Sciences et croyances

«Tatiana» a appris le mystère des elfes et des torrents bleus


Dans la même rubrique:
< >


Marina Volkova
Vendredi 14 Octobre 2011

«Tatiana» a appris le mystère des elfes et des torrents bleus
Le satellite  de l’Université d’Etat de Moscou  «Universitetski-Tatiana-2» a découvert dans l’espace des phénomènes physiques uniques. Il s’agit des lueurs atmosphériques de courte durée qu’on peut observer dans les zones du globe terrestre, où il n’y a pas d’orages, d’éclairs et de nébulosité.

Le programme scientifique «Tatiana-2», c’est la suite des recherches faites par le satellite  «Tatiana-1» en 2005. A l’époque on a fixé dans les hautes couches de l’atmosphère des lueurs atmosphériques qu’on appelle des sprites, des elfes  et des torrents bleus.  Ils sont liés aux orages, a indiqué à la Voix de la Russie  le directeur de l’Institut des recherches scientifiques de la physique nucléaire  Skobeltsyne de l’Université d’Etat de Moscou Mikhaïl Panasuk. Cependant, le satellite «Tatiana – 2» a découvert des éclairs atmosphériques même dans les zones, où ils ne doivent pas apparaître, a affirmé le chercheur. 

"On n’attendait pas  qu’on puisse observer ces phénomènes  dans les régions, où il n’y a pas d’éclaires et de nébulosité.  Par exemple, nous avons survolé le territoire du Sahara et nous avons observé les phénomènes du rehaussage de l’atmosphère. Ils sont intéressants parce qu’ils sont courts, mais ils produisent beaucoup d’énergie. Les phénomènes semblables présentent un danger potentiel pour les vols des aéronefs qui volent à l’altitude d'une dizaine de kilomètres. On organise les travaux dans cette direction car il s'agit d'un sujet actuel appliqué: il faut comprendre  à quel point ces altitudes sont dangereuses pour les aéronefs qui vont voler dans les hautes couches atmosphériques de la Terre". 

Selon le chercheur, les éclairs ont un caractère successif. "Le satellite  a survolé 10 km de son trajectoire et nous avons enregistré les rejaillissements du rayonnement lumineux dans l’ultraviolet.  C’est un résultat impressionnant du point de vue de la physique, mais il n’a pas encore été interprété définitivement", ajoute Mikhaïl Panassuk. Un satellite encore plus moderne de l’Université d’Etat de Moscou «Lomonossov» doit permettre de résoudre le mystère des phénomènes spéciaux. Il sera équipé d'appareils modernes qui pèsent 120kg. Le lancement de «Lomonossov» est prévu pour 2012.

french.ruvr.ru



Vendredi 14 Octobre 2011


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires