Politique Nationale/Internationale

Téhéran appelle à examiner la menace nucléaire de Tel-Aviv


L’Ambassadeur iranien, auprès de l’Agence internationale de l’Energie atomique, le Dr. Ali Asghar Soltaniyeh, vient d’adresser une lettre au Directeur général de cet organisme, lettre, dans laquelle, il lance un avertissement, à propos des récentes déclarations du Premier ministre israélien, Ehud Olmert. Secret de polichinelle, Israël détient la bombe atomique, a, récemment, reconnu son Premier ministre.


IRIB
Samedi 23 Décembre 2006

« Cet aveu présente une menace pour la paix et pour la sécurité mondiale », a rappelé l’Ambassadeur de la RII, auprès de l’Agence internationale de l’Energie atomique. Dans sa lettre, qui est accompagnée, également, de preuves et de documents, le représentant iranien à l’AIEA a demandé que l’affaire soit intégrée dans les archives officielles de l’Agence et rendue publique, sur le website de l’Organisme. Dans une demande séparée, M. Soltaniyeh a réclamé, aussi, que l’affaire figure à l’ordre du jour de la réunion des pays du Mouvement des Non-alignées, au sein de l’AIEA. A son tour, le Chef de la diplomatie iranienne, Manoutchehr Mottaki, a, lui aussi, adressé, la semaine dernière, une lettre au Secrétaire général des Nations-unies et à la Présidence de son Conseil de sécurité, leur demandant des mesures immédiates, en réaction aux déclarations d’Olmert.

En fait, l’aveu du Premier ministre israélien, le 12 décembre, sur une chaîne de la télévision allemande, concernant le fait qu’Israël possède l’arme atomique, n’était pas chose inattendue. Cependant, la sécurité de la planète se trouve, à présent, sérieusement, menacée. En effet, les responsables du régime sioniste ont poussé l’audace jusqu’à avouer, avec la plus grande sérénité, l'existence de leur arsenal nucléaire, menaçant, on ne peut plus explicitement, la sécurité régionale ou planétaire. Dans ce contexte, l’inaction du Conseil de sécurité de l’ONU, face à la menace nucléaire d’Israël, n’aurait aucune justification. La majorité des membres du Conseil de sécurité ont, à maintes reprises, demandé à Israël de signer le TNP et d’ouvrir ses installations nucléaires aux inspections de l’Agence. Appuyé, par les Américains et les Britanniques, et dans une totale indifférence, à l'égard des exigences internationales, Israël refuse, toujours, de se soumettre aux innombrables résolutions qui le condamnent. Les responsables sionistes osent même avouer les vastes efforts secrets qu'ils ont déployés, pour obtenir l’appui international à l’enclenchement de punitions, à l'encontre de l’Iran, ce qui est publié, dans le dernier numéro de Yediot "Aharonot". Le régime sioniste n’a accepté, jusqu’à présent, aucun contrôle international, sur ses activités nucléaires, alors que ses 200 ogives nucléaires qu’il stocke, dans ses arsenaux, ne sont plus un secret pour personne. Ceci dit, le mouvement des Non-alignés et le Groupe 77 ont, eux aussi, adressé une lettre au Chef de l’AIEA, lui lançant une mise en garde, à propos des approches interventionnistes de certains pays, à l'égard des dossiers, que cet organisme examine. « Ce processus risque de politiser la responsabilité de l’Agence internationale de l’Energie atomique qui, par nature, doit assumer des responsabilités d'ordre technique et scientifique. », ont-ils argué.



Dimanche 24 Décembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires