Conflits et guerres actuelles

Torture CIA: des médecins américains indignés du rôle de leurs confrères



Mardi 1 Septembre 2009

Torture CIA: des médecins américains indignés du rôle de leurs confrères
L'association américaine Médecins pour les droits de l'Homme a exprimé lundi son indignation devant "le rôle central" joué par des professionnels de santé dans les interrogatoires musclés réalisés par la CIA contre les suspects du soi-disant terrorisme, réclamant des poursuites judiciaires.
 
"Des professionnels de santé employés par le gouvernement fédéral et des psychologues contractuels ont participé à la conception et la surveillance de techniques d'interrogatoires douloureuses", assure Médecins pour les droits de l'Homme (PHR) dans un rapport rendu public lundi.
 
En participant à l'élaboration de ces techniques d'interrogatoires et en assistant aux séances, "ils se sont faits les complices de leur sélection et de leur justification".
 
Pourtant, rappelle PHR, "la sévère douleur physique et psychique, ainsi que la souffrance durable liées à ces techniques en font des actes évidents de torture", ajoute l'association.
 
"La présence de ces professionnels n'a pas rendu ces méthodes moins dangereuses mais n'a servi qu'à faire paraître leur usage plus propre", estime PHR, pour qui elle a placé "les professionnels de santé dans la position intenable de calibrer la douleur plutôt que de protéger et de soigner comme le requiert leur serment éthique".
 
A ce titre, l'association s'interroge sur une "expérimentation illégale" de l'efficacité des techniques d'interrogatoires sur "des sujets humains, sans leur consentement".
 
Elle demande que, comme les agents qui ont mené ces interrogatoires pour la CIA, "les professionnels de santé qui ont été impliqués dans ce programme", fassent aussi l'objet d'une enquête.  
"Les professionnels qui ont violé les règles d'éthique ou la loi doivent être tenus pour responsables par le biais de poursuites judiciaires ou la perte de leur licence", conclut PHR.

Enquête sur la CIA: la Maison Blanche renvoie Cheney à son bilan

La Maison Blanche a rejeté, ce lundi, les critiques de l'ancien vice-président Dick Cheney à l'encontre de l'enquête ouverte contre des agents de la CIA pour les excès commis lors d'interrogatoires antiterroristes, le renvoyant à son propre bilan.  
"C'est la même chanson que nous entendons littéralement depuis le premier jour de notre administration", a déclaré devant la presse le porte-parole de la présidence américaine, Robert Gibbs, au sujet des attaques de Cheney qui a qualifié vendredi de "scandaleuse" l'ouverture d'une enquête préliminaire contre des fonctionnaires de l'agence centrale de renseignements.  
"Je ne suis pas sûr que les prédictions de Dick Cheney en matière de politique étrangère se soient tellement vérifiées au cours des huit dernières années", a ironisé Gibbs, à propos du mandat du président George W. Bush.  
La semaine dernière, le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a annoncé la nomination d'un procureur, John Durham, pour enquêter sur les méthodes employées par la CIA dans le cadre des interrogatoires soi-disant antiterroristes.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mardi 1 Septembre 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires