Economie et pouvoir financier

TAUX & EURO FAIBLES N'OFFRENT QUE DES INCONVENIENTS & DANGERS


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Août 2017 - 11:12 LA BCE DOIT CESSER DE RUINER L AFRIQUE


L'Economiste monétaire et Jurisconsulte en Droit Economique, Me René DUCRET, écouté jusqu'au FMI, fustige la politique monétaire de la BCE. Pour lui c'est une double erreur de croire que le tandem taux faible et Euro faible peuvent relancer l'économie européenne : «Depuis 18 ans cela reste non seulement sans aucun effet mais n'offre que des inconvénients et dangers. Il s'en explique :


RENE DUCRET
Mercredi 21 Décembre 2016

-l'Euro faible n'a d'incidence qu'à l'export, en sus seulement hors UE, et de surcroît uniquement sur la valeur ajoutée dans les biens produits dans ladite Union. Or la part de cette valeur ajoutée reste faible, l'essentiel étant les matières premières surenchéries elles par la monnaie faible. Le prix de revient du produit fini étant bien plus élevé l'on est donc perdant au final, et bien plus encore, puisque l'Euro faible va surenchérir aussi et surtout toutes nos importations énergétiques (pétrolie, gaz, etc...). Surenchérir d'autant qu'il a valu jusqu'à 60 % de plus contre le dollar (la monnaie donc des cours des matières premières) mais aussi contre les autres grandes, (prouvant qu'il ne s'agit point d'une hausse du dollar), et valait 18 % de plus lors de son introduction

-Depuis un demi-siècle, la plupart de la production de biens des Etats Membres a été délocalisée/ externalisée en Asie et autres. Quant à celle restante, le commerce intra-européen en représente… 75 % !! (en hausse constante de quasi 5 % depuis 9 ans). Reste les services sur lesquel un Euro faible n'a aucune incidence !

-L'Euro faible étant dû aux taux faibles (et négatifs !) avec leurs dangers -surtout de bulle immobilière vu leur durée-, dénoncés à l'unisson par tous économistes. Taux ne pouvant se permettre d'être moins attractifs que ceux (à la hausse) du Dollar. Or, comme toutes lois juridiques, celles économiques connaissent aussi un effet pervers, passé un certain seuil (La fameuse courbe ''cloche'' d'Arthur Laffer en 1973). Et toutes périodes économiques fastes l'ont toujours été sous l'empire de périodes de taux élevés, jamais de taux faibles.

-Euro faible surtout de par la spéculation internationale -actuellement la 3ème vague de son histoire- permise justement grâce aux taux faibles plaçant le différentiel de taux en faveur des spéculateurs. Leurs redoutables outils informatiques, aux considérables effets-leviers, créent de véritables machines infernales aux spirales baissières sans fin, lesquelles vont, dès enfoncement -imminent- du seuil de résistance & psychologique de la parité avec le $, faire imploser la monnaie unique, comme cela aurait été le cas en 2000 sans l'intervention concertée de toutes les banques centrales lors de sa chute brutale à... 0,82 $ !! Provoquant aussi l'éclatement d'une Europe déjà ébranlée par un Brexit anglais, lequel ne sera pas le dernier.

La BCE doit sine die relever ses taux, et réaffirmer son attachement à un Euro fort. Car est vitale la crédibilité (du latin credere =confiance ) dans une monnaie, à fortiori unique d'une Union d'Etats. Mais doit encore casser -et surtout dissuader définitivement- la spéculation, par la seule arme efficace -ayant déjà fait très souvent ses preuves- , qui ruine totalement les spéculateurs en enfonçant -très loin- leurs ''strop-loss'' de protection : Les inattendues hausses surprises, -très fugaces mais violentes-, de taux. ''L'arme fatale'' radicale !

La BCE a mission de défendre l'Euro. Non de tenter en vain de remplacer les Etats dans leurs nécessaires mesures de relance de l'Economie, qui passent tout d'abord, (comme l'a fait l'Angleterre dans les années 80), par une dérèglementation & libéralisation: Londres devenant alors 1ère place mondiale dans tout : De l'art à la Finance ! Paris ? 29 ème place financière mondiale, devant Rabat. Ce d'autant plus opportun maintenant vu la la ''globalisation & mondialisation'' d'une économie, devenue en sus ''numérique'' », conclut Me Ducret


Mercredi 21 Décembre 2016


Commentaires

1.Posté par dabza le 21/12/2016 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me souviens de cet abruti de Sarkozy qui disait heureusement que l'EURO est fort, car grâce à ça le pétrole nous revient pas cher.....
Et ce Mont bourg qui n'arrête pas de nous bassiner de ses origines de son Grand père d'origine Algérienne...alors ce qu'il n'ose jamais avouer que son grand père était un bon ARABE de Service qui Méprisait ses congénères et on le récompense en lui offrant une Française qu'aucun français de l'époque n'en voulait.....disait si l'économie va mal en France c'est parce que l'Euro est Fort....et accuse les Allemands de dicter la RIGUEUR.......
Les Allemands sont des TRAVAILLEURS, ILS se sont Sacrifiés pendant des années a augmenter les salaires et de s'offrir des vacances pour sauver cette Europe qui coule.....
Des milliards d'euros donnés aux Portugais, aux espagnols et aux grecs....tous ces pays ne valent rien du tout ..si ce n'est l'argent de l'Europe qui les a rendus des être humains sinon c'est la dictature qui les attends et pour ne pas voir cette dictature revenir alors l’Europe paye....
Mario DRAGUEUR est là pour tuer cette Europe car La Banque MONTE Paschi est Mourut, la Deutsche bank et la COMMERZ bank ainsi que toutes banques Espagnoles, Portugaises ...sans parler des Grecs ...

L’Europe c'est d'abord plusieurs langues, plusieurs fiscalités, plusieurs religions, plusieurs et plusieurs...Une seule monnaie ???????????? c'est une perte de temps.......

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires