Propagande médiatique, politique, idéologique

Tapage politique autour du premier congressiste musulman américain (vidéo)


Les américains ont vu rouge.

Le premier senateur musulman a réfusé de preter serment sur la bible.

Il a finalement preté serment sur le coran qui appartenait à Thoma Jefferson.
Une petite satisfaction pour certains hypocrites...

Les americains pensent que leur religion est au dessus des autres de plus qu'il n'est pas obligatoire de preter serment sur la bible ou un quelconque livre religieux.


Vendredi 5 Janvier 2007


Plus on s’approche de la recomposition du 110ème Congrès américain, plus monte le ton contre le premier congressite musulman. Keith Ellison a été élu aux élections du 7 novembre, député de Minnesota. Premier député musulman à entrer au Congrès américain, Ellison a affirmé qu’il voulait prêter serment sur le Coran, non sans provoquer, bien sûr, la colère de ses futurs collègues surtout ceux de l'aile dure de la chambre des représentants. La décision de Keith Ellison met en question les valeurs américaines, a constaté le Sénateur républicain Sam Brownback.

Tapage politique autour du premier congressiste musulman américain (vidéo)

Dans la même rubrique

Tapage politique autour du premier congressiste musulman américain

Plus on s'approche de la recomposition du 110ème Congrès américain, plus monte le ton contre le premier congressite musulman. Keith Ellison a été élu aux élections du 7 novembre, député de Minnesota. Premier député musulman à entrer au Congrès américain, Ellison a affirmé qu'il voulait prêter serment sur le Coran, non sans provoquer, bien sûr, la colère de ses futurs collègues surtout ceux de l'aile dure de la chambre des représentants. La décision de Keith Ellison met en question les valeurs américaines, a constaté le Sénateur républicain Sam Brownback.



Tapage politique autour du premier congressiste musulman américain
Un autre député républicain de la Chambre des représentants américaine, Virgil Goode s'est énergiquement opposé à ce que le député musulman de Minnesota accomplisse sa prestation de serment sur le saint Coran. Chrétiens ou juifs, les députés américains ont effectivment toujours eu la liberté de mettre la main sur leur livre céleste, qu'il soit la Bible ou la Thora, lors de prestation de serment pour officialiser leur entrée au Congrès. La liberté de conviction est par ailleurs l'un des principes indiqués de façon explicite dans la Constitution américaine. Cependant, depuis les attentats du 11 septembre 2001, la vague d'islamophobie a pris de l'ampleur aux Etats-Unis, malgré les slogans des responsables états-uniens sur la liberté confessionnelle et d'expression. Selon les bilans officiels, le nombre des contribuables musulmans aux Etats-Unis s'éleve à 6 à 9 millions. Tout commes les autres Américains, les citoyens musulmans paient les impôts, contribuent au processus de progrès du pays et respectent les valeurs essentielles de la société US. Cependant, certaines raisons ont jusqu'à présent empêché la présence des Musulmans sur la scène politique américaine. En la personne de Keith Ellison, les Musulmans américains voient leur première chance et leur premier espoir de faire entendre les exigences toujours ignorées aux législateurs. Les Musulmans aux Etats-Unis sont victimes de la conception erronée des US citizens de la religion musulmane.

Sous pression des lobbies sionistes ou à cause des orientations extrémistes, les médias américains ont présenté, ces dernières années, des Musulmans comme des sources de violence et de terrorisme, nocifs pour la stabilité et la sécurité du pays voire de l'Ocident tout entier ; alors que les chiffres de la criminalité et de la délinquance dans la communuté musulmane sont inférieures que ceux enregistrés chez d'autres minorités religieuses de la société américaine. Les Musulmans des Etats-Unis mènent une vie relativement calme. Dans ce contexte, le tapage, teinté d'islamophobie, pour la simple rasion qu'un congressiste musulman serait présent dans l'enceint du Congrès, aux côtés de ses 434 autres collègues, ne ferait que ternir l'image des Etats-Unis en tant que pays multinational et d'immigration comme le prétend son Président ; imposant, hélas, un isolement socio-politique à la communauté musulmane américaine.

Samedi 23 Décembre 2006 - 11:59
IRIB


Vendredi 5 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires