Tribune libre

"Théorie" du germe



John Scott
Samedi 4 Avril 2020

"Théorie" du germe

L’arnaque qui se cache sous le Coronavirus/Covid-19

Le confinement intérieur encourage la vérité à sortir

Que sait-on sur un virus ?

- un virus n’a pas la capacité de se reproduire tout seul;
- elle nécessite l’aide de l’équipement de duplication des cellules hôtes, afin d’emprunter des enzymes et d’autres molécules pour créer d’autres virus;
- un virus « n’est pas un organisme vivant, c’est simplement un parasite moléculaire bien organisé » (Fabio Romero, Institut de virologie humaine) ;
- le corps humain contient des billions de virus et de micro-organismes qui vivent dans notre peau, nos intestins, nos muqueuses…;
- la présence d’un virus ne signifie pas qu’il est la cause d’une maladie
-on respire des virus, on les mange, on les touche.

Les seules choses dont vous êtes susceptible de mourir ces jours-ci sont les effets du 5-G, la vieillesse ou la PEUR…

Germ-in-Nation !

Les virus sont créés DANS et PAR le corps humain. Ils sont 100% ORGANIQUES et, en tant que tel, ne présentent aucun danger pour le corps. Au contraire, ils sont créés pour assurer le maintien du tissu et des fonctions corporels « propres au printemps », à partir d’un niveau cellulaire vers le haut.

D’autre part, les vaccins et les médicaments synthétiques (par opposition aux remèdes organiques ancestraux, etc.) sont… eh bien, SYNTHÉTIQUES. Une série de concoctions qui peuvent inclure certains éléments organiques, que le corps humain n’est pas conçu pour intégrer d’une manière saine. Sinon, pourquoi auraient-ils une litanie d’effets secondaires énumérés dans les « Instructions » sur chaque colis qui les accompagne?

Considérez les citations suivantes de médecins et/ou de chercheurs qui réfutent la « théorie du germe » qui est basée sur le travail frauduleux de Louis Pasteur et qui continue de dominer la virologie depuis 160 ans :

« Les médecins travaillent sur la théorie des germes de la maladie… Mais la théorie des germes est déjà affaiblie et devrait être écartée. M. Fraser du Canada et M. Powell de la Californie ont expérimenté des milliards de germes de toutes les variétés, mais ils n’ont pas été en mesure de produire une seule maladie en introduisant des germes chez des sujets humains. Le Dr. Waite a essayé pendant des années de prouver la théorie du germe, mais il n’a pas pu le faire.

Pendant la Guerre mondiale, une expérience a été menée à Gallop’s Island Massachusetts, dans laquelle des millions de germes de grippe ont été injectés dans plus d’une centaine d’hommes à l’hôpital du gouvernement, et personne n’a eu la grippe. Les germes sont des charognards. (Principles and Practice of Naturopathy. E.W. Cordingley, M.D.)

… les virus sont les excrétions d’une cellule toxique. Les virus sont des morceaux d’ADN ou d’ARN, avec quelques autres protéines. Ils sortent de la cellule. Ils se produisent lorsque la cellule est empoisonnée. Ils ne sont la cause de rien.” (Thomas Cowan MD sur les idées de Rudolf Steiner.)

« N’eût été de la vente massive de vaccins, la théorie germinale de la maladie de Pasteur se serait effondrée dans l’obscurité. » (E. Douglas Hume)

« Nous devons en déduire qu’au moins quelques-uns et probablement les trois paysans russes sont morts à cause du vaccin de Pasteur, comme l’ont fait plus tard d’autres personnes. Une seule chose est sûre : depuis que Pasteur a mis au point son « vaccin », les cas de décès par la rage ont augmenté, et non diminué. » (Hans Ruesch)

« Si la théorie des germes était vraie, personne ne serait en vie pour la croire. » (B.J. Palmer, D.C.)

« En 1915, un autre médecin a écrit un article pour la revue médicale britannique Lancet. Le Dr. Montais a étudié 21 cas de tétanos, chacun ayant reçu l’inoculation pasteurienne. La conclusion de l’article, paru dans le numéro du 23 octobre 1915, était que dans tous les cas, le tétanos avait été causé par l’inoculation. M. Montais a dit que « Pasteur avait créé une nouvelle forme de maladie » (‘The Post-Antibiotic Age: Germ Theory’ by Tim O’Shea.)

« Le coupable, cependant, n’est pas le microbe. C’est le niveau de toxicité que vous avez dans votre propre sang. »
(« Good-Bye Germ Theory », Dr. William P. Trebing, 2006)

« Vous travaillez sur un mauvais principe au départ et vous ne trouverez jamais la réponse si vous le faites. Les virus n’ont pas de noyau. Il n’y a pas de système respiratoire. Il n’y a pas de système circulatoire. Il n’y a pas de système digestif. Les virus ne sont pas vivants. C’est comme dire que le savon est vivant. Ils ne sont pas vivants. Ce sont des solvants. Ce sont des savons. Cependant, plus précisément, ce sont des enzymes qui fractionnent les tissus pour éliminer les déchets. » (Aajonus Vonderplanitz)



vant. Ils ne sont pas vivants. Ce sont des solvants. Ce sont des savons. Cependant, plus précisément, ce sont des enzymes qui fractionnent les tissus pour éliminer les déchets. » (Aajonus Vonderplanitz)

« Nous sommes d’accord avec les membres de la profession qui soutiennent qu’aucun germe ne cause la tuberculose. Les germes ne causent aucune maladie. De plus, nous convenons qu’il y a plus de tort dans la peur des germes que dans les germes eux-mêmes. »
(“Timely Truths on Human Health”, Simon Louis Katzoff, M.D. 1921)

« Nous devons examiner rationnellement la question des bactéries. Considérez le fait que de nombreuses tribus mangent principalement de la viande crue non salée, des matières grasses brutes non salées et/ou des produits laitiers crus non salés depuis le début. Ils ne se sont pas lavés les mains ni stérilisés avant de manger. Toutes les formes de bactéries naturelles, y compris la salmonelle, E. coli et campylobacter, ont été consommées avec leurs aliments abondamment et constamment. Pourquoi étaient-ils dynamiques, sains et exempts de maladies si les microbes sont les coupables?»
(“The Recipe for Living Without Disease” Aajonus Vonderplanitz, 1947)

« Le grand public s’est fait dire que nous ne tombons pas malades, sauf lorsque les germes pénètrent de l’extérieur. La théorie des germes est ridicule. »
(“Bechamp or Pasteur, A lost chapter in the History of Biology”, E. Douglas Hume.)

“Les germes ne peuvent pas être la cause de la maladie, parce que les germes de la maladie se trouvent également dans un corps sain.”
(‘Nature Cure,’ H. Lindlahr, M.D.)

« Tout le tissu de la théorie germinale de la maladie repose sur des hypothèses qui non seulement n’ont pas été prouvées, mais qui sont incapables d’être prouvées, et beaucoup d’entre elles peuvent être prouvées pour être le contraire de la vérité. Le postulat fondamental, qui n’a pas fait ses preuves et qui est entièrement dû à Pasteur, est l’hypothèse selon laquelle toutes les infections et les maladies contagieuses sont causées par des germes. »
(M.L. Leverson, M.D)

« Toute forme de grippe est la même chose. Lorsque le climat et la température sont bons, certains tissus se nettoient. Ils peuvent avoir un cycle de sept ans. Ils peuvent avoir un cycle de six mois. Cela dépend des tissus et de leur degré de contamination. Si certains tissus doivent être nettoyés tous les deux ans, notre corps créera, si les déchets sont trop toxiques pour les microbes, notre corps créera un solvant (un virus) qui fractionne et nettoie ce tissu particulier tous les deux ans, tous les six mois, tous les trois mois, tous les 7 ans, tous les 12 ans, selon le degré de contamination des tissus. Le mythe selon lequel l’herpès est contagieux est une fiction de l’industrie pharmaceutique pour vous faire peur et vous faire prendre des médicaments. » Aajonus Vonderplanitz

Ce qui se passe, comme je l’ai dit, c’est que nous avons des rhumes, qui sont principalement bactériens, qui se nourrissent de tissus toxiques qui ont été endommagés – nous ne mangeons pas assez bien, nous ne mangeons pas tous crus et nous accumulons donc de la toxicité. Donc, les bactéries doivent venir manger ce produit parce que nous ne pouvons pas suivre le rythme de tous les déchets. D’accord. Voilà ce qu’est un rhume. La grippe est principalement virale. Certaines bactéries peuvent être actives pendant la grippe. Certaines parties de notre corps ne sont peut-être pas si contaminées que les bactéries – la façon naturelle dont nous nettoyons avec les bactéries lorsque nous sommes surchargés de produits toxiques ou de déchets, nous aidera.

Mais lorsque nous sommes si toxiques que les bactéries sont empoisonnées par les tissus, par suite d’une inondation chimique, nous devons fabriquer des solvants. Chaque cellule fait un solvant. Chaque cellule fait un savon pour aider à se nettoyer. Et c’est un syndicat. C’est comme une usine. Toutes les cellules se réunissent et disent : «Faisons ceci pour nous aider à nous nettoyer.» Ils fabriquent donc des enzymes que nous appellerons du savon. Il n’y a donc rien de dormant là-dedans. C’est simplement que lorsque l’accumulation de déchets contaminés industriellement est si importante et qu’on ne peut pas utiliser de microbes, les cellules fabriquent des solvants, c’est-à-dire des virus que nous appelons la grippe. » (Aajonus Vonderplanitz)

“Three criteria are, according to the scientific method needed to properly identify a virus. It must be isolated from a host cell. As of 2016 this has never been accomplished in humans. It must be photographed and it’s diameter measured. As of 2016 this has never been accomplished in humans. It must be biochemically characterised. As of 2016 this has never been accomplished in humans. This has never been done with any virus (herpes, hepatitis, h1n1, bird flu, swine flu, influenza, polio, measles) let alone HIV, HPV, SARS, Zika or Ebola.”

(‘Viruses. How Much is that Dogma in the Window?’ New Medicine Online)

(Source: Abayarde718, (22/03/2020) À voire ‘Comments’: https://www.youtube.com/watch?v=uAUQiI0xWZo )



mments’: https://www.youtube.com/watch?v=uAUQiI0xWZo )

Graines germant en arrière-plan :

« En 1995, une étude à long terme de plus de 100 cahiers de laboratoire de Pasteur (mis à la disposition des chercheurs une vingtaine d’années auparavant) a pris une forme définitive dans le livre de Gerald Geison intitulé « The Private Science of Louis Pasteur » (1).

Contrairement à ce que l’on peut lire habituellement sur Pasteur dans la littérature contemporaine, Geison a tenté de raconter une histoire « objective » plutôt dégoûtante exposant de nombreux exemples du comportement « douteux » de Pasteur dans presque tous ses projets les plus importants.

Les médias scientifiques ont été tout à fait préparés à ce livre par les conférences publiques de Geison et les divulgations préliminaires prudentes (par ex. 2). Ainsi, de nombreuses critiques (1,3,4) qui ont suivi la publication ont été étonnamment unanimes à exprimer leur joie de « démystifier le mythe de Pasteur ».

La seule objection est venue de M.F.Perutz, lauréat du prix Nobel de chimie, qui a courageusement tenté de défendre l’« image à juste titre dominante » du « chercheur désintéressé de la vérité qui avait l’intention d’appliquer sa science au profit de l’humanité » (5)

Le livre de Geison et (même dans une plus grande mesure) la réaction des médias scientifiques semblent étranges. Le problème est que le mythe sur Pasteur en tant que scientifique idéal n’est pas tout à fait sérieux (comme les histoires sur le Père Noël, par exemple). Peut-être ce mythe est-il plus approprié si nous parlons de Pasteur comme héros national de France ou si nous l’utilisons à des fins éducatives au niveau de la maternelle.Mais ce n’est pas un secret professionnel profond qu’il était trop loin d’être parfait en tant que scientifiques.

Je ne devrais pas aller plus loin que de prendre « Microbe Hunters » de Paul de Kruif et de découvrir que Louis Pasteur « était un magnifique showman et non pas en dessous d’un petit hocus-pocus occasionnel, mais il n’était pas en train de concevoir des montagnes » (réf 7, p.159). C’est vraiment choquant qu’aucun des nombreux critiques de Geison ne se rappelle que ce fameux livre avait déjà brossé un tableau assez objectif de la recherche de Pasteur « plein de faux départs et de rebondissements intellectuels » prêter une attention plus qu’suffisante aux erreurs et aux méfaits personnels de Pasteur — 70 ans avant que Geison ne reçoive des compliments pour la priorité de le faire.

Bien sûr, le livre de Geison est différent, il est plus grand et, plus important encore, il est beaucoup plus négatif. Et la différence n’est pas seulement que Geison gonfle chaque « petit hocus-pocus » de toutes les proportions. Selon De Kruif Pasteur, les méfaits sont répréhensibles, mais seulement des émotions humaines spontanées, de l’impétuosité, de la « mise en scène », etc. qui ne peuvent intégrer aucune sorte de « design ». Vue très discutable et Geison écrase facilement présenter plusieurs épisodes de faute professionnelle plus grave qui devrait clairement être interprété en termes modernes comme une fraude scientifique.

À cet égard, rappelons l’épisode suivant de la recherche sur la rage :

Avant le succès de Pasteur avec le vaccin antirabique, tous les premiers vaccins étaient prophylactiques, c’est-à-dire que les vaccins étaient administrés à des personnes en bonne santé ou à des animaux qui les immunisaient contre une infection subséquente. Le plan initial de Pasteur concernant le vaccin antirabique consistait également à l’utiliser comme prophylactique et à immuniser tous les chiens en France (6). Mais des considérations pratiques l’ont rapidement amené à penser que la seule approche devrait être de vacciner beaucoup moins de personnes mordues par des chiens enragés. Puis suivi célèbre première vaccination réussie de Joseph Meister qui a exigé la confirmation dans les expérimentations animales. Et plusieurs mois plus tard, dans une lettre (réf. 7, p.387) précédant la deuxième vaccination (d’un garçon berger Jupille), Pasteur affirme qu’il pourrait réussir à prévenir la rage chez les chiens si les vaccinations ont commencé 6-8 jours après l’infection.

Hélas, Pasteur a menti. Et formellement, c’est le type de tromperie le plus grave qui puisse découler de la science expérimentale : signaler le succès au lieu de signaler l’échec. Plus tard, des recherches indépendantes n’ont pas confirmé cette affirmation et ont montré que la vaccination thérapeutique ne fonctionne pratiquement pas chez les chiens (8).

Cela signifie que de nombreux chercheurs ont essayé de répéter les expériences de Pasteur – et ont échoué.

Donc, il semble que la capacité de Pasteur à faire des réclamations sérieusement frauduleuses était un secret ouvert pour les scientifiques professionnels. Peut-être que Geison est le premier à rendre ce petit secret professionnel public.

Louis Pasteur vs Henry Toussaint:

Bien que les méfaits de Pasteur aient parfois été très graves, ils peuvent toujours être facilement justifiés, de sorte qu’ils apparaissent de nouveau comme quelque chose dans la catégorie des « petits tours de passe-passe ». Le seul épisode qui ne correspond absolument pas à cette catégorie est l’interprétation de Geison de la controverse liée au vaccin contre l’anthrax.

Grosso modo, selon le livre de Geison, le vaccin contre l’anthrax a été développé par le vétérinaire Toussaint de Toulouse. Pasteur avait volé ce vaccin et l’avait présenté comme le sien dans sa célèbre manifestation publique à Pouilly-le-Fort.

Contrairement à toutes les autres accusations de Geison, cet épisode semble vraiment sale. Pendant longtemps, cela m’a laissé perplexe, car je ne comprenais pas quel genre de falsification il y avait ici. Toute l’histoire ne pouvait pas être juste un fantasme de Geison car il semble trop pour lui. Et en même temps, je ne pouvais pas m’attendre à ce genre de corruption morale de la part de Pasteur. Enfin, j’ai ouvert la biographie de Pasteur par Vallery-Radot (7) et elle a restauré la paix dans mon esprit.

Il s’avère que le nom de Toussaint n’était pas la découverte de Geison : trois pages complètes de cette biographie presque officielle de Pasteur sont consacrées à Tussaint où elle admet clairement à la fois sa priorité dans le développement du vaccin contre l’anthrax et le fait que Pasteur vient de suivre et de répéter ses expériences [“La vie de Pasteur” en ligne>>].

Pour être juste, ce livre laisse beaucoup de questions sur les relations Tussaint-Pasteur et n’a pas l’air tout à fait honnête. La distorsion la plus évidente est que toutes les mentions de Tussaint sont bien séparées du récit sur le procès à Pouilly-le-Fort par l’insertion de texte sur d’autres thèmes. Après un tel tour, bien sûr, une impression presque parfaite reste que les travaux de Toussaint n’étaient absolument pas pertinents au vaccin contre l’anthrax utilisé par Pasteur à Pouilly-le-Fort. Je suis sûr que quelque chose a mal tourné.

Mais, malheureusement, Geison ne rend pas les choses plus claires produisant une sensation bon marché plutôt que traité historique de cet épisode intriguant. En effet, Geison vend la version officielle des relations entre Tussaint et Louis Pasteur comme sa propre découverte iconoclaste, ce qui lui donne un prétexte logique pour faire une affirmation décisive que le vaccin fabriqué par Tussaint était identique à celui utilisé par Pasteur à Pouilly-le-Fort.

Pourtant, le fondement scientifique de cette affirmation est extrêmement douteux. En fait, j’ai des opinions légèrement dissidentes sur la compréhension de la science de Pasteur (9). Mais, à mon avis, la science moderne ne sait toujours pas ce qui est important et ce qui est sans importance dans le processus de développement d’un vaccin efficace. Par conséquent, il ne sait pas non plus comment comparer deux vaccins différents…

…Et je suis heureux de mentionner qu’il soutient mes vieux soupçons sournois que la vaccinologie est gouvernée par des idiots (10). »

Références:

1. Gerald L. Geison – The Private Science of Louis Pasteur (Princeton Univ.Press, Princeton, 1995) (lien vers l’annonce de l’éditeur avec des extraits de critiques)

2. Anderson, C. “Pasteur Notebooks Reveal Deception”, Science 259 (1993), p. 1117.

3. E.Fee – Review in New England Journal of Medicine, 1995 v.333(13)

4. D.P.Francis – Review in JAPAC (some AIDS campaign journal)

5. M.F. Perutz « The Pioneer Defended » – examen dans la revue de livres du NY Times le 21 décembre 1995 et après discussion (le 4 avril 1997)

6. de Kruif, P. – Microbe hunters. (Harcourt Brace & Co., New York, 1926)

7. Vallery-Radot R. – La vie de Pasteur. (Traduction russe : Izd-vo inostr. lit

Articles en rapport : http://www.alterinfo.net/La-saga-de-Louis-Pasteur-l-imposteur_a97635.html
https://www.alterinfo.net/Theorie-des-germes-et-depeuplement_a77536.html


Samedi 4 Avril 2020


Commentaires

1.Posté par YYY le 04/04/2020 07:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce poison-venin-bacterie-virus couronnés 19, issu des manipula-tions "jennetek" de certains virologues vereux, est contagieux.
Les serpents crachent leur venin et les scorpions piquent avec des aiguilles.

Protégez-vous de la contamin-sion et des manipula-tions.

Wa at-Tahrou wa ar-Raqou wa ad-d'ouw Rrabakoum
44 ص

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires