Proche et Moyen-Orient

TUNISIE : CETTE BASE MILITAIRE AMERICAINE, FRUIT DU SOI-DISANT ‘PRINTEMPS ARABE’, QUE PERSONNE NE VEUT VOIR



Jeudi 7 Septembre 2017

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
TUNISIE : CETTE BASE MILITAIRE AMERICAINE, FRUIT DU SOI-DISANT ‘PRINTEMPS ARABE’, QUE PERSONNE NE VEUT VOIR

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Flash géopolitique – Geopolitical Daily/
2017 09 05/

« L'Algérie a-t-elle été consultée? L'on sait déjà que l'Algérie n'admettra sous aucun prétexte, une présence militaire étrangère à ses frontières, encore plus en ce moment, confient des sources sécuritaires, qui ajoutent être informées des visées qui se préparent. Encore dans quel but ? »
- Réflexion.dz (Alger, 4 sept. 2017).

Après un long déni, qui faisait de cette base militaire américaine une véritable « base secrète US », voici RELEXION.DZ en Algérie, après le WASHINGTON POST (qui avait cité une source du gouvernement américain) et LE FIGARO, mais aussi la presse de l’US Army (TIMES), qui donne un coup de projecteur sur cette base, qui est l’un des profits retiré par les USA du « printemps arabe » en Tunisie. Et qui cible l’Algérie, dont on rappellera qu’elle était la première cible – avortée – de ce « printemps arabe » en décembre 2010 …

L’US ARMY S’IMPLANTE EN TUNISIE DANS LA FOULEE DU « PRINTEMPS ARABE » POUR « CREER UNE NOUVELLE CARTE GEOPOLITIQUE » !

* L’Afrique du Nord ciblée par l’Armée américaine :
Extraits de Réflexion.dz : « Washington a toujours affiché à l'égard de l'Afrique du Nord son désir absolu d'y élargir son champ de manoeuvres. Que des marines soient présents en Tunisie ou en Libye, n'est donc pas une surprise. Créer une nouvelle carte géopolitique constitue un objectif du Pentagone, d'où cette information, selon laquelle, il existe une base militaire au sud de la Tunisie. Une information rapportée par L'Expression en 2014 pour être démentie aussi bien par les Américains, que les autorités tunisiennes, pourtant cette base existe réellement. C'est le journal de presse Air Force Times qui révèle l'existence de cette base et pour preuve souligne cet organe de presse «l'enquête menée par l'US Air Force sur une agression sexuelle qui a eu lieu au sein de cette base l'an dernier». (…) qui  
sera jugé à la base aérienne de Ramstein, en Allemagne, début septembre, selon le dossier du juge-avocat général». IL n'y a donc plus aucun doute sur la présence des G I'S dans le sud de la Tunisie au sein d'une base.
Cette vérité a été dévoilée l'année dernière par le journal américain Washington Post qui avait cité une source du gouvernement américain, selon laquelle «des drones non armés auraient commencé à survoler la Libye à partir de la fin du mois de juin 2016 et feraient partie de l'aide accordée par le ministère de la Défense américaine aux forces pro-gouvernementales libyennes dans leur combat pour déloger l'Etat islamique de la ville de Syrte». Mais encore une fois, l'information sera démentie. »

* Quand Le Figaro évoque une « base américaine secrète en Tunisie » :
Avant 2016, citant une source diplomatique, le quotidien français, Le Figaro relance et revient sur la question en soulignant, «l'existence d'une base américaine secrète en Tunisie, près de la frontière libyenne», et de préciser que «selon une source diplomatique à Tunis, les USA viennent de rénover une base désaffectée dans le Sud tunisien pour intervenir en Libye». Le Figaro, ajoute «cette base est située dans le gouvernorat de Tataouine, frontalier avec la Libye». En dépit des démentis exprimés par la diplomatie américaine et les autorités tunisiennes qualifiant «d'infondées les rumeurs persistantes à ce sujet».

* … que Jeune-Afrique dévoilait déjà en 2013 :
L'implantation de camp militaire américain a été également abordée par le magazine Jeune Afrique, qui rapporte que « lors d'entretiens qui ont eu lieu le 20 novembre 2013 à Tunis, Ali Larayedh, l'ancien chef de gouvernement tunisien, avec le général David Rodriguez, patron du Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom), a été question de pourparlers sur l'installation d'une base militaire américaine en cours d'implantation à Remada, dans le sud du pays, dans une zone placée sous contrôle militaire par décret présidentiel. Mais les travaux avaient débuté dès décembre 2011.»

(Sources : Réflexion.dz – Washington Post – Le Figaro – Jeune-Afrique – Times/US Navy)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/  
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

LE ‘PRINTEMPS ARABE’ EN TUNISIE POUR Y INSTALLER UNE BASE MILITAIRE AMERICAINE ? (BASE MILITAIRE AMERICAINE EN TUNISIE II)



LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Flash géopolitique – Geopolitical Daily/
2017 09 06/

« Ce sont les Américains qui ont pris les choses en main (…) Les militaires américains ont parlé avec leurs homologues tunisiens, et Ben Ali a été prié, sans plus attendre, de quitter le territoire »
- Michèle Alliot-Marie (ministre française de la Défense, janvier 2011).

Et si le but du soi-disant « printemps arabe » en Tunisie avait été dès le début l’implantation de la base militaire US ?

* Lire LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
TUNISIE : CETTE BASE MILITAIRE AMERICAINE, FRUIT DU SOI-DISANT ‘PRINTEMPS ARABE’, QUE PERSONNE NE VEUT VOIR (PARTIE I)
sur http://www.eode.org/luc-michels-geopolitical-daily-tunisie-cette-base-militaire-americaine-fruit-du-soi-disant-printemps-arabe-que-personne-ne-veut-voir/

REVOLUTION DE COULEUR TUNISIENNE : LES IDIOTS UTILES ONT BIEN TRAVAILLE POUR WASHINGTON DEPUIS 2011 !

Le président américain Barack Obama a affiché EN 2015 son « soutien à la Tunisie » (comme la corde soutient le pendu) en annonçant son intention d'accorder à ce pays, où le soi-disant « printemps arabe » - en fait une vague de révolutions de couleur - avait débuté il y a quatre ans (après un premier essai raté fin 2010 en Algérie), le statut d' « allié majeur non-membre de l'Otan ».

* Retour sur 2011 et la pseudo « revolution du jasmin » :
Nous étions début 2011. Je publiais le 21 janvier pour PCN-INFO, le premier et longtemps le seul, la première analyse identifiant ce « printemps hiver » tunisien à une révolution de couleur. J’écrivais alors ce qui suit sous le titre « LA REVOLUTION DU PEUPLE TRAHIE, CONFISQUEE, MANIPULEE ... L'ARMEE TUNISIENNE A FAIT UN COUP D'ETAT CONTROLE PAR LES AMERICAINS ! : « MAM (Michèle Alliot-Marie, alors ministre française de la Défense) : « Ce sont les Américains qui ont pris les choses en main ». Les révélations du CANARD ENCHAINE (Paris, 19 janvier 2011), les aveux de la ministre française Alliot-Marie ! Pourquoi l'armée et la police continuent à tuer des Tunisiens ...
La France totalement hors du coup (bravo les neocons français, une fois de plus cocus et traités comme des valets) … Obama pense qu'un maghreb démocratique est le rempart (sic) ctre les islamistes. Une méconaissance totale du Mahreb ! Résultat : les islamistes tunisiens rentrent et se réorganisent. On comprend l'adoption par les médias de l'OTAN du terme "révolution de Jasmin", qui relie le coup tunisien aux "révolutions de couleur", en fait les contre-révolutions organisées dans l'Est européen par les USA contre les régimes anti-occidentaux. »

* … 4 ans après voila la Tunisie « allié majeur non-membre de l'otan » :
Mais revenons à 2015. C'est la deuxième fois qu’Obama recevait Caïd Essebsi dans le Bureau ovale. La première fois, en octobre 2011, ce dernier était Premier ministre d'un « gouvernement de transition » (toujours cette « transition » qui veut dire américanisation), mis en place après la révolution de couleur, travestie en soulèvement populaire, et appuyée dans la réalité sur un coup d’état militaire (comme MAM l’avouait au Canard Enchaîné début 2011) qui avait renversé le régime de Zine el Abidine Ben Ali le 14 janvier de la même année.
Le statut d'"allié majeur non-membre de l'Otan", « privilège » commente sans honte l’AFP, déjà accordé à une quinzaine de pays, dont le Japon, l'Australie, l'Afghanistan ou encore l'Egypte, Bahreïn et le Maroc, entre autres prostituées « arabes » de Washington, permet aux pays concernés « d'avoir accès à une coopération militaire renforcée avec les Etats-Unis, notamment dans le développement et l'achat d'armements ». Un privilège qui engraisse le lobby militaro-industriel américain, dans des pays où la pauvreté absolue est le lot dune immense partie du peuple !

* Le but des révolutions de couleur du soi-disant printemps arabe dévoilé :
Implanter la democratie de type americain au proche-orient …
Dans une tribune commune publiée alors dans le Washington Post, les deux présidents ont souligné que la Tunisie démontrait que « la démocratie est non seulement possible mais aussi nécessaire en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ». « Le lieu où le printemps arabe a commencé est aussi celui où nous avons vu les progrès les plus extraordinaires » (resic), a souligné le président américain dans le Bureau ovale.
… et clientelliser les armées arabes !
Washington souhaite aussi clientelliser et fidéliser les armées des pays arabes « démocratisés », sur le modèle de l’Armée égyptienne (1,3 milliard de dollars d’aide financière US).
« Démocratie » sous contrôle américain, armée achetée par les aides US, pays « allié majeur non-membre de l'Otan » des USA : voilà les buts véritables de la révolution de couleur, dite du Jasmin, organisée par Washington. La Tunisie est un état-client des USA !

(Sources : Le Canard Enchaîné/2011 – ELAC Website)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/  
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv


Jeudi 7 Septembre 2017


Commentaires

1.Posté par Bina le 07/09/2017 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les yankees veulent le monopole sur le marché de l'armement.......sinon pourquoi s'acharner à sanctionner tous les pays qui veulent développer leur propre arsenal ?

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires