Diplomatie et relation internationale

Téhéran réagit au plan américain de partition de l'Irak


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Irib
Dimanche 30 Septembre 2007

La nouvelle intervention flagrante des Etats-Unis dans les affaires intérieure de l'Irak: Le vote par le sénat américain en faveur d'une résolution non contraignante sur un plan de la partition de l'Irak, ce qui a ramené le ministère iranien des Affaires étrangères à réagir à cette décision des sénateurs américains.

Dans ce contexte, le Porte-parole des Affaires étrangères, Seyyed Mohammad Ali Hosseini a déclaré que l'approbation par le Sénat américain de partition de l'Irak en trois mi-Etats kurde-chiite-sunnite allait à l'oppose de la solidarité nationale et l'intégrité territoriale de l'Irak. Le Sénat américain a approuvé mercredi par 75 voix contre 23 une résolution non contraignante sur un plan du partage de l'Irak, en États distincts en fonction des différentes communautés (kurde, chiite et sunnite).

Le plan précité dont le démocrate Joseph Bayden est l'initiateur a été ratifié à l'unanimité par le sénat à la majorité démocrate. Les Autorités iraniennes croient qu'en cas d'application dudit plan, les responsables américains commettront leur énième erreur en Irak, erreurs que les Etats-Unis perpètrent régulièrement en Irak et qu'ils ne sont pas jusqu'à présent arrivés à les améliorer. Il va sans dire que ce nouveau plan américain sera, comme les stratégies précédentes des Etats-Unis sur l'Irak, inefficaces, stratégies qui n'ont pas être un baume sur les plaies des Irakiens, d'autant plus que le nouveau plan du sénat américain qui s'est déjà vu confronté à de nombreuses protestations à l'intérieur et au-delà des frontières irakiennes. Les responsables des pays de la région savent que le plan de partition de l'Irak dont ont implicitement et explicitement parlé les Etats-Unis et le régime sioniste, n'est pas chose nouvelle, plan qui sera exclusivement dans l'intérêt de Washington et de Tel-Aviv.

Les responsables du régime de Tel-Aviv supposent que leur tentative de creuser le fossé dans la région était la seule voie apte à garantir leur sécurité. A les en croire, avoir des liens avec les chrétiens libanais, les Kurdes irakiens et certaines communautés d'autres pays de la région leur permettraient de se rapprocher le plus tôt possible de leurs desseins. Par conséquent, le régime sioniste se félicite du plan du démembrement de l'Irak. Bien que la nouvelle résolution sur l'Irak soit qualifiée non contraignante, la plupart des plans américains qui ont été aujourd'hui concrétisé, portaient, initialement ce même titre.

Entre temps, la RII croit que la nouvelle décision du sénat américain est une nouvelle tentative contre le gouvernement élu irakien et que le sort de l'Irak est un droit inaliénable et sûr du peuple irakien et d'aucun autre. Les pays de la région n'ont pas par ailleurs pu garder le silence à l'égard de ce plan arbitraire et cela montre que ledit plan ne peut jamais être concrétisé.



Dimanche 30 Septembre 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires