ALTER INFO

TAREK AZIZ: LES ETATS UNIS VONT SE RETIRER ET L'IRAK REDEVIENDRA UNI!


Dans la même rubrique:
< >

ENTRETIEN AVEC TAREK AZIZ
PAR LOKMAN ISKENDER


tunisielibre@yahoo.fr
Mercredi 4 Avril 2007

Tarek Aziz
Les Etats-Unis vont se retirer et l’Irak redeviendra uni !
Al Arab Al YOUM et Chabaket Al Basrah/
01/Avril / 2007

Par Lokman Iskender

Dans un entretien donné au journal Al Arab Al Youm de sa prison de Camp Krober, par l’intermédiaire de son avocat Jordanien Issem Al Ghazaoui, l’ancien vice premier ministre et ministre des affaires étrangères Irakien, Tark Aziz a déclaré que les Etats-Unis vont se retirer et que les irakiens redeviendront unis comme ils le furent auparavant. Et d’ajouter que le moment où il regardait à la télévision, la pendaison du président Saddam Hussein fut le moment le plus difficile de sa vie. Il a révélé, d’autre part, avoir commencé la rédaction de ses mémoires et que s’il venait à être libéré, il séjournera quelque temps en Jordanie avant de partir en Italie.
L’avocat jordanien raconte qu’il avait rencontré Tarek Aziz le mercredi 26/03/07 et, alors qu’il l’attendait, debout sur un trottoir de la base américaine, il l’avait vu venir très détendu, avec une sacoche bleue, accompagné de son gardien américain. Ajoutant qu’ « à peine le groupe était entré dans la salle et qu’ils s’étaient assis, Tarek Aziz avait commencé à parler de Saddam Hussein, dont il dit fièrement « qu’il était son commandant, qu’il avait l’honneur d’avoir travaillé à ses côtés » et exprima son profond regret de l’avoir vu martyrisé ainsi que ses autres compagnons.
L’avocat raconte « qu’après avoir prié pour la paix de l’âme du défunt Saddam, Aziz nous a demandé comment « les gens avaient réagi à son propre témoignage devant le tribunal » et l’avocat de lui répondre « que tout le monde était unanime à reconnaître votre courage et votre audace, et que personne n’attendait moins de quelqu’un comme vous ». Il en fut ravi !
Aziz nous confia « nous avons milité pour les peuples arabes et nous avons fait ce que nous avions pu ». Il a aussi exprimé l’espoir que les gens réalisent toutes les conspirations aux quelles l’Irak avait dû faire face, de la guerre avec l’Iran, à l’affaire du Koweït et à l’occupation actuelle du pays. Ce sont des affaires compliquées, ajouta-t-il, les gens ont besoin de le savoir pour comprendre que ce qui est arrivé était honorable, qu’il nous a été imposé et que nous avions fait notre devoir, indépendamment des résultats ».
L’avocat italien Giovanni Testafino qui était présent à cette rencontre avait transmis une lettre du parlementaire Georges Galloway à Aziz qui l’a lue et l’a commentée ainsi : « Galleway est un homme exceptionnel » !

Voici le texte de l’entretien :

Lokman Iskender : Vous êtes appelé à témoigner dans l’affaire d’Al Anfal. Quel est votre rapport à cette affaire ?

Tarek Aziz : En tant que ministre des affaires étrangères, je n’avais rien à voir avec les actions militaires ou toute affaire intérieure.

Lokman Iskender : Vous êtes en prison depuis 4 ans. Est-ce que vous vous attendiez à cela ?

Tarek Aziz : Non, mais pour ma famille j’accepte tout, même d’y rester 15 ans.


Lokman Iskender : avez-vous regretté de vous être livré aux américains en échange du départ de votre famille ?

Tarek Aziz : nullement !

Lokman Iskender : Mais ils vous ont détenu 4 ans sans la moindre inculpation.

Tarek Aziz :

Le départ de ma famille était prioritaire pour moi. D’autre part mes chances de pouvoir me cacher en Irak étaient très faibles. Je suis très connu en ma qualité de diplomate et j’avais dans l’idée qu’il valait mieux me rendre aux américains que d’être arrêté par les irakiens. Ceci me donne l’occasion en tout cas d’écrire l’histoire véritable de l’homme Saddam, de l’Irak et de ses relations étrangères depuis les années quatre vingt dix jusqu’à nos jours.

Lokman Iskender : On a annoncé le 15/3/7 que l’Irak allait étudier sérieusement l’abolition de la peine de mort.

Tarek Aziz : En rigolant : Oui maintenant qu’ils ont fait ce qu’ils voulaient, ils peuvent abolir la peine de mort !

Lokman Iskender :

Avez-vous commencé la rédaction de vos mémoires ?

Tarek Aziz : Oui.

Lokman Iskender : Est-ce qu’il y aurait des détails à nous fournir à ce sujet ?

Tarek Aziz : Plus tard ! Plus tard !


Lokman Iskender : Quel est le moment le plus difficile que vous avez passé en détention ?

Tarek Aziz : Quand j’ai vu à la télévision l’exécution du président !

Lokman Iskender : D’autres moments aussi difficiles ?

Tarek Aziz :

Oui, lors de mon témoignage au procès. Le président du tribunal était très agressif ce qui m’avait dérangé beaucoup. Je lui ai rappelé que j’étais en prison et demandé ce qu’il pouvait faire de plus, que de me mettre dans deux prisons !

Lokman Iskender : Quelle est la première personnalité que vous verrez à votre sortie de prison ?

Tarek Aziz : Le roi Abdullah II, puis le président Yéménite et l’Emir du Katar

Lokman Iskender : Quel est le chef d’Etat, arabe ou d’un autre pays, dont l’attitude vous semble bonne vis-à-vis de l’Irak ?

Tarek Aziz :

Son Altesse le Roi Abdullah II. Son attitude vis-à-vis des Irakiens est excellente. C’est lui qui a pris en charge ma famille, enfants et petits enfants et traite très bien les irakiens en Jordanie.
L’attitude du président Yéménite Ali Abdallah Salah est aussi très honorable à ce niveau puisqu’il a reçu beaucoup d’irakiens et a donné des opportunités de travail à plus de 3000 professeurs qui risquaient d’être liquidés s’ils étaient demeurés en Irak.
D’autre part, il y a au Yémen de nombreuses familles de la direction irakienne et j’ai appris récemment que ma femme y est aussi.
Concernant l’occident, la position espagnole favorable aux américains était plutôt très curieuse, compte tenu des bonnes relations historiques entre l’Irak et l’Espagne. Aznar a entraîné son pays dans la guerre en Irak mais le peuple espagnol s’est réveillé, a fait partir le gouvernement et a retiré les troupes espagnoles.

Lokman Iskender : Vous paraissez en mauvaise santé ? (Il était pris par de fortes quintes de toux)

Tarek Aziz :
Les Américains ne m’assurent pas une bonne protection sanitaire et les médicaments qu’ils me donnent sont de simples tranquillisants. J’ai attendu deux ans pour avoir un dentier.


Lokman Iskender A votre avis quels sont les véritables ennemis de l’Irak ?

Tarek Aziz :
L’administration américaine et le gouvernement Britannique et non pas leurs peuples, l’Iran et certains arabes qui ont participé d’une manière directe à introduire les américains en Irak et les ont aidés.
Dans la France d’aujourd’hui, la classe politique est très jeune et je ne la connais pas. Je connais par contre Chirac qui m’avait très bien reçu lors de ma dernière visite et a même transgressé le protocole une fois, en m’accompagnant jusqu’au perron de l’Elysée. J’ai été reçu aussi par le premier ministre Jospin qui m’avait accompagné jusqu’au perron de Matignon, transgressant lui aussi le protocole. Tout cela témoigne de leur amitié et de leur respect pour l’Irak. La position de la Russie est bonne aussi et l’actuel ministre des affaires étrangères ainsi que le représentant aux Nations Unies, Serge Laffrof, sont excellents.

Lokman Iskender : Avez-vous des relations avec le président américain Georges Bush ?

Tarek Aziz : J’avais des relations avec Bush père et non le fils. En 1984, j’avais fait une visite à la Maison Blanche et nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises dont une fois lors des obsèques du président Yougoslave Tito.

Lokman Iskender Avec qui vous discutez et passez le temps maintenant que vos compagnons de prison ont été exécutés ?

Tarek Aziz :
Je reste avec mes camarades ‘Akla Al Kebissi, Latif Ab Mahal, un général ancien gouverneur, le professeur Jamel, époux de Hella Saddam Hussein. Il m’a confié une sacoche contenant deux exemplaires du Coran, une Bible et d’autres livres politiques et de philosophie, n’ayant plus de place dans sa cellule et possédant quelques uns d’entre eux en double même plus.

Lokman Iskender Quel est l’avenir de l’Irak après tout ce qui s’est passé ?

Tarek Aziz :
Je suis convaincu que la coalition va se défaire, que les américains vont se retirer et que le peuple irakien est un peuple vivant qui refuse l’injustice et enfin que l’Irak redeviendra uni. Le peuple irakien est un peuple scolarisé et éduqué et tout se remettra sur la bonne voie.

Lokman Iskender : Quel est le rôle actuel du Vatican dans l’affaire irakienne ?

Tarek Aziz :
Je ne connais pas le nouveau Pape et ma dernière visite au Vatican était en tant que ministre des affaires étrangères de l’Irak. J’avais de bonnes relations, officielles et personnelles avec l’ancien Pape mais actuellement je ne connais pas la nouvelle politique du Vatican.

Lokman Iskender : Où irez-vous vivre si vous sortez de prison ?

Tarek Aziz :
Je séjournerais quelque temps avec ma famille en Jordanie puis je partirais en Italie !
____________________________________________

Traduit de l’arabe par Ahmed Manai- www.tunisitri.net



Mercredi 4 Avril 2007


Commentaires

1.Posté par ozlem le 05/04/2007 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi Tarek AZIZ n'a pas été pendu comme Saddam?Tout se révèle maintenant.Monsieur est le principal traitre de Saddam.Normal il n'est pas Musulman.Aucune inculpation, il s'est livré lui même de plus.De part sa religion chrétienne , il est épargné de toute humiliation faite à ses "confrères" les Musulmans, il est le principal allié de Bush, le manipulateur en chef , il a pensé à sa vie avant celle de son Peuple dont les ethnies sont manipulés et subissent un génocide complètement légal et dont tout le monde se ficheQuelle conscience?.Alors comment peut -il parler au nom du peuple Irakien?Monsieur est libéré de temps à autre.ILs prennent vraiment les gens pour des idiots car ils ont l'habitude d'avoir ce qu'ils veulent .Monsieur Tarek Aziz est le principal conspirateur, le principal ami des Bush, il a comploté et trahi Saddam et son peuple.Il
a organisé avec ses amis Américains les guerres d'Iran , Irak, gazés les Kurdes, organisé la guerre du Golfe , celle d'aujourd' hui.Comment va t- il avoir la paix avec lui meme Monsieur Mihail de son vrai prénom?Oh le Vatican va l'aider! et lui dire qu ' il a bien fait et que ce sont juste des Musulmans c'est à dire ça compte pour du beurre et que leur mort assouvira soit disant les douleurs de Jésus, ce qui leur permetraient de soit disant aller au Paradis.
Voilà donc la conspiration !

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires