MONDE

Tchad: Déclaration de Dr LEY-NGARDIGAL sur les derniers combats au Tchad

Tchad: Déclaration de Dr LEY-NGARDIGAL, Secrétaire Général de l'ACTUS/prpe sur les derniers combats au Tchad.


Ces affrontements se sont soldés par une éclatante victoire du bras armé du peuple, l’UFR. Cette lourde défaite infligée au tyran du palais rose dans la région de Melfi, Korbol et de Bousso, située à quelques encablures de N’Djaména, témoigne si besoin en était de la capacité défensive et offensive et surtout de l’omniprésence des Résistants sur l’étendu du territoire national qu’ils contrôlent.


actus-prpe@club-internet.fr
Mardi 29 Décembre 2009

Tchad: Déclaration de Dr LEY-NGARDIGAL sur les derniers combats au Tchad
DÉCLARATION DE ACTUS/prpe RELATIVE AUX DERNIERS COMBATS AU TCHAD Soutien de ACTUS/prpe à l’UFR et aux autres Forces de résistance, suite aux dernières opérations militaires victorieuses contre les troupes du dictateur Déby. L’ACTUS/prpe adresse ses vives félicitations et sa solidarité militante aux vaillants combattants patriotes des Forces de résistance nationale de l’UFR. Selon un communiqué officiel de l’Union desaÉCLARATION DE ACTUS/prpe RELATIVE AUX DERNIERS COMBATS AU TCHAD
 
 Soutien de ACTUS/prpe à l’UFR et aux autres Forces de résistance, suite aux dernières opérations militaires victorieuses contre les troupes du dictateur Déby.
 
 L’ACTUS/prpe adresse ses vives félicitations et sa solidarité militante aux vaillants combattants patriotes des Forces de résistance nationale de l’UFR.
 Selon un communiqué officiel de l’Union des Forces de la Résistance en date du 19 décembre 2009 signé de son Porte-parole M.Anderahman Koulamallah, des violents combats ont opposé du 12 au 14 décembre dernier les Camarades et patriotes résistants aux troupes gouvernementales de la soldadesque du dictateur Déby. Ces affrontements se sont soldés par une éclatante victoire du bras armé du peuple, l’UFR. Cette lourde défaite infligée au tyran du palais rose dans la région de Melfi, Korbol et de Bousso, située à quelques encablures de N’Djaména, témoigne si besoin en était de la capacité défensive et offensive et surtout de l’omniprésence des Résistants sur l’étendu du territoire national qu’ils contrôlent. L’accalmie était de courte durée pour le dictateur Déby qui a renoué avec les insomnies qui étaient les siennes pendant l’opération militaire audacieuse de février
2008 quand les Forces armées de l’Alliance Nationale(AN) aujourd’hui UFR, avaient assiégé le palais rose avant de se retirer courageusement sous la puissance de feu de l’expédition coloniale et punitive de l’Armée française basée au Tchad d’une part et d’autre part d’éviter à la population civile des lourdes pertes en vies humaines. 
 
 Cette nouvelle offensive et riposte des Résistants donne espoir aux Masses populaires tchadiennes qui vivent une tragédie depuis près de 20 ans sous l’une de plus sanguinaires dictatures au monde, celle du Général-Président Déby. Sa longévité est le résultat du soutien inconditionnel et multiforme des gouvernements français successifs, et ce malgré les rapports accablants des Organisations des Droits de l’Homme qui estiment provisoirement le bilan macabre du tyran du palais rose à plus de 25000 Tchadiens assassinés. Ce dernier continue son œuvre de génocide sur les populations avec le soutien du gouvernement démocratique français. La démocratie au secours de la dictature au Tchad, telle est le paradoxe et la cruelle réalité que vit le Peuple Tchadien. Cela est intolérable face à cette complicité hexagonale de crimes contre l’humanité. À cet effet, notre Parti l’ACTUS/prpe exige depuis de nombreuses années le retrait des troupes françaises et la fermeture inconditionnelle et immédiate de leurs trois bases sur le territoire national.
En effet, le Tchad n’est agressé par aucun état étranger limitrophe. En revanche, notre peuple se bat les armes à la main contre le régime dictatorial de Déby pour conquérir sa liberté et choisir librement ses dirigeants et son système politique conformes à ses besoins et intérêts. C’est un problème interne tchado-tchadien qui trouvera son épilogue avec l’anéantissement du pouvoir tyrannique imposé par la France aux Masses populaires depuis deux décennies.
 
 Les troupes gouvernementales du dictateur Déby ont le moral au plus bas face à la foudroyante riposte des résistants tchadiens. Elles ne pouvaient s’opposer et contenir la déferlante guerrière et la détermination des Combattants de la liberté qui les pourchassaient dans la vaste plaine du Chari suite à leur honteuse et lâche débâcle. Toujours selon le Porte-parole de l’UFR, M. Anderahman Koulamallah, les pertes en hommes et en matériels des troupes du dictateur Déby sont lourdes. Plusieurs Officiers ont été tués parmi lesquels le Colonel Moussa Babaye, le commandant de régiment de Sido, les Commandants Adam et Hamid. 
 En représailles à cette cuisante défaite, le dictateur Général Président Idriss Déby bombarde aveuglement les paisibles paysans des villages de cette région, qu’il accuse par ailleurs d’intelligence avec l’ennemi, en l’occurrence les Forces de résistance nationale. On dénombre plusieurs morts mais aussi des arrestations massives, des traitements dégradants et humiliants sur les rescapés.
 L’ACTUS/prpe condamne énergiquement cette barbarie du dictateur Déby et exprime sa solidarité avec les populations victimes de cette région. Nous demandons à l’opinion internationale et notamment à la France protectrice du tyran et par ailleurs toujours prompte à aller en croisade contre certains régimes africains qui refusent son dicktat, à condamner ces crimes contre l’humanité qui dure au Tchad depuis 20 ans. Quelle hypocrisie !
 
 Les richesses du sous sol tchadien, la position géostratégique du pays et autres intérêts de la France inhiberaient la philosophie des Droits de l’homme et du Citoyen dont l’hexagone des Grands Humanistes fut précurseur ? Les noirs tchadiens d’Afrique seraient-ils victimes d’un relent raciste qui sous-tendrait les droits de l’Homme à géométrie variable ? Notre Peuple souffre dans sa chair des crimes contre l’humanité du dictateur Déby. Qui pourrait mieux exprimer cette douleur des affres de la tyrannie que la victime elle-même ?  Qui mieux que la victime saurait trouver la solution idoine afin d’abréger ses souffrances ? Pourquoi notre Peuple martyrisé ne devrait-il pas exprimer en des termes violents, sans ambages et proportionnellement au degré de supplices dont-il est victime ? 
 Il est incontestable que le peuple tchadien est bien victime de l’hypocrisie de ceux-là même qui s’autoproclament chantre de la démocratie et des Droits de l’Homme. Nous refusons cette servitude car notre peuple a le droit et le devoir de se débarrasser par tous les moyens de cette petite créature criminogène de la Françafrique, incarnée par le dictateur Déby. 
 
 Nous lançons un appel solennel aux Forces de l’UFR (à toutes ses composantes sans exclusive) et aux autres Forces de résistance nationale MPRD,UFC,Telssi…de coordonner leur unité d’action pour les offensives en cours et futures afin de prendre en tenaille les troupes du dictateur Déby qui seront rapidement mises hors d’état de nuire. 
 Nous réitérons par ailleurs notre soutien à l’UFR et notre solidarité aux autres Forces de résistance qui assènent des coups à la soldatesque du dictateur Déby. En effet, notre objectif commun et minimum est de libérer notre Peuple de la tyrannie afin d’instaurer un état démocratique et prospère. 
 
 L’ACTUS/prpe déplore et condamne certains écrits dont les auteurs pour des raisons inavouées et inavouables attribueraient à tour de bras la paternité de la majestueuse raclée administrée aux Forces gouvernementales en plein territoire du « Débystan » à tel ou tel groupe de résistants à qui reviendrait leur sympathie. D’autres en revanche, dans leurs lugubres desseins tentent vainement de minimiser cette éclatante victoire en blasphémant la mémoire des héros morts pour la Patrie. C’est peine perdue car notre Peuple sait distinguer ses vrais amis de ses ennemis infiltrés au sein de l’Opposition plurielle et qui ne se réjouissent jamais des succès militaires de l’UFR. C’est une haute trahison que de se s’autoproclamer membres de l’opposition plurielle en dénigrant les victoires militaires de l’UFR d’une part et d’autre part en exprimant avec propension sa compassion au dictateur Déby suite à sa défaite. 
 
 Le peuple tchadien martyr n’a nullement besoin de telles polémiques stériles et futiles car pour lui seule sa libération de la tyrannie de Déby demeure sa principale volonté et choix. De plus, toute victoire des Forces de résistance nationale d’où qu’elles viennent sur les troupes gouvernementales, est aussi celle de notre peuple qui a alors le droit et le devoir de s’attribuer la paternité tant convoitée et de surcroît pour lequel les dignes patriotes résistants se sacrifient. Toute action de quelle que nature que se soit et qui contribue à affaiblir la dictature recevra toujours notre indéfectible soutien et inversement celle qui insidieusement, consciemment ou inconsciemment porterait atteinte à cette unité d’action de l’UFR et/ou des autres Forces de résistance nationale en favorisant de facto le tyran, recevra de facto notre désapprobation totale et ferme condamnation.
 
 Hommage aux Forces de résistance nationale et leurs vaillants Combattants qui se sont sacrifiés pour la noble et juste cause du Peuple tchadien.
 Mort au dictateur Déby et à son régime assassin des Masses populaires.
 Vive la résistance nationale pour que vive le Peuple tchadien uni, libre, indépendant et prospère.
 
 Le 25 Décembre 2009
 
 Pour l’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme                 Parti
Révolutionnaire Populaire et Écologique (ACTUS / prpe)                    
 Le Secrétaire Général                                                                     
                      Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum  Forces de la Résistance en date du 19 décembre 2009 signé de son Porte-parole M.Anderahman Koulamallah, des violents combats ont opposé du 12 au 14 décembre dernier les Camarades et patriotes résistants aux troupes gouvernementales de la soldadesque du dictateur Déby. Ces affrontements se sont soldés par une éclatante victoire du bras armé du peuple, l’UFR. Cette lourde défaite infligée au tyran du palais rose dans la région de Melfi, Korbol et de Bousso, située à quelques encablures de N’Djaména, témoigne si besoin en était de la capacité défensive et offensive et surtout de l’omniprésence des Résistants sur l’étendu du territoire national qu’ils contrôlent. L’accalmie était de courte durée pour le dictateur Déby qui a renoué avec les insomnies qui étaient les siennes pendant l’opération militaire audacieuse de février 2008 quand les Forces armées de l’Alliance Nationale(AN) aujourd’hui UFR, avaient assiégé le palais rose avant de se retirer courageusement sous la puissance de feu de l’expédition coloniale et punitive de l’Armée française basée au Tchad d’une part et d’autre part d’éviter à la population civile des lourdes pertes en vies humaines. Cette nouvelle offensive et riposte des Résistants donne espoir aux Masses populaires tchadiennes qui vivent une tragédie depuis près de 20 ans sous l’une de plus sanguinaires dictatures au monde, celle du Général-Président Déby. Sa longévité est le résultat du soutien inconditionnel et multiforme des gouvernements français successifs, et ce malgré les rapports accablants des Organisations des Droits de l’Homme qui estiment provisoirement le bilan macabre du tyran du palais rose à plus de 25000 Tchadiens assassinés. Ce dernier continue son œuvre de génocide sur les populations avec le soutien du gouvernement démocratique français. La démocratie au secours de la dictature au Tchad, telle est le paradoxe et la cruelle réalité que vit le Peuple Tchadien. Cela est intolérable face à cette complicité hexagonale de crimes contre l’humanité. À cet effet, notre Parti l’ACTUS/prpe exige depuis de nombreuses années le retrait des troupes françaises et la fermeture inconditionnelle et immédiate de leurs trois bases sur le territoire national. En effet, le Tchad n’est agressé par aucun état étranger limitrophe. En revanche, notre peuple se bat les armes à la main contre le régime dictatorial de Déby pour conquérir sa liberté et choisir librement ses dirigeants et son système politique conformes à ses besoins et intérêts. C’est un problème interne tchado-tchadien qui trouvera son épilogue avec l’anéantissement du pouvoir tyrannique imposé par la France aux Masses populaires depuis deux décennies. Les troupes gouvernementales du dictateur Déby ont le moral au plus bas face à la foudroyante riposte des résistants tchadiens. Elles ne pouvaient s’opposer et contenir la déferlante guerrière et la détermination des Combattants de la liberté qui les pourchassaient dans la vaste plaine du Chari suite à leur honteuse et lâche débâcle. Toujours selon le Porte-parole de l’UFR, M. Anderahman Koulamallah, les pertes en hommes et en matériels des troupes du dictateur Déby sont lourdes. Plusieurs Officiers ont été tués parmi lesquels le Colonel Moussa Babaye, le commandant de régiment de Sido, les Commandants Adam et Hamid. En représailles à cette cuisante défaite, le dictateur Général Président Idriss Déby bombarde aveuglement les paisibles paysans des villages de cette région, qu’il accuse par ailleurs d’intelligence avec l’ennemi, en l’occurrence les Forces de résistance nationale. On dénombre plusieurs morts mais aussi des arrestations massives, des traitements dégradants et humiliants sur les rescapés. L’ACTUS/prpe condamne énergiquement cette barbarie du dictateur Déby et exprime sa solidarité avec les populations victimes de cette région. Nous demandons à l’opinion internationale et notamment à la France protectrice du tyran et par ailleurs toujours prompte à aller en croisade contre certains régimes africains qui refusent son dicktat, à condamner ces crimes contre l’humanité qui dure au Tchad depuis 20 ans. Quelle hypocrisie ! Les richesses du sous sol tchadien, la position géostratégique du pays et autres intérêts de la France inhiberaient la philosophie des Droits de l’homme et du Citoyen dont l’hexagone des Grands Humanistes fut précurseur ? Les noirs tchadiens d’Afrique seraient-ils victimes d’un relent raciste qui sous-tendrait les droits de l’Homme à géométrie variable ? Notre Peuple souffre dans sa chair des crimes contre l’humanité du dictateur Déby. Qui pourrait mieux exprimer cette douleur des affres de la tyrannie que la victime elle-même ? Qui mieux que la victime saurait trouver la solution idoine afin d’abréger ses souffrances ? Pourquoi notre Peuple martyrisé ne devrait-il pas exprimer en des termes violents, sans ambages et proportionnellement au degré de supplices dont-il est victime ? Il est incontestable que le peuple tchadien est bien victime de l’hypocrisie de ceux-là même qui s’autoproclament chantre de la démocratie et des Droits de l’Homme. Nous refusons cette servitude car notre peuple a le droit et le devoir de se débarrasser par tous les moyens de cette petite créature criminogène de la Françafrique, incarnée par le dictateur Déby. Nous lançons un appel solennel aux Forces de l’UFR (à toutes ses composantes sans exclusive) et aux autres Forces de résistance nationale MPRD,UFC,Telssi…de coordonner leur unité d’action pour les offensives en cours et futures afin de prendre en tenaille les troupes du dictateur Déby qui seront rapidement mises hors d’état de nuire. Nous réitérons par ailleurs notre soutien à l’UFR et notre solidarité aux autres Forces de résistance qui assènent des coups à la soldatesque du dictateur Déby. En effet, notre objectif commun et minimum est de libérer notre Peuple de la tyrannie afin d’instaurer un état démocratique et prospère. L’ACTUS/prpe déplore et condamne certains écrits dont les auteurs pour des raisons inavouées et inavouables attribueraient à tour de bras la paternité de la majestueuse raclée administrée aux Forces gouvernementales en plein territoire du « Débystan » à tel ou tel groupe de résistants à qui reviendrait leur sympathie. D’autres en revanche, dans leurs lugubres desseins tentent vainement de minimiser cette éclatante victoire en blasphémant la mémoire des héros morts pour la Patrie. C’est peine perdue car notre Peuple sait distinguer ses vrais amis de ses ennemis infiltrés au sein de l’Opposition plurielle et qui ne se réjouissent jamais des succès militaires de l’UFR. C’est une haute trahison que de se s’autoproclamer membres de l’opposition plurielle en dénigrant les victoires militaires de l’UFR d’une part et d’autre part en exprimant avec propension sa compassion au dictateur Déby suite à sa défaite. Le peuple tchadien martyr n’a nullement besoin de telles polémiques stériles et futiles car pour lui seule sa libération de la tyrannie de Déby demeure sa principale volonté et choix. De plus, toute victoire des Forces de résistance nationale d’où qu’elles viennent sur les troupes gouvernementales, est aussi celle de notre peuple qui a alors le droit et le devoir de s’attribuer la paternité tant convoitée et de surcroît pour lequel les dignes patriotes résistants se sacrifient. Toute action de quelle que nature que se soit et qui contribue à affaiblir la dictature recevra toujours notre indéfectible soutien et inversement celle qui insidieusement, consciemment ou inconsciemment porterait atteinte à cette unité d’action de l’UFR et/ou des autres Forces de résistance nationale en favorisant de facto le tyran, recevra de facto notre désapprobation totale et ferme condamnation. Hommage aux Forces de résistance nationale et leurs vaillants Combattants qui se sont sacrifiés pour la noble et juste cause du Peuple tchadien. Mort au dictateur Déby et à son régime assassin des Masses populaires. Vive la résistance nationale pour que vive le Peuple tchadien uni, libre, indépendant et prospère. Le 25 Décembre 2009 Pour l’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique (ACTUS / prpe) Le Secrétaire Général Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum


Mardi 29 Décembre 2009


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires