Politique Nationale/Internationale

Tchad: L'opposition appelle Paris



Jeudi 15 Mai 2008

Une fois n'est pas coutume! La Coalition de trois mouvements de l'opposition tchadienne, de touche politique mais aussi militaire, lance un appel vibrant à la France; il s'agit d'un appel à la médiation de Paris, dans le conflit qui oppose N'Djamena à la Coalition de l'opposition armée, pour instaurer, au Tchad, la démocratie et être le garant de la liberté et des droits du peuple tchadien. Mais pourquoi cette partie de l'opposition, ignorée, par le Président Idris Deby, appelle-t-elle à la médiation d'une ex-puissance colonialiste, dans une affaire qui est plutôt tchado-tchadienne ? Des hypothèses ne manquent pas pour expliquer ou expliciter la question. Il se pourrait, en premier lieu, que les trois mouvements de la coalition de l'opposition tchadienne craignent que l'armée, profitant de la situation chaotique du pays, saisisse l'occasion et lance un raid contre ses bases, à l'Est du Tchad, sur les frontières avec le Darfour du Soudan, où ils ont concentré la majorité de leurs forces. En second lieu, l'opposition armée se voit exclue de la sphère du pouvoir, le Président Deby partageant le pouvoir avec la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC). La principale coalition de l'opposition, le CPDC, a, en effet, répondu oui à l'appel du nouveau Premier ministre, l'invitant à se joindre au cabinet, qui avait, en surcroît, obtenu, mardi, le vote de confiance du Parlement. De quoi inquiéter les leaders de la Coalition des trois mouvements politico-militaires qui suivent d'un mauvais œil tous ces développements, sur l'échiquier politique tchadien, se voyant exposés à une répression sans merci, de la part du gouvernement, en connivence avec le CPDC, qui siège, maintenant, au sein du cabinet. Et à tout cela s'ajoute le déploiement des forces d'interposition européennes, à l'est du Tchad, au nord-est de la République centrafricaine. Aux yeux de la coalition des dissidents de N'Djamena, le déploiement des forces d'interposition de l'Union européenne, notamment, celui des militaires français, ne vise que l'unique objectif de soutenir l'armée tchadienne et Idris Deby. Quoiqu'ils contestent l'appui de Paris à Deby, la Coalition des trois mouvements de l'Est du pays appelle à la médiation élyséenne - une fois n'est pas coutume - et en oubliant, pour un temps, son rôle interventionniste de colonialiste, à œuvrer, par contre, dans le sens de l'instauration de la démocratie au Tchad, lui rappelant ses prétentions de soutenir les Droits de l'Homme, la "Démocratie" et la liberté, partout, dans le monde, notamment, dans les pays francophones de l'Afrique.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 15 Mai 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires