pour la galerie. En particulier en Égypte et en Jordanie, des pays qui ont signé des accords de paix avec Israël et qui suivent de très près les évènements en Palestine. Un négociateur de l’OLP a récemment affirmé à ce journal que les soldats jordaniens étaient partisans, depuis longtemps, de porter un énorme coup dur au Hamas quel qu’en soit le prix.

Le coup est arrivé. En Egypte (pays visité par le ministre des Affaires étrangères israélien, Tzipi Livni, à la veille de l’attaque) et en Jordanie, la crainte que le Hamas puisse tirer un certain succès à la tête du gouvernement soulève la terreur. Les Frères musulmans sont puissants dans le pays du Nil, et on peut aussi les négliger en Jordanie. L’effet contagieux d’un Hamas triomphant est inacceptable pour la monarchie hachémite, et pour le régime de Hosni Mubarak qui surveille de près la frontière avec la bande de Gaza, la seule voie pour échapper à la tension qui s’accumule dans la Bande.

"Ils n’arrêtent pas de bombarder", commentait hier soir, un voisin du camp de réfugiés de Yabalia. Et on ne s’attend pas à ce que les attaques cessent dans les jours à venir, si on en croit les menaces de Yoav Galant, le général en charge de l’opération : "Nous ferons en sorte que Gaza recule en termes de capacités militaires en obtenant le maximum de pertes ennemies et souffrant nous-mêmes un minimum de pertes. " Très peu de personnes, à l’exception de ses habitants, ont pu être témoins jusqu’à présent de l’attaque la plus grave subie dans la bande de Gaza depuis son occupation en 1967.

Parce que le siège sur Gaza a atteint en novembre de nouveaux sommets, les grands médias (Reuters, The New York Times, The Washington Post, France Presse, etc.) ont regretté la fermeture de la frontière pour les journalistes, les diplomates et les ONG. "Nous n’aimons pas la façon dont les choses se racontent sur ce qui se passe dans la bande de Gaza", disait un porte-parole militaire israélien. "C’est pour protéger leur sécurité", ajoutent d’autres membres du gouvernement, ignorant que dans des temps plus dangereux (lorsque le Hamas et le Fatah réglaient leurs différends à coups de feu dans les rues, ils n’empêchaient personne d’entrer). Un correspondant de la BBC accrédité à Jérusalem, a comparé Israël aux régimes méprisés d’Occident : "Il y a seulement trois pays au monde qui interdisent à nos journalistes d’entrer : le Zimbabwe, la Corée du Nord et Myanmar."

Jalil Nofal ne sera pas surpris : les Palestiniens de la bande de Gaza vont rester seul.

29 décembre 2008 - El Pais - traduction : Charlotte


Jeudi 1 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par HAMID le 01/01/2009 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JE REGRETTE HAMAS A ALLAH AVEC AT C EST LA MEILLEURE PROTECTION QU ON PEU AVOIR DURANT TOUTE LA DUREE D UN VRAI MUSULMAN DONC LA VICTOIRE EST PROCHE INCHALLAH TOUTES CES BOMBES TOUS CE MASSACRE MONTRE LA FAIBLESSE DU REGIME SIONISTE ILS VONT JAMAIS RENTRER DANS GAZA PARCE QUE ILS ONT ESSAYER DE LE FAIRE AU LIBAN AVEC LE HIZBOLLAH ILS ONT APPRIS UNE LECON ET ILS VONT JAMAIS L OUBLIER ON A TOUS VUS MONSIEUR HENIA A LA TV TRES RASSURANT.

2.Posté par Mustapha le 02/01/2009 01:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam
Ils ont Dieu et les croyants avec eux.
Ils protègent leur terre de l'occupant, comme les résistants français contre les allemands.
Qu'Allah les aide dans cette épreuve.
Salam.

3.Posté par faucon de la résistance le 02/01/2009 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Le carnage que l’armée des barbares est entrain de perpétrer contre les populations civiles palestiniennes de Gaza a déjà causé ce vendredi près de 430 morts et plus de 2 200 blessés. Le plus grand bain de sang commis par Israël depuis 1967. Hallucinante réaction complice de Mr Sarkozy qui tout sourire sert la main de la chef de guerre Livni ; ce même Sarkzy qui disait pourtant lors du dîner du CRIF 2008: "Il n’y a pas de solution militaire au conflit avec les Palestiniens et c’est l’ami d’Israël qui le dit."

Nous savions mais aujourd'hui nous savons encore mieux comment "La France entend accompagner pleinement Israël dans son chemin vers une paix juste et durable dans la région" (sic) en laissant faire le génocide sûrement!!!...

Nous n'assisterons pas en silence à l'agonie du peuple palestinien; notre conscience d'hommes libres nous l'interdit!

C'est pourquoi nous vous demandons de venir très nombreux dénoncer l'horreur.



Le samedi 3 janvier 2009

à la place de la République (Paris)

départ

à 15h






Faites passer l’information par téléphone, par SMS, par mail et par tous les moyens

Venez en famille


4.Posté par la palestine vivra le 03/01/2009 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



je rectifie une chose le hamas sont des résistants et non des fondamentalistes comme c dit ds l'article....
Qu'allah soit avc eux, et nous les soutenons tous!!!!

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires